Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 636 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Invitatyion et invitation

Chapitre 1

Hétéro

Avant tout je souhaitai vous adresser mes salutations. Il s’est passé un moment depuis mes dernières anecdotes, près de deux années se sont écoulées. Et bien entendu, la question que vous vous posez ardemment est : mais qui est donc Pauline ? Pour rien vous cacher, il s’agit d’une ravissante demoiselle qui se trouve être la fille ainée de Alain et Elizabeth, une jeune étudiante en faculté d’histoire avec peu de temps libre. Et cette journée passée avec la grande soeur de Marc m’a éclairé sur de très nombreux aspects des plaisirs charnels.

    Bref, retournons à nos moutons. Comme je le disais plus haut, plusieurs années ont passées mais les écarts dans la famille de Marc ne se sont aucunement estompés, je dirais même plutôt le contraire. Au court des deux ans nos relations se sont étendues et les écarts de mes visites se sont restreints. Du haut de mes 14 ans j’ai vu mon corps se transformer avec le temps, tout comme Marc qui à présent s’affiche de part ses 13 ans. La petite Tatiana a aussi poussée, elle a prit quelques formes et son appétit sexuel est décuplé pour mon plus grand bonheur.

    Voilà, je pense avoir fait le tour de ces deux années de silence, qui vous imaginez ont été bien cuisantes. A cela près que je ne vous ai pas parlé de ma soeur cadette, Céline, du même âge que Tatiana et toutes deux très copines. Je suspecte très fortement une quelconque intimité entre ces dernières, ne les ayant jamais vus directement, mais étant été le témoin d’étranges murmures quand Céline invitait à la maison Tatiana.

    Maintenant, tournons-nous vers le présent. La période des vacances scolaires approchent et je n’attends qu’une chose, me retrouver parmi la famille de Marc, en compagnie de ses parents et de ses soeurs. A ma grande surprise, Céline a également été convié à passer l’été chez eux. Je trouve cela étrange et très rapidement mes pensées prennent des aspects peu avouables.

    Elizabeth, la mère de Marc, vint nous chercher à l’heure prévue. Elle était accompagnée par Tatiana qui aida Céline à embarquer ses bagages dans la voiture. Elizabeth m’adressa un petit sourire, prémices de prochains ébats. Durant tout le trajet je n’avais détaché mon regard des jambes de la mère de Marc. Elle avait enfilé une jupe assez courte, dévoilant ainsi sous mes yeux ses longues jambes fluettes. Je la savais parfaitement consciente de l’effet qu’elle produisait sur moi et je ne tentai aucunement de cacher mon érection se dessinant sous mon short, par l’absence de sous-vêtement. A l’arrière du véhicule, Céline et Tatiana, qui ne semblaient pas savoir ce qui se tramait à l’avant, discutaient à voix basse en gloussant.

    Je fus d’autant plus heureux quand je vis en franchissant le seuil de la porte la grande soeur de Marc, Pauline, qui se tenait toute droite dans un jean moulant parfaitement son corps. Elle s’approcha de moi et m’embrassa sur la joue, puis elle me proposa de monter mes bagages. Je la suivis dans l’escalier, fixant sa longue chevelure blonde dégringolant sur ses jolies fesses rondes. Me voilà à peine dans la chambre de Marc pour déverser mes affaires que la jeune femme se précipita sur moi en claquant la porte derrière. Elle enfonça la tête dans mon épaule et me baisa le cou avec ardeur.


-Je n’en pouvais plus, lâcha-t-elle.

Ses doigts se posèrent sur l’élastique de mon short, le vêtement glissa le long de mes jambes et Pauline s’empara de mon sexe. Elle commença à le caresser, puis, elle le prit délicatement dans sa bouche. J’étais aux anges. Une sensation de bien être m’imprégnait. Tandis que Pauline me suçait délicatement, elle avait passé sa main sous son jean et se caressait le clitoris.

    Je ne tardai pas à défaire son haut et à plonger mon visage dans son soutien-gorge. Pauline se retira et dégrafa le bouton de son vêtement. Ses fesses dans ce jean si étroit me donnèrent un gain supplémentaire d’énergie. Elle était tout simplement superbe.

    La jeune femme ôta sa culotte, divulguant son mont-de-Vénus, ainsi qu’un léger duvet blond. Je m’approchai d’elle mais cette dernière me repoussa, me faisant basculer sur le lit. J’étais allongé sur le dos, le sexe dressé. Pauline me chevaucha en prenant appui sur mes genoux, s’asseyant doucement sur ma tige tendue. La pénétration se fit lente et profonde. Par moment, elle exerçait délicatement quelques rotations du bassin. Après plusieurs minutes il m’était devenu impossible de me retenir plus longtemps. J’accélérai la cadence et me vida dans son vagin, en de longues giclées brûlantes.

    Une fois nos retrouvailles fêtées comme il se le devait, nous nous rhabillâmes rapidement et descendirent l’escalier, le sourire aux lèvres. Tatiana et Céline étaient sorties et Marc revenait tout juste d’une course effectuée un peu plus tôt. Après cela la journée se passa normalement, mais une fois la nuit tombée, nous nous empressâmes de quitter nos lits pour rejoindre Pauline pour des aventures trépidantes. Cependant, en empruntant le couloir je cru discerner des gémissements dans la pièce voisine. Je collai mon oreille à la porte et écoutait au travers, confirmant ainsi ma curiosité. Puis mon coeur ne fit qu’un bond dans la poitrine. C’était la chambre de Tatiana et de Céline. Ma verge ne tarda pas à se tendre en imaginant ma jeune soeur sous les doigts avisés de Tatiana. Tout près de moi, Marc avait déjà glissé la main sous son pantalon. Je collai mon oeil face au trou de la serrure et observait en silence.

    Céline était allongée sur le lit, tandis que Tatiana et Pauline se précipitaient toutes les deux sur la fillette. Céline se sentait toute drôle, les mains de Pauline caressaient sa poitrine menue. Pendant ce temps, Tatiana s’était glissée derrière elle et remontait sa main entre ses cuisses, caressant son mont-de-Vénus. Pauline continuait d’étreindre sa poitrine et la baisa dans le cou. Tatiana flattait les grandes lèvres puis les écarta tendrement. Céline sentit un liquide brûlant couler le long de ses jambes, tandis qu’un doigt la pénétrait et faisait des va-et-vient dans son ventre. Elle gémit de plus en plus fort, ondulant du bassin.

    Céline s’en retourna et enfonça le visage dans l’oreiller, les fesses relevées sous les caresses de Tatiana, geignant de plaisir. Puis Pauline rejoignit sa jeune soeur et l’embrassa sous les yeux de Céline, glissant ses doigts dans sa chatte lisse. Tatiana ferma les yeux et se laissa aller. Entretemps, Céline s’était mise à caresser son abricot, elle poussait de petits cris étouffés en insistant de plus en plus vite sur son clitoris. Tatiana et Pauline s’allongèrent tête-bêche sur le côté, le visage entre les cuisses... -Et bien, dit une voix derrière nous, on espionne aux portes ?

Mes cheveux se dressèrent sur ma tête. J’étais comme paralysé et n’osait par répondre. Marc non plus ne donnait aucun signe d’activité, la main toujours dans le pantalon.

Diffuse en direct !
Regarder son live