Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 329 fois
  • 344 J'aime
  • 21 Commentaires

L'inconnue du thé dansant

Chapitre 1

surprise

Lesbienne

L’inconnue du thé dansant



Je me décide enfin à écrire ma première aventure depuis le temps que je suis inscrite ici, où je me donne beaucoup de plaisir quand je lis vos histoires excitantes, mais aussi ce qui m’arrive depuis quelque temps n’est pas banal .

À vous de deviner si cette histoire est vraie ou un fantasme.


Je m’appelle Eve, je suis une mature libérée de 63 ans, bisexuelle depuis l’internat, en couple échangiste pendant plus de 20 ans et divorcée. Adorant la lingerie sexy et l’exhibition. Mais seule maintenant, ce n’est pas facile de s’exhiber.

 J’aime danser, je vais souvent danser près de chez moi dans une guinguette en forêt près d’un étang bucolique. J’y ai beaucoup d’amies et amis, certains connaissent mes vices, et quelques femmes ne m’aiment pas, car elles craignent que je couche avec leur mari ! Cela m’amuse bien.


J’ai eu quelques bons trios avec deux couples libertins, j’avais hâte de les retrouver.


Je n’ai donc pas manqué la réouverture pour le premier thé dansant depuis ce satané covid.


Le lendemain en fouillant dans mon sac à main, je trouve un petit carton, où il est écrit :


J’aimerais m’amuser avec toi 07 34 56... Dominique.


Je souris et je me pense voilà un vieux beau qui drague une mamie dans le dos de sa femme.


Je mets ce billet dans mon cahier libertin, le message me fait fantasmer bien que je sois cougar. Il n’y a pas d’hommes de moins de 55 ans à la guinguette.


Lundi de Pâques, sans doute un peu excitée après avoir lu quelques bonnes histoires bien cochonnes ici et en manque « j’ai bien un jeune amant, mais plus je vieillis moins il a envie de baiser avec moi, je le comprends. Coucher avec une quinquagénaire l’excitait beaucoup, mais depuis que la soixantaine m’a atteinte, je suis bien moins attirante. Il a d’autres envies qu’une très vieille cochonne. Même en guêpière et bas résille. Cela m’amuse. » Je prends la décision d’appeler ce Dominique ! Je compose le numéro cela sonne ... 

dring dring ! Allo oh surprise c’est une voix de femme, je panique c’est sa femme ! Que faire... timidement.


— Je voudrais parler à Dominique.


— Oui c’est moi.


Rassurée, mais surprise, je n’avais jamais pensé à une femme, quelle belle surprise !


— J’ai trouvé votre petit mot dans mon sac, curieuse avec du retard, j’ose appeler pour savoir quel amusement vous cherchez avec moi, vous aimeriez danser avec moi ?


— Euh non pas danser ! Mais elle hésite ! plutôt un peu plus coquin qu’une simple danse, elle rit.


Quelle surprise, je pense, si j’avais su, j’aurais appelé plus tôt, et je sens un long frisson m’envahir du bas du dos jusque mon clito. Je fais mon ingénue.

— Qui vous dit que j’aime les femmes ?

— Personne, sauf mon intuition féminine et la façon dont vous regardez certaines femmes à la guinguette.

— Ah nous les femmes , on ne peut rien se cacher, mais j’ai 63 ans et je ne suis plus une fleur fraîche, vous devriez draguer une femme de votre âge non ?

Ce dialogue m’émoustille, je suis toute chose.

— On a peu d’écart, j’ai 58 ans. Je suis veuve depuis trois ans, j’ai depuis longtemps ce fantasme de découvrir un corps de femme, de l’admirer en lingerie sexy (je sais que vous en portez toujours une fois quand vous valsiez, j’ai aperçu la lisière de vos bas autofixants et le haut clair de votre cuisse, cette vision me rend encore folle). J’aimerais vous voir sans robe en tenue sexy et peut-être oserais-je vous câliner ! Je rêve de femme depuis si longtemps sans jamais avoir osé l’avouer à personne, surtout pas à mon défunt mari, il était très classique côté cul. J’ai donc décidé de ne pas mourir idiote, je me suis dit en 2022 Dom faut que tu deviennes lesbienne.

— Tout cela a le mérite d’être clair et vous êtes prête et mûre pour goûter à ce fruit si goûteux, ce que j’adore  silence. Vous avez vu mes bas et ma cuisse (rire). Pas ma culotte ?

— Non hélas.

— Et pour cause, je n’en avais pas ce dimanche-là (rire). Je vous choque sans doute ?

— Pas du tout, au contraire, vous êtes la dame de tous mes fantasmes. Cette phrase me donne des sensations inconnues.

— Je vous excite ?

— Oui madame.

— Appelez-moi Eve, et si vous voulez, on se tutoie ?

— Avec plaisir, moi c’est Dominique, mais pour mes proches, c’est Dom.

— Enchantée Dom, dois-je en déduire que nous sommes déjà proches, toute proches au point de nous toucher ? ... Rire.

— Comme j’aimerais, si tu savais comme tu me troubles Eve ! J’ai trop envie de découvrir enfin l’amour saphique avec toi.

— Tu me connais, tu sais que je ne suis pas une bombe. Mais si tu me désires malgré tout, je vais te proposer de faire connaissance de visu, et de dialoguer davantage pour voir si le courant passe bien entre nous et si le désir et l’envie montent.

— Bien volontiers merci Eve, je dois t’avouer, je mouille ma culotte.

— Tu es pour moi une parfaite inconnue, je ne vois pas qui tu es, mais je ne veux même pas te demander de te décrire. Je veux avoir la surprise ! Je suis excitée, moi aussi j’ai mouillé ma culotte (rire) là j’en ai une, heureusement. Je te propose qu’on se voie samedi après-midi s’il fait beau, on va au parc du château, s’il fait froid on prend un verre au café à côté du parc ?

— OHHHHH oui Eve super vers quelle heure ?

— 15 heures ma chérie, cela te va ?

— Ah tu m’as dit ma chérie !!!  Je me pâme de joie, tu sais assouvir mes envies !

— Je suis tout excitée par une inconnue, c’est une première pour moi comme pour toi.

— On s’envoie un SMS un peu avant 15 H pour fixer l’endroit !

— Oui OK Dom ma chérie. On s’habille discrètement sexy ? Bises ma belle.

— Oh bonne idée, bises Eve.


Voilà, on a raccroché, j’étais la tête dans les nuages, sans doute que Dominique aussi, j’ai eu une grosse envie  de me caresser et de jouir.

 Vous voulez connaître la suite ?  Alors dites-le moi .

Diffuse en direct !
Regarder son live