Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 728 fois
  • 69 J'aime
  • 2 Commentaires

La joie d'aimer les deux sexes

Chapitre 1

Travesti / Trans

Ce mardi est enfin mardi gras, mon jour préféré. Il m’arrive souvent de me rendre à des soirées tout en étant travesti en femme, mais ce sont toujours des soirées faites exprès pour ça. Alors que ce soir, je peux me rendre dans n’importe quel bar, n’importe quelle boîte de nuit sans que cela ne choque personne.


À peine suis-je sorti du travail que je commence ma métamorphose. Première étape, l’épilation complète. C’est long, c’est chiant à faire, légèrement douloureux, mais la sensation de la peau douce après vaut le coup. Ensuite, petite douche avec shampoing afin que mes longs cheveux blonds aient une odeur qui aille avec leurs visuels. Puis, c’est le moment de choisir la tenue. Je commence par de la lingerie noire en dentelle, pas la plus confortable, mais la plus sexy. Ensuite, je mets une jupe noire, assez courte, accompagnée d’un haut violet assez classique. Malheureusement, le temps ne me permettra de survivre, habillé comme ça, alors je rajoute une paire de collants noirs, des chaussures montantes, ainsi qu’un long manteau que je mettrais, une fois maquillée. Après, c’est un maquillage assez simple, juste un peu autour de mes yeux, de quoi donner plus de couleurs à mes joues et un joli rouge vif faisant ressortir mes lèvres.


Une fois ma métamorphose finie, il est l’heure de rejoindre une soirée à laquelle j’ai été invitée. Rien qu’en y allant, j’ai l’impression d’être plus légère, d’être plus libre, même si la fraîcheur arrivant avec la nuit me fait comprendre qu’un pantalon n’aurait pas été du luxe. Heureusement, le trajet est assez court, et je finis par arriver dans la maison où la fête a lieu.


Les rencontres s’enchaînent à la même vitesse que les musiques, et les verres feraient de même si je ne faisais pas attention. J’espace chaque verre alcoolisé par deux softs, et mon esprit arrive à rester clair. Je profite d’avoir mes mouvements non altérés par l’alcool pour faire quelque chose que je ne fais que trop rarement, danser. Que ce soit dans les bras d’un homme, ou le dos collé à celui d’une femme, je me déhanche sur la musique, toujours en bonne compagnie. Au final, une personne coupant la musique en cours pour en mettre une autre, coupe mon élan en même temps, et je rejoins la cuisine afin de trouver de quoi me remplir l’estomac. Mes yeux parcourent la table envahie par l’alcool jusqu’à ce que je tombe sur un tableau blanc accompagné d’un marqueur bleu. L’imagination n’a jamais été mon fort, alors je ne compte pas écrire dessus, mais je prends quand même le temps de lire les messages des autres.


La plupart sont inintéressants ou incompréhensibles, mais l’un d’entre eux attire mon attention.


— Jamais vu une fille qui n’en est pas une aussi sexy.


Juste en dessous, une personne a dessiné un pouce en l’air, ce qui me fait sourire. En réponse, je dessine un petit cœur alors qu’une demoiselle se pose juste à côté de moi.


— Tu as de la chance. D’habitude, ces compliments sont beaucoup plus maladroits.

— Tu sais qui a écrit ça ?

— Bien sûr.


Tout en me répondant, je la vois se servir un verre.


— Tu préférerais que ce soit écrit par un mec ou par une meuf ?

— J’étais partie du principe que c’était fait par un mec. Mais je me moque du genre, les deux me vont.

— Et bien le commentaire a été écrit par mon mec, et j’ai dessiné le pouce juste en dessous.

— Je suis ravie de savoir que des gens apprécient mon style.

— D’ailleurs, j’aurais quelque chose à te proposer.


La majorité des gens qui commencent par me dire ça finissent par me proposer un plan à trois. Parfois j’accepte, d’autres fois non, ça dépend plus souvent de comment ils amènent leur question que de leur apparence.


— Vas-y, je t’écoute.

— Avec mon copain, on a toujours rêvé d’un plan à trois. Mais je voudrais le faire avec un deuxième mec, et lui avec une autre meuf. N’ayant pas de réponse nous convenant à tous les deux, on a fini par ne plus en parler. Mais, en te voyant, on a enfin trouvé quelqu’un qui nous plairait à tous les deux.


Pas la meilleure demande que l’on m’ait faite, mais loin d’être la pire.


— Ca me tente. On se fait ça ce soir ?

— Avec plaisir. Au fait, moi c’est Jade, et mon copain s’appelle Nathan.

— Enchanté, moi c’est Alex.


Elle me mène jusqu’à une chambre tout en envoyant un message à son mec afin qu’il vienne nous rejoindre. En entrant dans la pièce sombre, je m’assieds sur le lit tandis que la fille se met devant moi à genoux.


— Laisse-moi te donner du plaisir en attendant qu’il arrive.


Elle soulève ma jupe avant de baisser légèrement mes collants et ma culotte, révélant mon sexe qui commence à durcir. Elle commence à le lécher lorsque la porte s’ouvre.


— Vous avez commencé sans moi ? Ce n’est pas très gentil.


Il s’approche de moi après avoir fermé la porte à clé. Dès qu’il est assez proche, j’ouvre sa braguette afin de faire sortir son sexe. Je sens l’excitation monter en moi grâce à Jade, ce qui me pousse à directement prendre le pénis de son copain en bouche. Il durcit rapidement, et je me rends compte qu’elle est bien plus grosse que ce que je pensais. N’étant pas du style à abandonner, je me force à la prendre le plus profondément possible, tandis que je sens mon propre sexe entièrement dans la bouche de Jade. Elle se met à faire des va-et-vient, me poussant à faire de même. Maintenant que la bite de Nathan est complètement durcie, je me rends compte que c’est ma première fois avec une aussi grosse.


— Hmmm... Je crois que tu as de la concurrence pour la meilleure pipe ma chérie.


Ayant toutes les deux la bouche pleine, nous ne pouvons pas lui répondre. Alors on continue de faire bouger nos bouches et nos langues jusqu’à ce que je sente deux mains se poser derrière ma tête. Nathan commence à m’aider pour accélérer le mouvement, ce qui ne fait que plus m’exciter.


— Je ne vais pas tarder à tout lâcher.


En disant ça, il lâche l’arrière de ma tête, mais ça ne m’empêche pas de continuer mes mouvements, jusqu’à ce que je sente sa semence salée emplir ma bouche, me faisant remplir celle de sa copine en retour. Je n’arrive même pas à tout à avaler, et une partie tombe sur mon tee-shirt, alors que Jade avale tout sans problème.


J’aide Jade à se relever avant de la faire basculer sur le lit.


— À ton tour de recevoir un peu de plaisir.


En disant ça, je lui baisse le pantalon, révélant sa culotte déjà mouillée.


— Non, les préliminaires ont suffi. Viens, ma chatte t’attend.


En disant ça, elle écarte ses lèvres de ses doigts alors que je commence à faire rentrer mon sexe en elle. Je la pénètre assez facilement, mais le bruit de mes collants se faisant déchirer m’arrête dans mon élan.


— Ne me laissez pas en dehors.


En disant ça, je sens le sexe de Nathan venir contre mon cul avant de me pénétrer lentement. J’attends que la douleur initiale passe en embrassant sa copine. Quelques mouvements suffisent à ce que le plaisir prend le pas sur la douleur, et très vite mes mouvements de bassin s’adaptent au rythme de Nathan. Assez rapidement, je sens le plaisir m’envahir et la pièce se retrouve rapidement submergée par mes râles. Ayant mon cul, ma bouche et mon sexe d’actif, je n’arrive pas à résister, et très vite ma semence se vide dans la chatte de Jade.


— Déjà ?

— C’est trop de sensation en même temps. Mais je vais me rattraper. Ma langue a toujours été plus efficace.


Je fais reculer tout mon corps, poussant mon cul à prendre entièrement le sexe de Nathan, alors que je commence à lécher la chatte de Jade dégoulinante de cyprine et de sperme.


— Tu penses que je peux y aller plus violemment ?


J’entends la question de Nathan et j’y réponds en mordillant le clitoris de sa copine, lui faisant lâcher un petit cri.


— AH ! Oui, je pense que tu peux te faire plaisir.


D’un coup, je sens ses mouvements s’accélérer alors que ses mains se mettent à frapper mes fesses. Faire plaisir à Jade s’avère de plus en plus difficile, et je suis obligée de m’aider de mes doigts afin de lui procurer le plus de plaisirs possible. L’odeur de sa chatte mélangée à celle de son sperme me refait durcir, mais je continue de jouer avec son clitoris tout en plongeant ma langue le plus profondément possible. Je les entends gémir ensemble, et dire des choses que je n’arrive pas à comprendre, trop occupée avec les parties intimes de Jade. D’un coup, je sens une main pousser ma tête contre l’entrejambe de la fille alors qu’elle m’envoie toute sa cyprine sur le visage. Juste après, je sens la bite sortir de mon cul, et Nathan s’approche de moi afin de déverser son sperme sur mon visage, alors que le mien finit de souiller ma culotte.


Nous restons tous les trois allongés côté à côte, reprenant notre souffle. Je sens la couette souillée par nos ébats alors qu’une personne vient toquer à la porte, nous demandant si tout allait bien. On répond par l’affirmative, alors que la fatigue nous emporte l’un après l’autre.



Je finis par ma réveiller en première, étouffé par mes deux voisins. N’ayant pas le courage de les réveiller, je leur laisse un mot avec mon numéro avant de rentrer chez moi.

S’il faisait froid hier soir, le matin est encore pire, surtout avec les collants déchirés. Mais la pensée de la nuit suffit à me réchauffer.

Diffuse en direct !
Regarder son live