Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 150 fois
  • 223 J'aime
  • 5 Commentaires

Le jour où ma vie a basculé ...

Chapitre 2

Erotique

Pendant un temps j’oublie où je me trouve. Je n’entends que les paroles de mon prof, objet de mes fantasmes. Et ces paroles me font un effet incroyable. Je ne suis pas le genre de fille qui parle de sexe a tout bout de champ. Je ne suis même pas ce genre de fille qui s’habille sexy et qui aime qu’on la regarde ... mais aujourd’hui dans cette salle de cours c’est différent.


Je reviens à la réalité. Mon prof me presse les seins et me fait comprendre qu’il veut que j’enlève mon débardeur. Bien sûr qu’au fond de moi il est hors de question que je le fasse mais il me met dans un état second avec ses caresses.


Je profite d’un moment d’explication du prof pour regarder mes camarades. Je les trouve beaux, vraiment beaux ... Beaux dans le genre grands et forts, et avec une prestance rare dans un lycée. Ils forment une sorte de club des mecs qui ont le permis, qui font du sport et qui ramassent toutes les filles qu’ils veulent. Tout le monde les prend pour des queutards mais en tout cas ça marche avec moi... Je fais partie de leur fan-club et à l’instant présent alors que j’entends mon prof m’utiliser pour leur montrer le corps féminin, je comprends qu’il ait fait venir ces mecs et pas d’autres.


D’ailleurs son discours me fascine. Il m’explique qu’il ne peut pas faire une bonne description de mes seins avec autant de vêtements... Et bizarrement je ne le contredis pas et je me surprends à me demander quel soutif j’ai mis. Je ne pense plus à lui dire de s’arrêter. Au contraire j’imagine ses mains au contact de mes seins et ça me fait frissonner. Je pointe de ouf et il le sent bien ... Il me murmure à l’oreille que c’est pour leur montrer, qu’ils doivent voir pour comprendre.


Il me fait lever les bras et m’enlève lentement le débardeur. Je le laisse faire je n’ai aucune volonté de l’en empêcher. Je sens mon soutif se découvrir et le débardeur passe la tête. Il le pose sur son bureau et revient vers moi. Il dégage mes cheveux et sans prévenir dégrafe mon soutif. Je pousse un cri de surprise mais en même temps je suis soulagée que mes seins soient libérés parce qu’ils sont gonflés d’excitation.


Je n’ai même pas le réflexe de mettre les mains devant mes seins. Un coup d’il me permet de voir que mes tétons sont durs. Mon 90c est libre et mes camarades ouvrent grand les yeux ... Et ce que j’attendais se passe : je sens les mains du prof se poser à nouveau sur mes seins, reprenant leurs caresses en faisant rouler mes tétons entre les doigts. Je savoure ce moment et je l’entends poursuivre son cours en détaillant les tétons, les aréoles et les mamelons. Je ne comprends me rends pas compte qu’il me rapproche du premier rang. Je ne suis qu’à un mètre de mes camarades et il me presse les seins pour me faire réagir. Il me demande si j’aime et je soupire que oui. Ma respiration ne trompe personne et il me demande s’il peut continuer. Je me mords la lèvre pour acquiescer. Je me repose sur lui je ne veux pas qu’il s’arrête, même si je suis en train de me faire caresser mes seins nus devant mes camarades qui n’en perdent pas une miette.


Le prof explique que mes réactions, notamment ma respiration plus forte et plus rapide, sont le signe de l’apparition d’un plaisir sexuel, comme pour illustrer la notion de zone érogène. Je pousse un premier gémissement et ça me fait reprendre mes esprits. Il me demande de confirmer ce que je ressens et devant l’absence de réponse me demande si ça me fait du bien. Je ne peux pas répondre non. Il se met alors à titiller mes tétons en leur montrant comment ils sont durs et annonce que je suis excitée sexuellement.


Il a raison. Complètement raison. Mes seins n’ont jamais été aussi sensibles. Jamais je ne m’étais autant touchée et personne ne m’avait jamais aussi bien caressée. Si le prof savait que je rêvais qu’il me caresse mais là, dans cette classe, c’est plus fort que tout ce que j’avais pu imaginer.


Mais à ce moment là le principal c’est que je me rends compte que je mouille et que je sens une chaleur inconnue dans mon ventre. Je vois les mains du prof qui me soupèsent les seins, qui les malaxent et qui les pressent. Il s’arrange pour ne pas faire tomber ma tension nerveuse et je pousse des soupirs prononcés de plus en plus souvent. Mes camarades sont attentifs à mes réactions et je m’aperçois qu’ils sont tous en érection dans leur pantalon.


Une des mains du prof descend lentement sur mon ventre. Il s’arrête à la ceinture de mon jean. Il reprend son cours en abordant le sujet du sexe de la femme. Les mecs se montrent immédiatement intéressés et le prof, toujours derrière moi la main posée fermement sur mon ventre, décrit méthodiquement les différentes parties de l’anatomie féminine. Ça a le don de me faire penser à mon shorty humide et à cette main toute proche qui est attirée dans mon jean.


Le prof ne prend plus la peine de chuchoter ses questions et me demande tout fort si je mouille, avant d’expliquer que le corps de la femme secrète une substance, la cyprine, qui permet de lubrifier le vagin. Ces mots prononcés n’arrangent pas mon excitation et je repond une nouvelle fois que oui. Le prof tente de glisser sa main dans mon jean et je me surprends à rentrer le ventre. Sa main descend sur mon shorty et il confirme que je suis mouillée. Le contact de sa main me fait à nouveau gémir et il en profite pour déboutonner mon jean et entrer sa main complètement devant le regard lubrique de mes camarades. Il pose sa main sur le shorty et commence des caresses délicates tout en gardant un sein dans l’autre main.


Je suis clairement trempée et je ne peux plus limiter mes soupirs et mes gémissements. Il glisse sa main dans mon shorty en décrivant ses gestes. Sa main entre en contact de mon clitoris et je ferme les yeux pour savourer. A ce moment là je ne me soucie plus de la situation, du prof, des autres élèves mais uniquement de mon plaisir. Sa main glisse sur mes lèvres et fait encore monter ma tension sexuelle.


Il commence à baisser mon pantalon et à cet instant je franchis un cap improbable en l’aidant et en le retirant moi même. En me penchant pour retirer mes ballerines et les jambes du pantalon, je me rends compte que mes seins se trouvent à quelques centimètres du mec le plus proche et que je suis cambrée en shorty devant mon prof ... Je n’ai jamais été aussi chaude de ma vie et je n’ai jamais eu autant envie d’être caressée.


Le prof le sent, il le sait. Il m’a mise dans un tel état d’excitation que je le laisse me guider vers la table la plus proche ... Il me fait assoir sur la table après avoir enlevé mon shorty. Il invite les mecs à se rapprocher et écarte mes jambes pour continuer son cours. Je n’ai plus aucune résistance au fond de moi j’en veux encore. Il montre mon clitoris non sans l’avoir titillé et écarte mes lèvres pour leur décrire ma chatte. De nouveau mon plaisir augmente et je ferme les yeux. Le prof explique mes réactions aux élèves. Je l’écoute et je me pose sur mes coudes, offerte à mon prof. Il me caresse la chatte en expliquant que la stimulation de cette partie du corps provoque des réactions incontrôlées chez la femme. Il écarte mes lèvres et glisse un doigts devant le regard émerveillé de mes camarades. Je pousse un cri et il commence des va-et-vient dans ma chatte. Je pousse des petits cris et le prof me fait me caresser les seins. Il m’écarte les jambes pour me doigter en disant qu’ils vont aimer le spectacle.


Il entre deux doigts dans ma chatte et me presse un sein. Je n’ai plus aucune retenue ça m’excite que les mecs me voient gémir et éprouver du plaisir sexuel. Je pense furtivement a leur sexe dans leur pantalon mais le prof continue de me masturber en titillant mon clito. Je m’allonge complètement sur la table en me cambrant de plaisir. Je pousse des cris en regardant les mecs debout autour de moi.


Je n’avais jamais été dans un tel état et je ne pensais pas tenir aussi longtemps avant de sentir l’orgasme monter. Et je suis surprise de découvrir à quel point j’aime la situation dans laquelle je me trouve ... Je sais que je vais jouir sur cette table. Je me fais doigter par mon prof et j’en veux encore plus. Je ne pensais pas me comporter comme ça et dans un réflexe d’excitation je décide de poser ma main sur la bosse du mec le plus proche de moi...


Diffuse en direct !
Regarder son live