Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 26 880 fois
  • 300 J'aime
  • 23 Commentaires

L'infidelité de Suzanne

Chapitre unique

Par le trou de la serrure

Voyeur / Exhibition

Cela faisait deux semaines depuis que je suspectais ma femme de me tromper. Suzanne était devenu bizarre. Manque d’amour et d’affection se faisaient ressentir presque tous les soirs. Un vendredi de Janvier 2022, elle rentra à la maison vers 23h00, ce qui n’était pas dans ses habitudes.

-Bonsoir ma chérie ! tu es rentré tard aujourd’hui.

-Oui, j’ai du déposer une collègue chez elle et le chemin était long.

-D’accord.


Je ne croyais pas un mot de ce qu’elle racontait. Elle alla prendre sa douche puis vint s’allonger à coté de moi. Quelques instants après, le sommeil l’emporta. Je profitai de l’occasion pour prendre son téléphone  qui se trouvait sur la table de chevet et m’introduisis dans la salle de bain. Je révisai ses derniers textos et je découvris ces initiales "EM" qui lui avait laissé un message lui disant qu’elle l’attendrait vendredi prochain à la même heure. Je retournai me coucher et mon imagination commença à échafauder des plans.


Le lendemain matin, elle se réveilla de très tôt et se rendit à la salle à manger. Elle avait l’habitude de me caresser avant de sortir du lit, mais plus maintenant. Vers 6h45, j’allai prendre ma douche et me préparai. Je devais travailler jusqu’à midi et faire des achats au supermarché avant de rentrer. En sortant, debout sur le seuil de la porte , je la vis installée en petite culotte sur le canapé,téléphone en main, en train de lire des messages sûrement.

-A plus tard ma chérie.

-Bonne journée mon cœur.


A mon retour vers 14h30, elle n’était plus là. Je lui téléphonai  plusieurs fois mais sans réponse. Je m’assis sur un fauteuil près du canapé et j’allumai la télé pour suivre un match de tennis. Vers 19h00, elle arriva avec des plats de steak-frites et quelques sandwiches.

-Mon chéri ! J’ai apporté ton plat préféré.

-Merci mon amour.


En l’embrassant, je sentis l’odeur d’un parfum très masculin sur sa peau. Suzanne n’aimait pas les parfums et pour la première fois elle sentait du H24. Nous nous assîmes et dégustâmes notre succulent repas accompagné d’un bon vin chilien. Je décidai de faire la vaisselle et de jeter les poubelles avant d’aller me coucher. En arrangeant les assiettes, j’entendis son portable sonner, elle répondit en vitesse et alla s’enfermer dans les toilettes. Je m’allongeai sur le lit conjugal tout en réfléchissant à cet initiale "EM". Qui pourrait être ce connard qui sort souvent avec ma femme ?

Quelques instants après, elle me rejoignit et me souhaita une bonne nuit.


Six jours plus tard, je demandai la permission à mon patron de me laisser partir vers 13h00. Je savais que Suzanne terminait à 14h00 à l’hôpital, alors j ’arrivai quelques minutes avant. 14h10, elle sortit précipitamment et grimpa dans sa voiture. Elle démarra et pris la direction sud de la capitale. Une demi-heure plus tard, elle arriva devant un hôtel somptueux de cinq étages et se gara. Je descendis de ma voiture et la suivi sans me  faire repérer. Arrivé à la réception, je demandai à l’hôte d’accueil:

-Bonjour monsieur ! Il y a une dame qui vient d’entrer, elle est brune,dans la trentaine,un mètre soixante quinze,cheveux longs.

-Ah oui ! belle,élégante, élancée et manifestement sportive ?

-C’est exact. C’est ma femme.

-Elle occupe la chambre 37.

-Pourrais-je avoir la 38 s’il vous plait ? 

-Oui monsieur !

— La 38 est-elle communicante à la 37 ?

-Oui monsieur !


Je pris l’ascenseur et j’accédai au 3eme étage. Le couloir était long et rempli d’œuvres d’art accroché au mur. Arrivé à la chambre 38, je m’assis dans un fauteuil très confortable sans faire de bruit. En défaisant les nœuds de mes chaussures, pour être plus à l’aise, j’entendis des gémissements venant de la chambre 37. Je m’approchai de la porte privé entre les chambres et regardai par le trou de la serrure. Suzanne était allongée sur un lit, les jambes bien écartées et se faisait manger la chatte par un homme dont j’avais du mal a voir le visage. Elle gigotait et se pétrissait les seins. Cet enfoiré lui doigtait la chatte sans arrêt et mordillait avec passion le point rose de ma femme. En changeant de position, j’aperçus son visage. C’était mon patron" EDOUARD MOLIÈRE" "EM". Je n’y croyais pas  mes yeux. La levrette qui a suivi a donné toute liberté à mon patron de lui défoncé la chatte comme il l’entendait. Suzanne était déchainée et tout son corps était secoué par les coups de bite d’Edouard.


Elle jouit pendant de longues secondes délicieuses, pendant que mon patron lui répandit sur l’arrondi de ses fesses. Quelques instants plus tard, elle se retourna vers la queue d’Edouard et le suça , têta, pompa avec amour dans le but de bien avaler son sperme. Je n’ en revenais pas de la voir aussi salope. Ils s’allongèrent un moment et se caressèrent.

-Tu sais, c’est la cinquième fois que tu me baises comme ça.

-Oui je sais.

-Alors c’est pour quand la promotion de mon mari ?

-Pour la semaine prochaine, il sera bientôt directeur adjoint.

-Très bien.


J’allai me rasseoir dans le fauteuil,médusé par ce que je venais d ’entendre. Suzanne se faisait pilonner la chatte par mon patron afin que je sois promu directeur adjoint. Je sortis de la chambre avec le visage décomposé et pris le chemin de la maison. Assis au tour de la table de la salle à manger, je lui écris une lettre de remerciement.


Chère Suzanne,


Un immense merci pour ton aide précieuse. J’ai été très touché de te voir jouir sous les coups de bite de mon patron aujourd’hui à l’hôtel Morélia "chambre 37". Grace à toi, je serai bientôt directeur adjoint, un poste que je mérite depuis des années. J’aurais souhaité que mon patron continue à te baiser avec ardeur dans les prochains mois afin que je devienne le PDG de la boîte.


Avec toute ma reconnaissance

FRANCK


Sur ce, je ramassai mes affaires et quittai la maison.


Fin


N’hésitez pas à cliquer sur" j’aime" si vous avez aimé



    



 

Diffuse en direct !
Regarder son live