Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 15 240 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

Jeune érection

Chapitre 1

Hétéro

J`avais 18 ans, beau comme un coeur, mais puceau. Un soir, des copains et moi nous nous retrouvons dans un parc avec des filles de notre age, une d`entre elle m`attirait beaucoup, elle etait grande avec de beau cheveu brun et d`énorme seins que je rêvais de caresser. A la nuit tomber nous nous sommes un peu disperser, mais je suis resté avec cette fille assis sur un des bancs. Elle sentais bien mon désir et semblait s`en amuser. Je m`approchai d`elle et je l`embrassai sur la bouche, elle se colla tout contre moi et me rendit mon baiser fougueusement. J`en profitai pour lui mettre une main sur un sein, elle se laissa faire. je bandai aussitôt.


Quand je voulu aller plus loin, elle se leva et me dit quelle devait partir. Je restais là bander comme un cochon, l`air con sans savoir quoi dire ou faire. Je regardais autour si il n`y avait pas un petit coin tranquille pour aller me soulager quand une voix douce me fit sursauter. Une femme d`un certain age arriva à coté de moi. J`essayais bien de cacher mon bandage, mais je n`y arrivais pas, je rougis à la pensée que cette femme, surement de l`age de ma mère me voyait dans cette situation si embarassante. Elle parla tout doucement en s`asseyant à cote de moi. Ne t`en fais pas, quelle me dit, tu n`est pas le premier à qui celà arrive, je peux t`aider si tu veux. J`étais pétrifié, je fis signe oui de la tête, alors qu`en dedans je voulais prendre mes jambes à mon cou.


Elle posa alors sa main sur mon penis enserré dans mon pantalon et elle ma caressa doucement en continuant à me parler. Je l`écoutais la bouche grande ouverte en haletant tant sa caresse étais bonne et douce. ’Ce n`est pas très gentil de sa part d`avoir laissé un beau jeune homme comme toi dans un tel petrin. Si tu peux marcher un peu je reste juste à coté, personne ne verra ta gêne, nous serons plus à l`aise chez moi pour régler ce petit problème. Elle m`aida à marcher à travers un petit passage noir qui deboucha dans une entrée de garage. Nous entrames dans une belle maison, toute décorée. Pas pauvre ma bonne samaritaine. Ele m`invita à m`asseoir pendant quelle allait se mettre à l`aise me dit-elle. Mon bandage avait commencer à diminuer et je m`apprêtais à partir quand elle revint en petite lingerie. Elle portait de la soie noire. Elle avait une petite culotte qui laissait voir une bonne pilosité, elle avait une petit soutien gorge qui ne soutenait rien des enormes seins quelle arborait fierement.


Mon bandage repris de la vigueur aussitot. Je m`approchai d`elle et lui plaquai les deux mains sur les nichons et je les palpai en la regardant dans les yeux. Elle descendit ses mains sur mon pantalons et libera mon sexe jusque la compressé au maximum dans mon jeans, elle ma masturba lentement d`une main en me caressant les couilles de l`autre, je jouissait de bonheur. Je me penchai et lui sucai les seins par dessus sa lingerie, ses bouts bandaient au fur et à mesure de mes caresses bucales.


Elle plia les genous et alla mettre le bout de sa langue sur le bout de ma queue en feu, je criai de plaisir, elle entra tout mon membre dans sa bouche et me suca langoureusement pendant que je haletait de plaisir, c`était ma première fois. Je n`aurais jamais cru avoir de tels sensations, je me croyais au paradis. Le plaisir montait en moi a chaque coup de langue, elle savait vraiment y faire. Soudain je lachai un grand cri et je larguai tout mon sperme dans la bouche de Francine, c`est son nom, je la tenais par les cheveux pour ne pas sortir de cette bouche si affectueuse. Je tombais assis sur le divan, ebahi étonné et heureux comme un roi.


Francine s`approcha de moi encore à genou et vint licher les quelques gouttes de sperme qui coulait encore de mon penis, je me tenais à deux mains après le divan je pensais décollé tellement je me sentais léger. Elle s`approcha de moi et m`embrassa doucement, elle goutais surement mon sperme et j`aimais celà. Je la couchai parterre l`embrassant je lui caressais un sein , je lui titillai le bout du mamelon elle se mit à haleter et à se tortiller je lui sucai un sein pendant je je fouillai sa touffe , elle étais si juteuse que mon doigt entra facilement dans son vagin. Je la caressai avec son jus en montant sur son clitoris et en redescendant dans son vagin, elle me demanda de rester sur son clitoris et de tourner en rond autour de celui-ci avec une petite pression, ce que je fit avec tendresse en lui sucant un sein et en titillant le bout de l`autre sein avec mon autre main, elle ne tarda pas à haleter de plus en plus fort. ’Continue mon ange me dit-elle’


J`avais pris du plairir avec une femme pour la première fois et j`allais donner du plaisir à une femme pour la première fois aussi, j`en étais tout fier, je la caressai un plus vite et un peu plus fort, elle accentua le son rauque qui montait d`elle et arqua son bassin comme pour sentir encore plus cette pression que je mettais sur son clitoris, et soudain elle explosa, son corps devint tout raide, elle entra ses ongles dans ma chair et lacha elle aussi un grand cri qui me fit passé un frisson dans tout mon corps.


Je me sentais un peu intimidé par tout ceci. Elle s`en apercu et me tint la main:’C`étais exquis, tu m`as fait jouir comme un homme doit le faire. Laisse moi reprendre mes sens et je vais te montrer quelques petits trucs que tu ne connais surement pas encore.’ Elle alla se rafraichir à la salle de bain quand elle revint elle m`invita à passer dans sa chambre à coucher. Nous nous déshabillames complètement. Jamais je n`avais vu une femme nue d`aussi près, elle étais très belle malgré son age, comparé à moi bien sur, elle avait des formes rondes et agréables, sa peau était toute rose et douce comme de la soie, je passai mes mains partout sur son corps, m`attardant tantot sur une fesse tantot sur un sein, je caressai son ventre que je trouvai beau.


J`allais explorer son dos qui était lisse comme une peau de pêche, je descendit mes mains sur ses fesses, elles étaient lourde mais agréable à caresser, j`y approché ma bouche et posai quelques baisers sur celle-ci, je m`y collai une joue tellement elles étaient douces, j`ouvrit ses fesses lentement et je découvrit son anneau ,ma langue alla s`y plaqué naturellement, je lechai son trou lentement, elle gémissait de plaisir, avec le jus de ma bouche j`introduit un de mes doigt dans son anus, elle gémit et me damanda ce continuer, je jouai dans son anus avec mon doigt en lui donnant des coups de langue en même temps. Son anus se dilata encore plus et j`y introduit un deuxième doigt et bientot un troisième, elle s`accrochait au drap du lit, elle s`était penché par en avant.


J`arbhorrait un bandage digne de ce nom et je souhaitait l`enculer, et plus j`y pensait plus je bandait. J`approché mon pénis de son cul et elle écarta les fesses de ses mains pour m`aider à entrer, je l`enculai lentement, à chaque coup de queue elle criait ce qui m`encourageait encore plus, je fut bientot en elle tout entier, je me mis à la baiser comme une bête, sans ménagement, a grand coup de butoir, mes couilles claquait dur sur ses fesses, elle criait de plus en plus, ’vas y salaud défonce moi’ ’Tiens salope prend cela’


J`y allait de plus en plus fort, elle avait de la misère a se tenir sur les draps, je la traité de chienne de salope et elle en redemandait encore, j`éclatai une autre fois . Je ne sais combien de giclée je lui projeté dans le cul mais je me sentit les jambes toute molle et je dut me coucher pour ne pas tomber, je tremblait de tout mon corps, et elle aussi. Nous nous tenames la main un bout de temps et je m`endormi.


Au petit matin je me revaillai dans son lit à coté de cette femme qui avait fait de moi un homme plus complet. Nous avons recommencé 3 fois avant que je ne m`en aille pour ne jamais la revoir.


Merci Francine .

Diffuse en direct !
Regarder son live