Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 514 fois
  • 211 J'aime
  • 13 Commentaires

L'inconnue du thé dansant

Chapitre 3

Lesbienne

Nous reprenons doucement nos esprits, assise l’une contre l’autre. Nos doigts, ceux de sa main gauche, moi de ma main droite croisés, unis sur sa cuisse, sous son manteau.

— Tu viens de me faire jouir Eve, depuis le temps que j’en rêvais, depuis le temps que je fantasmais de jouir dans les bras d’une femme ! Merci ma chérie.

— Tu as aimé le contact de nos deux corps sous nos manteaux. Cela nous a amenées à un orgasme, c’était rapide et furtif ; cela nous promet juste des jouissances de folies avec des cris de cochonnes en chaleur.

— C’était si bon, j’ai mouillé comme jamais, elle pose ses lèvres sur les miennes.

— Ma puce, nous allons continuer de découvrir doucement nos corps et nos envies sans rien brusquer. Jouer comme on vient de la faire, pour aller chercher des orgasmes de plus en plus insolites et forts. Ne brusquons rien, j’ai initié déjà pas mal de filles ou de femmes ! Fais-moi confiance, on va s’éclater. Je t’amènerai vers des sentiers du plaisir que tu ne soupçonnes pas. Là maintenant, je suis certaine que tu aimerais qu’on se retrouve dans un lit pour nous faire l’amour ?

— Oh oui, ma chérie, j’en ai tant envie.

— Ce serait une erreur, fais-moi confiance, continuons d’abord la découverte de l’érotisme entre deux femmes matures. Amusons-nous comme des folles pour finir l’après-midi.

— J’ai toute confiance en ton expérience, initie-moi à tous tes vices, je m’abandonne. C’est si excitant d’avoir enfin trouvé la bonne coquine.

Le parc du château se remplit avec des promeneurs, des enfants qui viennent aux jeux ou sur la piste de roller.

— Nous ne sommes plus tranquilles ici, allons dans un bar de l’avenue boire un café si tu le veux bien.

— Avec plaisir, Dom me dépose un bisou dans le cou.

— humm je frissonne, je lui rends son bisou dans le cou.

Main dans la main, nous nous dirigeons doucement vers la sortie du parc.

Nous papotons, Dom me parle de sa vie sexuelle qui fut assez monotone. Mariée à moins de 20 ans, à un homme qu’elle aimait, mais qui n’était pas une bête de sexe, au fil des années, il s’est désintéressé des choses pimentées du sexe. Sa vie avec lui fut construite en marge du sexe, ils ont eu deux garçons. Elle prit bien un amant, un beau parleur, au travail qui la fit vaciller par ses mots. L’amant n’étant pas non plus à hauteur de ses dires. Après son veuvage en pleine cinquante, Dominique a voulu avoir enfin du plaisir autre que celui de la masturbation.

— Ma puce, je vais t’aider à connaître ton corps et tout ce qui t’amènera à des extases qui te combleront.

Nous arrivons au bar. Avant d’entrer, j’embrasse Dom, lui souriant.

Je pousse la porte. Nous entrons, du regard, je cherche un coin tranquille.

— Allons là-bas au fond dans ce petit box tranquille, qui doit être le coin des amoureux ou des amoureuses. Je rit, elle aussi.

Nous nous installons côte à côte sur la banquette, j’écarte son trench, je mets ma main sur sa cuisse.

— Tu es bien sans ta jupe ?

— Je n’y pense plus que je suis en culotte.

La serveuse vient vers nous avec un sourire, est-ce qu’elle devine ?

Nous commandons deux chocolats chauds.

Elle revient nous servir. Elle a déboutonné un bouton de son corsage hasard ou invitation ?

— Elle nous montre son décolleté.

— Oui, elle a des beaux tétés.

— Dom, nous allons faire un petit jeu excitant avant de nous quitter !

— Je vais aller aux toilettes, j’y enlèverai mon corsage puis mon body. Je reviendrai toute nue, chatte nue, mes gros seins à l’air qui ballotteront sous mon manteau juste avec mes bas autofixants. A mon retour discrètement, je te donnerai mon body. A ton tour, tu iras aux w.c., tu enlèveras ton string, ton soutif, puis tu passeras mon body, tu glisseras ton beau corps dans le nylon violet, transparent qui a moulé mon corps juste avant. Tu me donneras ton string à ton retour, discrètement je mettrai ton string bien mouillé, j’espère.

— Il est de nouveau mouillé, ton idée, ton jeu me rendent toute chose. Eve, tu me troubles, je suis prête à tout avec toi, je suis sur un nuage, je m’abandonne à tes idées folles, tu me chamboules. Tu m’attires comme un aimant. Mais est-ce que je vais oser ?

Je me lève sans hésiter, pose ma main sur sa nuque et lui fais une douce caresse dans les cheveux !

— Tu as 5 minutes pour gamberger et laisser monter l’adrénaline.

Je pars en dandinant ma croupe vers la cabine, me permettant de me mettre dans ma tenue préférée.

La porte à peine fermée, j’enlève mon chemisier puis le dernier rempart de nylon, me voilà à poil, ou plutôt sans poil, cul nu juste bas et talon. Chemisier et body dans mon sac.

J’en profite pour faire un petit pipi ! Me caresser un peu le clicli tout humide, tout gonflé, décapuchonné, il a envie d’une langue, c’est certain, ce ne sera pas pour maintenant. Je me glisse nue dans ma pelisse, me rince les mains.

Je remonte vers le bar, je suis excitée, c’est bon ! Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas dandinée nue sous le manteau fétiche de mes plus belles exhibs comme aux meilleurs moments avec mon ex-mari.

Dom me sourit.

— Me voilà chatte libre pour me glisser dans ton string ! Tu n’as pas trouvé le temps long ?

— Non ma chérie, j’ai fantasmé, j’ai rêvé, je suis toute excitée, mais le plus dur reste à faire, je tremble de partout.

Sans regarder si on nous regarde, je sors mon body de mon sac à main puis le tends à mon amante.

Elle le prend, le glisse vivement dans son sac ! se lève, se dirige vers la porte du petit coin,

elle se retourne et m’envoie un bisou.

Je sirote doucement mon chocolat, en imaginant la coquine enlever son pull, son soutif, hum son string noir humide. Le moment est affolant, mais ose-t-elle ? Elle prend son temps, cet instant d’attente me paraît interminable.

Dom réapparaît radieuse, les yeux pétillants.

— Oh Eve, tu es une vicieuse, qu’est-ce que c’est bon ce que tu viens de me demander de faire. Je suis dans ton body un peu court, mes seins sont moulés, le fond me rentre dans les fesses. Tu es folle ! J’ai envie de me caresser dans ta tenue sexy, le violet c’est très sexy, j’adore. J’ai trop envie, ma chérie, c’est fort, c’est dingue, je suis dans un état jamais connu jusqu’à cet instant, nouveau et inédit pour moi, toutes ces sensations. Je suis sous ton charme, tes désirs, tu es une experte, tu connais bien les trucs excitants pour les filles.

— Donne-moi ton string ma puce.

Sans hésiter, l’excitation annihilant sa timidité. Elle me le donne sur la table.

Je le prends dans ma main et le porte à mon nez pour sentir les bonnes senteurs de sa moule en fièvre.

— humm cela sent le minou, j’aime ton odeur forte, tu as dû bien mouiller petite cochonne, je lèche doucement.

— Arrête, tu me rends folle, mon clito est tout gonflé, je te veux ! Oser sniffer ma culotte dans un bar, tu es folle, je t’adore ! Je veux t’offrir plus que mon string, je veux te donner ce qui était dans la dentelle il y a 5 minutes.

Je me lève, tournant le dos à la salle, personne ne pouvant se douter de ce que je fais, mon grand manteau cachant bien mes mouvements ! Je glisse mon cul dans le petit morceau de tissus odorant.

— C’est bon ma puce, regarde bien.

Dom n’en loupe pas une image, je suis sur son côté, elle est tout près de ma mounette qui va être cachée par son string.

— Tu as une grosse moule Eve.

— Oui une mouffette de mature qui en a vu de toutes sortes, ta petite dentelle ne va pas cacher toutes mes lèvres charnues (rire).


— J’ai tellement envie de la goûter.

— La prochaine fois ! Pour ce soir, nous allons rester sur ce moment de folie ! Nous allons rentrer chez nous dans les dessous échangés.

Obligation de nous masturber, dès qu’on le peut et pas qu’une fois. On s’envoie des photos. Pour augmenter encore les plaisirs.

Je me lève, Dom me suit, on sort, sans oublier de saluer la jolie serveuse qui nous fait un coup d’œil.

Elle a tout compris.

— Eve, on se retrouve quand ma chérie, je te veux si fort ! Je veux du vice.

— Samedi prochain ma puce ?

— Oh oui, où ?

— J’y réfléchis et je te le dis par SMS, il faut qu’on continue dans les folies, toi et moi.

Nous sommes dans une petite rue sans personne près de ma voiture.

J’ouvre le trench de ma copine, ainsi que mon maxi, je me colle à elle, pour nous dire au revoir, nos bouches s’unissent dans un patin d’enfer et frottant bien nos corps moitié nue, nos gros seins se frôlent, se frottent, s’excitent à travers le fin body, ses seins débordent sur les cotés, nos testons sont turgescents. Mon désir monte, je serre encore plus fort mon amante, je frotte ma chatte ouverte en deux par le minuscule tissu. Ce touche mounette dans nos culottes échangées nous rend dingues, je jouis la première, Dom me suit dans l’instant, nous poussons de petits cris, nous vacillons, l’une rattrape l’autre.

Nous nous quittons après cet orgasme si particulier.

— Bonne soirée ma chérie. Bon touche minou !

— Merci ma belle initiatrice.

Diffuse en direct !
Regarder son live