Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 849 fois
  • 76 J'aime
  • 3 Commentaires

Jean, Retraité

Chapitre 4

Voyeur / Exhibition

Le samedi suivant Thomas se présente accompagné de sa sœur.

— Bonjour Thomas, Camille ne vient pas ?

— Non, elle a… Euh… Elle est indisposée.

— C’est une bonne nouvelle pour toi n’est-ce pas ? Elle va pouvoir commencer à prendre la pilule et vous pourrez faire l’amour sans risque la prochaine fois.

— Euh… Oui.

— Tu ne me présentes pas la charmante personne qui t’accompagne ?

— Euh… Voici ma sœur aînée Laura qui a deux ans de plus que moi.

— Enchanté de faire votre connaissance Mademoiselle. Entrez je vous en prie.

Il les débarrasse de leur veste et les installe au salon.

— Voulez-vous du jus d’orange ?

Sur la réponse affirmative il remplit les verres. Les jeunes gens dégustent le breuvage. Thomas s’essuie la bouche d’un revers de main.

— Ma sœur voulait vous connaître, commence-t-il.

— Veux-tu te taire, espèce de garnement ! l’interrompt Laura.

— Tu lui a parlé de moi ?

— Oui. Elle voulait rencontrer celui qui m’avait appris à si bien caresser les filles.

— Non, mais tu te rends compte de ce que tu dis ! éclate-t-elle.

— Grâce à vous m’a-t-elle dit, poursuit le garçon sans tenir compte de l’interruption, j’arrive à la faire jouir aussi bien que lorsque je la baise.

Laura ne sait plus où se mettre devant l’étalage de son secret le plus intime. Que va penser d’eux leur hôte ? Comment lui expliquer qu’il y a environ un an elle avait surpris son frère masturber sa belle queue dont la taille, nettement plus importante que celle de ses petits copains de fac, l’avait impressionnée, que tombée amoureuse de cette splendide verge il lui fut facile d’attirer son frère dans son lit, en cachette des parents bien sûr, et que depuis, chaque fois qu’elle revenait à la maison pour les vacances, ils se rejoignaient dans la chambre de la jeune fille au risque de se faire surprendre ?

— Jean est au dessus de tout ça, la rassure Thomas. Il ne révélera pas notre secret car ce qu’il fait avec Camille et moi n’est pas plus moral, n’est-ce pas Jean ?

— Tu n’as pas besoin de me menacer pour s’assurer de mon silence, je n’ai nulle intention de m’immiscer dans votre vie privée… Euh… Que faites-vous durant la semaine Mademoiselle Laura ?

— Je suis étudiante en deuxième année de psycho à l’université de la ville voisine.

— Deuxième année déjà ? Vous êtes en avance dans vos études, félicitation !… Ainsi vous avez apprécié les conseils que j’ai prodigués à votre frère. J’en suis heureux… Ne voudriez pas me monter comment vous vous caressez entre vous ? Cela me ferait plaisir de voir la manière dont mes leçons sont appliquées et peut-être pourrai-je corriger quelques imperfections.

— Tu ne risques rien, renchérit Thomas, Jean m’a assuré qu’il ne pouvait plus baiser.

— Ça va pas non ! Vous délirez !

Thomas se rapproche de sa sœur et l’embrasse dans le cou.

— Allez, laisse-toi faire, nous sommes plus en sécurité ici qu’à la maison.

Il fouille dans le corsage pour atteindre la poitrine de la jeune fille. Il sait qu’elle résiste difficilement à cette câlinerie.

— Je peux vous garantir que ce qui se passe entre ces murs ne filtre pas à l’extérieur, complète Jean.

Il se carre dans son fauteuil attentif au spectacle.

Malgré la honte d’être regardée, Laura succombe au plaisir de la caresse. Elle laisse son frère déboutonner le chemisier et l’en débarrasser. Le soutien-gorge suit, Thomas cherche la fermeture du jean.

— Pas si vite, tempère Jean. Prends le temps de caresser les seins, ils le méritent.

Laura lui lance un regard de reconnaissance, elle aime bien les attouchements sur la poitrine et regrette que d’habitude son frère néglige cette partie de son corps. Grâce en soit rendue à ce monsieur qui remet le garçon dans le bon chemin. Les sucettes sur les tétins sont délicieuses, elle ne peut étouffer un gémissement de plaisir.

— Mmmmmh !

Le jeune homme a réussi à déboutonner le pantalon et le faire glisser jusqu’aux genoux.

— Continue à caresser les seins pendant que tu chatouilles le nombril avec la langue, conseille Jean.

— Aaaah !

Thomas promène la bouche sur le ventre, atteint la lisière du mini slip et commence à le descendre. Il dévoile un mont de vénus glabre.

— Oh tu t’es rasée, merci ! C’est embêtant les poils dans les dents.

Il tire le pantalon et le slip jusqu’aux chevilles et extrait les pieds. La jeune fille est entièrement nue. Sa chatte imberbe luit d’humidité intime. « Elle jouit », constate Jean, « tant mieux ».

Thomas a repris ses caresses sur le sexe. Il embrasse les grandes lèvres, décapuchonne le clitoris en lançant :

— J’ai pas oublié ce que vous m’avez appris, voyez !

— Je suis fier de toi.

Laura n’est plus en état de réfléchir. Tout son être se résume à cette langue et ces doigts qui fouillent son sexe.

— Aaaah !… Ouiiii !… Mmmmh !… Encooooore !

Elle presse la tête de son frère contre son bas ventre. Quand celui-ci mu par une inspiration subite titille l’anus, elle exhale un long gémissement.

— Mmmmmmmmmmh !

— Vous savez jouir Mademoiselle, félicitation ! Félicitation à toi aussi Thomas.

Celui-ci se déshabille rapidement. Il écarte les cuisses de sa sœur qui l’attire en elle.

— Aaah !

« Elle se comporte comme Camille » remarque Jean. Il ne résiste plus et sort un sexe gonflé qu’il caresse doucement.

Le couple n’en finit pas de faire l’amour. « Il est plus endurant qu’avec Camille… Peut-être parce que Laura est moins jeune » constate-t-il. Il n’a pas le souci d’interrompre la joute, la jeune femme prend sûrement la pilule. Les coups de rein de Thomas s’accélèrent. Jean devine que c’est bientôt la fin.

— Han !… Han !… Han !… Aarrgghh !

— Ouiiiii… Ton foutre… Ouiiiiiii !

Ils restent tous les trois en place, le frère et la sœur reprenant leur souffle, Jean continuant sa lente masturbation. Laura ouvre les yeux et l’interpelle.

— Vous m’avez bien eu vous et vos conseils à mon frère !

— Vous m’en voulez ?

— Non, pas du tout. Je sais que je devrais avoir honte d’avoir fait l’amour à mon frère et en plus en présence d’un étranger, mais c’était tellement bon !

— Je suis content d’avoir contribué à votre jouissance.

Elle sourit devant le sexe développé.

— On dirait que le spectacle vous a excité ? Vous ne voulez pas que je vous aide ? Je vous dois bien ça après ce que vous avez appris à Thomas !

— C’est que ma queue n’est pas aussi jolie que celle de votre frère.

— Elle n’est pas mal non plus.

Elle repousse le garçon, s’approche de Jean et prend le gland en bouche.

— Aah ! Oui !

Laura est habile, elle excite la verge de sa langue, la fait entrer et sortir. Jean résiste moins qu’il ne l’aurait voulu et s’épanche dans la bouche qui le suce.

-Aarrgghh !

Laura avale sans en relâcher une goutte.

— Ai-je donné satisfaction ? demande-t-elle mutine.

— Il y avait longtemps que je n’avais éprouvé un tel plaisir.

Il se réajuste pendant que le frère et la sœur se rhabillent.

— Revenez quand vous voudrez, leur dit-il en les raccompagnant à la porte.

— Attends-moi dans la rue j’ai quelque chose à dire à Jean, dit Thomas… Vous savez, poursuit-il quand Laura est sortie, c’est pas parce que je baise ma sœur que j’aime pas faire l’amour à Camille. Toujours d’accord pour samedi ?

— Si vous voulez venir un autre jour, vous pouvez. Si vous avez peur que vos visites chez moi paraissent suspectes, prétendez que je vous donne gratuitement des leçons.

— Peut-être mercredi après-midi alors.

— Va pour mercredi.

Oui mercredi il regardera Thomas et Camille faire l’amour et ensuite si la jeune fille ne comprend pas qu’il désire qu’elle s’occupe aussi de lui, il le lui demandera, l’exigera au besoin…


A suivre…

Diffuse en direct !
Regarder son live