Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 602 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Jerome,Virginie et......

Chapitre 3

Avec plusieurs hommes

Voilà aujourd’hui nous sommes samedi et après avoir passé la nuit à faire autre choses que dormir il faut je crois se lever car le soleil est déjà là et nous toujours à l’horizontale dans les bras l’un de l’autre.

---’Colette il est 8h30 et tu devrais ètre déjà à la réception que va penser ton employée’.

---’Elle pensera que comme elle j’ai le droit moi aussi de me laisser aller et de toute manière je ne suis pas en retard car je n’arrive qu’à 9h30 en général et aujourd’hui ce n’est pas moi qui fait les courses mais le chef cuisinier’.

--’Bien moi je me prépare et j’ai deux ou trois choses à régler et ensuite je verrai’.

---’De toute façon je compte sur toi pour le déjeuner et ensuite tu pourras rester chez moi si tu le souhaites’.

---’Je te remercie mais je ne voudrais pas abuser de ta gentillesse,je te tiendrais informée de la décision que je prendrais’.Et je la quittais pour rejoindre ma chambre et me préparer à sortir.Après une douche et avoir passé une tenue de sport je me retrouvais sur le trotoir et mes pas m’amenèrent vers le domicile de maman,j’étais là planté devant le portail lorsqu’une voix me fit sursauter.

---’Que fais tu là,tu vas finir par prendre racine entre donc’.C’était maman qui arrivait de la boulangerie et qui par la mème occasion me suivait depuis dix bonnes minutes sans rien dire.Je l’embrassais sur la joue et elle me prit par la bras pour m’amener à l’intérieur.

---’Virginie n’est pas là?’.

---’Non elle est partie avec la petite chez grand mère pour voir si tu t’étais rendu chez elle,mais que t’es t il passé par la tète pour partir comme cela?’.

---’Comprends moi je ne peux plus rester ici avec vous,tu es ma mère et Virginie est ma soeur,mais je ne vous vois pas comme cela pour moi vous ètes mes femmes ’.J’étais assis sur ma chaise à la cuisine et maman s’approcha de moi et vint s’assoir sur mes genoux.

---’Je comprends cela pour moi aussi tu es mon enfant mais en mème temps tu es plus qu’un fils et elle me serra contre elle tout en me disant ces mots,malgré la nuit que je venais de passer,je me remis à bander,je bandais dur et mon trouble fut perçu par maman qui me serra encore plus fort contre sa poitrine.Pour ne pas céder à la tentation de la dévétir et de la prendre,je prétextais un urgent besoin de terminer un dossier pour lundi et l’obligeais à quitter mes genoux et regagnais ma chambre.Quelques instants plus tard,je perçu un sanglot qui venait de la chambre contigue à la mienne et qui n’était autre que celle de maman.Doucement je me dirigeais vers la porte que j’ouvris sans bruit,maman était allongée sur son lit et se masturbait tout en pleurant et gémissant.De voir ses cuisses ouvertes et sa chatte offerte à mon regard je m’approchais du lit et sortis ma bite pour me branler,j’étais là debout me masturbant lorsqu’elle me vit, elle rabatit sa jupe et se tourna vers la fenètre,mais en se tournant elle dévoila ses fesses car la jupe était remontée dans son dos chose qu’elle ne pouvait deviner,je m’allongeais à ses côtés et me collais à elle,ma verge était tendue et pointait dans l’entrée de sa fente dégoulinante de bave du fait de la masturbation qu’elle venait d’entreprendre et avant qu’elle puisse se resaisir je la pris en entourant sa taille de mon bras droit et d’une violente poussée je m’introduisis dans sa chatte chaude et visqueuse.Elle essaya de se dérober mais sans succes je la maintenais fermement et la bourrais à grands coups de reins.

---’Tu es déguelasse me dit elle entre deux sanglots’.Je n’écoutais pas ce qu’elle disait,elle était tellement mouillée que j’entrais et sortait butant tout au fond de sa chatte en feu.Cette position n’étant pas des plus confortable,je sortis ma bite et la retournais sur le dos et lui écartant les cuisses je me représentais et m’introduisais à nouveau dans son ventre et je pris se lèvres lui roulant un patin qu’elle accepta,sa langue entra en jeu pendant que je continais de la pistonner,elle gémissait maintenant de plaisir.

---’Oui continu,tu me fais du bien,bourre moi bien à fond’.Maintenant elle hurlait de plaisir,j’avais la queue en feu,énorme,de son côté elle était une vrai fontaine,le drap était trempé de mouille,je sortis ma bite de sa fente et la retourna pour la positionner à genoux et la repris en levrette pour la bourrer de plus belle à chaque fois que mon gland buttait au fond de son antre elle poussait un petit cri de douleur.Après quelques coups de boutoirs je sortis pour me présenter contre la petite pastille de son anus qui mouillé comme il était ne résista pas à la poussée et m’accepta sans rechigner,mais maman poussa un grand cri.Je repris ma cavalcade et elle gémissait de bonheur,puis je me mis à changer d’endroit après quelques allers et venues dans chacun d’eux,maman n’en pouvait plus et moi j’étais aussi au bord de l’explosion lorsque j’entendis une voix dire presque hurlant.

---’Carole reste au salon’.C’était Virginie qui était revenue et que nous n’avions pas entendu.

---’Vraiment vous pourriez faire attention pour un peu Carole vous aurez surpris,bien je vous laisse terminer’.,et elle s’en alla rejoindre sa fille pendant que moi je me répandais dans la chatte de maman à grands flots de sperme et m’écroulais sur son dos.Après avoir repris conscience elle me dit.

---’C’était super jamais je n’ai eu autant de plaisir,merci mon chéri’.

---’Merci à toi aussi maman’.

---Bien je vais aller faire ma toilette car je ne prends pas la pillule et je ne veux pas avoir de surprise’.Après mettre rajusté je regagnais le salon où se trouvait Virginie et Carole,celle-ci me sauta au cou.

---’Bonjour tonton où étais-tu passé nous t’avons chercher de partout avec maman presque jusque chez mammy’.

---’J’étais à la ville voisine pour mon travail et jesuis de retour maintenant ma chérie’.

---’Carole laisse tonton tranquille et va jouer dehors tant qu’il y a du soleil’.Carole s’en alla sans rechigner et Virginie se tut me regardant du coin des yeux.J’allais me lever pour regagner ma chambre lorsque maman fit son apparition dans le salon et Virginie l’appostropha en lui disant.

---’C’était bon tu as pris ton pied,et tu ne fermes plus les portes maintenant’.

---’Bon écoute Carole nous avons eu tort mais ce n’est pas une raison pour parler de la sorte à maman’.

---’Ah c’est vrai il est plus correct de la baiser et de l’enculer c’est toi qui a raison’.Carole revint précipitament nous demandant pourquoi nous nous disputions.Je la rassurais en lui disant.

---’Ce n’est rien ma chérie,viens nous allons chercher le journal cela calmera les esprits de tout le monde’.Et nous partimes tous les deux,nous fumes de retour une heure plus tard trouvant maman et Virginie riants aux éclats.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

---’Que se passe t il de si marrant?’.

---’Rien de spécial tout va bien nous allons passer à table,Carole aide mammy j’ai oublié d’acheter le fromage tonton va m’emmener au village’.Et nous primes sa voiture,en chemin je lui demandais pourquoi elle avait été si méchante avec maman.

---’Ce qui m’a mise en colère c’est le spectacle que vous offriez tout les deux ,il ne vous est pas venu à l’esprit que vous pouviez ètre surpris par Carole tu te rends compte elle n’a que six ans’.

---’Oui tu as raison mais cela a été plus fort que nous’.

---’Déja que l’autre jour elle a commencé à me poser des questions me demandant pourquoi j’avais des poils au minou et pas elle,puis pourquoi mes nénés étaient gros’.

---’Et que lui as-tu répondu’.

---’Qu’elle aussi en serait pourvu lorsqu’elle serait grande’.

---’Ne croit pas que je veuille vous interdire quoi que ce soit,mais prenez des précautions vis à vis de la petite’.

---’Oui ne t’inquiète pas je serai prudent à l’avenir’.

---’Et que comptes-tu faire maintenant tu restes avec nous?’.

---’Bien entendu je reste à la maison avec vous.,je dois passé un coup de fil et je te retrouve à la cremerie’.Sur ce jeme rendis à la cabine pour téléphoner à Colette lui demandant de ne pas m’attendre pretextant que maman était souffrante et que nous attendions le médecin.Puis je rejoignis Virginie qui sortait de la boutique.

---’A qui as-tu téléphonné sans indiscrétion?’.

---’Aune connaissance pour me décommander’.

---’Cette connaisance ne serait-ce pas Colette par hasard?’.

---’Pourquoi cette question?’.

---’Parce que ce matin en allant prendre le bus je t’ai vu sortir de son hôtel donc nous ne sommes pas allées chez grand mère mais nous avons flané un peu puis nous sommes rentrées’.

---’Et j’en conclu que tu l’as dit à maman et que c’est cela qui vous faisait rire toutes les deux’.

---’Eh oui car nous savons que Colette est amoureuse de toi et nous noussommes dit que tu avais du lui faire sa fète,tel que nous te connaissons tu as bien entendu pas laisser passer cette occasion n’est-ce pas’.

---’Oui j’étais avec elle cette nuit,mais cela ne se reproduira plus’.

---’Cet après midi maman doit emmener Carole au manège,j’ai acheté une nouvelle chambre à la petite que l’on doit me livrer puis-je compter sur ton aide pour m’aider à débarrasser les meubles actuels et nettoyer la pièce avant que soit livrée la nouvelle?’.

---’Oui je t’aiderais compte sur moi’.De retour à la villa ,la table était mise et nous étions attendus pour le déjeuner.

---’Dis tonton je vais avoir une nouvelle chambre ,c’est maman qui me la faite cadeau avec mammy et toi que m’offres-tu pour mon anniversaire?’.

---’Ce sera une surprise mais tu le saura lundi pas aujourd’hui c’est trop tôt’.Le repas se déroula en banalités et je m’en fut boire le café au salon rejoint par Carole qui a son habitude vint dans mes bras et s’endormit au bout de cinq minutes.Les femmes ayant fait la vaisselle vinrent nous retrouver au salon,Carole était endormie et moi je somnolais également mais pas tout à fait endormi car je percevais la voix de Virginie .

---’Regarde si ce n’est pas magnifique comme tableau cela vaut une photo’.

---’Oui répondis maman,mais je pense que dans dix ans le tableau changera,il en aura trente-cinq et elle dix-sept’.

---Oui et que veux-tu dire?’.

---’Tu as parfaitement compris le tableau sera tout autre,elle ne lui résistera pas elle non plut,tout comme nous et probablement Colette la nuit dernière’.

---’Je ne crois je pense qu’il se calmera d’ici là’.

---’Je ne suis pas aussi optimiste que toi ma chérie,regarde il est revenu ce matin et résultat je ne sais ce qu’il a fait cette nuit mais toujours est-il que jamais je n’ai été prise de la sorte,mème ton père qui pourtant me satisfaisait amplement ne m’a jamais prise aussi bestialement,car je peux dire que ton frère possède un membre bien plus gros et plus long que celui de votre père,je pense qu’une gamine pourrait en souffrir si elle n’est pas préparée à la chose’.

---’Bon je vais réveiller Carole car l’heure du manège approche et nous nous devons vider sa chambre et la nettoyer.

---’Carole réveille toi et va te préparer pour ta leçon d’équitation grand-mère t’attends’.Carole se leva etune fois prète partit avec maman et nous nous mimes à démonter les petits meubles de la chambre d’enfant et que je rangeais à la cave.Lorsque je remontais je découvris Virginie à quatre pattes entrain de nettoyer la plinthe et dans la position où elle se trouvait son postérieur était offert à ma vue ,elle portait un string la ficelle dans la raie des fesses,son cul nu me fit bander aussitôt et tout en m’approchant je libérais ma bite et me collait à ses fesses j’étais en état de rut ma queue au gland violacé était énorme,tirant la ficelle du string je présentais mon noeud aux lèvres de sa chatte et poussais en avant dans cet antre doux et accoeuillant et me mis à la ramoner à grands coups de reins.

--Jérôme arrette tu me rends folle’.Je ralentis mes coups de boutoirs.

---’Non continue,c’est trop bon ,remplit moi bien’.Me dégageant de sa chatte,j’entrepris de l’enculer chose plus difficile car elle n’était pas du tout préparée pour cela et hurla lorsque le gland s’engagea dans l’anneau cullier,sitôt dedans je m’enfonçais doucement jusqu’à la garde et repris mon mouvement de va et vient dans ses entrailles,sortant totalement pour y rentrer aussitôt,à force j’étais aussi bien que dans sa fente.---’Jérôme je te veux dans ma chatte prends moi’MMe dégageant de son cul je la retournais face à moi et me relogeais dans son vagin jusqu’aux couilles qui pleines à craquer se vidèrent en une bonne rafale de jets puissants tout contre sa matrice.Nous venions à peine de nous séparer que la sonette de l’entrée se fit entendre,c’était les livreurs de la chambre,nous nous rajustames pour les recevoir.Ils ne furent pas longs à tout déballer et monter ,ils nous demandèrent si nous voulions qu’ils emportent les cartons et partirent en nous remerciant du pourboire que nous leur avions donné.

---’Bien maintenant je vais prendre une bonne douche avant que maman et Carole ne reviennent’.

---’Je vais moi aussi en prendre une car j’en ai bien besoin et d’ailleurs j’y vais avec toi cela ira plus vite’.

---’Je ne pense pas que ce soit une bonne idée car te connaissant,enfin allons-y’.Nus sous la douche nous nous savonnions mutuellement,nous étions face à face,vraiment elle était magnifique avec une paire de seins biens plantés et fermes à souhaits.

---’Virginie tu es belle ’.Et je la pris dans mes bras pour l’embrasser,serrer l’un contre l’autre ses seins plaqués contre ma poitrine,mon ventre collé au sien je me remis à bander.

---’Tu vois je savais que ce n’était pas une bonne idée’.Je la saisis par la taille la soulever et pour l’empaler sur mon noeud tendu vers le plafond.Je la faisais monter te descendre le long de ma colonne de chair je sentis la lave bouillir et monter et jaillir au fond de son ventre.Puis nous nous dépéchames de finir de nous doucher,nous étions entrain de nous sécher quand nous entendimes maman qui nous appellait aussitôt Virginie regagna sa chambre et moi je verrouillais la salle de bain.

---’Enfin personne ne réponds dans cette maison?’.J’entendis Virginie répondre

---’J’arrive maman,Jérôme est sous la douche’Une fois prèt je descendis les rejoindre elles étaient toutes les trois assises pour goutter.

Diffuse en direct !
Regarder son live