Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 949 fois
  • 67 J'aime
  • 3 Commentaires

le jour où ma vie changea

Chapitre 1

Inceste

Cette histoire s’est passé il y a cinq ans déjà. J’avais 16 ans à l’époque et j’étais du genre gênée ce qui ne m’amenait pas à sortir avec les garçons. Trop timide pour aller leur parler je ne faisais que rêver d’eux. Niveau sexe donc j’étais vierge mais pas ignorante. Je m’enfermais dans ma chambre avec mon portable pour lire des histoires érotiques espérant en vivre un jour tout en frottant mon clito avec mes doigts.

Un jour que j’étais allée étudier chez une copine je dus rentrer plus tôt parce quelle avait eu de la visite surprise. En entrant à la maison je fut surprise de ne pas voir mes parents assis sur le divan à regarder la télé comme à leurs habitudes. J’entendis du bruit à l’étage et sans savoir pourquoi je montais sans faire de bruit. Je ne voulais pas qu’ils m’entendent. Je me dirigeais vers leur chambre d’où venait le bruit. La porte n’était pas fermée juste entrebâillée et je pouvais voir le lit de mes parents et eux sur celui-ci. Ma mère était en position de levrette et je ne pouvais pas voir son visage (tant mieux car elle ne pouvait pas voir le mien non plus) et mon père derrière elle la pilonnait férocement.

Aucun des deux ne faisait attention à leur gémissement (pourquoi l’aurait ils fait ils me croyaient chez mon amie pour 2 heures encore). Ma chatte réagit aussitôt et je commençais à mouiller. Je fis glisser ma main à l’intérieur de mes pantalons puis de ma petite culotte et commençais un massage. Je dus mettre mon autre main sur ma bouche pour éviter qu’ils ne m’entendent, ce qui aurait été très gênant. Ma main stoppa nette lorsque ma mère parla à mon père

— Ahhh oui pilonne moi fort. Imagine que je suis Sara.


Sara??? Mais C’est moi Sara. Que se passait il?


-Oh oui avec ses petits seins ferme qui me font bander. Ma p’tite pute à son père. Tiens prend ça ma cochonne

— ahhhhhh ahhhhhh....


Puis chacun leur tour hurlèrent leur jouissance en s’écroulant sur le lit. Je redescendit doucement ouvrit et claqua la porte en appelant mes parents comme si de rien était. Les jours qui suivirent furent bizarre car je n’arrivais pas à m’enlever les images et les paroles de ma tête. En les voyant c’est tout ce à quoi je pensais et mon regard se portait souvent vers l’entre-jambe de mon père. Le soir je me branlait en y repensant. Je m’imaginais à la place de ma mère, ce qu’elle ressentait et les sensations quelle devait avoir eue mais je ne pouvais qu’imaginer n’ayant jamais été plus loin que mes doigts sur mon petits boutons. J’eus donc l’idée d’utiliser le manche de ma brosse à cheveux. Je commençais comme d’habitude, je fermais ma porte, me déshabillais puis commençais à me toucher le clito d’une main et de l’autre je frottais mes seins. quand je commençais à être excitée, je pris ma brosse et tout doucement la dirigeais vers mon petit trou. J’avais peur d’avoir mal en déchirant mon hymen alors je n’y allais pas trop creux. Je fis des mouvements d’aller retour tout en jouant avec mon bouton et en peu de temps j’eus une bonne jouissance. Mais ce n’était pas assez pour m’enlever mon père de la tête.


Le samedi qui suivit, ma mère partie faire les courses et mon père travaillant dans le garage sur sa vieille automobile (personnellement je n’ai jamais compris pourquoi il y était aussi attachée mais au moins je savais qu,il en avait pour plusieurs heures) je pris mon argent et direction le sex shop. J’étais tellement gênée d’y entrer que je fis trois fois la rue aller retour avant d’y entrer em m’assurant que personne ne m’avait vu. Le vendeur me matait de la tête aux fesses, surtout les fesses, le temps que je trouve ce que je cherchais. Un gode pas trop gros pour enfin me briser cet hymen et avoir l’impression d’une vraie queue en moi. Je payais en bredouillant un merci et sortis en vitesse du magasin aussi rouge qu’une tomate.

à la maison je rentrais en courant direction ma chambre, je ne pouvais pas attendre avant de l’essayer. le problème c’est qu’il manquait une pièce pour finir son auto et que donc mon père était déjà rentré et qu’il s’était inquiété en me voyant rentrer en courant.


C’est donc avec mon gode fièrement dans les mains que mon père me surpris en entrant dans ma chambre...

Diffuse en direct !
Regarder son live