Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 72 274 fois
  • 146 J'aime
  • 4 Commentaires

Jeune et curieux

Chapitre 1

Gay

Mai 1992, j’ai 19 ans et ma copine 18. Nous sommes ensemble depuis un peu plus d’un an déjà. Elle est étudiante en art et moi j’ai arrêté mes études pour être Dj. Nous nous retrouvons chez ses parents qui nous laissent vivre notre amour sans aucun soucis. Je dors chez elle assez fréquemment.


Elle est ma toute première expérience sexuelle et m’a tout appris de la chose. Elle aime tout dans le sexe et tant mieux, il n’y a aucune limite à nos envies. J’aime la lécher et aussi quand elle se frotte sur moi, toute mouillée.


Elle va partir trois mois cet été pour être fille au pair dans une famille à Saint Rémy de Provence donc nous profitons de nos derniers instants en faisant l’amour autant que possible.


De mon côté, pour fuir le quotidien et les contraintes d’une vie chez mes parents, je vais aller passer ces trois mois chez un collègue de boulot. Rien d’inhabituel puisqu’il m’héberge déjà chaque week-end depuis le mois de janvier.


Guy a une trentaine d’années, c’est un excellent barman et il est très gentil. C’est très naturellement qu’il m’a proposé de m’héberger chaque week-end car je fais 60 km en mobylette pour venir bosser à la boîte les vendredis et samedis. J’ai accepté sans hésiter même si je sais qu’il est gay et que je devrais partager le même lit que lui.


Mi-juin, ma copine est partie, je pars m’installer chez Guy. Les journées passent, longues et ennuyeuses. Je suis jeune et devient vite en manque de sexe. Le soir, on regarde un film et dodo. Je dors en slip et Guy est nu. Il m’a prévenu et cela ne me dérange pas.


Souvent, je l’entends gémir et le lit tremble. Je soupçonne qu’il se masturbe mais je suis trop gêné pour dire quoi que ce soit. Il essaie d’être discret mais je l’entends. Cela me perturbe un peu et je ne sais pas trop comment gérer la chose vu que je suis en manque et que j’aimerais en faire autant.


Il fait chaud dans son logement HLM et la nuit se fini souvent sans couette ni drap pour nous couvrir. L’été est si chaud que je décide même de dormir nu mais je ne lui en parle pas de peur d’éveiller des envies chez lui.


Ça fait maintenant quinze jours que ma copine est partie et sa première lettre arrive. Elle me raconte ses journées à s’occuper des enfants et ses soirées passées avec un certain Pierre. Il s’occupe de l’entretien de la propriété mais, les courriers se succédant, j’en deviens vite méfiant et jaloux car je connais l’appétit sexuel de ma copine. Cela me travaille énormément.


Une nuit je cauchemarde, ou je rêve, qu’elle couche avec lui. Je me réveille en panique. Je suis plaqué contre les fesses de Guy et je bande. Je fais mine de rien et je me retourne pour dormir sur le ventre. Les minutes passent et Guy semble dormir, je suis rassuré qu’il ne se soit aperçu de rien.


J’essaie de me rendormir malgré une érection persistante mais je suis perturbé par les gémissements de Guy qui semble se caresser. Il ne dormait donc pas ? Je reste immobile dans ce lit qui bouge de plus en plus. D’un coup, je sens la main de Guy toucher ma cuisse. Je suis au bord du lit et je ne peux pas me décaler. Je ne peux pas, non plus, sortir du lit et crier au scandale car j’ai toujours mon sexe en érection et cela porterait à confusion. Je continue à faire semblant de dormir.


Guy continue à se caresser et sa main contre ma cuisse commence à monter progressivement. Je la sens s’installer sur mes fesses. Je suis pétrifié mais je laisse faire. Il croit sûrement que je dors.


Le drap glisse et je pense qu’il doit contempler mon petit cul à la faible lueur de la chambre. À ma grande stupeur, j’ai l’impression de bander encore plus fort et je me surprends à gémir et onduler du bassin pour frotter ma bite contre le drap. J’interromps vite ce mouvement réflexe mais il n’est sûrement pas passer inaperçu.


Guy sort du lit, je suis soulagé. Je ne savais pas pourquoi mon corps réagissait comme ça. Je pense que je suis aussi un peu déçu et je sens mon sexe ramollir un peu. Tout se mélange dans ma tête mais je n’ai plus le temps d’y réfléchir. Guy a fait le tour du lit, il est nu et se masturbe au dessus de mon cul. J’ai entrouvert mes yeux et le distingue parfaitement.


Je suis toujours immobile sur le lit. Faisant semblant de dormir sur le ventre. Mes fesses exposées à mon voyeur. Guy passe une jambe par dessus moi et place son genou de l’autre côté de mon corps. Il est en équilibre au dessus de moi. Il écarte mes fesses d’une main et se masturbe de l’autre.


Je suis autant apeuré qu’excité. Il attrape mes fesses de ses deux mains et les écarte doucement. Il pose son sexe dans ma raie et il commence à se frotter. Ce mouvement appuie sur mon cul mais aussi sur ma bite qui se frotte au drap au même rythme que son bassin qui ondule.


Je suis toujours dans cette situation d’angoisse où la peur et l’excitation sont si proches. Il se frotte à moi depuis trois bonnes minutes et je sens mon sexe prêt à exploser. Il grogne de plus en plus fort et il fini par jouir bruyamment sur mes fesses et mon petit trou du cul vierge.


Je sens son sperme chaud atterrir sur mes fesses et mon anus. Je me retiens de gémir mais mon bassin ne peut se retenir d’onduler. Je n’ai pas eu le temps de jouir et j’en suis soulagé dans un premier temps car cela aurait laissé des traces sans ambiguïtés alors que je suis supposé dormir.


Guy, lui, ne se préoccupe pas de laisser des traces. Il me laisse avec son sperme sur le cul. Il revient se coucher et se rendort très vite. Moi je sens son sperme couler sur mon cul et descendre sur mes couilles. Une envie folle d’y goûter me vient, comme le fait régulièrement ma copine mais je n’ose pas bouger.


N’y tenant plus, je me lève sans bruit et file à la salle de bain adjacente à la chambre. Je ne peux pas fermer complètement la porte car la poignée grince. J’allume la lumière et me vois nu dans la glace. J’ai la bite pointée vers le plafond. Je me tourne et admire mes fesses maculées de sperme.


Là, je passe mes doigts sur mes fesses. Ils sont vite recouverts du sperme de Guy. Sans hésiter, je mets mes doigts dans la bouche et renouvelle l’opération autant de fois qu’il en faut pour tout nettoyer. J’ai la bouche remplie du sperme de Guy et je me branle comme un forcené. Je jouis très vite dans ma main puis je la lèche. Je suis dans un état second.


Le temps de me remettre de mes émotions et je reviens discrètement dans la chambre. Je parviens à me rendormir et au petit matin je file à la douche. Guy est déjà levé et probablement sorti car je n’entends aucun bruit dans l’appartement.


Diffuse en direct !
Regarder son live