Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 626 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Innoubliables vacances

Chapitre 1

Hétéro

Nous sommes au mois de juin 2005 et l’année scolaire est pour moi à présent terminée,mon billet d’entrée en seconde en poche,n’ayant rien de prévu car mes parents sont séparés depuis maintenant une année,je dois passer la moitié de mes vacances chez l’un et l’autre moitié chez l’autre.Seulement,mon père ayant obtenu un poste outre-mer et se trouvant en plein installation ne peut me recevoir ce que maman et moi avons accepté pour cette année.Maman ne ménage pas sa peine pour combler le vide paternel,elle est entièrement dévouée à ma personne.Maman n’a que trente cinq ans et la voila déjà seule,elle ne supportait plus que papa s’en aille au quatre coins de la terre,plusieurs fois je les avais entendu se quereller à ce sujet,mais papa toujours en quète de nouvelles découvertes préféra l’aventure à sa famille,donc nous nous retrouvons seuls dans notre grande maison que maman a hérité aux décés de ses parents.Un soir en rentrant de l’agence immobilière dont elle est la propiétaire est aussi la directrice,elle me trouva dans ma chambre et au lit.

-Que se passe-t’il mon trésor tu es malade?

-Non,mais je suis bien dans mes draps et je t’attendais.ta journée a éré bonne?

-Oui,et je ne me suis pas ennuyée,je vais me doucher et je serais à toi dans une quinzaine de minutes.Elle se dirgea vers sa chambre et quelque instant plus tard je l’entendis chantonner sous la douche.Puis elle m’appela assez fort pour que je l’entende.

-VINCENT,Vincent.Je me levais et arrivé à la porte de la salle de bain qui était entre-ouverte je vis son reflet dans la grande glace , elle était nue.

-Oui maman que veux-tu?.Je continuais de regarder ce corps nu aux seins harmonieusement ronds gros et certainement biens fermes.

-Vincent j’ai complètement oublié de prendre la pain à la boulangerie veux-tu y aller s’il te plait.

-Oui maman.Et c’est à cet instant précis que son regard me découvrit dans le miroir,elle fit comme si de rien n’était et continua de se sécher le corps et moi je m’en allais faire la course dont elle m’avait charger.A mon retour la table était mise,maman était comme à l’accoutumé en tenue d’int??rieur,son vètement préféré était une robe qu’elle avait ramener du japon où nous avions vécus cinq années auparavent,au temps ou tout allait bien enfin cela est maintenant du passé pour nous.une bonne odeur flottait dans la cuisine.

-Je parie que tu nous a préparé une quiche maman.

-Oui trésor tu as le bonsoir de la quiche et comme tu l’aimes et se sera prêt d’ici une dizaine de minutes.Me répondit-elle sans même me regarder.

-Si tu veux,comme il fait beau nous pourrions nous installer sur la terrasse.

-Oui je veux bien tu as raison,je vais dresser les couverts pendant que tu surveilles la quiche.Je pris un plateau et j’y déposais les assiettes quand l’une d’elles m’échappa et se brisa à terre.

-Désolé elle m’a échappée des mains.Je m’empressais de prendre une pelle et la balayette quand elle se précipita à mon secours pour m’aider,elle me prit la pelle des mains tandis que je m’évertuer de ramasser les plus gros morceaux en faisant attention à ne point me couper.

-Laisse me dit-elle je vais rassembler le reste dans la pelle.Et levant les yeux,dans la position où elle se trouvait je vis qu’elle ne portait aucun sous vêtement,son sexe laissait entrevoir une fente rose et au mont de vénus adorablement garni de poils.S’appercevant de la chose,elle me réprimanda aussitôt.

-Tu n’as pas honte, je sais que je suis fautive,je ne me souvenais absolument pas que j’avais omis de remettre une culotte.ce n’est tout de même pas une raison de mater ainsi et de plus je suis ta mère.

-Excuse moi maman c’était involontaire.Elle me pardonna et le reste de la soirée se déroula fort agréablement.Après avoir souper,elle me demanda de l’aider à ranger des vieilles photos dans des albums qui étaient en attente depuis plusieurs semaines maintenant.Assis à même le sol je triais les photographies,tandis qu’elle les rangeait dans les albums.De mon emplacement,face à elle en levant les yeux j’avais son entrejambe en ligne de mire et toujours aussi nu laissait voir une belle chatte poilue ce qui évidemment me fit bander à nouveau.Mal à l’aise je ne cessais de remuer,de changer de position ce qui attira l’attention de maman qui fit mine de rien continuant le rangement.Quelques minutes plus tard ses genoux s’écartèrent légèrement et ce simple mouvement dévoila le sillon,je percevais à présent ses lèvres rosées et certainement bien humides car elle avait décidait de me faire baver d’exitation.Ne pouvant plus tenir en place,mon sexe étant très à l’étroit dans mon caleçon,je m’excusai en me levant pour me rendre au toilette afin de calmer mon excitation,mais mal m’en prit car maman remarqua l’énorme bosse qui déformait mon vètement.

-Mon chéri quelque chose ne va pas,tu ne te sens pas bien?

-Non je vais seulement aux toilettes.

-Viens donc voir un peu par ici veux-tu?Et je dus m’exécuter,car avec maman il n’est pas question de se défiler.

-C’est quoi cette bosse que tu as sur le ventre?Faisant mine de rien.

-Quelle bosse?,je n’ai pas de bosse .Et avant que je ne m’en retourne vers les toilettes elle m’empoigne par le poignet droit et m’obligea à lui faire face,et de sa main gauche elle tata la fameuse bosse.

-Oh,Oh je vois c’est vraiment une bosse,tu as pris un coup voyons voir cela,et elle tira sur l’élastique de mon caleçon et me dénuda entièrement le bas ventre ce qui mit à jour ma bite fièrement dressée.

-Ben voyons,mon fils bande au visage de sa mère,crois-tu que cela soit correct?.Je n’eus même pas la réaction de voiler ma queue,je restai là debout sans parole .

-Alors moi ta mère je te fais autant d’effets.Et elle saisit mon engin qui je dois l’avouer était de bonnes dimension vu mon age.

-Tu peux être fier de ta virilité mon trésor,beaucoup d’homme t’envierait s’il voyait cela même ton père ne peut rivaliser avec toi,tu dois bien avoir quatre centimètres de plus que lui et au moins deux de circonférences.Tout en parlant elle me masturbait lentement ce qui augmenta mon excitation et fit grossir ma verge dans ses mains.Elle tira la peau vers l’arrière et ce simple geste découvrit le gland.

-Mon dieu que c’est magnifique et elle avança ses lèvres pour déposer un baiser sur le bout,et elle ouvrit sa bouche et engloutit le tout dans une savante fellation,mais vu le degré d’excitation je ne fus pas long à déverser le contenu de mes bourses au fond de sa gorge après avoir vainement essayé de me dégager.Elle avala la totalité de mon liquide séminal.Une fois terminé elle me demanda d’aller me nettoyer tandis qu’elle s’essuyait les lèvres d’un revers de mains.De retour au salon,elle me regarda droit dans les yeux et me dit.

-Surtout pas un mot à quiconque mon ange.Et maintenant je crois qu’il est temps d’aller au lit,demain c’est dimanche si tout se passe bien nous irons en forêt après déjeuner.Sur ce après lui avoir souhaité une bonne nuit je regagnais ma chambre et me mit au lit entièrement nu sous les draps je fus long à m’endormir et au petit matin se fut une grosse envie d’uriner qui me reveilla,après avoir satisfait ce besoin préssent je regagnais ma chambre quand passant devant celle de maman, je la vis qui dormait sur les draps et elle aussi était nue,sans faire de bruit je me glissais auprès de son lit et me mit à la contempler,sa poitrine se lever et s’abaissait au rythme de sa respiration même à plat dos ses seins étaient magnifiques et biens gonflés et formés deux belles bosses aux aréoles larges,claires et aux mamelons très fins,ils me donnèrent aussitôt envie de les téter comme lorsque que j’étais enfant.Je ne pus me retenir et je déposais mes lèvres sur le mamelon gauche ce qui aussitôt la réveilla et dans un sursaut de pudeur se couvrit la poitrinr et le bas ventre de ses mains.

-Que fais-tu là,tu ne dors pas.Sans même lui répondre je m’allongeais à ses côtés et lui demandais de me laissait téter.

-Si cela peut te faire plaisir.Et elle me prit contre elle et m’offrit ses seins.Quelques minutes plus tard la chaleur de son corps contre le mien fit que je me mis à bander et même à bander vraiment dur,elle ne pouvait pas ne pas sentir cette chose contre son ventre,elle envoya sa main et se saisissant de ma queue elle l’ensserra entre ses cuisses.Bien au chaud ma bite était aux anges mais ne cessait de frémir,ce fut machinal je me mis lentement à aller et venir dans ce logement de fortune.Maman elle consciente de mon état m’attira sur elle tout en écartant le fuseau de ses jambes et aussitôt mon sexe trouva le chemin de sa grotte ruisselante et chaude à merveille et dans laquelle je me répandis après deux ou trois allers et venues.

Ces vacances furent les plus belles de ma jeunesse.


Diffuse en direct !
Regarder son live