Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 51 395 fois
  • 64 J'aime
  • 3 Commentaires

Inceste dans l'espace

Chapitre 1

Inceste

Bonjour.Cette histoire s’est passée il y a quelques années lors d’un projet d’invasion de la terre par des extraterrestres d’une constellation lointaine.

Ce projet n’a pas eu de suite et donc à part quelques personnes, il est resté ignoré de la population terrienne. 

Afin, donc, d’étudier la race humaine en vue de cette invasion, les extraterrestres voulurent effectuer une série de tests très complets, notamment sur la reproduction humaine. Ils enlevèrent donc au hasard un mâle et une femelle terrienne. Ils réalisèrent un peu tard qu’il s’agissait d’une mère âgée de 45 ans et son fils adolescent. Mais peu importait : ils voulurent les obliger à s’accoupler entre eux.



Au début, bien sûr la mère et son fils refusèrent. Mais les extraterrestres étaient patients.

Ils les laissèrent ainsi se décider, durant des semaines d’angoisse sur leur base spatiale, dans une espèce de pièce où il n’y avait qu’un lit. C’était des conditions de détention très difficiles, où la mère et le fils étaient  contraints de vivre nus, avec peu de confort et peu de nourriture. 

Jusqu’à ce qu’un jour ce fut le fils qui craqua le premier. 

— J’en peux plus, maman, je veux rentrer chez nous. Ça fait des semaines qu’on est là. Faisons ce qu’ils demandent et ils nous laisseront partir.

— Mon dieu, mon chéri, on ne peut pas faire ça entre nous, c’est horrible !

— Ils vont nous laisser là jusqu’à ce qu’on le fasse, maman ! On va mourir ici !

La mère savait que son fils avait raison.

— On peut essayer, maman. On verra bien...



Ils décidèrent alors de faire ce qu’on attendait d’eux. Ils acceptèrent les conditions de leurs geôliers, accompagnés de ce qu’ils devinèrent être des scientifiques, et sous leurs yeux curieux, ils s’allongèrent sur le lit.

Mais la mère avait des remords.

— Mon chéri, je ne peux pas faire ça ! murmura t-elle 

— Laisse moi essayer de t’aider, maman.

Le jeune homme s’approcha alors de sa mère, et lentement lui appliqua des caresses d’une extrême douceur, d’abord sur le ventre, puis les seins. Puis il descendit vers son sexe. Là il prit le temps nécessaire pour détendre sa mère. Malgré son jeune age, il avait déjà quelques bonnes expériences avec les femmes.

Il caressa longuement la vulve de sa mère, avant de doucement se risquer à introduire un doigt dans son vagin.

La mère, malgré ses appréhensions, du reconnaître que le traitement de son fils avait des effets. Son doigt avait pénétré sans résistance. Elle se sentait assez humide, signe d’une certaine excitation.

Cependant ce fut le garçon au moment de passer à l’acte, qui eu un coup de mou.

— Ressaisis toi mon chéri ! Sinon on ne va pas y arriver ! Comment je peux t’aider ? 

— J’ai bien une idée, maman...J’y arriverai sûrement mieux si tu le prends un peu dans la bouche...

— Quoi ? ton pénis ?

— Ben oui...



La mère fut saisie d’effroi en entendant la demande de son fils. Mais il avait raison. S’ils voulaient rentrer chez eux, il fallait oublier ses réticences personnelles et y mettre du sien.

Elle attrapa alors le sexe de son fils dans les mains, et après quelques secondes d’hésitation le mit dans sa bouche.

La sensation d’avoir sa grosse queue dans la bouche était assez bizarre. Pour elle, la maman poule, c’était assez fou de faire ça.. Elle ne trouvait ça cependant pas si désagréable. Elle aimait la texture de la queue de son fils, très douce. Elle se mit à le sucer avec application, usant de tout son savoir faire.

Du coup il allait mieux : la taille de son sexe avait bien augmentée. Assez en tous cas pour passer à l’étape suivante..

Une petite pénétration, de quoi satisfaire les extraterrestres, et ils seraient libérés (du moins ils l’espéraient).

Le jeune homme s’allongea alors sur sa mère, et positionna sa queue à l’entrée de son vagin. Puis il poussa. Sa queue pénétra sans difficulté.

La mère poussa un soupir de soulagement. Elle avait eu peur d’être trop serrée, pas assez excitée. Mais tout allait bien.

Le garçon entama alors une série de va et vient, s’appliquant pour bien faire les choses, afin de satisfaire leurs geôliers qui regardaient avec intérêt ce qui se passait.

La mère constata que son fils semblait mettre du coeur à l’ouvrage. Un peu trop, même ? Il appuyait ses pénétrations de coups de rein tantôt énergiques, tantôt langoureux, regardant son sexe aller et venir dans le vagin de sa mère avec une expression de satisfaction certaine. Il y prenait visiblement du plaisir. Elle le soupçonna de profiter de la situation. Mais bon, il n’avait pas le choix...



Ce qui l’inquièta plus, c’est qu’elle même était aussi de plus en plus excitée. Elle était trempée de cyprine et avait presque oublié la présence gênante des scientifiques extraterrestres à côté d’eux. Son fils se débrouillait vraiment bien.

Elle analysa alors la situation : elle et son fils étaient contraints de faire ça. Ce n’est pas eux même qui avaient décidé de le faire. Il n’y avait donc pas de raison de culpabiliser. D’autre part, elle qui avait donné tant d’années de sa vie à l’éducation de son fils, s’il lui donnait un peu de plaisir en retour, pourquoi pas ? Personne d’autre qu’eux ne serait au courant, autant en profiter.

Alors, fermant les yeux, elle s’abandonna sans retenue à la saillie de son fils. Après qu’il l’eût retournée pour la prendre en levrette, elle se retourna pour qu’il puisse la prendre par devant à nouveau. Elle adorait ce que son fils lui faisait. Elle attrappait ses fesses, le tirait à elle pour qu’il vienne bien profond en elle. Puis elle vint au dessus de lui, s’asseyant sur sa queue.

 Elle commença à remuer son bassin lascivement. Son fils fut surprit par tant d’entrain et de sensualité. Les mouvements que faisait sa mère au dessus de lui, la voir monter et descendre sur son pieu dressé, tout cela lui procurait un plaisir immense. Il perdit pied.

Une vague de plaisir incontrôlable le submergea. Il allait jouir.

— Ho non, maman, je ... je vais venir !!!

— Vas y mon chéri, c’est pas grave, lâche toi dans ta maman !

Alors le jeune homme explosa, dans une jouissance libératoire, sublime. 

— Ha. C’est bon, maman ! 

— Ho oui mon chéri ! Pour moi aussi c’est bon !



Une fois les derniers spasmes de la jouissance passés, mère et fils reprirent leurs esprits.

La mère se releva, dégoulinante de sperme.

Elle hésita à reprendre la queue de son fils en bouche pour lécher les dernières gouttes de son jus. Mais elle se retint. Elle réalisait l’horreur de ce qui s’était passé.

Elle avait aimé sentir son fils la baiser puis se vider en elle. Ca la rendit rouge de honte...



Les extraterrestres qui avaient tout bien observé, semblèrent satisfaits. Ils avaient fait tous les tests dont ils avaient besoin. Ils tinrent parole et ramenèrent donc le couple incestueux sur terre, les libérant au milieu d’un champ isolé.

Mère et fils étaient nus comme des vers, isolés au milieu de nulle part. Mais tous les deux étaient heureux de s’être sorti de cette situation.

Ils marchèrent un peu et tombèrent rapidement sur une route où ils furent récupérés par un camion de passage.



A la suite de cette affaire, la vie fut un peu compliquée à reprendre pour la mère et le fils. Ils racontèrent leur enlèvement, mais personne ne les cru (à l’époque on se moquait volontiers des gens persuadés d’avoir vu des ovni, et plus encore de ceux qui prétendaient avoir été enlevés par des extraterrestres). 

Mais ce n’est pas tout. Ils souffrirent aussi du souvenir de leur enlèvement, des privations dont ils avaient été victimes, et surtout d’avoir commis l’irréparable en couchant ensemble. C’est notamment le plaisir qu’ils y avaient pris, l’un et l’autre, qui les perturba. 



Un soir, le fils vint voir sa mère dans sa chambre. Il lui sembla qu’elle l’attendait.

— Maman, lui dit il timidement, je n’arrive pas à dormir. Je repense trop à tout ça...

— Viens, allonge toi contre moi.

Le garçon pénétra dans le lit de sa mère. Il retrouva avec plaisir son corps chaud, la douceur de sa peau, ses formes désirable. Elle même se sentit assez émue.

— Maman, j’ai envie de toi...C’est insupportable. C’était tellement bon, là haut. J’ai une envie folle de recommencer.

La mère le regarda et sentit son coeur se soulever.

— Ca n’est pas bien, mon chéri, il faut oublier ce qui s’est passé...

— Maman, ce n’est pas possible d’oublier ça ! Et tu as envie aussi, je le sais, je le sens !



Il descendit les mains et les passa sous la chemise de nuit de sa mère.

Il carressa doucement son sexe. Elle se laissa faire.

— Allez mon chéri, fit elle, viens, c’est bon. Tu as raison. Moi aussi j’ai très envie de toi.

Et elle écarta les jambes pour qu’il vienne la prendre...

Diffuse en direct !
Regarder son live