Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 048 fois
  • 180 J'aime
  • 5 Commentaires

Impudeur avec ma mère

Chapitre 12

Inceste

‌‌«  Maman ! J’ai oublié les clés » cria ma cousine par-dessus le portail.

 

Heureusement qu’elle les avait oublié, sinon elle nous aurait surpris tous les trois nus. Nous avons donc le temps de nous réveiller, d’enfiler nos bas de maillots de bain et ma tante appuya sur la télécommande pour ouvrir le portail. Elle vient directement nous voir :

 

— Coucou tout le monde ! Bah alors, je vois qu’on s’est mise à l’aise tata !

 

— Euh oui ! Même si je ne suis pas très pudique, c’est bien la première fois que je fais topless ! Je dois avouer que c’est très agréable ! Ta mère m’a convaincu et ça n’a pas l’air de déranger mon fils, j’espère que ça ne te choque pas ?!

 

— Pas de problème ! Au contraire, tu as raison, tu as de très beaux seins. Attention aux coups de soleil par contre !

 

— Merci du compliment ! Ça devrait aller pour la crème, je suis bien protégée, dit-elle en me regardant.

 

— Ça vous dérangerait si je faisais pareil ? J’ai l’habitude avec ma mère mais j’avoue que ça me fait un peu bizarre avec vous…

 

Ma mère répondit la première :


— Pas de problème et nous aussi ça nous fait bizarre mais on est entre nous ! Tu es magnifique, il faut en profiter pendant que tu es jeune ! Dit-elle faussement envieuse.

 

— Oh c’est gentil ! Et ce n’est pas trop par rapport à toi mais plus par rapport à mon cousin, on a environ le même âge et on ne se voit pas souvent.

 

— C’est vraiment comme tu veux, en tout cas ça ne me gêne pas.

 

— Tu m’étonnes que ça ne te dérange pas… Qu’est ce que tu dirais si tu devais te mettre à poil devant moi ?

 

— Ce n’est pas pareil, ce n’est pas à poil, ce sont juste tes seins, on en voit partout sur la plage…

 

— Oui sur la plage, devant des inconnus, ça ne me dérange pas, mais là le cadre est plus intime, et on ne s’est pas vu depuis 3 ou 4 ans, j’ai évolué depuis le temps…

-Très bien évoluée on dirait… Tu es très belle.

 

— Merci, dit-elle en rougissant, le compliment semblait plus la toucher lorsqu’il venait de moi… Bon ce que je vais faire, c’est déjà aller me changer et on verra après si j’enlève quelque chose !


— Fais comme tu veux ma fille, Je vais commencer à faire à manger, tu viens me filer un coup de main sœurette ?

 

Elles partirent toutes les deux en discutant de ce qu’elle voulait préparer.


 

Ma cousine revient vers moi dans un beau maillot noir qui la mettait parfaitement en valeur.


— As-tu besoin de crème ?

 

— Oh non pas besoin, j’ai la peau bronzé et contrairement à toi et je n’ai pas de marque de maillot.

 

— Même en bas ?

 

— Oui dit-elle nullement gênée, je ne sais pas si ma mère vous l’a dit, mais on est souvent nue ici.

 

— Elle nous a dit ça pour elle, mais pas pour toi. Et je trouve que vous avez bien raison ! Et sinon qu’est ce que tu deviens ? Ça fait longtemps, qu’on ne s’est pas vu…

 

— J’ai réussi le bac avec mention bien ! Je vais à la fac de droit à Lyon.

 

— Ah oui ? Comme moi ! Tu as trouvé un logement toi ? J’ai commencé à regarder mais ça me semble très cher.

 

— Non je n’ai pas pris le temps de regarder sérieusement mais je pensais faire une coloc avec une ou deux amies et peut-être un pote, pourquoi ça t’intéresse ?

 

— Wai grave, on en reparlera d’ici la fin des vacances !

 

— Ok cool !

 

Nous profitons du soleil en papotant des cours.

 

— Ça va ? Ça ne te gêne pas trop ton maillot ? Vu que tu n’as pas l’habitude…

 

— Ce n’est pas vraiment que ça me gêne mais c’est tellement plus agréable d’être nue, de ne pas avoir de barrière, de contraintes…

 

— C’est exactement ce qu’a dit ta mère. Elle s’est laissée convaincre facilement pour enlever le haut… Et du coup elle a convaincu ma mère.

 

— Et ça ne t’a pas dérangé de voir les seins de ta mère ?

 

— Franchement non ! Au contraire, déjà parce qu’ils sont très jolis et parce qu’il y a pas longtemps, elle avait mis une robe assez décolleté et elle s’est penchée devant moi, j’ai pu voir ses seins assez nettement. Et même avant, elle n’a jamais été très pudique, je l’ai déjà vu en sous-vêtement assez sexy.

Je me souviens d’une fois, j’étais sur le point de prendre ma douche, j’étais en boxer en train de me laver les dents, j’avais oublié de fermer la porte. Elle est rentrée en string et soutif très transparent en pensant prendre sa douche, ce n’était pas vraiment de la dentelle mais on voyait clairement ses seins et les poils taillés en ticket de métro. Le pire, c’est qu’elle a bien vu que je la regardais, mais ça n’a pas eu l’air de la gêner, au contraire elle en rigolait. 

En partant en vacances, nous avons décidé de ne pas avoir de gêne, si bien que nous avons dormi nu la nuit dernière, sans que ça soit un problème.

 

— C’est cool de ne pas avoir de gêne avec sa mère !

 

— Oui mais pour toi, c’est bizarre, tu avais l’air moins pudique ce matin…

 

— Ah parce que tu m’as maté ?!

 

— Euuh je ne t’ai pas maté, mais j’ai vu quand tu t’habillais…

 

— Et qu’est ce que tu as vu ?

 

— Pas grand-chose, tes fesses et comme tu étais tournée de trois quart, j’ai vu la naissance d’un sein, mais pas de téton. Je dois bien avouer que je t’ai trouvé très jolie !

 

— Merci pour les compliments ! Mais j’espère que je ne t’ai pas trop excité non plus, tu aurais été bien embêté avec une érection à côté de ta mère…

 

— Avoue que tu aimerais bien savoir si c’est le cas…

 

— Ah ah maintenant oui en effet !

 

— Et on parlait de mater, toi tu ne t’en es clairement pas privée quand tu as jeté un coup d’œil sous le drap…

 

— Oui c’est pas faux, et je vous ai trouvé très beaux sans tabou tous les deux ! Bon tu sais quoi, j’en ai marre de ce soutif, ça me sert et comme ça on sera a égalité niveau matage… Dit-elle en dégrafant son haut assez lentement et sensuellement.

 

— Waw j’imagine que c’est déplacé de dire ça à sa cousine, mais tu as de très beaux seins ! Ta mère as raison, c’est beaucoup plus joli quand le bronzage est uniforme !

 

— On s’en fout que ça soit déplacé, c’est gentil ! Merci, tu es adorable !

 

— Et par contre tu parlais d’égalité, mais ce matin tu m’as vu à poil sous le drap…

 

— Ah ah tu aimerais bien que je sois nue !

 

— Pas faux !

 

— En sois, ce n’est pas vraiment le fait d’être nue devant toi qui me dérangerait, un peu quand même mais il y a autre chose, dit-elle en essayant de rester évasive. 

 

— C’est-à-dire ? Tu m’intrigues !

 

— Oh non c’est gênant…

 

— Plus que de m’avoir vu nu ce matin ?!

 

— Oh ça va je suis sûre que tu as kiffé…

 

— Peut-être mais ne change pas de sujet… Qu’est ce qui est gênant ?

 

— Bon OK, de toute façon si on continue cette discussion, tu finiras bien par le voir… Quand je suis excitée, je mouille énormément… C’est une vraie piscine…

Et je dois avouer que cette discussion m’émoustille un peu mais en bas, je sens que c’est déjà trempé… C’est démesuré par rapport à mon excitation, c’est incontrôlable…

 

— Hum hum bah au moins tu parlais d’égalité, et là pour une fois c’est le cas… Lorsque nous les hommes on est excité, ça se voit tout de suite, encore plus en maillot de bain… Et vous c’est beaucoup plus discret normalement… Et pour tout t’avouer, moi aussi, je suis un peu émoustillé par la discussion…Et non je ne suis pas choqué ! J’aime être proche de toi et connaître des choses intimes sur toi !

 

— Oui bon bref, changeons de sujet avant que je ne doive essorer ma culotte…

 

— Ah ah ah à ce point ?!

 

— Ne te moque pas s’il te plait, ça me complexe vachement ! Une fois, j’étais perdue dans mes pensées en cours et mon esprit a dérivé sur un truc excitant, je ne sais plus quoi, et ça a été un cercle vicieux, c’est le cas de le dire. Bref, entre mes pensées et le fait de pouvoir être surprise, j’ai atteint un niveau d’excitation très fort.

Si bien que ma chaise était trempée et ça coulait sur le sol… Heureusement personne ne l’a vu et j’ai nettoyé les traces, j’ai bien fait de porter une jupe ce jour-là, sinon mon pantalon aurait été taché, ça se serait vu… J’ai fini dans les toilettes à me faire jouir toute seule comme une conne. 

 

— Waw, sacrée anecdote ! Je ne me moquais pas mais merci de me confier se genre de souvenir, pas drôle sur l’instant.

 

— Bon je crois vraiment qu’il faut qu’on aille se baigner, ton maillot est de plus en plus déformé et moi, je suis toute poisseuse…

 

— Tu as bien raison !

 

Je me levai vers la piscine en cachant la bosse très explicite. En regardant ma cousine, je vis que ses cuisses étaient luisantes et son maillot semblait trempé.

 

— Je n’insiste pas trop pour ne pas te mettre mal à l’aise, mais tu n’as pas menti, tu es toute brillante…

 

— Oui et moi je ne peux pas faire comme toi et me cacher avec mes mains.

 

— Pour qu’on soit à égalité et parce que je suis généreux, je fais ça, dis-je en enlevant mes mains pour dévoiler ma bosse de manière impudique et avec un peu de fierté, il faut bien l’avouer.

 

— Ah oui en effet, tu es généreux ! Bon allez, vite à l’eau !!

 

Nous nous calmons petit à petit, nous discutons de choses plus normales, l’appart en coloc, les études, le sport…

 


Ma tante nous appela : « A table ! »

Diffuse en direct !
Regarder son live