Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 832 fois
  • 40 J'aime
  • 4 Commentaires

Illusions

Chapitre 1

Inceste

Nous vivons tous les trois depuis ma naissance. Oui, ma mère, Nicole, a été lâché par son homme lorsqu’elle a accouché de moi, son deuxième enfant. La raison n’a jamais été vraiment claire. Mais on peut faire une hypothèse assez simple. Son potentiel mari avait commencé à flipper lorsque, seulement 2 mois après la naissance de leur premier enfant -non voulu-, Nicole tomba subitement enceinte. Depuis que cet homme a disparu, nous habitons en ville dans un petit appartement assez minable. Rachel, ma sœur, a 19 ans. C’est une brillante étudiante. Elle étudie la chimie à la fac. Ma mère, la belle Nicole, a 39 ans, et essaye de faire vivre ses enfants avec son petit salaire d’assistante médicale. Nous avons toujours vécus ensemble, chose difficile pour ma mère qui n’a jamais vraiment su s’y prendre pour nous éduquer, n’ayant aucun soutien, elle fait les choses comme elle l’entend, comme elle pense être juste. Très sévère avec sa fille pour la pousser à toujours faire mieux, Rachel se sent de plus en plus étouffer, mais espère bien faire une grande carrière et aider sa mère. N’ayant que ses enfants, Nicole a toujours tout fait pour les conserver le plus longtemps possible à la maison.


Aujourd’hui, alors je fête mes 18 ans, Rachel entre dans ma chambre. Je pensais que c’était maman, qui venait me dire bonne nuit comme chaque soir, ou presque. De ce fait, lorsque j’ai entendu frappé, j’ai demandé « Maman ? », mais sans réponse, la porte s’est ouverte et ma sœur est entrée.

— Salut gros naze. Tu fais quoi ?

— Rien. Et toi ?


A ce moment, alors que je regardais mes premières vidéos gays, j’étais très gêné ! Je devais fermer les pages internet sans avoir l’air trop pressé et mal à l’aise. Je fis de mon mieux, alors que ma sœur s’approchait.


— Je viens t’apporter un cadeau bonus, pour tes 18 ans !

— Nan ?! Trop gentil. Je peux l’avoir ?

— Évidemment. Tiens.


Rachel me tendit un paquet, je restais allongé dans son lit. Je l’ouvrit et découvrit le dernier DVD de Batman. J’étais très content, mais mon érection ne perdait pas en intensité, et je n’arrivais pas à vraiment profiter de ce cadeau. Malgré mes 18 ans, j’étais déjà un bel homme. 1M78, 64 kg, un corps que je dessinais chaque jour en faisant divers exercices dans ma chambre, seul. Même si depuis quelques semaines, je m’étais inscrit dans un club de fitness. C’est là qu’étais né mon attirance pour les corps masculins... Mais c’est une histoire que je garde pour plus tard. J’étais fier de mes pecs, mes cuisses puissantes, mais surtout, mon sexe large, avec un gland luisant, gros et moelleux.


— On peut le regarder ensemble si tu veux ! Demain on n’a pas à se lever ! Je vais me chercher un coussin.


Je ferma internet et rapidement, glissa ma main dans mon boxer, et positionna ma longue queue le long de ma jambe droite, pour qu’elle soit le moins visible possible.

Ma sœur revint rapidement avec son coussin et se fit une place à ma gauche. Je sentais ses jambes douces contre les miennes. Elle s’appuya sur moi pour se caler et pouvoir profiter du film bien confortablement. Ce n’était pas une fille moche. Au contraire, ses traits fins et son corps mince était très attirant. Je m’étais déjà senti mal en regardant avec un peu trop d’assistance ses photos les plus sexy de facebook.

Étant plus grand qu’elle, alors que le film avançait, je n’arrivais pas du tout à me concentrer. Mes yeux river sur son décolleté. Des seins petits, mais terriblement excitants. Mais le plus beaux morceau était caché, ses fesses ! Et lorsque Catwoman arriva à l’écran, ma queue se réveilla. Je commençais à m’agiter et ma sœur me demanda ce que je foutais.


— Rien, je me suis pas rasé alors ça me gratte.

— Rasé quoi ?

— … L’entre-jambe.

— Ah ! Tu te rases ?

— Ouais sinon ça fait gros beauf.

— J’suis d’accord.

— Tu parles par expérience hahaha

— Ta gueule ! Regardes le film plutôt.


Mais alors que je me grattais, ma sœur, pour plaisantais, avança rapidement sa main pour me gratter, juste une gentille blague selon elle. Mais elle buta sur ma queue qui pointait vers le haut.


— Oh... Excuse moi...


Et elle se leva, et alla se coucher.

Un peu mal, j’éteins mon ordinateur, me leva pour aller boire quelque chose à la cuisine. Pour ne pas qu’on me repère, je laissais la lumière allumée. Mais alors que je prenais un verre, levant les bras pour atteindre les placards du haut, une main ferme attrapa mon sexe qui bandait sous mon boxer. Je ne comprenais pas. Ma sœur ! Elle avait joué la comédie ! Cette main me saisit les hanches et me fit pivoter sur moi même. Je senti alors que Rachel me baissait le boxer, et sans attendre, saisit de sa main gauche la base de mon sexe, et alors je senti qu’il disparaissais dans sa bouche incroyablement humide de bave chaude. Bouche bée, je posais les mains sur le comptoir et me laissait sucer. C’était bon, interdit, et donc excitant ! Alors que je la sentais s’enfoncer sur mon pénis, je donnais des coups de bassin de plus en plus forts, je sentais mon gland entrer dans sa gorge... Elle lâche mon sexe et mit ses mains sur mes fesses, pour m’attirer encore plus profondément dans sa gorge. Je gémissais de plaisir doucement, et ça lui donnait encore plus envie. Elle me suçait ! Rachel me suçait ! Quelle sensation ! De plus en plus, j’accélérais mes coups de bassin jusqu’à pratiquement la traiter comme un vagin. Je faisais l’amour à sa bouche. Dans la cuisine, le noir complet, moi qui n’étais pas cuisinier, je m’apprêtais à lui servir une bonne crème bien onctueuse ! Alors que je commençais vraiment à jouir, elle saisit mes 21 cm pour les branler rapidement. Je sentais sa langue tendu au bout de mon gland. Elle avait faim ! Elle me léchait aussi sous le gland, pour que j’éjacule sur elle. Le moment vint, et j’explosa. Au point que j’en eu mal au couilles après coup. Je n’entendit pas une seule goutte s’écraser au sol ou contre un meuble. Elle prenait tout en bouche, lécha mon gland après avoir finit, et je pu l’entendre avaler. Ma chère sœur, quelle coquine. Je restais muet, comme elle. Et la vit se relever. Mais là... J’étais pétrifié... La silhouette qui se relevait devant moi avait des cheveux bouclé et volumineux, et elle mesurait surtout un bon mètre 80. Ma sœur avait des cheveux lisses et était relativement petite, comparée... à ma mère. C’était elle qui venait de m’offrir mon cadeau d’anniversaire...



A Suivre.

Diffuse en direct !
Regarder son live