Le site de l'histoire érotique

L'incroyable voyage

Chapitre 3

72
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 7 697 fois

72

3

Après cette première nuit endiablée, Sonia se réveille avec du brouillard pleins les yeux. Elle embrasse sa fille, tandis que Tonio ne semble pas surpris de voir sa compagne sur le canapé. Le couple se fait un smack puis part prendre un petit-déjeuner dans le restaurant.

Bien entendu, en traversant le parking, les souvenirs reviennent à grande vitesse dans l’esprit de Sonia, le camion de Miroslav est encore présent, les rideaux sont fermés, le jeune homme de vingt-cinq ans doit certainement dormir.

La petite famille prend son petit-déjeuner, puis emmène leur fille au parc pour enfant afin qu’elle puisse se détendre. Tonio essaye d’entreprendre une discussion avec sa compagne, mais elle fait la sourde oreille. Elle sait très bien qu’une panne de voiture peut arriver n’importe quand, mais le comportement de son compagnon est très difficile à accepter.

Après une heure de jeu, Tatiana veut regarder des dessins animés, tout le monde retourne dans la chambre. Sonia croise pour le coup Miroslav, lui fait un grand sourire, puis chacun part vaquer à ses occupations.

Le temps n’avance pas, comme si un poids lourd pesait sur les épaules de tout le monde. Aux alentours, de quatorze heures, le téléphone de Sonia sonne, c’est le garagiste qui donne des nouvelles pour la voiture. Elle a effectivement un problème de bielle, il faut changer le moteur. Elle commence à trembler d’énervement, mais aussitôt elle est rassurée lorsque le monsieur lui annonce qu’il va trouver un moteur à la casse, et qu’il va le remettre totalement en état. Bien entendu, la prestation prendra un peu de temps. Les quatre jours de travaux annoncés par Antoine le dépanneur sont bien réels. Elle demande si ce dernier à une voiture de courtoisie, mais malheureusement en cette période estivale, aucun véhicule n’est disponible.


Après avoir raccroché, la jeune femme annonce la nouvelle à son compagnon. Ayant de l’argent de côté, ce dernier garde son flegme habituel. Cela en devient désespérant. Alors que Tatiana fait sa sieste habituelle, Sonia profite de cet instant pour se poser sur le banc en bois de la veille au soir. Un sourire apparaît aussitôt puisque Miroslav l’a rejoint. En cette journée, c’est une très bonne chose de le voir. Le duo reste tout de même discret, fume une cigarette, discute tranquillement.

La jeune femme apprend que le garçon devra repartir dans la soirée, car il a fini sa période de repos. Elle a une pointe au cœur en apprenant cela. Elle n’est pas amoureuse de lui, mais la soirée mouvementée de la veille reste unique en son genre. Elle y a pris beaucoup de plaisir.

Elle voudrait bien vivre une autre aventure avec ce garçon. Aux alentours de seize heures, elle sait très bien qu’il est l’heure du quatre heures pour sa fille. Elle retourne à la chambre, et propose à Tonio de s’occuper de cette activité. Cela ne lui pose aucun souci. Miroslav s’est plus ou moins caché. Lorsque le compagnon officiel de cette dernière est à distance, elle fait un signe de la main à son amant de la veille.

Il regarde brièvement autour de lui afin d’éveiller aucun soupçon, puis entre dans la chambre d’hôtel. Le duo se dirige en direction du lit. Sonia embrasse son partenaire, caresse son torse à travers le tee-shirt. Une chaleur particulière apparaît dans la pièce. Le jeune Polonais enlève les bretelles de la robe de la jeune femme. Il fait de même avec le soutien-gorge, puis touche la poitrine de cette dernière.

Il titille les tétons, gobe les seins, puis allonge Sonia sur le lit. Il baisse son pantalon et son caleçon. Se met à genoux à côté du visage de la demoiselle qui n’hésite pas une seconde à offrir une fellation à son amant.

Elle tète le sexe de ce dernier comme si c’était un biberon, cette sensation provoque un plaisir immense à Miroslav. Par rapport à la veille, Sonia est beaucoup plus entreprenante. Mais le jeune homme ne se fait pas prier pour toucher de nouveau la poitrine de celle-ci.


Il change de position, puisqu’il se dirige en direction du vagin de la jeune femme, lui enlève son string blanc en dentelle afin de lui offrir un cunnilingus de qualité. Il fait passer sa langue sur les lèvres de ce sexe déjà humide, ensuite, il joue avec son clitoris. Mais le temps court trop vite, le duo n’a pas vraiment le temps.

Le quatre-heures ne va pas durer une heure. Du coup, le garçon écarte outrageusement les jambes de sa partenaire. Présente, sa verge à l’entrée du bonheur. Il effectue une petite pression, puis pénètre Sonia. Elle est heureuse de recevoir cet amant. Il est beaucoup plus bestial que la veille. Il faut dire qu’il est plus simple de partager un plaisir charnel sur un lit que dans une cabine de camion.

Miroslav imprime un rythme bestial, puis propose à sa partenaire de changer de position. Ils sont maintenant en cuillère. Il savoure cette initiative, car il peut à la fois profiter des fesses bombées de Sonia, mais aussi de cette poitrine ronde si délicieuse. La jeune femme aime bien cette position, elle commence à pousser quelques grognements.

Audacieusement, le garçon retourne la jeune femme sur le ventre, lui soulève légèrement le bassin, puis effectue la position du tigre. Il en profite pour saisir à pleines mains les seins de cette dernière. La bestialité de cette activité propulse Sonia dans les stratosphères de la jouissance. Elle n’arrête pas de pousser des petits cris puis se lâche totalement. Elle vient d’expulser un peu de cyprine.

Cela étonne dans le même temps Miroslav qui ne connaissait pas ce genre de chose. La jeune femme se positionne désormais à califourchon sur le garçon, et imprime un rythme complètement fou. Au bout de quelques minutes, le duo ne peut s’empêcher de jouir comme jamais. Le sperme du polonais se répand dans le vagin de sa partenaire.

Ils se rhabillent rapidement, et prennent quelques secondes pour se dire au revoir en s’embrassant. Quand soudain, la porte de la chambre d’hôtel fait du bruit, Tonio est certainement de retour. Par chance, la pièce se situe en rez-de-chaussée, du coup Miroslav s’échappe rapidement par la fenêtre.


Le compagnon de Sonia entre dans la pièce. Cette dernière s’est rajustée comme elle pouvait, explique à Tonio qu’elle profitait d’un moment de calme pour faire la sieste. Par chance, ayant un flegme légendaire, celui-ci ne prête même pas attention à ce comportement un peu suspect.

Elle en profite pour prendre une douche, puis encore une fois, tout le monde essaye de tuer le temps comme possible. Manger, dormir, manger, dormir, rien de bien excitant. Sauf pour Sonia qui a eu l’occasion de prendre un peu de plaisir malgré tout. Est-ce une révélation ? Une forme de caractère qu’elle ne connaissait pas ? Ou bien une lassitude passagère dans son couple ? Autant de questions qui travaillent l’esprit de la jeune femme.

L’heure du dîner passe, puis le film du soir proposé est un classique de la comédie française, elle en rit de bon cœur. Tatiana, sa fille de deux ans, dort paisiblement, et Tonio tente des approches auprès de sa compagne sans aucune réussite. Elle n’est pas d’humeur à satisfaire les requêtes de ce dernier. Une fois de plus, elle choisit de dormir sur le canapé.

Elle tourne en rond encore une fois, repense à son amant polonais, puis prend la décision de sortir. Elle veut fumer une cigarette pour éventuellement trouver le sommeil, même si elle sait très bien que cela n’est pas une solution.

Elle retourne sur le fameux banc en bois. Elle est pensive, se pose toujours des questions. Un groupe de routiers discute dans un coin, dans un autre, c’est une famille qui prend une pause, mais pas de Miroslav. C’est le calme le plus total.

Quand soudain, une voiture folle arrive sur le parking, elle fait même crisser les pneus. Trois gaillards sortent du véhicule, des jeunes un peu fous. Sonia, qui est complètement seule sur son banc, n’est pas du tout confiante. Visiblement, le groupe a prévu de passer un moment ici, ils ont sorti un pack de bière, et même un joint. Ils écoutent de la musique, crient parfois. Ils préparent peut-être une sortie animée.

yhietpoe


Au bout de quelques minutes, l’un des jeunes a une envie pressante. Au lieu d’aller dans les sanitaires, il se rapproche de Sonia. Il urine à proximité de la jeune femme, tourne la tête et l’aperçoit. Il lui parle d’une manière insolente, les mots sont vulgaires et des gestes obscènes accompagnent le tout. La peur envahit le corps de cette dernière.

Le jeune part en direction de ses amis. Elle qui connaît bien l’aire de repos, tente de prendre la fuite discrètement pour rejoindre sa chambre. Sauf que ce dernier prévient ses amis qu’une proie est vulnérable. Les trois garçons courent en sa direction. Elle tente d’y échapper à son tour. Mais elle n’a pas la même force sportive qu’eux.

Les propos sont de nouveaux obscènes, les gestes aussi, elle tremble de tout son corps, se défend en disant qu’elle est accompagnée et qu’elle fumait juste une cigarette, mais les individus ne l’entendent pas de cette oreille. Ils en veulent plus, et commencent à joindre les gestes aux paroles.

Par loyauté, le père de famille qui est présent sur le parking, téléphone à la police, très rapidement, les gyrophares bleus éblouissent l’aire de repos. Les trois garçons s’échappent au plus vite, mais trop tard pour eux, les agents procèdent aux interpellations. Sonia s’effondre en larmes. Elle doit déposer plainte, le père de famille tente de la réconforter. Pendant ce temps-là, les tests alcoolémies et stupéfiants sont pratiqués. Sans surprise, ces derniers sont positifs, les policiers appellent une dépanneuse pour évacuer la voiture de la zone et sont rejoints par des collègues afin d’emmener les individus en garde à vue.

Sonia ne sait pas du tout comment faire pour rejoindre le commissariat. Par chance, le dépanneur est Antoine. Il l’avait bien aidé après la panne de la veille. Et en cette nuit, il contribue de nouveau à apporter un coup de main à la jeune femme. En emmenant le véhicule au poste de police, il en profite pour la transporter. Elle rentre dans sa chambre d’hôtel afin de prévenir Tonio de son absence. Ce dernier prend sa compagne dans les bras afin de la rassurer, malheureusement, il doit garder Tatiana. Pour une fois, son flegme légendaire a disparu.

Sonia de son côté part avec Antoine, en arrivant au poste, elle dépose plainte comme prévue. L’agent qui est en face d’elle note les détails avec attention. Il ne supporte pas ce genre de situation. De plus, les policiers ont découvert une quantité de cannabis importante dans le véhicule du coup les charges seront lourdes pour chaque protagoniste. Après deux heures de temps, il faut retourner à l’hôtel. Le dépanneur se charge de cette action. Au cours du trajet, ce dernier propose à la jeune femme de venir vivre chez lui le temps des réparations.


Bien entendue, sa famille peut venir aussi. Antoine est célibataire, mais possède une maison assez grande pour accueillir tout le monde. Les lumières de l’aire de repos apparaissent, ils sont enfin arrivés. La jeune femme fait une accolade à ce garçon attentionné, puis retourne dans sa chambre. Elle prend une douche afin d’enlever le stress de cette soirée puis retourne sur le canapé. De son côté, Tonio s’est rendormi.