Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 57 J'aime
  • 5 Commentaires

Journal d'une soubrette nymphomane

Chapitre 18

gang bang au squat

Avec plusieurs hommes
En préambule, je dois dire que je me suis trompé de rubrique. Cette histoire ne fait pas partie de "Journal d’une soubrette nymphomane" mais je n’arrive pas à faire le changement. Toutes mes excuses et bonne lecture néanmoins...

Enfin le week-end! Il fait un temps radieux en plus...Après une dure semaine de boulot, j’ai bien mérité un week-end de détente. Autant je bosse dur pour mes études la semaine (je suis en master de droit), autant je m’éclate le week-end.Au menu ce samedi: Une grande virée en moto, un verre ou deux en terrasse, un resto. Bien sûr, si je peux choper un mec pendant toutes ces activités, ce sera une sieste crapuleuse. Evidemment, je ne sais pas si ça arrivera mais on verra. Sans me vanter, je suis bien foutue et ma tenue devrait faire des ravages. Sous le perfecto, j’ai un tee-shirt moulant et un mini short qui moule bien mes belles fesses.Je mets le casque, démarre mon bolide et c’est parti! Direction la banlieue...J’arrive dans une zone industrielle sinistre quand mon moteur fait des ratés. Je regarde la jauge. Merde! Elle est dans le rouge...Quelle connasse de pas avoir vérifié ici! De plus, pas une station en vue ...Mon bolide s’arrête définitivement devant une espèce d’entrepôt. Devant celui-ci, un homme me regarde. C’est un biker, on pourrait même dire une caricature de biker. Un blouson de cuir sans manche qui met bien en valeur des biceps puissants, des tatouages partout, des boucles d’oreille, un bandana de pirate sur la tête. Une virilité incroyable émane de lui. C’est tout à fait le genre de mec qui m’excite. Moi l’étudiante bourgeoise, j’adore m’encanailler. En plus d’être aussi viril, il parle!-Un problème Mademoiselle?-Appelez moi Mary!-Moi c’est Charlie!-Ok Charlie! Ben oui j’ai un problème: je n’ai pas de cervelle et je n’ai pas pensé à faire le plein...Il y a une station pas loin?-Non mais attendez, on va vous dépanner! Eh les gars!Trois autres mecs sortent du local. Ils sont la copie conforme de Charlie! Autant de testostérone près de moi, ça me met dans un état pas possible.-Dites les gars, vous lui remettez un peu de carburant? Eh Mary ça ne va pas? Vous avez l’air bizarre...-Non c’est rien, il fait si chaud...Vous auriez un verre d’eau?-Venez par ici...On se dirige vers l’entrepôt, il me soutient. J’ai évidemment en tête des envies de sexe. Je me vois bien en train de jouer à la bête à deux dos avec Mister Biker! Seulement, voilà, à la porte, se tient une femme, une grande bringue plutôt bien foutue qui nous regarde arriver d’un air peu amène...-Tu vas pas la faire rentrer ici quand même?-Laisse tomber Penny, elle a soif voilà tout!-Ouais, elle a soif, sa moto a soif et puis quoi encore?Elle commence à me gonfler cette connasse. A mon avis, c’est la chérie de l’un d’eux (voire de tous...) et elle supporte pas une autre femme dans le squat (les couches étalées par terre renseignent sur la nature du lieu...). Elle pousse encore la provocation:-Tomber en panne sèche, quelle conne!Là, je me dis que j’ai pas intérêt à me laisser faire. Je me plante deavnt elle, les mains sur les hanches et lui demande, les yeux  les yeux dans les yeux:-Pardon?
-T’as bien entendu!-Ben non répète pour voir...-J’ai dit qu’il fallait être conne pour pas vérifier sa jauge avant de partir en moto...Les autres mecs sont rentrés. Tous les quatre sont autour de nous pour assister à cette joute verbale (pour l’instant...). Charlie me tend mon verre d’eau. Penny, désireuse de ne pas perdre la face devant ses julots me dit alors:-Tu bois ton verre et tu te casses! Compris la petite bourge?Mais moi non plus, je veux pas perdre la face.-J’ai pas l’habitude d’obéir aux ordres d’une pétasse!-Vous entendez ça les gars? Elle m’insulte là!-Ouais Penny, te laisse pas faire!Visiblement, ça excite les mecs cette rivalité...Alors j’en remets une couche:-Ben oui, je te trouve vraiment pétasse!-Putain! Tu sais que la dernière qui m’a parlé comme ça est repartie sur une civière?-Oh vraiment? Je suis censée avoir peur là?-C’est toi qui vois...Mais tu ferais mieux de te barrer...J’avoue que j’en mène pas large mais je me dis que je ne dois pas lui laisser le dernier mot. Le plus crânement que je peux, j’articule:-J’ai l’impression que t’as que de la gueule toi!Un sourire illumine son visage.-Si t’as un peu de temps, on peut voir ça maintenant si tu veux...-Mais j’ai tout mon temps!Elle se dirige vers le centre du local où il y a un grand tapis. Elle ôte son perfecto sous lequel, elle est vêtue comme moi d’un top moulant. Ses gros seins nus font deux belles bosses. En dessous, elle porte un legging hyper sexy.-Allez viens la bourge!Moi aussi j’enlève mon perfecto ce qui semble plaire aux hommes.-Ouah putain la meuf!Mon adversaire est vexée:-Profitez en les gars, quand j’aurai fini avec elle, elle sera pas belle à voir!Pour corroborer ses dires, elle m’envoie une baffe qui me fait voir trente-six chandelles. J’avance vers elle, bien décidée à lui rendre la monnaie de sa pièce mais la salope est sur ses gardes. Je l’attrape par les bretelles de son tee-shirt, elle en fait de même et on se secoue violemment. Son vêtement, de mauvaise qualité ne tarde pas à craquer...Mais le mien a beau être de meilleure facture ne résiste pas bien davantage...Nous voilà toutes les deux les nichons à l’air ce qui ravit les mâles. Ils sifflent d’admiration.Penny tend ses deux poings en avant. Bon elle préfère la baston pure et dure! J’ai pas trop l’habitude mais je ne me laisse pas faire. La semaine dernière encore, un mec pas beau voulait me violer, il a compris sa douleur le salaud! Un coup de pied dans les couilles, un autre dans la gueule pour le redresser et je l’ai fini à coups de poing...En attendant, je morfle un direct du droit sur la joue. Je réplique et lance mon poing gauche. Il rencontre son sein droit. Je dois dire que c’est ferme! Mais elle apprécie pas.-Putain garce, tu vas me payer ça!Elle me frappe violemment à plusieurs reprises mais je rends coup pour coup. Ca se termine par un corps à corps. On tombe sur le tapis, je prends le dessus et me retrouve assise sur son dos. J’ai une vue imprenable sur ses fesses. Je constate un petit trou dans son legging. Je décide de l’humilier: je déchire complètement son froc. Elle tente de se moquer de moi:-Il t’excite mon cul? Sale gouine va!Mais je constate que sa chatte est trempée, alors je réponds:-On se demande qui est la gouine! Cette salope mouille comme une fontaine!On se relève, prêtes à en découdre de nouveau. Mais la pause m’a fait du bien. Je prends maintenant facilement le dessus. Je me retrouve, assise sur son ventre, lui bloquant les bras et les jambes et l’étouffant avec mes gros nibards. Elle finit par demander grâce. Je me relève alors, les bras levés. Penny reprend ses fringues et sort humiliée...Pour ma part, je suis toute excitée! Excitée d’avoir gagné devant ces quatre mecs. J’ai une envie de sexe. J’ai déjà baisé avec deux mecs mais jamais plus. Un gang bang est à portée de main...-Désolé les gars d’avoir amoché votre copine...Je les dévisage tous un à un et ajoute:-Si vous voulez, je la remplace...Vous sortez vos queues les gars?Faut pas leur dire deux fois...J’ai maintenant quatre belle pines bandées. Je m’agenouille et les étalons font cercle autour de moi. Je suce les queues à tour de rôle. Je les sens bien durcir dans ma bouche. Bientôt, l’un des quatre bikers me fait me lever et me pencher en avant. Il me pénètre sans ménagement avec sa grosse teub. C’est le début d’une longue série de pénétrations, simples d’abord, anales ou vaginales puis de doubles pénétrations. Tous les quatre sont bien vigoureux. Je jouis à plusieurs reprises.Evidemment, à force de me baiser, les lascars ont la sève qui monte. Je reçois une première dose de jus de couilles sur la tronche alors que je suis prise en sandwich par deux autres étalons. Moi qui aime le foutre, je suis gâtée! Ca se termine en apothéose par le black de la bande qui a une bite énorme. Je ne compte plus les giclées que j’ai reçues de sa part.Heureusement, dans leur squat, il y a un coin douche, c’était pas du luxe!Je suis repartie sur mon bolide. Bien sûr, je me suis arrêtée à la première station!
Diffuse en direct !
Regarder son live