Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 538 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Un inconnu au bureau

Chapitre 1

Hétéro

On était en été, il faisait chaud. Alors que Mikaëla tapait le courrier des factures à envoyer, il est entré dans la boutique pour se renseigner. Mikaëla lève les yeux et sourit commercialement à cet homme d’une trentaine d’années (elle en a elle-même 22) en lui souhaitant le bonjour.

    - Est-ce que vous êtes un office du tourisme, ou quelque chose dans le style ? Je cherche les activités que la ville propose pour des enfants et j’ai aperçu le panneau loisirs jeunesse sur votre vitrine.

    - Oui, je peux peut être vous aider, je représente le centre de loisirs.

    - Non, je recherche des ateliers, poterie, peinture, etc..

    - Oh, dans ce cas, voyez la Maison des Enfants, sur le cours Michel Robert.

    En le voyant hésiter, elle comprend qu’il ne connaît pas la ville.

    - Attendez, je vous montre un plan.

    Mikaëla fait le tour de son comptoir d’accueil et déroule le plan de la ville sur le bureau. Ils se penchent tous les deux sur la carte, et ce faisant, le décolleté de Mikaëla se déforme pour laisser apparaître le creux de ses seins ainsi que la dentelle noire de son soutien gorge. Il le remarque, mais elle continue à lui expliquer. Sur la carte, leurs mains se frôlent une seconde, sur le point recherché.

    Lorsqu’ils se redressent, Mikaëla remarque un léger sourire troublé et complice sur le visage de l’homme, elle observe son regard, ses yeux clairs, et elle se sent soudain intimidée quand elle comprend qu’il la trouve à son goût. Elle s’assoit légèrement sur la table et lui rend son sourire. Entre eux, tout est clair, ils se plaisent, et quand il la remercie, le regard se fait encore plus soutenu.

    - Je vous en prie, j’espère que vous trouverez votre bonheur.

    Elle n’en croit pas ses oreilles, elle dit cela d’un ton si parfaitement ambigu qu’elle s’en étonne elle-même. Elle n’est pas une fille habituée à provoquer, même si ses collègues de travail la trouvent plutôt chaude. Il faut dire qu’avec ses gros seins (95D) et ses lèvres pulpeuses, elle arrive toujours à se mettre en valeur et faire oublier ses 10kg de trop. Même si elle aime séduire, elle n’allume pas n’importe qui et respecte toujours ses partenaires. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir souvent des envies cochonnes, comme faire l’amour à trois, tenter des expériences lesbiennes,etc... Tout cela reste des fantasmes avant tout, jamais assouvis. Elle sent tout à coup une gêne et baisse les yeux en souriant d’un air coupable.

    Il est maintenant sur le pas de la porte, et elle oublie déjà qu’ils ont fait l’amour à travers leur seul regard. Tout s’est déroulé implicitement, alors que les paroles auraient pu être entendues comme un dialogue normal entre deux adultes.

    Elle se retrouve seule et repense à ce qui vient d’arriver. Il est vrai qu’elle est célibataire, et elle aime trouver des hommes pour l’été, où sa libido est tellement forte qu’elle se masturbe parfois le soir chez elle. Mais pas question de se caser et de mariage. Elle aime trop sa liberté et ses relations ponctuelles et variées. En tout cas, elle l’a bien senti passer celui là, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas laissé son regard trahir ses intentions.

    Elle en était là de ses pensées quand l’homme revint. Il ne s’était pas écoulé 10 min, même pas le temps d’aller à l’endroit indiqué. Il ne dit rien en entrant, et elle en profite pour l’observer plus précisément. C’est vraiment son type de mec, bien bâti, cheveux bruns et courts, tenue cool et sourire charmeur.

    -Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, et je crois que j’ai oublié quelque chose ici tout à l’heure.

    - Ah ?

    Le souffle court, elle attend, mais il ne rajoute rien. Elle se retourne vers la table sans savoir que faire :

    - Vous voulez le plan ? Si vous le souhaitez, je vous le laisse, j’en ai un aut...

    Elle s’interrompt soudainement quand elle sent son corps contre le sien. Il s’est approché derrière elle et pose ses mains sur ses hanches délicatement. Elle se redresse, surprise, et sent alors le souffle de l’homme contre son oreille droite. A ce moment là, elle reçoit un formidable coup dans le ventre, elle vient de jouir. Elle soupire et penche involontairement la tête en arrière pour expirer.

    - Ne dis rien.

    Sa voix est suave et grave, elle ne veut pas lui résister. Alors qu’elle est toujours en appui contre la table, elle sent le genou de l’homme remonter sa cuisse tandis que ses mains commencent un lent va et vient délicat le long de son dos. Un frisson la parcourt à cette initiative, elle sent qu’elle s’humidifie déjà et elle entre dans le jeu de l’inconnu en se frottant à lui.

    Les mains de l’homme sont maintenant sur ses seins, qui ont durci en pointant à travers son t-shirt moulant. Il embrasse Mikaëla dans le cou, ce qui provoque encore une inondation chez la jeune fille, qui se penche légèrement en avant pour mieux sentir le membre dressé de l’homme contre ses fesses. Il dégrafe son soutien gorge et soulève le t-shirt juste au-dessus en prenant garde à ne pas toucher les pointes des seins de Mikaëla. Puis il prend les tétons et les roule entre son index et son pouce. Mikaëla est de plus en plus excitée, d’autant plus que n’importe qui peut arriver, entrer dans son bureau, et la voir dans cette position... Elle rejette les mains en arrière pour caresser les cuisses de l’homme. Elle trouve sa braguette et l’ouvre pour commencer un doux massage de sa queue. Il est dur comme du fer et Mikaëla continue à faire grossir son membre en titillant du bout des doigts toutes les parties intimes de l’inconnu : ses testicules, sa queue, son gland. Elle fait cela du bout des doigts, le frôlant, et elle sent à chaque passage que le désir monte chez l’homme.

    Elle veut alors le voir en face, lui exprimer à nouveau ce qu’elle ressent en le regardant. Il la laisse se retourner en laissant ses mains se balader sur le corps de Mikaëla. Ils se découvrent encore l’un et l’autre entre les caresses et le regard. Puis d’un regard plus encourageant que jamais, Mikaëla se recule et s’assoit sur le bureau. Elle ouvre les cuisses et il observe sous sa jupe légère une tache humide sur la culotte de même textile que le soutien gorge. Mikaëla ne le quitte pas des yeux et le dévore du regard. L’homme se rapproche, ils se tiennent l’un devant l’autre, et il enlève peu à peu sa culotte sans la quitter des yeux.

    Se rapprochant encore, il la serre d’un seul coup contre lui en la renversant. Encore un temps de suspend où ils s’observent, se provoquant mutuellement. Mikaëla sent le gland de l’homme sur sa chatte brûlante. Elle bouge le bassin en ondulant tout son corps. C’est alors que l’homme la pénétre d’un coup en la fixant. Mikaëla supporte le coup porté en rejetant la tête en arrière, s’arrachant à la contemplation de l’homme qui la remplissait maintenant. Elle laissa échapper un petit cri de plaisir, ce qui encouragea l’homme à aller encore plus profond dans son aller retours.

    Le plaisir grandissait chez les deux êtres, dans une sensualité et des mouvements lents qui rendait la rencontre plus séduisante encore. Tout cela empli de caresses et baisers fougueux (mais doux à la fois) sur les points sensibles de chacun : seins, cheveux, cou, lobes d’oreille, testicules, omoplates... Mikaëla fut alors prise de spasmes. En étouffant un hurlement elle jouissait très fort à répétition et bougeait son corps souple dans tous les sens pour mieux sentir la queue en elle. L’homme sentit qu’il venait également et il se retira. Mais Mikaëla n’avait pas terminé avec son inconnu, et sans rien dire, et se mit à genoux sur le bureau, éparpillant feuilles et crayons. L’homme comprit l’invitation et caressa les fesses rebondies de Mikaëla en insistant sur l’anus. Mikaëla avait tellement mouillé et joui que l’entrée était parfaitement lubrifiée pour qu’il s’engage. Il la lima doucement, puis plus fort quand il sentit qu’elle allait jouir encore une fois. Les feulements qu’elle laisse entendre lui font décharger puissamment dans ses entrailles au moment où elle venait aussi. Il resta un instant en elle et ils savourèrent cette rencontre si forte corps contre corps. Elle tourna sa tête, et ils s’embrassèrent langoureusement. Puis il se releva, ils se rhabillèrent sans dire autre chose, l’un aidant l’autre, souriant du plaisir qu’ils avaient eu ensemble.

    Il lui glissa son numéro de téléphone dans la main, qu’il garda un instant et embrassa avant de la quitter.

    Le bureau était à nouveau vide quand Mikaëla sembla émerger d’un rêve...


E-mail: dj.bouba1@caramail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live