Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 491 fois
  • 29 J'aime
  • 0 Commentaire

Jessica & David

Chapitre 2

Inceste

Je me mord les lèvres, comme impuissante j’assiste à ce spectacle, j’arrive plus trop à bougé de là! Mon frère prend plaisir à se branler sur sa chaise devant son écran d’ordinateur, casque sur oreille.


Devant quoi il se touche, je ne sais pas, je vois pas. J’ose surtout pas bougé. Je suis surprise et intriguée à la fois. Je commence à avoir le cœur qui bat beaucoup plus fort qu’avant, je suis vraiment conne, j’aurais vraiment du frappé. En même tant avec son casque sur la tête il aurait même pas entendue. C’est ce que je me dis pour la conscience. Mais pourquoi il a pas fermé la porte aussi.


Je m’en veux beaucoup. Je décide pendant ces quelques secondes interminable de vite fermé la porte comme je peux. Au moment de fermé la porte je le vois se levé sans se retourné, malheur!. Ouf... que de stresse. Je laisse alors la porte ouverte. Puis je le vois se branlé de plus belle, encore plus vite, c’est impressionnant. Je peux voir les muscles de ses fesses se contracté puis se relâché, il a l’air de bien se faire plaisir. Son bassin était cambré vers l’avant. Jamais j’aurais cru cela de mon frère, en même temps c’est un mec, puis il est en âge mais bon...


J’aurais aimé savoir devant quoi il se masturbé. Je l’entendais pas jouir ni gémir jusqu’au moment ou il dit : "t’aimes ça salope", "t’es bonne", "je te baise". J’aurais pu être morte de rire mais à chaque phrases venant de lui mes yeux grossissaient d’étonnement. J’assistais à ce spectacle, j’étais plus gêné mais plutôt fasciné et intrigué. Je me dis dans ma tête "mortel"... puis je l’entendis jouir.


Il y avait cette serviette qui dépassait du bureau, j’imagine qu’il éjacula dessus. Je l’entendais alors jouir, j’étais vraiment pas si loin de lui. Il devait éjaculé. "Ahhhh... salope tiens", "C’est bon putain...". Puis sans m’en rendre compte d’une rapidité extrême il renfila son boxer. Dans le stresse de peur qu’il me démasque je ferma la porte en stresse immense. Mais malheureusement pas entièrement...


Quel conne c’est foutu. Je voulais gardé ça pour moi, évité de lui en parlé si possible. C’est sur maintenant il va pensé que quelqu’un l’observait ou quoi. J’étais la seule dans la maison, ça craint en plus. Il faut que je lui en parle, j’ai pas le choix. Je me sens mal à ce moment là.


Voilà que j’angoissais. Je traînais et regardais par la fenêtre de la cuisine toute intriguée et bizarre, comme si j’avais pris une grande gifle. Puis mon frère apparu sans rien dire en jogging, débardeur et claquette, sans trop me regardé. Je donnais l’impression d’être super louche. Il se lava les mains. J’étais pas du tout à l’aise et je savais pas quoi dire. Je fila dans ma chambre. Puis décida de lui parlé.


Dans le salon il alluma la télé puis la console. En entrant a mon tour dans le salon il éteignit que la console. Il regardait ailleurs. Toute tremblante je lança : "Tu sais... euh", il me coupa et balança : "Oui j’aurais du fermé la porte". Quel honte... j’avais l’impression d’avoir plus honte que lui! Je lui dis : "Ah ok, je suis désolée David". Il me dis que c’était pas grave, que c’était de sa faute. Puis il me regarda droit dans les yeux et me sortis "T’as pas envie de...".


Très étonnée je savais pas quoi dire. Je dis "De quoi?". Il était sur de lui et me dis : "T’as pas envie de faire l’amour avec moi?". C’était horrible je savais pas quoi dire. Je trouvais cela carrément déplacé. A part dire "Euhhhhh", je savais pas quoi dire d’autre.


Puis il me reparla : "Ce que tu as vu tout à l’heure, je le fais très souvent, ce que tu as vu peut resté entre nous".


Il m’avoua qu’il fantasmait sur moi, que pour la porte ouverte c’était calculé. Qu’il souhaitait me faire l’amour. Que même quand il se masturbé il pensait à moi. La bouche ouverte je ne savais plus quoi dire à part "euhh...". Je me rendis dans ma chambre. Puis bouleversé je revint au salon, il était plus là. Il était aller prendre une douche.


Je repartis dans ma chambre toute déboussolée par ce que j’avais entendue. Puis mon cœur se mis à battre très fort. Je pensais à ce qu’il avait dit. Ces phrases qui sortait quand il éjaculait, peut-être pensait t-il à moi à ces moments là. Et si il se masturbé devant ma photo!


Curieusement ça m’intriguais. Je mis du temps à comprendre que tout cela malheureusement m’excitais vraiment. Je pensais à lui. Il était pas non plus moche mais c’était quand même mon frère. J’eus l’impression que de fantasmé sur lui m’excitais beaucoup, pas comme si c’était avec une autre mec. Mais de là à le faire avec lui...


C’était étrange mais à la fois trop excitant. Je l’avais déjà fais avec des mecs, ça avait été catastrophique, moyen quoi. Je l’avais aussi fais avec des filles, à la va vite, bof. Puis forcément seule, manière de se soulagé quand l’envie devient trop pressante.


Mais de fantasmé, de le faire avec mon frère c’était rien à côté, même si j’avais honte au fond de moi. Ça me poussé à avoir envie, toujours le cœur battant, les jambes tremblantes. Ça me poussé à vouloir à mon tour me masturbé contre toute attente. Je commençais à tourné en rond. Le doigt dans la bouche. Du genre que dois-je faire. Oublier ou m’interrogé encore, cessé cela, cessé mes pulsions.


Dans tout les cas j’avais vraiment envie de baisé, du moins de me soulagé. Je peux le faire. En pensant alors à mon frère. Imaginant dans ma tête faire des trucs avec lui. J’arrivais pas à oublié l’inceste. Je pensais beaucoup à lui. Je voulais me touché en pensant à lui, en imaginant sa bite, son corps dénudé. J’arrivais pas à pensé à autre chose... Autre chose que lui. C’était pénible, ça m’agacais vraiment, je tournais encore en rond... "Putain c’est abusé" dis-je.


Puis j’eus une idée plutôt débile mais insistante. Mon frère toujours sous la douche, je décidais d’aller faire un tour dans sa chambre...


Diffuse en direct !
Regarder son live