Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 264 fois
  • 136 J'aime
  • 6 Commentaires

journal intime d'Énora

Chapitre 1

mes 18 ans...

Inceste

Chers lecteurs. Voici un spin off de mon histoire "belle mère exhibitionniste et beau fils voyeur". Jespère que cette histoire vous ravira autant...


Samedi 25 février


Ça y est ! Moi ! Énora ! J’ai dix-huit ans. Enfin ! À moi la liberté ! À moi le permis ! À moi de faire ce qui me plaît.


Papa et maman ont prévu une fête, avec ma sur Janice, ce soir. Mais j’attends celle de mercredi soir avec mes copines. On a prévu d’aller en boîte. Pour la première fois, papa et maman ont dit oui.


Avec beaucoup de sermons et de conseils avisés, mais, je les ai écoutés avec une oreille discrète. Je me suis acheté, cet après-midi, une petite robe pour l’occasion. Il ne faut pas que papa et maman la voient, sinon, je risque de rester prisonnière de ma chambre. Elle est rouge, courte, avec un décolleté ouvert. Peut-être un peu trop pour ma jeune poitrine, mais, je m’en fous. Je veux voir la tête des mecs quand je vais arriver sur la piste. Je veux qu’ils ne regardent que moi.


Cependant, petit journal, je te fais une promesse : je ne perdrais pas ma virginité mercredi. Je veux bien flirter, mais pas plus.


En tout cas, j’ai hâte.


Dimanche 26 février


Quelle petite fête hier... Que de gnangnantises... Navrant !


La seule chose de bien a été le cadeau de papa et maman : un ordi portable. Depuis le temps que j’en voulais un. C’est bien parce que j’en aurais besoin l’année prochaine pour mes études... Janice m’a offert mon parfum préféré. J’en mettrai mercredi.


J’ai toujours hâte.


Vendredi 3 mars


Dégoûtée ! Tellement dégoûtée que je ne t’ai pas écrit hier petit journal. Je me dégoûte tellement.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Mercredi, j’ai bu de l’alcool. Oh ! Pas beaucoup deux ou trois (peut-être trois ou quatre, voire quatre ou cinq, je me souviens plus vraiment...) lampées de vodka cul sec. J’étais gaie, on se marrait bien avec mes copines. Je me suis éclatée sur la piste avec elles. Les mecs me regardaient (surtout mon décolleté), riaient avec moi, dansaient avec moi.


Surtout ce beau brun. Il dansait bien. Il avait des muscles, il avait de l’assurance. On se sentait en sécurité avec lui. Il se collait, son toucher était magique et m’électrisait. Je le laissais faire. Un peu trop peut-être. Il s’est frotté, doucement puis plus fortement. J’ai senti sa protubérance sur mes fesses et j’étais fière de l’effet que je lui faisais.


Il a posé ses mains sur mes hanches, je l’ai encore laissé faire. Ses mains sont descendues et tournées vers mes parties charnues. Je me suis rappelé ma robe courte qui a dû remonter lors de nos danses, car j’ai senti la chaleur de ses mains sur mes chaires nue (oui je portais un string. Ne pas le dire à papa). Bref, je me suis réajustée.


Il a recommencé et tenté de soulever la robe que je venais de remettre en place. Je nai pas voulu... Je me suis excusée et quittée la piste. J’avais chaud. Je suis allée aux toilettes. En sortant, rafraîchie, le beau brun m’attendait. Il s’est excusé à son tour. M’a proposé de prendre l’air. Connement, j’ai accepté.


On est sorti. Il m’a emmenée à l’écart innocemment. M’a embrassée. Je l’ai laissé faire. Il a remis ses mains sur mes fesses. Je l’ai laissé faire. Il m’a pelotée tout en essayant de passer sous ma robe, je ne l’ai pas laissé faire. Il s’est déboutonné et m’a baissée de force. Je me suis retrouvée avec sa queue devant mes yeux. Je nai pas voulu me dégonfler. Je sais ce qu’est une pipe... même si je ne lai jamais fait. Alors je l’ai pris en bouche. Elle nétait pas grosse visuellement, mais elle me remplissait bien la bouche quand même.


Je ne savais pas quoi faire. Il s’est impatienté. Il a bougé sa queue en faisant des va-et-vient. J’ai commencé à étouffer. Il a été trop loin. J’ai vomi sur son pantalon. Il m’a insultée et engueulée, me traitant de pute vierge. Je suis partie en pleurant. J’ai retrouvé mes copines après m’être remise et on est rentrées. Je nai rien dit. Rien raconté. Je n’irais plus jamais là-bas... dégoûtée.


Dimanche 5 mars


Cela fait quatre nuits que je dors mal. Ce qui est arrivé mercredi me hante encore...


Mais ce qui s’est passé cette nuit me hantera plus encore, je crois : à une heure du matin, je me suis levée pour aller me rafraîchir et tenter de me changer les esprits. Je passe devant la porte de la chambre de papa et maman. Elle n’est pas fermée comme d’habitude. Elle est entrouverte et il y a un filet de lumière. J’entends des bruits. Des murmures. J’approche pour regarder.


Mon Dieu ! Quel choc ! Je les vois nus ! Papa est allongé sur le dos et maman, à quatre pattes en travers, lui taille une pipe. Je n’en crois pas mes yeux. Le sexe de mon papa est immense. Celui de mon beau brun était riquiqui à côté. La lumière de la lampe de chevet est suffisante pour que je voie maman prendre le sexe en entier dans la bouche. Mais comment fait-elle ? Elle ne sétouffe pas, monte et descend régulièrement. Papa la tient par la tête et l’encourage, car ça lui fait du bien dit-il. Elle le sort pour le lécher comme une glace. Elle le branle d’une main alors que je vois la deuxième de papa caresser le sexe de maman.


Elle gémit doucement comme si ça lui faisait du bien. Elle le reprend en bouche et recommence à monter et descendre. Elle lâche parfois un gargouillis quand il est en entier dans sa bouche. Papa gémit aussi plus fort et lui demande de continuer comme ça. Ses jambes tressautent à chaque butée au fond de la bouche. Maman gémit aussi de plus en plus. La main de papa bouge frénétiquement sur le sexe de maman, mais je ne vois pas, comme je suis, ce qu’il lui fait exactement.


Quand il s’exclame soudain « je viens mon amour ! ».


Alors maman sort le sexe et le branle vivement de la main quand papa tressaute une dernière fois et je vois son sexe cracher le sperme sur le visage de maman. Une fois, puis deux, puis trois, puis le reste qui coule sur la main qui bouge encore alors que les jambes finissent de tressauter. Chose hallucinante alors. Maman plonge sa tête et reprend le sexe de papa en bouche et recommence les va-et-vient alors qu’il est tout poisseux de son sperme. Puis elle finit par le lécher et nettoie tout le sperme qu’il y a sur le sexe. Papa lui est avachi sur le dos et ne bouge plus. Son sexe ramollit vitesse grand V.


Maman se tourne et prend quelques mouchoirs en papier et se nettoie le visage avant de s’allonger contre papa et de l’embrasser. Papa l’enlace et lui dit qu’il l’aime puis il éteint la lumière. Ils se mettent à discuter. Je retourne me coucher.


Jeudi 9 mars


La vision de papa et maman qui sont nus sur leurs lit me hante plus maintenant que le sexe du beau brun dans ma bouche et sur lequel j’ai vomi. A vrai dire, j’ai été tentée de me masturber en repensant à eux. Cela me fait bizarre malgré tout de les avoir vus. C’était la première fois que je les voyais nus tous les deux.


Maman a les mêmes seins que moi. Peut-être une taille de plus. Et surtout comment fait-elle pour prendre le sexe de papa en entier dans sa bouche ? Il est tellement énorme.


Je n’en ai parlé à personne. Même pas à Janice à qui je me confie pourtant très souvent. Mais elle est plus jeune. Je ne veux pas l’embêter avec ça. J’ai été tenté d’aller sur internet sur certains sites avec mon nouvel ordinateur, mais j’ai peur d’attraper des virus et de me faire coincer. Il faut que je demande à mon pote Rémi de m’aider à trouver une bonne protection. Il est calé de ce côté-là, il me filera un coup demain.


Lundi 13 mars


Rémi est passé hier matin. Il m’a installé un anti-virus. Le top du moment il parait. Il ne m’a rien demandé. Juste :« tu me revaudras ça » en me faisant un clin d’il. Que voulait-il dire par là ?


Une fois parti, j’ai commencé les recherches : "Comment tailler une pipe". Horreur ! Qu’avais-je fait là ?


Tous ces sites qui sont apparus !! C’était dégoûtant ! Voir toutes ces filles qui s’emmanchent un gros sexe jusqu’au fond du gosier... Ce nest pas vraiment comme ça que je voyais le sexe. J’ai rapidement coupé mon ordi. Ce nest pas vraiment avec lui que je vais apprendre.


Vendredi 17 mars


Expérience ratée pour ce coup-ci. Depuis lundi, j’épie la porte de papa et maman. Ils ont bien fait des choses hier, mais la porte était fermée. J’ai juste entendu quand ils se lançaient des mots crus et le « clac clac » de leurs va-et-vient. Sans compter le cri de jouissance de maman... c’est aussi la première fois que je l’entends ainsi. C’est vrai qu’à deux heures du matin, je dors habituellement. En tout cas, ça me fait plaisir que papa la satisfasse encore à leurs âges.


Il faut que je trouve une solution... Et si... j’ai bien une idée. On verra si ça marche et si internet fait, malgré tout, bien les choses...


Vendredi 24 mars


Je ne sais pas si cela va marcher. J’ai légèrement dévissé la penne de leur porte de chambre comme vu sur le Net. J’ai essayé, elle ne se ferme plus correctement. J’espère que papa ne va pas la réparer...


En tout cas, j’ai remarqué que lorsque papa a une érection, le soir, dans son pantalon, ils font l’amour dans leurs chambres la nuit. Je n’y avais jamais fait attention auparavant. Et ça tombe bien, il en avait une ce soir. Le plus dur, va être de ne pas m’endormir...


à suivre...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder