Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 584 fois
  • 38 J'aime
  • 0 Commentaire

Jean-Daniel : Mon cousin très spécial

Chapitre 2

La fellation, c'est mieux entre garçonss

Gay
38
5

Je me présente, je m’appelle Antoine, je suis un jeune homme de 25 ans qui n’a pas froid aux yeux... Accro au sexe, et autant attiré par les femmes que par les hommes, j’ai commencé à explorer les diverses facettes de ma sexualité très tôt avec toujours une seule envie : aller plus loin ! Physiquement, je n’ai pas grand-chose à envier aux autres garçons, passionné de sports depuis l’enfance, je me suis sculpté un corps dont je suis plutôt fier et qui me permet d’aller de conquête en conquête, je mesure un mètre soixante-cinq, pour cinquante-neuf kilos (de muscles bien sûr). J’ai des cheveux bruns, des yeux noisette et une vraie petite gueule d’ange...


Pour la suite de cette histoire, remontons une nouvelle fois le temps ! Mais cette fois-ci à une période où la découverte fait place aux expérimentations...

Ça fait maintenant près de deux ans que mon cousin Jean-Daniel et moi nous branlons ensemble, cette habitude que j’aime appeler notre petit secret nous pousse parfois à adopter des comportements étranges... Par exemple, il peut nous arriver de nous éclipser en pleine soirée pour aller faire nos affaires et de revenir à la fête sans que personne (ou presque) ne remarque notre absence. Ou encore de nous tripoter l’un l’autre en public pour faire comprendre à l’autre qu’il est l’heure d’aller se faire du bien.


Côté sexualité, en deux ans, les choses ont pas mal changé ! Après que nous ayons commencé à nous branler avec Jean-Daniel, j’ai ressenti le besoin d’affirmer mon côté hétérosexuel, j’ai donc demandé à Juliette (ma petite amie du moment) de me sucer dès le lendemain, chose qu’elle accepta sans trop se faire prier et en mettant beaucoup de cœur à l’ouvrage pour ma plus grande satisfaction ! Seulement la belle Juliette se refusait à m’offrir plus que sa bouche, me demandant d’être patient... Or, je ne suis pas patient !


Jean-Daniel lui se montrait de plus en plus tactile, de plus en plus proche, de plus en plus insistant ! J’aurais pu lui demander de s’en tenir aux pratiques habituelles, mais je voulais savoir ! Jusqu’où voulait-il aller ? Je n’allais pas tarder à le savoir, un soir où nous nous branlions à la belle étoile, allongés dans l’herbe près d’un chemin désert, je reçus un coup de fil de ma tante (la mère de Jean-Daniel) en quête de quelques informations sur notre programme...


Pendant que je répondais sagement aux questions de cette dernière, je sentis la main de mon cousin me caresser les couilles et glisser sur ma verge, effectuant des va-et-vient agréables (trop agréables). Si ma tante s’était doutée un seul instant que son cher fils, était en ce moment même, en train de me caresser la bite pendant qu’elle me parlait...


Jean-Daniel branlait, d’une main son énorme membre en direction de mon torse et de l’autre autre ma bite avec des gestes équilibrés et stimulants ! J’essayais avec beaucoup de difficultés de ne pas trahir mon essoufflement au téléphone. Quand je sentis le jus chaud de mon cousin s’écraser sur mes abdos, suivi de près par mes propres jets. Je raccrochai alors le téléphone et dis à mon cousin « Il faut que tu rappelles ta mère ! » pendant que celui-ci s’amusait à essuyer tout le foutre de mes abdos à l’aide d’un mouchoir jetable qui de toute évidence ne voulait plus rien absorber !


L’idée qu’un autre garçon ait pu me faire jouir de ses mains soulevait en moi certaines interrogations... Une chose était sûre : je ne voulais pas être gay ! Je savais l’attirance et l’envie que j’inspirais à certaines filles de notre entourage... Sachant que Juliette se refusait toujours à moi, Océane (une copine) m’avait laissé sous-entendre qu’elle était prête à m’offrir sa virginité ! Mes sentiments envers Juliette étaient réels, mais j’avais besoin de preuves ! J’avais besoin qu’une fille me donne autant de plaisir que Jean-Daniel ! Je conclus alors d’un rendez-vous avec mon fruit défendu...


Comme prévu, Océane vint au rendez-vous (devant chez moi), elle avait fait des efforts pour me plaire, des cheveux au maquillage en passant par la tenue : un shorty en jeans et un haut décolleté en voile noir qui laissait apparaître son soutien-gorge...


L’idée que j’allais d’une minute à l’autre me glisser dans cette belle blonde au teint de sable et au regard vert me donna une érection dure comme du fer ! J’invitai alors mon casse-croûte à me suivre dans ma chambre, cette après-midi-là, la maison était vide. Arrivé dans ma chambre, elle me plaqua contre un mur et m’embrassa, caressant mes abdos et mes pectoraux, elle me déshabilla entièrement et me poussa sur mon lit avant de m’offrir le premier strip-tease de ma vie et me tailla une pipe, m’incitant à lui baiser la bouche...


Quand elle me demanda ce que je voulais essayer, je lui répondis que je voulais lécher une chatte, elle se tourna alors sur le dos, écarta les jambes et me dit de lui faire tout ce dont j’avais envie. Avant même que je n’y pose ma bouche, je pus constater que la zone était déjà très humide... elle mouillait comme une chienne ! Elle me guida, m’indiquant ce qui lui faisait du bien avec mes doigts, ma langue, mes dents, et je finis par la dépuceler à grands coups de reins. Hurlant des « encore » en griffant mon dos, j’ose espérer lui avoir fait du bien, car, en tout cas, moi, j’avais pris un sacré pied ! Je finis par éjaculer sur ses seins après une branlette espagnole un peu malhabile, ce qui ne l’empêcha pas d’étaler mon foutre sur sa poitrine en se pinçant les tétons.


Le week-end arriva accompagné d’un grand soleil de mi-printemps, et Jean-Daniel vint me trouver pour faire une balade. Je lui racontais alors ma première fois sans omettre le moindre détail, le récit fut long, et sans nous en rendre compte, nous avions longé la rivière jusqu’à arriver sur une piscine naturelle. Assommé par la chaleur, je n’avais qu’une seule envie : plonger dans l’eau fraîche...


— Dommage qu’on n’ait pas nos maillots, je me serais bien baigné !

— T’as raison ! Bon, après je vais te dire, il n’y a personne à des centaines de mètres à la ronde, vu où on a grimpé! Répondit Jean-Daniel

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Oui et alors ?

— Et alors, on peut se baigner à poil, personne nous verra !

— Hors de question ! Imagine un peu que quelqu’un nous trouve nus ! Ici ! Dans l’eau ! Et en plein jour !

— Toi, tu fais comme tu veux, moi, je me baigne ! S’exclama-t-il en se déshabillant complètement

— T’es vraiment un malade, tu le sais !?

— Allez viens, elle est bonne ! En plus, il y a quelque chose qui est devenu tout petit et qui aurait besoin de toi pour retrouver sa taille normale !

— On ne reste pas longtemps alors !

— Waouh en plein jour, je vois que t’es de plus en plus baraqué cousin... Dit-il en me regardant me déshabiller

— Putain elle est gelée !!!

— Si je te l’avais dit, tu ne m’aurais pas rejoint !

— OHHHH ! On ne se calme pas question qu’on... Jean-Daniel s’était plaqué contre mon dos et bandant comme un âne

— Qu’on baise ?! Non, t’inquiète ! C’est juste que tu as une dette envers moi ! Je t’ai branlé et toi ? Rien !

— Ça tombe bien, j’avais envie d’essayer, aussi t’avais l’air d’aimer ça l’autre soir ?

— J’avoue, j’ai bien aimé te faire jouir ! A toi maintenant... Avoua-t-il en grimpant sur un rocher à peine immergé

— Ta bite est vraiment très très grosse c’est impressionnant !

— Quand elles sucent elles s’étouffent avec ! Se vanta-t-il

— En même temps... rentrer tout ça dans une bouche...

— Je me demande ce qu’elles ressentent quand on leur met dans la bouche... Pas toi ?

— Heuuuu... Oui ça doit être drôle et bizarre à la fois... Je suppose.

— L’avantage c’est que nous, on sait ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas !

— Oui parfois Juliette me fait des trucs vraiment sympas et parfois des choses pas géniales !

— Des trucs sympas ? Si ça se trouve, on aime les mêmes choses... Tu veux me montrer ?

— Tu veux que je te pompe ?

— Ouais...


Je sentis l’énorme bite de mon cousin s’engouffrer dans ma bouche, ses deux mains derrière ma tête guidaient mes mouvements et je faisais à Jean-Daniel toutes ces choses que j’avais beaucoup appréciées de la part des filles qui m’avaient le mieux sucé...


Je léchais ses couilles, bavais sur son gland et le stimulais avec douceur, lui caressais l’anus, glissais le plus profondément possible le long de son membre, et le branlais fermement à la base et légèrement avec de brèves caresses sur son gland gonflé. Je sentis un peu de liquide très fluide perler au sommet de son membre et me dis à ce moment-là que si c’était cela que les filles redoutaient tant avec le fait d’avaler, ce n’était en fait vraiment pas la mer à boire ! Mais tout à coup, je fus surpris de sentir un second liquide cette fois-ci beaucoup plus dense, épais, chaud et âpre envahir ma bouche, Jean-Daniel me maintenait la tête enfoncée sur mon épais bâton le temps de finir son éjaculation et me relâcha pour que je puisse cracher son foutre dans l’eau...


Il glissa dans l’eau, me caressa le corps et me dit à toi tu vas voir comme c’est bon, toujours écœuré par le goût de son sperme qui demeurait dans ma bouche, je pris sa place sur le rocher et connus la meilleure pipe de ma vie, je finis par lui renvoyer la pareille en éjaculant dans sa bouche et il me recracha mon foutre sur le ventre.


En nous rhabillant pour partir, il me dit « Je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi j’ai l’impression que tu suces vraiment beaucoup mieux que les filles ! ». Contraint de m’avouer qu’il avait raison, je lui répondis que cette impression était réciproque...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder