Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 23 473 fois
  • 113 J'aime
  • 4 Commentaires

Jeux à 3 qui dégénèrent

Chapitre 1

Erotique

Ma femme et moi habitons une magnifique maison contemporaine avec piscine et du haut de nos 28 ans, sans enfants, nous avons une vie épanouie et bien organisée; je suis cadre commercial dans une entreprise de renom et pratique la lutte gréco-romaine et la musculation. Quant à ma femme, elle organise des réunions de ménagères à domicile pour de la lingerie et, pour ses loisirs, pratique le judo et la natation. Nous sommes bien bâtis et particulièrement souples et musclés, car entretenions parfaitement nos corps.

Alicia est grande, mince avec de superbes seins bien proportionnés, ronds et fermes, tout comme ses fesses d’ailleurs, un joli minois innocent surmonté de beaux yeux de biche et des cheveux blonds mi-courts qui lui caressent juste le dessus des épaules.


En ce qui concerne notre vie sexuelle, je ne dirais pas que je me lassais de nos jeux érotiques à deux, mais j’avoue qu’une expérience à trois ou l’idée de voir ma femme faire l’amour avec un autre homme me travaillait...

Mais après avoir tâté le terrain à plusieurs reprises dans nos conversations, il semblait clair que ça ne l’intéressait tout simplement pas...


Pourtant, je décidais de tenter une expérience, quitte... à la forcer un peu.


L’un de mes meilleurs amis et accessoirement partenaire de travail mais aussi de lutte gréco-romaine, flashait comme un malade sur ma femme; bien sûr, il n’aurait jamais oser s’enhardir. Mais s’il y était invité...


Je lui proposais un scénario hasardeux sans aucune garantie de succès mais que je mourrais d’envie de tenter et auquel Marc adhérait immédiatement.


Pour la première fois, je devais partir en voyage d’affaires pour une douzaine de jours et la veille du départ, comme il faisait un temps caniculaire en cette fin de journée, ma femme et moi profitions de notre piscine.


Nous nagions et batifolions langoureusement puis nous nous sommes enlacés. J’en profitais pour lui retirer son haut de bikini. Tandis que placé derrière elle, je lui massais doucement les seins dont les tétons durcissaient. A ce moment, la sonnette retentit...


"Qui cela peut-il être", me dit elle.


"Ah oui", dis-je; "j’avais oublié; c’est Marc qui m’apporte un dossier qu’il n’avait pas terminé et que je dois emmener en voyage; comme on est sur sa route, je lui ai proposé de me le déposer".


Alicia semble contrariée de cet opportun ( qu’elle connaissait fort bien pourtant, et qu’elle appréciait, mais dans d’autres circonstances.. ) et me demande de m’en débarrasser vite car elle a envie de moi...


Je lui rétorque que Marc a fait l’effort de s’arrêter chez nous après le travail pour me remettre ce dossier et qu’il sera difficile de ne pas l’inviter au moins à prendre un verre. J’appuie sur l’interphone de la terrasse et invite Marc à me rejoindre à la piscine.



"T’es fou !" me crie Alicia. " Je suis à moitié nue! Passe moi mon soutiens gorge. Vite ! " me crie-elle.


Je prétends chercher le haut du bikini que j’ai justement pris soin de balancer le plus loin possible ce qui donne suffisamment de temps à Marc pour débouler sans qu’Alicia n’ait le temps de se revêtir...


Marc et moi sommes comme deux jumeaux; grands, bruns, élancés, très musclés et la peau lisse totalement imberbe.

Marc: "Bonjour. Oh! Désolé de vous déranger dans votre bain"

Moi: " C’est rien; c’est sympa à toi de t’être déplacé ; tu veux boire un coup?"

Marc: " C’est pas de refus avec cette chaleur !"


Alicia, enfoncée dans l’eau jusqu’aux épaules, lui lance un "Bonjour " timide, s’éloigne...et enclenche la nage à contre courant pour se cacher au milieu des bulles...


Je vais chercher une bouteille de cocktail alcoolisé et 3 verres et les apporte dans un plateau gonflable que je pose à la surface de l’eau....


Je sers un verre à Marc qui reste assis sur le bord en train de défaire sa cravate. Puis je tends un autre verre à ma femme qui hésite à sortir du jet de bulles, mais qui finalement nage dans ma direction. Elle prend le verre en restant bien cachée sous l’eau.


Marc prétendument gêné: " Encore désolé de mon intrusion Alicia "

Alicia: " C’est rien; le travail avant tout je suppose; et puis ce n’est pas souvent que mon mari doit partir si longtemps; j’imagine qu’il y a une foule de détails à régler"

Marc en sueur: " C’est sûr; j’ai fait aussi vite que j’ai pu pour finir ce soir. Vous avez de la chance d’avoir une piscine de cette chaleur..."

Moi: " Oui c’est tellement rafraichissant..." j’hésite à lui proposer de nous rejoindre....lorsqu’Alicia déclare: " Si tu veux piquer une tête, te gêne pas; j’allais sortir de toute façon..."


Moi: " Mais non c’est pas la peine; la piscine est bien assez grande pour 3 personnes; tu n’as qu’a retourner t’amuser dans la nage à contre courant pour ne pas être dérangée"

Marc ; " C’est sympa et trop tentant; merci; mais j’ai pas de maillot !"

Moi: " Eh bien reste en caleçon...s’il est propre ! ha ha"

Marc " Tu rigoles j’espère! Sauf, que je porte des slips..."


Alicia ne réagit pas et s’éloigne tandis que Marc se déshabille rapidement; Alicia du coin de l’œil ne peut s’empêcher de le mater cependant et de constater qu’il est du même gabarit que moi, grand et puissant et sans un gramme de graisse; très athlétique. Son mini slip blanc taille basse englobe parfaitement son membre au repos dont on se demande où il irait se cacher si d’aventure il devait...grossir.


Marc: " Dis donc, c’est quoi toute cette installation? C’est pour Interville ? ha ha"

Marc fait allusion à une installation de gros tunnels, boudin et tapis dans le jardin.

Moi: " Non, non mais ça pourrait! C’est mon neveu qui a fêté son anniversaire Dimanche dernier; ils sont en appart et comme nous avons un grand jardin et une piscine, ils ont loué tout cet équipement de jeu de plein air; les gamins se sont éclatés, mais le fournisseur n’avait pas le temps de revenir le démonter; il nous a demandé si ça ne nous gênerait pas de le garder jusqu’au prochain week-end.


Marc: " Ah, je vois" puis il plonge élégamment et nous continuons à discuter tout en nageant. Comme il y a un ballon à porté de main je le saisis et lui envoie et ainsi de suite. Nous rigolons comme des fous jusqu’à ce que j’envoie le ballon à Alicia....qui se sent obligée de nous le renvoyer; nous le faisons alors tourner entre nous trois et Alicia semble se prendre au jeu.


Notre piscine est à fond plat et d’environ 1,4 m de profondeur. En pliant un peu les jambes, on peut rester les épaules dans l’eau...ce que fait Alicia bien sûr.


Mais d’un coup, je lui envoie le ballon bien au-dessus d’elle pour qu’elle soit obligée de sauter et donc d’exposer sa poitrine complètement hors de l’eau .... le résultat est un vrai plaisir des yeux !

Mais dans le feu de l’action, elle renvoie la balle et nous la faisons tourner de plus en plus vite, ce qui me donne le prétexte à l’envoyer de plus en plus mal....c’est à dire bien au dessus d’elle afin qu’elle expose ses seins trémoussant à notre vue le plus souvent possible.


Alicia, plus détendue, rigole et me crie " Tu le fais exprès ou quoi ! maladroit !"


Moi " J’suis désolé; ça va trop vite !" " Faisons un break; qui à soif ?"


Un peu fatigué par ce petit jeu, nous buvons un deuxième verre de punch d’un trait!

Je savais qu’Alicia ne tenait pas bien l’alcool...elle me demande s’il n’y avait pas autre chose à boire mais rétorque qu’il n’y a malheureusement pas d’eau fraiche au frigo.



Elle est visiblement de plus en plus détendue et alors que nous sommes tous les trois autour de notre plateau flottant à attaquer un troisième verre et à discuter, je me place derrière elle et l’enlace fermement en l’obligeant à se tenir debout sans plier les jambes...ce qui pousse sa poitrine hors de l’eau, juste en face de Marc.... le tout par petits mouvements et tout en parlant de choses et d’autres sur un ton décontracté... elle se laisse faire, se sentant en sécurité dans mes bras et amusée de voir la réaction de Marc qui commence à bredouiller des phrases incompréhensibles.


Je lance avec enthousiasme: " Qu’est-ce que vous diriez de faire un autre jeu ?"


Alicia intriguée: " Quel jeu ?"

Marc: " Oui, dis nous tout !"


Comme à l’extrémité de la piscine, ou se trouve l’escalier roman, il y a cette installation qui était restée après l’anniversaire de mon neveu, je pensais l’utiliser pour d’autres jeux plus... adultes.


Il y avait deux tunnels parallèles qui débouchaient de chaque côté de l’escalier et qui étaient dans le prolongement de la piscine ; le premier de 4 mètres de long était en toile avec des arceaux en plastique d’un mètre de diamètre, suivi d’un épais tapis, genre tatami de 3 mètres de long qui épousait la pente du gazon et finissait sur un gros boudin gonflable d’un mètre de diamètre et de 3 mètres de long, genre grosse saucisse molle. Les enfants s’étaient payés une franche rigolade à passer dans les tunnels toute l’après midi, à dévaler le tatami qui, une fois mouillé était aussi glissant qu’une planche savonnée et, à grimper sur cette énorme saucisse...

Alicia et moi regrettions d’être des adultes !


Puis pour revenir vers la piscine, il y avait ce deuxième tunnel en plexiglas rigide formé de 4 éléments d’ 1 mètre fixés au sol avec à l’intérieur et au plafond des poignées tous les 30 ou 40 centimètres.

Les enfants s’amusaient à passer, soit sur le dessus à califourchon, soit à l’intérieur en s’aidant des poignées...On avait été obligé de sévir pour les arrêter en fin de journée, tant cette attraction leur avait plu!


  L’idée d’utiliser cet équipement pour des jeux très... coquins, avait germé dans mon esprit depuis plusieurs jours en fait!


Moi: " Eh bien on pourrait faire une course, d’abord dans l’eau, puis dans le tunnel en tissu, le gros boudin puis revenir par le tunnel en plexi et retraverser la piscine dans l’autre sens avec la nage à contre courant à affronter pour la fin... et le gagnant doit atteindre la barre de fixation située sur la nage à contre courant...Simple et amusant, non ? "


Alicia: " T’es sûr ? On va tout casser, c’est pour des gosses "

Moi: " Mais non, et puis si on l’abîme, ce n’est pas grave, les enfants l’ont déjà bien amorti et il est assuré!"

Marc: " Mais il est pas déjà un peu cassé ton tunnel d’ailleurs ?" faisant allusion à la deuxième moitié qui était ovalisé.

Moi: " Oui, je sais, ils sont tombés dessus plusieurs fois et les arceaux de la deuxième partie sont ovalisés; résultat, le tunnel est plus large, mais plus bas; il va falloir ramper bien à plat pour passer dedans !"


Marc: " Ok pour moi, mais je vous préviens, je suis très bon à ce genre d’exercice; pas de regret ?"

Alicia qui adore la compétition et le sport déclare: " Présomptueux! J’ai été championne de natation en crawl au collège; tu vas pleurer !"


J’étais aux anges; mon scénario prenait forme. Alicia avait un caractère de gagnante et de joueuse; c’est pour ça qu’elle excellait au judo d’ailleurs.


Alicia malicieuse: " Et qu’est-ce qu’on gagne ?"

Moi " On verra après; on va faire une course pour du beurre; bon, vous êtes prêts ? On va partir du bord opposé, là où se trouve la nage à contre courant qui nous donnera d’ailleurs une impulsion au départ."


Marc et moi sortons de l’eau pour nous positionner sur le rebord, prêts à plonger mais Alicia réalise brusquement qu’elle est seins nus....et hésite.

Moi: " Allez dépêche; de toute façon, tu aurais perdu ton haut de bikini dès le premier plongeon! ha ha"


Elle sort de l’eau sous nos encouragements, déjà un peu pompette je pense... et sous le regard faussement détaché et brillant de Marc...


A ce moment, Alicia, un bras en travers de sa poitrine sourit en coin: " Dis donc Marc, tu sais que ton slip est transparent ? ha ha "

Marc: " Oh? Euh, oui, c’est possible, c’est pas prévu pour aller dans l’eau. Mais tu me mates ?? "


  Alicia: " Moi?? N’importe quoi. En plus, tu vas le perdre au premier plongeon; un slip, ça ne tient pas comme un maillot....j’en ai déjà fait l’expérience.."

Marc: " Mais qu’est-ce que tu veux que je fasse? Je ne vais pas me mettre à poil ?!"

Alicia: " Je dis ça comme ça; ça va te ralentir pour la course, c’est tout...Bon, on y va ?"


  Nous nous alignons et au top de départ, nous plongeons...

Diffuse en direct !
Regarder son live