Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 752 fois
  • 44 J'aime
  • 3 Commentaires

Jade : elle voulait devenir soumise...

Chapitre 14

Trash

Mes vœux vont être exaucés suite au discours de Charles. Celui-ci prend la parole :


— Mes amis, ce soir nous avons à notre disposition des femmes sublimes. Jade et Chloé, grâce à Marc, sont devenues des femmes entièrement soumises. On peut désormais les utiliser comme bon nous semble. Chloé, que je vous ai amenée pour la première fois aujourd’hui n’en est pas encore à ce niveau. Elle a été prises par d’autres hommes devant moi mais n’a pas encore connu les doubles pénétrations. Il est temps de lui faire connaitre ces pratiques. Mais avant je dois m’assurer qu’elle est d’accord. Ma chérie es-tu d’accord pour franchir ce nouveau cap ?

— Oui ! répond-elle timidement.

— Répète ! Je n’ai pas bien compris.

— Oui je suis d’accord tu peux désormais faire de moi ce que tu veux.

— Alors déshabille-toi et viens t’allonger sur moi.


Charles s’allonge sur le sol et Chloé, nue, présente sa chatounette au-dessus de son vit et s’emmanche sur lui. Elle pousse un soupir de satisfaction d’être ainsi remplie. Il lui pelote les seins, puis saisit ses tétines qu’il étire avant de les prendre en bouche pour les mordiller. Ses gémissements se font entendre. Elle est mûre pour la suite. Il la penche sur lui, écarte ses fesses et me crie :


— Vas-y Marc, encule-la ! Tu en meurs d’envie !


C’est vrai que depuis qu’elle est arrivée je n’ai juste connu que la douceur de sa bouche. Lui prendre le cul va être un vrai plaisir. C’est le summum de la domination.

Je m’approche d’elle, fais glisser ma bite dans la raie de ses fesses. Mon gland se positionne sur son anus. J’appuie légèrement, ses chairs s’écartent, le premier sphincter absorbe ma tête chercheuse. Je poursuis ma progression. Elle pousse de petits cris. Le deuxième sphincter lâche. Je suis en elle. Je peux sentir le sexe de Charles, de l’autre côté de la fine paroi qui nous sépare, frotter le mien.


Nous accordons nos mouvements pour la défoncer au maximum. Elle crie qu’elle en veut encore, que c’est trop bon. Georges, qui a du temps à rattraper depuis qu’il n’est plus impuissant, lui soulève la tête et introduit son sexe vigoureux au fond de sa gorge. Elle cesse de crier mais, aux dires de celui-ci, sa luette lui masse le gland et c’est sublime.


Jade et Elsa ne sont pas en reste. Elles se mettent sur le dos de chaque côté de Chloé et lui tètent les nichons. Son corps est secoué de spasmes trahissant sa jouissance continue. Charles me suggère de changer de trou et de venir le rejoindre dans la cavité vaginale de sa soumise. Ce que je m’empresse de faire. Je change de niveau et tente la double intromission hors du commun. Heureusement sa chatte est trempée. A la deuxième tentative, c’est bon, mon sexe la double-pénètre enfin. On la travaille encore un moment. Ses orgasmes s’enchainent. Elle aime manifestement le traitement qu’on lui fait subir.


Georges aimerait la prendre par le cul. Je libère la place et il s’enfonce dans son rectum où il éjacule instantanément. J’en fais de même dans la gorge de Chloé. Elle avale goulûment le sperme qui vient de tapisser sa cavité buccale et nettoie ma bite enduite de ses propres sécrétions anales et vaginales.


Seul Charles n’a pas jouit. Dans la position où il est c’est difficile. Libérée de nos corps, il retourne Chloé et, en levrette, la sodomise allégrement jusqu’à sa jouissance complète. Il la laisse quasi inanimée, allongée sur le ventre, remplie de nos flux spermatiques. Elle a pris grave...


Elle nous dira quelques minutes plus tard, après avoir repris ses esprits, que jamais elle n’avait autant joui de sa vie. Elle est prête à recommencer si c’est le bon vouloir de Charles. Lui aussi a dégotté le gros lot.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Il est temps d’annoncer la nouvelle du concours à Jade. Je le lui dis en ces termes :


— Je profite que nous soyons tous réunis pour vous dire que j’ai inscrit ma chérie au concours de « Miss salope » qui se déroulera maintenant dans deux semaines. J’espère qu’elle arrivera dans les cinq finalistes qui seront choisies d’ici là. Les éliminatoires auront lieu le week-end prochain au manoir d’un des membres du Jury. Si elle en sort gagnante, les portes lui seront ouvertes pour la finale une semaine plus tard, devant un public nombreux. Pour triompher elle devra être réceptive à tous les actes sexuels qu’on lui imposera ainsi qu’aux quatre autres concurrentes. Ces épreuves seront très dures, à la limite du supportable.

— Je ne savais pas que tu m’avais inscrite à un concours, dit Jade suite à mes propos.

— Je voulais t’en faire la surprise devant nos amis présents. Il va falloir que tu te concentres sur ce que tu auras à faire la semaine prochaine.

— Ce sera quoi ?

— L’épreuve principale sera un gang-bang avec cinquante hommes que tu devras satisfaire selon leur désir. Je n’ai aucune crainte. Je sais que tu ne failliras pas. Je me trompe ?

— Non mon chéri tu peux avoir confiance en moi. Ne l’ai-je pas été au foyer d’accueil ? J’aurai le droit au même traitement ?

— Oui mais ça se fera sans capote. Tous les participants auront été testés. Hormis leur nombre qui passe de vingt à cinquante, ils seront d’une rigoureuse propreté mais sans aucun doute plus exigeants. Ils font partie, comme moi, du même club fermé. J’y ai mes entrées parce que tu es la troisième soumise que je leur fournis. Je pense aussi que tu es la meilleure.

— Oh mon chéri tu ne peux pas me faire plus plaisir en disant cela. Tu sais que je suis à toi et à qui tu veux me prêter.

— Oui je sais. D’ailleurs je crois que Georges, vu son état, a besoin de tes services. Tu sais ce que tu dois faire ?

— Me faire sodomiser ?

— Non il va te fister.

— Mais il a des paluches énormes, il va me déchirer.

— Ce qui compte c’est qu’il a envie de le faire et tu ne peux pas lui refuser. Rappelle-toi que le jour du concours si on te le demande tu devras t’exécuter si tu ne veux pas être disqualifiée.


Je dirige les opérations. Je fais allonger Jade sur la table basse, les jambes bien écartées. A l’aide d’un spray de lubrifiant j’oins sa chagatte abondamment pour faciliter l’intromission. Georges en fait autant pour ses battoirs. Je sens que Jade va déguster.


Il démarre l’opération en commençant par faire entrer ses doigts l’un après l’autre dans la foufoune de ma compagne - il les fait bien tourner en écartant les chairs au maximum. Il lui demande de bien respirer afin qu’elle se décontracte bien. Elle s’exécute. La progression est lente mais inexorable. La dextre peine au moment où le poignet doit se faire un chemin dans le vagin très étroit de Jade. Une giclée supplémentaire de lubrifiant, une poussée supplémentaire ; elle pousse un cri ; ça y est la main de Georges occupe entièrement sa vulve. C’est monstrueux de la voir disparaitre dans le fond de son antre. Il fait alors tourner son bras pour la distendre encore plus puis, d’après ce qu’il décrit, ouvre sa main à l’intérieur. Il entame alors un mouvement de branle par de petits mouvements de son bras. De chaudes larmes remplissent les yeux de Jade. Elle est dilatée à la limite du déchirement. Elle halète, sa respiration s’accélère.


Son corps se tend sous l’action de ce « sexe » hors du commun.

Georges bande. Il demande à Elsa de venir le sucer pour le soulager. Elle s’agenouille à côté de lui, fesses relevées et l’embouche avec ferveur. Charles profite de ce cul mis à la disposition de tous et la sodomise. La tête de Jade dépasse de la table basse et pend en arrière ; excellente position pour une gorge profonde ; je m’enfonce dans sa bouche et mon gland atteint sa gorge. Chloé, sans qu’on lui demande quelque chose, se glisse entre les cuisses d’Elsa et vient lui brouter le minou. Par moment, la queue de Charles, sortant de l’anus d’Elsa, se trompe – sciemment - d’orifice et plonge entre les lèvres de Chloé.


La pièce est emplie de cris, de borborygmes divers, de respirations désordonnées. Sans que nous nous soyons concertés, ces bruits s’amplifient jusqu’à ce qu’un orgasme commun nous envahissent tous, nous laissant pantelants.


Suite à ce traitement, la chatte de Jade est béante. Je vais chercher une canette de coca-cola dans la cuisine et je comble ce trou en la faisant entrer facilement dans son con distendu. Je prends une photo où l’on peut voir, surmontant la boite, le barbell qui transperce le capuchon du clitoris et de chaque côté, les lèvres percées par des anneaux. Je relie ceux-ci par une chainette que je ferme par un petit cadenas, fermant ainsi l’accès à son vagin largement rempli. Désormais seul l’accès à son cul est autorisé.


Jamais je n’aurai cru que le poignet de Georges puisse entrer en entier dans ma foufoune. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y ait bien arrivé. Heureusement il n’a pas ménagé le lubrifiant… En attendant, j’ai eu mal au début mais ensuite il m’a fait jouir jusqu’à l’épuisement par les mouvements de bielle de son bras. J’ai déjà été fistée depuis que je connais Marc mais jamais avec une main aussi grosse. D’ailleurs je suis tellement dilatée que mon chéri a pu faire entrer une canette de coca-cola à l’instant et qu’il y est arrivé sans problème.


Par contre j’ai un peu peur car il vient de faire en sorte qu’elle ne puisse pas sortir. J’ai l’impression qu’il va m’obliger à la garder uniquement cette nuit ou tout le week-end ? Je n’ai pas de réponse. Dans tous les cas il ne reste plus que mon cul ou ma bouche pour les satisfaire. Je sens que je vais déguster encore. Mais ça fait partie de l’entrainement pour « Miss salope » je suppose. Je dois m’y plier si je veux que Marc soit satisfait de moi. D’ailleurs il vient de m’ordonner de me lever.


Oh mon dieu c’est difficile ! Je suis obligée de garder les cuisses écartées. Je dois aussi faire jouer mes muscles internes pour conserver la canette en moi. Sinon elle a tendance à descendre et vient appuyer sur la chainette qui, de ce fait, étire mes grandes lèvres vaginales. On ne peut pas dire que ça fait du bien…


Jade est très belle comme ça les jambes écartées. Elle me regarde avec amour car elle sait que je réponds entièrement à ses désirs de soumission totale. On voit qu’elle fait des efforts pour maintenir la canette en elle. C’est dur mais elle y arrive. Ses seins sont pointés vers moi dans un appel à les mordre. Tel un aimant ma bouche vient se coller sur l’un d’entre eux. J’englobe entre mes lèvres son téton annelé et je le mordille légèrement. Je serre mes dents un peu plus. Je vois que Jade réagit à la douleur qui se fait plus forte. Des larmes envahissent ses yeux lorsque la morsure devient insoutenable. Je cesse alors ma torture et, prenant sa tête entre mes mains, je baise ses lèvres avec amour. Elle répond passionnément à mon baiser. Je prends ses fesses en main et la colle contre moi. Dans un acte de soumission supplémentaire, elle me dit alors à l’oreille cette simple phrase brutale mais sans ambiguïté : « Encule-moi ! ».


Il ne faut pas que je force trop si je ne veux pas la déchirer avec les conséquences médicales que ça pourraient entrainer. Pliée en deux sur l’ilot central de la cuisine, j’emplis son anus de lubrifiant avant de présenter ma tête chercheuse pour pénétrer son rectum. Devant une telle attitude de sa part, ma queue est au summum de sa dureté. Je peux alors lui éclater le fion sans coup férir. Elle pousse un cri car elle est désormais dilatée des deux côtés. Je peux sentir la dureté de la canette qui occupe son vagin de l’autre côté de la fine paroi qui sépare ma bite d’elle.


C’est fabuleux tellement Jade est serrée. Je ne peux résister à la pression de ses sphincters. Elle me sent venir et provoque l’accélération de mon éjaculation par ces mots : « Je viens mon chéri ! Laisse-toi aller c’est trop bon ! Je t’aime ! »


On finit ensemble sous les applaudissements conjugués d’Elsa, Chloé, Georges et Charles. Chaque maitre commente cette prouesse de ma part et souhaite en faire autant avec sa propre soumise. Georges ajoute qu’il est entièrement satisfait du travail que j’ai effectué sur Elsa. A la fin du week-end il va la ramener à la maison. Une autre vie va commencer pour eux. Vue sa vigueur retrouvée, ils ont décidé d’avoir un enfant. Elle va arrêter la pilule dès lundi. Il me promet, qu’une fois engrossée, je pourrai la baiser à nouveau. Mais pour l’instant il veut être sûr d’être le père…


Je n‘ai qu’une hâte c’est qu’elle le soit rapidement car j’ai toujours rêvé de faire l’amour à une femme enceinte…

Diffuse en direct !
Regarder son live