Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 743 fois
  • 96 J'aime
  • 2 Commentaires

Le Jeu !

Chapitre 3

Niveau 2

Hétéro

Quatre jours se sont déroulés depuis que Manuel a passé avec brio le niveau 1, en baisant salement la mère froide et autoritaire de son meilleur ami, qui en prime le détestait. Moins de quinze secondes lui avaient suffi pour avoir sa bite bien au chaud dans sa bouche d’Italienne. Et maintenant, c’est le niveau 2 pour ce queutard.


Et la proie de ce niveau 2, c’est Julie. C’est une fille de leur classe qui a redoublé sa terminale. Elle a dix-neuf ans alors que Manuel en a un de moins.

Petite, elle mesure un mètre soixante-deux avec une taille fine, deux énormes seins et un beau petit cul. D’après ce qu’on dit, ses seins sont d’une taille 85E, ce qui est vrai. La jeune femme avait à la base un bonnet C, mais après une petite prise de poids, elle a pris deux bonnets de plus et après avoir fait en sorte de perdre ses quelques kilos qu’elle trouvait de trop dans son petit corps qu’elle voulait bien tonique, elle a eu la surprise que ses nichons n’ont pas dégrossis. Une aubaine pour elle qui adore se servir de ses gros seins pour séduire les mecs et que son arme numéro 1 s’est renforcée.


En plus de ces belles miches, Julie à un joli visage avec de beaux yeux gris, un nez fin et des lèvres pulpeuses qui ont l’habitude de pomper des queues. Avec une belle chevelure blonde lisse lui arrivant aux épaules, elle est canon !.


Beaucoup de rumeurs circulent sur la jeune femme, comme quoi c’est une salope. Et encore une fois, c’est vrai. Elle a beaucoup de succès auprès des hommes avec ses très gros seins et son côté coquin sur son visage d’ange.

Les autres filles sont très jalouses et disent même qu’elle porte des soutiens-gorge push-up voire même qu’elle se serait fait refaire les seins (ce qui est faux).

Mais surtout, elles disent que c’est la pire des traînés, une grosse pute.

Oui, elle aime baiser et le propriétaire de la bite qu’elle utilise l’importe peu.

Mais ces filles ne l’insultent pas, car elle baise beaucoup, mais car elles aimeraient avoir autant de succès qu’elle.

Toutes les semaines, le vendredi et le samedi soir, elle sort en boîtes, et elle se fait baiser au moins une fois durant ces soirées. C’est comme cela que Manuel va en profiter.


Nous sommes vendredi et Manuel s’est renseigné pour savoir dans quelle boîte elle va ce soir.

Il se prépare pour être le plus beau-gosse possible et se rend à la boîte. Angelo n’est pas là, mais il le tient informé de la soirée et il doit lui envoyer une vidéo où il la baise pour prouver qu’il réussit le niveau 2.

Il y a beaucoup de monde et il a du mal à la trouver. Une bonne heure s’écoule avant qu’enfin, il la voie au bar, en train de sirote une boisson alcoolisée. Toute en sueur, il en conclut qu’elle vient de beaucoup danser, ou de s’envoyer en l’air. Il va la voir.


— Et, Julie ! s’exclame-t-il.

— Ah, Manu ! Putain, tu m’as fait peur. Rigole-t-elle.

— Toutes mes excuses. Je t’ai aperçu, alors je suis venue te saluer. Quelle surprise de te voir là.

— J’en dis de même pour toi ? Tu viens souvent ici ?

— Non, c’est la première fois. Je vais dans d’autres boîtes généralement. Mais vu que c’est du vu et revu pour moi, j’ai décidé de tester celle-ci.

— Je vois.

— Et toi ?

— Moi, disons que j’ai mes habitudes. Dit-elle avec malice.

— Je ne m’y attendais pas. Lui dit Manuel stratégiquement.

— Ah ouais ? Sérieux ?

— Ben oui. Pourquoi cet étonnement ?

— Et bien, après tout ce qu’on dit sur moi au lycée, ça m’étonne que tu n’as pas cette image de moi.

— Ces histoires de jalouses et sûrement mal baisées, je ne m’y intéresse pas. Bien souvent ce n’est jamais fondé.

— T’en es sûre ? Si tu savais ce que je fais, t’aurais froid aux yeux.


Comme il le prévoyait, elle entre dans son jeu. Il savait que salope comme elle est, elle sauterait sur cette occasion. En lui disant qu’il ne croit pas ce qu’on dit sur elle, il était sûr qu’elle voudrait lui prouver que c’est une chaudasse. Surtout que Julie connaît aussi la réputation de Manuel : d’être un gros baiseur.


— J’en aurais froid aux yeux ? Tu n’as pas eu vent des rumeurs sur moi alors.

— Oh tu sais, les rumeurs sur les mecs qui ont de grosses queues et qui baisent super bien, ce n’est jamais fondé. Lui dit-elle, provocatrice.

— Eh bien ma belle, si tu es joueuse, on s’éclipse et je te montre à quel point ses rumeurs sont vraies.

— Ah ouais ? Alors qu’est-ce que tu fais encore là ? Montre-moi. Lui répond-elle en souriant.

— OK, mais si tu t’évanouis de jouissance, tu ne viendras pas te plaindre.

— Très drôle, maintenant, viens avec moi.


Elle lui prend la main et elle l’emmène aux toilettes. Une fois entrés, ils ne prennent pas le temps de trouver une cabine, mais se sautent dessus dans le hall pour s’embrasser goulûment.

Julie n’est pas farouche et sa langue est très active. Manuel lui caresse son joli petit cul à travers son pantalon en cuir. Il se permet même de le claquer ce qui fait grogner Julie.

Elle se colle à lui, pour venir écraser ses gros nichons contre son torse. Ces derniers sont enfermés dans un haut noir décolleté à manche longue et l’absence de soutien-gorge permet à ses tétons tendus d’être bien visibles et venir picoter son torse.


Julie se dégage et baisse les bonnets de son haut pour laisser ses seins à l’air. Manuel sourit en voyant à quel point ils sont beaux. Bien gros, rond, haut sur son buste, bien droit, avec de gros mamelons et de superbes tétons. Des seins parfaits, tout simplement.


Il les prend dans ses mains et les malaxe sans ménagement tandis que son amante commence à geindre. Il les lèche, mordille les gros tétons, les pétris, joue avec.

Il est aux anges.

Mais Julie ne veut pas juste recevoir, elle veut donner. Elle se recule et s’agenouille pour arriver devant son entre cuisses. Il sort sa queue et la jolie blonde commence à le pomper. Elle le branle de sa main qui n’en fait pas le tour et le suce avec talent. Le gland et une bonne dizaine de centimètres sont sucés par la jeune femme. Il place ses mains de chaque côté du visage de sa suceuse et les déplace sur ses cheveux pour avoir une bonne prise et commencer à onduler du bassin pour accompagner ses vas et viens.


Elle lâche le pénis et se laisse faire en continuant de bouger sa bouche sur ce beau sexe tout en malaxant ses couilles avec ses deux mains.


Il se retire de sa bouche accueillante et Julie baisse son pantalon en cuir puis son string. Elle prend appui sur le lavabo et lui tend son cul en lui disant.


— À toi, occupe-toi de ma chatte.


Manuel écarte encore plus ses jambes et il lèche sa chatte déjà bien mouillée.

Elle couine érotiquement quand sa langue arrive à atteindre son clito pour le torturer.

Manuel se relève et dirige sa bite à l’entrée de son sexe pour la baiser.

Elle laisse échapper un long gémissement lorsque le gros gland de sa bite repousse les parois de son vagin pour aller se loger au fond de son garage à bites.

Julie a l’habitude de recevoir des queues dans sa chatte, mais celle de Manu, elle la sent passer et elle lui procure un plaisir nouveau. Son vagin est entièrement rempli et dilaté comme jamais par sa grosse queue ! Manuel accélère ses coups de bite et Julie commence à exprimer son plaisir par des petits couinements à chaque fois que la bite de Manu va au fond de sa chatte.


Il voit dans le miroir qu’elle a ses yeux fermés et qu’elle se laisse aller pour profiter pleinement du plaisir intense qu’il lui donne.

Il en profite pour choper son téléphone et commencer à filmer.

D’abord son cul et sa queue qui rentre et ressort vigoureusement de sa petite chatte, puis il filme devant lui, dans le miroir.

On y voit la jeune femme penchée, ses gros nichons remuent sur son buste, sa bouche ouverte en grand qui bave légèrement. Il passe sa main en avant pour la mettre sous un de ses seins et le faire bouger, comme pour montrer à son pote la qualité de ce sein. On voit bien qu’il s’agit de Julie et qu’il a la preuve nécessaire pour valider le second niveau. On le voit bien baiser Julie et surtout, on l’entend bien kiffer.


— Hannn ! Hannn ! Hannn ! Ouiii ! Hannn ! Hannn ! OUiiiii, ouiiiiiiii !


Il arrête la vidéo et range son portable. Il pose ses mains sur les épaules de la belle blonde pour bien la maintenir et rendre la pénétration plus intense. Il donne de sacrés coups de bite et la jeune femme jouit bruyamment sous un bel orgasme qui fait trembler tout son corps.


— AHHHHH ! OH PUTAINNNNNN ! 


Les contractions de sa chatte sont d’une violence inédite pour Manuel. Il s’arrête de la baiser afin de lui laisser le temps de reprendre ses esprits. Il la mate par le miroir elle respire fortement, presque affalée sur le lavabo.


— Pfiou… Pfiou… Putain, c’était trop bon…


Elle tourne la tête vers lui et le voit avec un sourire goguenard. Elle lui en fait un aussi avec son plus joli sourire de pétasse. Elle réalise et surtout elle sent que sa grosse queue est toujours dans sa chatte dégoulinante de cyprine.


— Tu n’as pas joui ? Putain, t’es sacrément endurant. Mais j’ai de quoi te faire craquer.


D’un coup de rein son sexe recrache celui de Manuel et elle se retourne pour s’agenouiller une seconde fois.

Elle prend ses seins dans ses mains, crache dessus par habitude, car la bite de Manuel est bien recouverte de son jus de chatte et elle englobe sa queue dans le creux de sa poitrine. Elle les serre fermement du mieux qu’elle peut et entreprend les va et viens. La branlette est de très grande qualité.


— Manu, prend mes cheveux et relève les, je ne veux pas que tu gicles dessus.



Manuel lui prend ses cheveux pour les enrouler dans sa main. Notamment les mèches qui venaient caresser les épaules de Julie. Elle continue de le branler une bonne minute tout en léchant son gland lorsqu’il sort d’entre ses seins.

Manuel se lâche et son gland éjecte sept gros jets de sperme bien blanc et bien épais.


— Oh ouais, ça, c’est du bon vidage de couilles ! Dis Julie en voyant tout ce sperme arroser ses grosses mamelles.


Julie laisse la queue quitter ses seins, récupère ses cheveux et fait attention à ne pas les faire tomber dans le sperme. Elle part s’essuyer en prenant du PQ dans les toilettes. Elle revient et elle réajuste sa tenue, comme Manuel.


— C’était super bon. Les rumeurs n’étaient pas fausses finalement. Tu ne fais pas semblant ! Dis Manuel.

— Ouais. Super bon, c’est le mot. Bon, comme tu t’en doutes, je ne cherche pas de plan cul régulier et toi aussi je présume. Donc on en reste là, t’es d’accord.

— J’utilise peu de fois le même Clinex pour me vider les burnes alors ça me va. Lui dit-il avec un grand sourire.

— Petit enfoiré. Dit-elle en rigolant.


Julie ouvre la porte pour partir avant de se retourner et d’ajouter.


— Au fait, t’a vraiment une belle queue Manu.

— Et toi, t’es nichons sont super !


Elle lui fait un clin d’œil puis quitte les lieux.

Manuel prend son téléphone et envoie la vidéo à Angelo.

Son niveau 2 est terminé.

Diffuse en direct !
Regarder son live