Le site de l'histoire érotique

Jasmine : princesse et salope

Chapitre 18

27
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 4 199 fois

27

0

Suite :


Jasmine et le Génie se rendirent ensemble à l’APJ. Ils saluèrent madame Rose qui les attendait et se rendirent tous les 3 dans sa salle de classe.


La prof du jour fît une annonce aux autres étudiantes :


— Aujourd’hui est un grand jour pour votre camarade : son maître va l’honorer devant toute la classe. Mais il ne sera pas seul… Un esclave que Madame Rose va choisir participera à cette démonstration. Ce sera en grande première pour Jasmine qui n’a encore jamais baisé avec deux hommes en même temps. N’est-ce pas ?

— C’est exact, madame. Mon maître est le seul à m’avoir baisé pour l’instant.

— Et bien cela s’arrête aujourd’hui mon enfant, intervient alors Rose. Dorénavant tu t’offriras à n’importe qui, n’importe quand. Pour le moment, voici l’homme qui va te baiser aujourd’hui…


Rose fît alors rentrer l’esclave dans la salle et les élèves se décomposèrent immédiatement. Il s’agissait d’un homme noir, immense, terriblement imposant que l’on réservait normalement aux punitions tant son membre était énorme et tant il pouvait se montrer violent. Jasmine, qui le connaissait de réputation devint blanche mais la stature de l’homme de semblât pas impressionner le Génie.


Rose paraissait contente de son choix vu la tête de ses élèves. Elle avait en effet choisit délibérément ce monstre pour déchirer Jasmine et humilier le Génie qui ne pourrait tenir la comparaison. Elle lui jeta un regard de défis mais celui-ci restât impassible et détaché, ce qui énerva la directrice.


Après encore quelques échanges et discussions, la séance commença.


Comme le Génie l’avait exigé, c’est lui qui aborda son esclave en premier. Il la déshabilla entièrement et exigea que Jasmine le suce. L’esclave noir se déshabilla également et révéla un sexe effectivement énorme. Jasmine commença à le sucer avec peine, le gland remplissant déjà presqu’entièrement sa bouche. Mais l’esclave ne lui lassa pas vraiment le choix et, après l’avoir laissé sucer à nouveau son maître, il lui prit la tête et lui baisa la bouche. Évidemment, il ne pouvait rentrer qu’une petite partie de sa queue dans le gosier de la princesse mais cela impressionnait déjà les autres élèves.


Le Génie mis alors Jasmine à quatre pattes, face à ses camarades de classe et la pénétra. Il la baisa ainsi sans ménagement alors que le géant noir lui faisait avaler moitié de sa queue. Le génie lui laissa ensuite la place et Jasmine poussa un cri de surprise terrible alors que l’immense pieu lui écartelait la chatte. Là encore, il se montra violent et défonça littéralement la princesse sans oublier de jouer avec son anus dans lequel il enfonçait deux doigts.


Le Génie et l’esclave échangèrent plusieurs fois de position et firent ainsi jouir Jasmine une première fois. Puis, alors qu’il la prenait dans la chatte, le Génie se retira et sodomisa la princesse. Les chuchotements admiratifs se firent entendre dans la classe, d’autant que Jasmine ne brochait pas et semblait même apprécier.


Puis ce fût au tour de l’esclave de goûter au cul royal. Malgré le passage déjà bien pratiqué par le Génie, Jasmine crût que son anus allait se déchirer quand le Noir rentra en elle et lui enfila la totalité de sa queue. Elle avait aussi l’impression que le gland remontait dans son ventre, quasiment dans son estomac tant l’esclave allait loin quand il la pilonnait.


Ils retournèrent Jasmine, l’allongèrent sur un table et, à nouveau, défoncèrent son cul à tour de rôle. Le Génie semblait insistant à lui doigter la chatte pendant qu’il l’enculait, ce que Jasmine acceptait sans se douter de la suite car cela démultipliait le plaisir.


Elle comprit cependant rapidement ce que le Génie avait en tête quand il passa derrière elle alors qu’elle était par terre, assise sur l’esclave qui lui élargissait le sexe. Le Génie présenta en effet son gland à l’entrée de son cul et la pénétra doucement. Pour la première fois de sa vie, Jasmine sentit deux sexes pénétrer en elle par chacun un trou et aller et venir presqu’en même temps. La pression qu’exerçait ces deux énormes masses dans ses orifices était impressionnante, tout comme le plaisir qu’elle sentait monter en elle.


Après un second orgasme dont elle ne savait pas s’il venait de son cul ou de sa chatte, Jasmine fût relevée et retournée pour s’asseoir à nouveau sur l’esclave mais en visant cette fois-ci le cul. Il fallut à nouveau quelques instants à la princesse pour s’habituer à sentir son colon entièrement envahit. Alors qu’elle semblait enfin se détendre, le Génie la pénétra à nouveau, dans la chatte cette fois-ci.


Et à nouveau elle sentit un plaisir immense et intense bien que presque douloureux lui remuer les entrailles. Ce qui la fit jouir à ce moment ne fût pas la double pénétration en elle-même mais une quantité impressionnante de foutre chaud qui lui remplissait l’intestin. L’esclave venait en effet de craquer et de se vider dans le fion de Jasmine.


Sentant les spasmes orgasmiques de l’esclave, le Génie se retira et laissa la princesse se remettre de ses émotions. Pendant qu’elle se relevait péniblement en essayant de retenir le sperme en elle pour ne pas en recouvrir l’esclave, le Génie se tourna vers Rose :


— C’est votre meilleur esclave ça ? Il me semble que ses performances laissent à désirer. Je vais devoir finir d’honorer mon esclave tout seul… A moins que vous en aillez un autre sous la main ?


Rose était manifestement en colère du camouflet que le Génie venait de lui infliger : non seulement il était manifestement plus viril et endurant que le meilleur de ses esclaves mais en plus il en réclamait encore ! Mais ce qui l’énervait le plus, en réalité, c’était le fait qu’elle était terriblement excitée. Elle le voulait, elle voulait qu’il la baise, l’encule et la fasse jouir à répétition comme il le faisait à Jasmine.


— Je vais voir ce que je peux vous trouver, déclara Rose en quittant la pièce.


Lorsqu’elle revint avec un autre mâle, le Génie était en train se baiser Jasmine sur une table à côté du Noir, penaud et ramollis et devant des élèves qui, pour la plupart se caressaient. L’esclave était nu, déjà bien dur et arborait fièrement un membre honorable. Sa queue luisait et laissait supposer que Rose l’avait « préparé ».


Le Génie souleva Jasmine autour de sa taille comme un fétu de paille, la maintint ainsi suspendue et écarta ses fesses pour offrir un anus grand ouvert à l’esclave. Celui-ci ne se fit pas prier et encula Jasmine d’un coup.


Elle fût donc à nouveau prise en double dans cette position, complètement à la merci de son maître qui faisait d’elle ce qu’il voulait. Elle se contentait d’endurer les pénétrations multiples et de jouir souvent. Elle était épuisée mais se laissait faire, telle une poupée dénuée de volonté. Accrochée à son maître et blottie dans le creux de son cou, elle pleurait de plaisir en se faisant ramoner le cul et la chatte.


La séance dura encore de longues et savoureuses minutes pour tout le monde. D’abord pour les élèves qui se caressaient et jouissaient devant un tel spectacle, pour Rose et la prof également qui essayaient de rester professionnelles mais mourraient manifestement d’envie de rejoindre le trio. Et surtout pour Jasmine et ses deux amants qui prenaient un pied d’enfer depuis un long moment déjà.


Le Génie, qui baisait en continu depuis presque 1 heure commençait à sentir l’orgasme monter à la moindre accélération de son mouvement. Il libéra donc Jasmine pour la laisser se faire copieusement enculer en levrette par l’esclave et se contenta de se faire sucer doucement ce qui eut pour effet de le faire un peu « redescendre ». Son objectif était évidemment de bluffer et d’impressionner Rose pour qu’elle cède enfin et lui demande elle-même de la baiser.


La chance fût avec lui car alors qu’il léchait la chatte de Jasmine pour la faire jouir à nouveau et que l’esclave lui baisant littéralement la bouche, ce dernier, sans doute surexcité par autant de filles presque nues en train de se toucher, craqua en premier et se répandit dans la bouche de Jasmine. Elle essaya évidemment de tout boire mais la quantité, sa position (tête penchée en arrière), son état de fatigue, etc. firent qu’elle dût en recracher une partie qui coula vers son front et ses cheveux.


Soulagé d’être finalement le dernier à être encore actif, il se renfonça dans la chatte de la princesse et la ramona rapidement en fixant Rose du regard pour, enfin, se vider. Il remplit la chatte de Jasmine et se retira, exposant fièrement son sexe encore dure, luisant de mouille et de sperme, à l’assemblée de donzelles en chaleur.


Puis il se rhabilla en laissant Jasmine allongée sur la table, du sperme qui ruisselait sur son visage et qui s’échappait de son sexe.


Avant que Rose ai pu dire le moindre mot, le Génie commença à sortir de la salle de classe, vite rattrapé par la prof qui dit :


— Laissez-moi vous raccompagner, monseigneur.


A peine furent-ils dans le couloir qu’elle le plaqua contre le mur, lui baissa le pantalon et nettoya sa queue molle comme une affamée en ne laissant aucune trace de sperme ou de mouille.


— Revenez quand vous le voulez, monseigneur. Salima et d’autres m’avaient parlé de vous… Mais vous êtes encore plus impressionnant en vrai ! Faites-moi l’honneur de me défoncer comme cela la prochaine fois, je vous en prie. Vous pourrez me faire ce que vous voulez !


Le Génie la releva alors qu’elle gobait ses couilles en lui disant :


— Ce serait évidemment avec grand plaisir ! A bientôt.


A suivre...