Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 20 398 fois
  • 46 J'aime
  • 3 Commentaires

Un si joli petit cul

Chapitre 1

Gay

Synopsis: Une fin de soirée arrosée entre amis sur la plage, un gringalet de 50 kilos qui défie amicalement un colosse de 180 kilos de fessées, cul nu, ça ne pouvait que déraper...



C’est une bande de copains comme il y en a tant sur cette plage en cette fin août. Il y a à peu près autant de filles que de garçons, ils ont la vingtaine et profitent de cette dernière soirée qu’ils peuvent passer en maillot avant de reprendre les cours. Ils sont bronzés, ils rient et ils boivent. Il y a Jason, une crevette de 55 kilos pour 1m70 qui est un vrai boute-en-train et qui ne peut s’empêcher de parler. On ne lui donnerait pas 22 ans tant il est fin et délicat. Il n’a pas un poil sur le corps et juste un fin duvet couvre ses joues. Il ne tient pas en place et on se demande comment ses petites cuisses d’araignée le portent. On se demande aussi comment son slip tient sur un corps aussi mince ! A l’inverse, Kevin est un colosse de 2m15 et 180 kilos. Il a à peine vingt ans, mais en paraît 10 de plus tant il est velu et musclé. C’est un athlète en sport de force et idolâtre “La Montagne” de “Game of thrones”.


Une seule de ses cuisses doit faire le poids du corps de Jason et ses bras ressemblent à des troncs d’arbre. Ses pectoraux couverts de poils bougent à chacun de ses mouvements et tous les regards se portent sur ce corps phénoménal quand il entre quelque part, d’autant plus quand il est en caleçon de bain comme aujourd’hui. Vous avez beau être viril, vous vous sentez forcément petit et faible quand vous êtes à côté de lui. Il a des mains si énormes que les canettes de bière y disparaissent entièrement quand il les tient, et ses doigts sont longs et épais, forgés par des années de musculation intense. Il y a aussi des rumeurs, colportées par ses collègues sportifs qui prennent des douches avec lui, qui disent que son sexe est particulièrement gros également. Peut-être est-ce pour cela qu’il porte des caleçons de bain toujours très larges ? Kevin est cependant aussi gentil qu’il est impressionnant. C’est une crème.


Kevin et Jason se connaissent depuis le lycée où le plus ancien a séjourné plus que prévu à force de redoubler.



Il est 22 heures et Jason est plus excité que jamais par l’alcool, alors que Kevin est serein comme d’habitude. Il faut dire que ses 180 kilos lui donnent une résistance incroyable ! Sautant devant Kevin, le freluquet le provoque de manière comique:


— Toi le gamin, je te mets une fessée cul nu quand je veux !



Après quoi, il se met à faire des poses de culturistes, gonflant des muscles imaginaires.



Tout le monde se met à rire face à l’absurdité de la situation. Même assis dans le sable, Kevin n’est pas beaucoup plus petit que Jason debout. Il se prête toutefois au jeu et se relève doucement jusqu’à ce que les yeux du gringalet se trouvent à hauteur du bas de ses pectoraux puissants, puis croise ses bras titanesques devant lui.


— Je voudrais bien voir ça ?



Le petit bonhomme se met alors à boxer les abdominaux saillants du géant qui ne bronche pas et fait même semblant de bâiller. La bande de copains rit de ce spectacle.

Au bout d’une trentaine de secondes, le nain est fatigué de se briser les poignets sur les muscles du colosse. C’est ce moment que choisit Kevin pour riposter. Il se déplace légèrement de côté pour passer le corps de Jason sous son bras gauche, l’enserre au creux de son coude et le soulève comme s’il ne pesait rien. Le freluquet est maintenant solidement coincé sous l’aisselle du géant qui n’ esquisse aucun signe d’effort tant il est léger. Le freluquet gesticule dans tous les sens pour se libérer, mais c’est peine perdue face à la force colossale du géant qui se met à marcher, exposant le petit séant de son ami à la bande de copains, le soumettant à leur verdict.


— Mesdames et Messieurs les juges, croyez-vous que je dois punir ce petit cul pour tant d’insolence ?



La bande acquiesce à l’unanimité. Le géant porte alors son regard sur le petit corps qu’il tient à sa merci et qui gesticule juste sous ses yeux. Kevin est, à sa grande surprise, très troublé ! Il n’avait jamais touché Jason jusqu’à aujourd’hui et posé sur son avant-bras, il sent l’extrême douceur de sa peau. Il voit cette taille de guêpe qui ondule, ces jambes imberbes, et surtout ces fesses minuscules qui sont pourtant rondes comme des pommes. Il ne comprend pas ce qui se passe en lui jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ressent ... du désir ! Il avait toujours eu un faible pour les filles très minces, mais de là à craquer sur la silhouette de danseuse de son meilleur ami ! Il a presque le tournis et peine à reprendre ses esprits, lui le géant qui tient sa petite victime sous les bras. Ne voulant pas perdre la face, il reprend le jeu. Le pouce et l’index de son immense main droite viennent alors saisir le bord du petit slip de bain de Jason et le baissent jusqu’à ses chevilles.


Jason le rebiffe autant que sa force de crevette le lui permet.


— Kevin, arrête ! Ce n’est plus drôle ! Remonte ma culotte et pose-moi !



Le jury populaire n’est pas de cet avis et réclame la sanction :


— La fessée ! La fessée ! La fessée !



Kevin est encore plus troublé face à cet adorable petit cul totalement nu, sur lequel se voit une belle marque de bronzage. Il est si fin, si délicat, si bien dessiné ! Sa peau imberbe paraît douce et sucrée, il a envie de la goûter, de la lécher, telle une glace à la pêche marbrée de vanille. Il est comme hypnotisé par ce joyau et seuls les cris de la bande le sortent de sa torpeur.


— Et Kevin ! Tu bandes mon cochon !

— Tu nous avais caché ce côté sadique. Ça t’excite de donner des fessées ?

— J’avais écouté des rumeurs sur la taille de ton sexe et je vois que ce n’était pas une légende !



En effet, Kevin bande comme un âne ! Son sexe énorme tend la toile de son caleçon et le chapiteau formé ne laisse aucun doute quant à la taille du monstre. Il est cependant rassuré par les conclusions que tirent ses amis. Il préfère qu’on le croie sadique plutôt qu’excité par cette adorable petite chose qui gesticule dans son bras musclé. Il doit cependant aller au bout du châtiment alors qu’il préférerait bouffer ce petit cul et câliner ce petit corps, s’il ne veut pas que l’on découvre ce secret qui lui-même, ne connaissait pas il y a quelques minutes. Il lève sa large et lourde main, puis l’abat avec une force contrôlée sur l’objet de ses désirs nouveaux. Sa palme claque toutefois sur les petites fesses du minet imberbe. Il sent pour la première fois cette peau si douce dans son battoir si large qu’il peut y tenir entièrement ce petit joyau, ce qui ne fait qu’amplifier son érection. L’audience qui a probablement projeté son sadisme sur le géant clame à qui veut l’entendre :

— Une autre ! Une autre ! Une autre !

Diffuse en direct !
Regarder son live