Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 579 fois
  • 37 J'aime
  • 2 Commentaires

7 jours à rendre

Chapitre 1

Travesti / Trans

J’ai acheté un appartement que je voulais transformer en loft. N’etant pas du tout bricoleur, j’ai demandé à un ami de venir faire les travaux pour moi.

Je lui ai dit que son prix sera le mien. Il m’a dit d’accord.

Il a fait l’électricité, la plomberie, les cloisons et la décoration tout ça en 5 jours et 1 week-end complet.

Des les travaux terminés, je lui ai demandé qu’est-ce je lui devait.

Il m’a répondu : "tu me doit 5 jours et un week-end."

— "mais.." lui répondais-je

Il continua sans avoir l’air de m’avoir entendu: "Tu réservera pour moi tes 5 prochains mercredi, Je sais que ta femme et tes enfants sont chez ta belle-famille les mercredis"

-"D’accord" dis-je.

-"Donc, je t’attend chez moi, mercredi matin à 8h00"


1er jour : la féminisation

Je me rends donc chez mon ami Georges sans aucune idée de ce qu’il va me demander. J’’étais loin d’imaginer ce qui allait m’arriver.

Je frappe à la porte et une femme au visage sévère m’ouvre et me fait signe d’entrer.

Sans un mot elle me fait m’asseoir face à la TV, me donne une télécommande et sort de la pièce.

Je mets en route le lecteur DVD.

C’est mon ami Georges qui apparaît dans l’écran :

« Bonjour Daniel, comme tu le vois, je ne suis pas là pour t’accueillir et je t’explique pourquoi.

Pendant les jours que tu me dois, je veux te voir autrement… en Femme. A partir de maintenant, tu seras Sarah pour les 7 jours que tu me dois et ensuite Sarah disparaît et on en reparle plus. »

Je mets le DVD en pause pour que je reprenne mes esprits. J’étais à des années-lumière d’imaginer ça.

Dany sera là pour t’aider à devenir une femme pour moi. Tu devras faire tout ce qu’elle te dira.»

Je suis stupéfait, mais une promesse est une promesse…. me dis-je

Je me promet de tout faire pour qu’il soit satisfait, après tout il a très bien travaillé pour moi

La femme, que je suppose être Dany, éteint la tele et me conduit dans la salle de bain.

— « Sarah, » me dit-elle « vous allez vous déshabiller entièrement, prendre une douche avec ce produit, puis mettre les vêtements que j’ai posé sur la commode. Ne traînez pas »

Sa voix autoritaire me laisse pantois et je m’exécute sans discuter.

En me voyant, elle sourit pour la première fois et me dit

— « Je reviens dans 30 mn »

J’entends la porte d’entrée claquer juste avant que je fasse couler la douche.

Le produit est très onctueux et colle presque à la peau. Je dois me doucher plusieurs fois pour l’enlever.

Dans l’évacuation, disparaît avec l’eau un tas de poils, mes poils…..

Je me retrouve complément imberbe.

Je sors de la douche, m’essuie et je ne peux pas m’empêcher de caresser ma peau si douce.

Sur la commode, se trouve une culotte de dentelle, un soutien-gorge, des bas et ce que je pense être une guêpière. Des mules à talons se trouvent au pied de la commode et un peignoir en satin accroché derriere la porte.

Je la culotte et le soutien-gorge, puis les bas. La guepiere me pose un probleme, je met ensuite le peignoir et les mules.

Pendant que je me coiffe, j’entends la porte qui claque

La voix forte de Dany résonne : « est-ce que vous êtes prête Sarah ? »

— « Oui, mais j’ai un petit problème avec la guêpière »

Elle entre alors dans la salle de bain, enlève le peignoir puis me retourne et tire sur la guêpière

— « Ce n’est pas une guêpière, c’est un corset. Ca serre un peu mais c’est pour que vous ayez une taille plus fine. Voila, c’est bon. »

Elle m’explique comment ça se met puis me donne une perruque.

Je l’ajuste, et sentir des cheveux sur ma nuque me fait bizarre moi qui ais toujours eu les cheveux très court

— « Maintenant, le maquillage » me dit Dany

Pendant 2 bonnes heures, elle m’explique comment me maquiller correctement.

Viens ensuite l’explication de la démarche.

Je ne m’en sors pas trop mal avec les mules.

Elle me tend une robe et une paire d’escarpins à talons aiguilles

— « Mettez ça et venez ensuite dans le salon »

La robe est très serrée au niveau des cuisses et j’ai un peu de mal à marcher avec les chaussures à talons. En allant vers le salon je manque plusieurs fois de tomber et je dois m’agripper au mur.

— « Sarah, ma petite, il va falloir faire mieux que ça, viens ici »

Sa voix est devenue plus forte et plus autoritaire.

— « Si tu ne fais pas plus d’effort, il va falloir que je te punisse »

Sans le vouloir, cette situation de soumission commence à me plaire, je m’exécute avec application, mais ce n’est pas suffisant pour Dany.

— « Retourne toi et met toi à genou »

Je m’execute et je sens des coups sur mes cuisses et mes fesses, je pousse un cri ma sa voix me dit de me taire et je souffre en silence.

— « Maintenant, vas-y, marche et ondule des fesses »

Ce petit jeu durera près d’une heure entre exercice et punition. A la fin, elle me demanda de me regarde me déambuler devant le grand miroir de la chambre et là, je dois dire que je me surpris moi-même. Je ne me reconnaissais pas.

Satisfaite, elle vint vers moi et me caressa les fesses

— « Allons manger puis tu fera la vaisselle »

C’était la première fois que je mangeais en femme et Dany du me corriger plusieurs fois sur la manière de me tenir à table. Je dus ensuite débarrasser la table et faire la vaisselle. Grâce aux conseils de Dany, ma démarche fut impeccable et je n’avais plus de problème pour marcher avec mes talons de 10cm.

La vaisselle terminée, Dany vint vers moi et dit :

— « Déshabille moi et viens me faire ma toilette »

Je m’exécute et je dois dire que malgré ses rondeurs, elle était excitante.

Je lui fait couler un bain et la savonne lentement.

J’ai du mal à cacher mon excitation et elle le voie, elle sourit.

— « Sarah, va me cherche mon peignoir et attend moi dans la chambre »

Je vais dans la chambre et je divers godes et plugs sur le lit.

Elle entre dans la chambre

— « Sarah, ôtes ta robe et tourne toi dos à moi ! »

Sa voix était douce mais ferme.

Elle m’agenouille sur le lit et baisse ma culotte. Je sens ses doigts s’insinuer dans mon petit trou et je ne peux m’empêcher de pousser des soupirs de plaisirs.

— « Mais c’est qu’elle aime ça la petite coquine »

Je sens quelque chose de plus gros forcer mon petit trou, je pousse un cri.

Au bout de quelques minutes la douleur a disparu et je pends un plaisir fou.

— « Alors, petite femme, on en veut encore ? »

Je me surprend à répondre « oh oui, maîtresse »

Elle sort alors l’objet puis en met un autre.

— « Tu gardera celui la jusqu’à ce soir »

— « oui, maîtresse »

— « retoune toi et vient t’occuper de moi »

Je me retourne et la voie nue face à moi avec un gode ceinture autour de la taille

Elle ote le gode et m’indique son sexe entouré d’un epais duvet.

— « Lèches, et donne moi du plaisir »

je m’exécute du mieux que je peux et c’est avec un plaisir certain que je l’entend dire que c’est bon que je lèche comme une petite salope.

Ma langue pénètre sa cavité humide et j’aspire son jus.

Elle serre ses cuisses de plaisir contre ma tête et je manque de m’étouffer, elle le sent et desserre son étreinte.

— « Oh, je n’avais jamais connue une telle jouissance, il a bien de la chance le Georges, j’aimerai te garder pour moi… »

Je rougis et au moment où je dis « merci maîtresse » elle se laisse tomber sur le lit.

— « Viens à coté de moi et embrasse moi »

Je m’allonge à coté d’elle et je l’embrasse longuement puis elle prend ma main et la pose sur ses seins.

Je lui caresse les tétons tout en l’embrassant. Je prend du plaisir à la caresser sans même me toucher.

Pendant une heure, je la caresse l’embrasse la câline…

Elle se lève, quitte la chambre et reviens avec mes vêtements masculin et une petite valise.

Elle pose mes vêtements masculins sur le lit.

— « Il est temps de nous quitter, je pense que Georges sera satisfait. Remet tes vêtements et range tes sous-vêtements dans la valise »

J’enlève mon soutien-gorge, mes bas et le corset, ramasse la culotte et je met tout dans la valise.

— « Dans cette valise, j’ai mis tes affaires de maquillages et une tenue que tu devra mettre en arrivant mercredi prochain.»

— « N’oubliez pas, Georges veut vous voir uniquement en femme, il faudra donc que vous soyez en tenue avant d’entrer »

Elle me vouvoie à nouveau et redevient distante.

— « Adieu monsieur, nous ne nous reverrons plus »

Elle m’ouvre la porte et je retourne chez moi remplit de questions ….

Diffuse en direct !
Regarder son live