Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 936 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

l' infirmière

Chapitre 2

Voyeur / Exhibition

Voici 4 jours que je n’ ai plus de nouvelles de la part de l’ homme qui me menace, j’ en arrive à espérer que ce soit terminé.

Mais comme exigé, j’ ai gardé le téléphone toujours branché avec moi, même si normalement c’ est interdit car ça peut provoquer des interférences. À 13h ce lundi, le GSM sonne, je me précipite aux toilettes pour décrocher et être à l’ aise pour parler sans me faire remarquer par la chef de service surnommée la fouine, qui ne me rate jamais.

« allô ».

« tu vas être appelée chez ta chef de service pour un coup de téléphone personnel, tu répéteras exactement ce qu’ on te diras au téléphone ».

je n’ eus pas le temps de répondre que l’ homme avait déjà raccroché.

J’ entendis alors un appel interne:

« Viviane est appelée au bureau ».

je me précipitais au bureau ou la chef de service m’ attendais, me tendant le téléphone dis:

« tu sais bien que les coups de fil personnel sont interdit ».

je ne répondis rien et pris le téléphone pour écouter et me mis à répéter.

« comment çà tante Léonnie va mal, et il faut que je viennes directement, mais ce n’ est pas possible ».

« si je veux encore la voir vivante je dois partir maintenant ».

Je me tournais vers ma chef qui me dit:

« si tu dois vraiment y aller vas-y, il te reste des heures supplémentaires à récupérer ».

« merci » lui dis-je.

Je partis me changer dans les vestiaires, en ouvrant mon armoire qui est fermée par un cadenas qui n’ a pas été forcé, je me rendis compte que mes vêtements avaient été échangé.

Un chemisier tellement transparent que l’ on voyait mes seins , une mini jupe ultra courte, et une culotte ouverte sur le devant.

Je me changeais le plus vite possible. Je sortais de l’ hôpital, une femme plus déshabillée qu’habillée avec un collier de chienne avec une médaille au nom de Tania, portant une pancarte à mon nom m’ attendais. Je rentrais dans la voiture sans que l’ on se dise un mot.

Elle me tendit un dictaphone que je mis en marche.

« Chienne Tania qui est venue te chercher va t’ apprendre ou et comment te vêtir à dater de ce jour, t’ apprendre comment te présenter, les différentes positions que tu connaîtras par coeur et par numéro ».

« Tu passeras une semaine chez elle, ton mari est prévenu que tu t’ absentes une semaine pour soigner ta tante Léonnie ».

« ça ne sert à rien de lui poser des questions, elle a été prévenue que si elle te réponds elle subira une punition ».

Tania me tendit un ordinateur portable.

« A dater de ce jour, tu ne pourras plus utiliser que cet ordinateur pour te connecter à internet, tout à été préprogrammé pour qu’il trouve directement le réseau chez toi à la maison. Tu te connecteras 2 fois par jour: le matin à 8h pile et le soir à 17h30 pour que je te dises ce que tu dois faire et si je suis d’accord avec ce que tu portes ».

« Saches que toute connexion cet ordinateur, laissera des traces dont je serais avertis ».

La voiture s’ arrêta devant un magasin d’ électroménager. On descendit, et toujours sans un mot elle se dirigea vers les caméras digitale en choisit une et paya.

On remonta en voiture, et prix la direction d’ un magasin de vêtements.

Arrivé à Pigalle, elle me fit descendre et me fit signe d’ attendre. À peine 2 min à attendre que l’ on me demandais combien. Elle arriva 5 min plus tard on entra dans un magasin glauque, elle pris des vêtement sans me demander ma taille, ils doivent être trop petit me dis-je en voyant les tailles choisies. Elles me les tendit ainsi qu’ un collier avec le nom de sylvia et dit enfin:

« vas-y met le collier et essaye les tenues ».

« Mais y a pas de cabine » répondis-je.

« Plus besoin de cabine » dit-elle.

Elle prit la caméra en commença à me filmer essayant les tenues les unes après les autres.

Quand tout fut fini, elle partit avec tous les vêtements me laissant nue au milieu du magasin, les autres clients me regardaient et utilisaient leur GSM pour me photographier. Elle revint et me tendit le GSM.

« bien chienne, à dater de maintenant tu répondras au nom de Sylvia ».

« et vous comment dois-je vous appeler ».

« tu peux m’ appeler Maître John »répondit-il.

« tu peux dire à Tania de prendre les tenue 1, 3, 4,5,8,9 et 10 ».

A peine terminé de me rhabiller, elle me tira dehors et on entra dans le magasin à côté, je n’ avais pas remarqué que c’ était le sex-shop de la semaine précédente.

Elle se dirigea directement au comptoir et dit:

« Maître John veut qu’elle se masturbe devant le plus de monde, le salle est elle libre »?

« Pour Maître John, elle est toujours libre » répondit le vendeur.

Elle repartit dans le magasin à la recherche d’ un gode.

Elle me prit par le bras et me poussa dans une pièce avec au milieu un fauteuil et des vitre tout autour.

« Branle toi, tu seras filmée pour Maître John et seras vue par des hommes derrière les fenêtres ».

Je commençais à défaire les boutons, faisant jaillir mes seins trop à l’ étroit dans mon chemisier une taille trop petite.

Je pétrissais mes seins, et commençais à gémir. Je défis ma jupe et tirais ma culotte et la frottais sur ma chatte qui mouillait déjà. Je pris le gode et l’ enfonçais bien profond, écartait bien les jambes pour que tout le monde puisse bien voir ma chatte replie par le gode. Je sentait le plaisir monter, mes seins se durcir, je continuais à effectuer un va et viens avec le gode. Ma deuxième main malaxais mon sein et tirait sur l’ aréole. Je poussais des cris de plus en plus fort jusqu’à ce que le plaisir explose, comme je n’ en avais pas encore connu jusqu’à présent. Tania entra dans la pièce et me tira par les cheveux pour m’ amener chez les voyeurs et dit:

« je vous présente chienne Sylvia exhibée pour vous par Maître John ».

« j’ espère que vous êtes satisfait de sa prestation ».

Elle me poussa dans la première pièce et m’ obligea à lécher le sperme collé à la vitre.

Puis je dus lécher le sperme de toutes les cabines occupées.

Alors seulement je pus me rhabiller toujours avec le chemisier trop étroit dont mes seins faisaient presque sauter les boutons.

On repris la voiture, mais je dus mettre un bandeau pour ne pas voir ou nous allons.

On arriva à l’ appartement de Tania, elle m’ amena dans une pièce, équipée d’ un matelas, une table sur laquelle elle plaça le portable et me remis le GSM.

« Habilles toi avec la tenue de soubrette, ce soir tu sers à table ».

Cette tenue est composée de: un soutien qui laisse voir les seins par transparence,d’ une jupe qui est juste au raz de la chatte et pas de culotte, mais des bas et des chaussures à talons de 15cm de haut.

Habillée de la sorte, je sortis de la pièce, Tania m’ attendait pour m’ amener à la cuisine.

Elle repris la caméra et me filma sous toutes les coutures et envoya le film par internet.

Arriva 17h30, j’ allumais l’ordinateur qui se brancha directement sur un site pour ma discussion avec Maitre John.

« Je suis content de toi ».

« Tu as bien accompli tes tâches du jour ».

« J’ espère que tu as apprécié et que tu es prête pour la suite ».

« Demain tu seras présentée ».

« écoute bien et fait ce que Tania te dit ».

« Tu mettras le soutien en cuir et la culotte assortie avec la fermeture sur le devant et la cape ».

la connexion internet se coupa comme elle avait démarré.


A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live