Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 977 fois
  • 15 J'aime
  • 0 Commentaire

L'interêt de porter une culotte fendue avec le fémidom,

Chapitre 1

Travesti / Trans

L’intérêt du Fémidom en portant une culotte ouverte,

Avant de sortir avec mon ami, je m’allonge sur mon lit pour mettre en place mon Fémidom. Comme cela est précisé dans la notice, je retire le petit anneau du fond pour l’utiliser en anal avant de le glisser dans ma grotte. Puis, je plaque l’anneau le plus large contre mon pubis. J’utilise souvent cette protection car elle présente de nombreux avantages:


— Je me sens d’abord plus femme en portant un préservatif féminin.

— Je peux le garder en moi toute la journée en étant toujours prête à faire l’amour dans les lieux publics, (jardins, cages d’immeuble, porches d’entrée, cabines d’essayages.)


En me promenant dans les allées du jardin public et voyant une lueur d’excitation briller dans les yeux de mon ami, je l’entraîne dans la végétation qui borde le chemin. En sortant sa queue de son pantalon, je vois qu’il bande déjà très fort. Portant une culotte fendue, je n’ai qu’à retrousser ma robe et me pencher en avant en écartant les cuisses pour être prise. Me prenant à la hussarde au plus fort de sa pulsion sexuelle, je sais qu’il ne risque plus de débander comme cela arrivait parfois quand je perdais du temps à détacher mes jarretelles et à baisser ma culotte en lui mettant un préservatif. Ses yeux rivés sur mon œillet mon ami écarte la dentelle de ma culotte fendue en s’enfonçant lentement dans mes reins...


Je deviens folle de désir lorsque j’entends son bassin claquer contre mes fesses en sentant ses bourses me fouetter les cuisses. Cachée par les arbres du jardin public, je suis un « peu- plier » pendant qu’il fait le « bouleau »... Il a l’élégance de me faire jouir avant de se vider dans mes reins. Pour éviter que sa sève ne coule entre mes cuisses, je sors de mon sac à main mon rosebud en l’enfonçant dans mon anus. J’adore aussi faire l’amour debout dans les cabines d’essayages, un pied posé sur le siège afin d’ouvrir ma chatte et faciliter l’accès à mes reins. Je pose mes bras tendus contre la cabine pour mieux résister à ses assauts et m’offrir à ses désirs.


Lors de mes promenades avec mon ami, je porte souvent ma cage de chasteté et mon rosebud car ils entretiennent en permanence mon excitation et mon désir d’être prise. N’ayant plus d’érection avec ma cage, je peux mieux me concentrer sur mon plaisir anal et sur sa queue qui me pénètre. Cela pimente fortement nos promenades en ville. A la fin de la journée, en retirant mon bijou anal, je lui montre le volume de sperme que j’ai recueilli dans mon fémidom. Lors de mes soirées dans les clubs libertins, je porte également mon rosebud car cela excite fortement la libido de mes amants d’un soir. Je choisis les endroits fréquentés par des cougars qui drainent dans leur sillage de jeunes éphèbes attirés par leur sexualité débridée et sans tabou.


Comme elles, je porte une tenue provocante pour leur ressembler. Bien souvent, un seul échange de regards suffit à établir le contact. Dans ces endroits peu éclairés rien ne me distingue de ces femmes matures lorsque j’entraîne mon soupirant par la main dans la pénombre d’un endroit tranquille. Ayant repéré une banquette, je m’allonge sur le ventre pour qu’il ne voit pas mon sexe enfoui dans ma lingerie car j’aime lui faire croire qu’il va baiser une fille. J’évite de lui parler pour ne pas être trahie par ma voix et je retrousse ma jupe pour fixer son attention sur mes cuisses gainées de nylon en exhibant ma culotte fendue de satin rouge qui dévoile mon œillet frémissant de désir. Il hésite un instant en voyant mon fémidom et mon rosebud enfoncés dans ma grotte.


L’encourageant du regard, je retire mon bijou anal en écartant mes fesses à deux mains.


— Viens, j’ai envie de toi !


Dans l’obscurité des lieux, il ne se pose pas la question de savoir si je suis une fille ou un travesti. Très excité à la pensée de me sodomiser, il s’allonge entre mes cuisses en s’enfonçant dans mes reins jusqu’à la racine de son sexe. J’ai alors le plaisir d’être prise en me sentant vraiment femme. Donnez moi votre avis sur ce récit.

Diffuse en direct !
Regarder son live