Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 731 fois
  • 165 J'aime
  • 13 Commentaires

Impudeur avec ma mère

Chapitre 6

Inceste

Nous savions ma tante assez matinale, elle avait déjà préparé le petit-déj. Et c’était parti pour la séance de câlins et de bisous...


— Bonjour les nordistes, vous avez bien dormi ?

— Oui très bien, même s’il fait déjà chaud et d’ailleurs ça ne dérange pas que je sois torse nu ? demandai-je à ma tante.

— Mais non, pas de problème, au contraire tu as bien raison ! Avec le corps que tu as, il faut le montrer, dit-elle en rigolant.

— Si c’était aussi simple... vous seriez nues toutes les deux !

— Oh comme c’est gentil ça ! Viens me faire un câlin toi !

— Et d’ailleurs hier, avant ta douche, tu as dit que tu portais peu de vêtements ici...

— Oui, enfin vraiment peu... dès que la température est suffisante, je suis nue la plupart du temps.

— Nous n’avons pas envie de perturber tes habitudes, et puis j’ai déjà chaud avec cette robe, alors j’imagine que tu supportes encore moins, dit ma mère.

— Oui en effet, mais je ne vais pas me trimballer à poil devant vous non plus.

— Si tu es plus à l’aise, tu peux rester en culotte, ça fait un compromis.

— OK ça me va si ça ne vous gêne pas.

— Mais non, il faut que tu sois à l’aise chez toi.

— Ça ne me gêne pas non plus, dis-je avec un sourire.

— Oui tu m’étonnes... Bon par contre, il faut que j’aille me changer, car j’ai un petit string en dessous.

— Ohh c’est bon, on a déjà vu une paire de fesses.

— En string vous êtes sûrs ? Et ne banalise pas mes fesses s’il te plaît, ce n’est pas une paire parmi tant d’autres...

— Quoi tu veux des encouragements ?

— En string, en string, en string... scandâmes-nous tous les deux.



Et elle consentit à enlever sa robe de manière très naturelle.


— Même si je ne suis pas nue, c’est tellement bon de se laisser aller, de sentir le vent sur son corps, vous devriez essayer ! dit-elle avec un ahh de soulagement.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Ça a l’air tentant, dit comme ça ! dit ma mère.

— On est entre nous, il n’y a pas de vis-à-vis, je suis ta sœur et j’ai vu que vous étiez très proches hier. J’ai bien cru que vous iriez sous la douche ensemble et ça semblait tout à fait naturel.

— Et toi mon fils, ça ne te dérange pas de me voir uniquement en string ? dit-elle avec un petit sourire, sachant notre situation actuelle.

— Non non, et comme l’a dit tata tout à l’heure, avec le corps que tu as, enfin que vous avez, dis-je en regardant ma tante de la tête aux pieds, c’est dommage de vous cacher.

— Bon OK, dit ma mère en souriant.



Je suis persuadé que cette situation de s’éloigner de sa zone de confort lui plaisait, sachant pertinemment qu’on la regardait. Et elle défit la fermeture de derrière, fit glisser les bretelles, leva les bras et sa robe tomba à ses pieds.


— TADAAAA, fit-elle en tournant sur elle-même.

— Waw tu es magnifique, bon par contre, il va falloir parfaire le bronzage de tes jolis seins et de ton maillot, dit ma tante.

— Merci, mais les tiens sont encore plus beaux.

— Je crois que ça va être à toi de nous départager, me dit-elle en se mettant à côté de sa sœur.

— Je ne peux pas et ne veux pas faire de préférence, vous êtes très belles toutes le deux ! Même si je suis d’accord que c’est beaucoup plus beau avec un bronzage uniforme.

— C’est gentil, dit-elle en me faisant un gros bisou sur la joue. Bon à ton tour beau gosse !

— Quoi ? Mais euh... Moyennement à l’aise, sentant bien que mon sexe commençait à être en forme.

— Il n’y a pas de mais, tu es parti pour bien te rincer les yeux et j’ai envie de faire la même chose ! Et l’égalité des sexes alors ?!

— Euh OK, même si justement on n’est pas tout à fait égal sur ce point.

— Bah alors ? Voyant que je ne bougeais pas... Puisque tu es un peu lent, c’est moi qui vais le faire !



Et ma tante défit mon short en laissant apparaître mon boxer avec une bosse assez parlante, sans être le chapiteau non plus.


— C’est de famille, dis-je pendant qu’elle baissait mon short.

— Quoi ?

— Non rien, c’est une longue histoire...

— Il faudra me raconter ça alors. En tout cas, j’ai l’impression que le spectacle de ta mère et le mien t’ont plu.

— Désolé, dis-je en cachant la bosse avec mes mains.

— Ne sois surtout pas désolé, c’est tout à fait naturel, dit-elle en prenant délicatement mes poignets et en les écartant. Et pour être tout à fait franche, tout cela m’a un peu excitée aussi. Et même si tu ne dis pas un mot depuis quelques minutes, on dirait que c’est pareil pour toi sœurette, dit-elle en désignant ses tétons érigés, sans les toucher.

— Oui en effet, c’est pareil pour moi, dit-elle un peu honteuse.

— Ne sois pas gênée ! C’est normal ! Bon allez à table, ça creuse toutes ces émotions.



Et nous prenons le petit-déjeuner dans cette tenue en bavardant de choses plus banales et moins excitantes, sans doute pour se calmer.


— Ça vous tente la piscine ?

Diffuse en direct !
Regarder son live