Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 29 988 fois
  • 194 J'aime
  • 4 Commentaires

Impudeur avec ma mère

Chapitre 10

Inceste

— C’est bien au moins, l’eau fraiche va peut-être réussir à calmer ton érection, dit ma tante pendant que nous rentrons facilement dans l’eau qui n’était pas froide.


— Sans doute mais vu comme vous êtes chaudes et jolies topless, je ne suis pas complètement sûr…

— Tant mieux alors, c’est encore plus flatteur si on arrive à te maintenir dans cet état malgré l’eau fraiche, dit ma mère.

— Oui enfin si vous me maintenez comme ça, je risque d’exploser dans la piscine et pas sûr que tata serait d’accord.

— Tu n’auras qu’à arroser de nouveau ta mère ! Elle a eu l’air d’aimer ça…

— Oui en effet, c’était très excitant, mais je veux bien partager, je suis sûre que ta tante aimerait ça aussi !

— Il n’y a qu’une seule façon d’en être sûr, dit ma tante en rigolant.

— Madame est joueuse !

— Son jouet est si beau, normal de vouloir en profiter ! Je ne l’ai pas vu entier et pourtant cela a déclenché mon orgasme ! Dommage qu’il soit rangé…

— Maintenant que tu y as gouté, tu vas devenir accro.

— Peut-être mais je n’ai pas goûté sa queue, je me suis juste délectée de son nectar

— Ha ha oui et ça a l’air de te rendre heureuse ! Tu es belle comme ça ! Dit ma mère à sa sœur.

Nous étions dans l’eau depuis un moment déjà mais entre les paroles sans tabous et les deux jolies femmes à mes côtés, mon érection ne s’était pas calmée.

— Oh c’est gentil mais toi aussi tu es très belle ! Vous deux d’ailleurs ! Vous êtes beaux à ne pas avoir de tabou ou de gêne. Et cette proximité semble si naturelle, si partagée… J’aimerais être aussi proche de ma fille. J’ai envie de vous faire des câlins pour partager tout ça.

— Oh mais bien sûr ! Viens dans mes bras sœurette !

— Ouiii et toi aussi beau jeune homme ! Je veux un câlin à trois !

— Euh oui, mais…

— Y’a pas de mais, je m’en fou de ton érection si tu en as une ! Mais ça veut dire que tu bandes toujours ?!

— Euh oui dis-je un peu gêné

— Tu n’as pas à avoir honte ! Au contraire, tu devrais être fier de toi. Allez, viens dans mes bras ! Et puis ta mère a joui en se frottant à toi. J’aimerais bien te sentir contre moi aussi, tu as peut-être un pouvoir magique !

Je m’approchai, même si je n’étais pas très loin d’elles. Nous nous enlaçons tous les trois avec de l’eau jusqu’aux épaules. Ma tante a sans doute fais exprès de se placer de telle sorte à ce que ma queue appuie sur sa hanche.

Au bout de quelques instants, de petits mouvements se font sentir, mais ce fut léger et discret. Ce que je senti plus en revanche ce fut la main de ma mère qui passa dans mon maillot pour venir caresser mes fesses. Pour me venger, qu’elle veuille m’exciter encore plus dans cette situation, je mis aussi ma main dans son maillot et je palpais franchement ses fesses aussi.

— Je suis bien comme ça contre vous !

— Tu veux dire contre mon fils ?

— Oui mais aussi contre toi ! J’aime sentir tes seins contre les miens !

— Humm moi aussi. Par contre, tu crois que je ne vois pas tes petits mouvements ?

— Ah oui, tu les vois ? N’essayant pas de réfuter. Pourtant je suis plus discrète que toi tout à l’heure… Pourquoi, jalouse ?!

— Oh non pas du tout ! Comment pourrais-je être jalouse de vous deux ? J’adore voir votre proximité aussi !

Je senti sa main se contracter sur mes fesses, elle prenait plaisir à m’exciter sachant que sa sœur se frottait (toujours doucement) à moi. Je voulais me venger, mon index s’insinua lentement entre ses deux fesses, passa rapidement sur son petit anneau. Je l’ai senti frémir légèrement à mon passage mais rien ne laissait transparaitre sur son visage. Ma main continua de se frayer un chemin pour rejoindre son vagin. Au bout de quelques minutes, je reviens à son petit trou que je caressais sans rentrer non plus. Ma tante était toujours contre moi à se frotter doucement sans trop se soucier de sa sœur.

— Bon les petits loups, ce n’est pas tout mais je dois sortir, déclara ma mère.

— Oh non, on est trop bien là tous les trois ! Reste !

— Moi aussi je suis bien avec vous ! Mais après avoir joui, je dois faire pipi, surtout que l’excitation n’est pas vraiment redescendue, ça n’arrange rien.

— Oh non retiens toi, reste dans nos bras !

Je senti la prise de ma tante sur les reins de sa sœur devenir un peu plus ferme.

— J’aimerais bien mais ça fait déjà un moment que je me retiens.

— Tu fais comme tu veux, mais tu restes !

— Bah oui, tu oserais me laisser seul avec tata aussi excitée ?! A peine serais-tu partie, elle se jetterait sur moi et me violerait, dis-je en rigolant.

— Encore faudrait-il que tu ne sois pas d’accord…

— C’est pour vous ! Moi je m’en fou si vous ne me lâchez pas, je fais pipi dans l’eau !

— Ah ah ah chiche ! Je pense que tu n’oseras pas !

— Ah oui ? Viens par là alors ! Dit ma mère en nous serrant tous les deux dans ses bras un peu plus fort.

— Quoi ? Tu ne vas quand même pas oser ? Dit ma tante pleine de doute mais pas choquée pour autant, plutôt amusée.

— Oh que si, dit-elle en riant

Et quelques secondes plus tard, son corps se détendit, sauf ses bras qui nous serraient toujours.

— Je suis en train de vous pisser dessus ! Dit ma mère toujours hilare

Et nous sentons l’eau devenir beaucoup plus chaude

— Profitez !

— Oh c’est pas vrai, elle ose. Tu n’as pas l’air plus choqué que ça me ma tante.

— Je pense plutôt que ça l’excite

— Vérifions ça !

Et de façon assez inattendue, ma tante mit sa main directement sur ma queue par dessus mon maillot.

— Oh oui, dit dont il bande toujours fermement ! L’eau est bien chaude par ici !

— Bah oui c’était une grosse envie, je suis toujours en train de vous pisser dessus d’ailleurs.

— Je suis sûre que ça t’excite toi aussi !

— Humm peut-être fit-elle en rigolant

— On va voir ça !

Ma tante mit sa main sur la chatte de sa sœur, par-dessus son maillot. Je le voyais très bien et n’en perdais pas une miette car l’eau était bien transparente.

— Je ne sais pas pourquoi mais je pense que tu aimes avoir ta main ici, en tout cas moi j’adore !

— J’adore aussi, et encore, si je m’écoutais, j’aurais ma main dans ton maillot…

— Tu voulais voir si j’étais excitée, c’est le meilleur moyen !

— Humm en fait tu meurs d’envie que je te touche ! Aussitôt dit… Dit ma tante en glissant sa main dans le maillot de sa sœur.

— Alors tu en penses quoi ? Demandai-je curieux.

— Malgré l’eau, j’arrive à sentir qu’elle mouille beaucoup ! D’ailleurs, je suis sûre que tu vas aimer ça…

Et elle plongea sous l’eau pour baisser le maillot et l’enlever, sans aucune résistance de ma mère.

— Et ma pudeur alors ?! Une fois ma tante remontée.

— Elle s’est envolée depuis longtemps.. Je suis gentille, je te rejoins dans ta nudité ! Dit ma tante en enlevant son bas de maillot.

— Waw comment voulez-vous que je me calme ? L’eau est très transparente et je vois bien vos chattes !

— Mais on n’a pas envie que tu te calmes… D’ailleurs, j’ai envie que tu sois nu aussi ! Dit ma tante.

— Moi aussi j’ai bien envie de voir ça ! Dit-elle avec un regard plein de sous-entendus car elle avait déjà profité de ma nudité.

— Vous savez quoi, venez par là et elle nous emmena vers la partie la moins profonde où on avait de l’eau jusqu’en haut des cuisses.

Elle guida ma mère pour qu’elle s’assoie sur un escalier de 3 marches, l’eau à la limite du nombril, ce qui cachait très peu son intimité.

— Vas-y, enlève lui son maillot ! Mais doucement, fais durer le plaisir !

On se mit juste devant elle et ma tante commença par promener ces mains un peu partout. Puis elle se mit à genou et commença à faire descendre mon boxer de bain et lentement libéra ma queue tendue. Elle continua à faire descendre mon boxer si bien que mon sexe lui toucha la joue lorsque je levais les pieds.

— Waw c’est très beau à regarder ! J’aimerais bien être à ta place mais c’est sympa à voir aussi… dit ma mère alors qu’elle avait commencé à se caresser doucement.

— Pfff si tu étais à ma place, tu aurais déjà sa queue dans la bouche ! Dit ma tante alors qu’elle avait une main sur mes fesses, une sur ma cuisse et son visage à quelques centimètres de mon sexe. Elle me fit un gros bisou bruyant sur la hanche, presque à la base de ma queue. D’ailleurs je ne sais pas comment je fais pour y résister…

— Tu peux y aller tu sais.

— Ça ne te choquerait pas de me voir sucer la queue de ton fils ?

— Non j’adorerais ça ! Sans doute même que je te rejoindrai…

— Humm arrête tu vas me faire craquer…

Et me frôla le sexe du bout des doigts puis le caressa doucement. Elle prenait son temps, elle profitait de l’instant. Elle me prit en main pour commencer une lente masturbation

— Oh et puis merde, tant pis si ça vous choque !


Diffuse en direct !
Regarder son live