Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 7 276 fois
  • 36 J'aime
  • 1 Commentaire

Julien et sa fille

Chapitre 3

Hétéro

Après avoir repris nos esprits,affalé sur le dos d’Adeline la bite toujours fichée dans son cul,je réalisais que je venais d’enculer ma fille,elle aussi était revenue à la réalité et sentit que j’étais toujours en elle.’Combien de temps faut-il pour qu’il puisse sortir de là?’

’Pourquoi tu as mal?’

’Non c’est la position qui est inconfortable et me fait mal au genoux’.Lentement je me retirai de son boyau culier et son petit trou était bien élargi mais retrouva rapidement la normale.Adeline se leva et dit si nous allions à la piscine cela nous raffraichira,mais avant passons à la douche.Ce que avons fait en cinq minutes puis regagnés la piscine où après deux ou trois longueurs de bassin nous nous étendimes l’un prés de l’autre.

’Adeline surtout tu ne racontes cela à personne n’y mème à ta copine Valérie’.

’Non pas de problème je garde ça pour moi,mais par contre elle c’est son grand-père qui le lui fait dèjà depuis deux ans dès que ses seins ont poussés il l’a innitié à ces jeux, son père aussi essaie de la prendre mais là sa mère veille au grain car elle l’a surpris une fois à lui caresser les seins.

’Mais si son père réussi il verra bien que sa fille n’est plus vierge dès qu’il lui logera sa queue dans la chatte il s’en appercevra et que lui dira t elle ?’.

’Je pense que content de l’avoir baiser il ne lui demandera rien’.Je me redressais et prid appui sur mon avant bras gauche et me mis à contempler mon Adeline,ellle était rudement jolie une bien belle poitrine avec des seins magnifiques aux aréoles claires et de tout petits mamelons,ouvrant les yeux elle me regarda et dit.’tu passes mon corps en revue il y a un défaut’’Non au contraire tu es sublime’puis je me penchais vers elle et déposais un baiser sur son mamelon droit que je trouvais si doux que je le pris entre mes lèvres et me mis à sucer et à carresser l’autre sein.’Arette papa je suis entrain de me liquéfier’.Ma main descendit sur son ventre atteignit sa toison et ses cuisses s’ouvrirent,doucement mon majeur se fraya un chemin entre ses grandes lèvres passa sur le clito que je découvrais bien turgescent et progressant vers sa grotte elle était une véritable fontaine,me mettant à genoux je partis boire à la source et Adeline s’empara de ma bite pour me masturber nous étions dans ce plan lorsque la sonnette de l’entrée nous dérangea.’Laisse sonner’me dit-elle’Non allons voir et je me levai enfilais mon caleçon de bain et Adeline en fit autant pendant que j’allais ouvrir.Ouvrant le portail je découvrais Valérie’Bonjour monsieur Adeline est là pourrais-je la voir?’’Oui bien sur entre elle est prés de la piscine va la rejoindre’’merci’ et elle se dirigea vers l’endroit indiqué et moi vers la salle de bain pour me calmer.Vu la situation et ne pouvant reprendre mes aises je me mis devant la télévision et laissais les deux filles entre elles.La nuit commençant à tomber j’allais les rejoindre et dis à Valérie.’Il fait pratiquement nuit et je crois qu’il est temps pour toi de rentrer’’Oui monsieur,je ne vais pas tarder’ et elles se levèrent ensemble,’Papa je peux te parler une minute’’Bien sur ma chérie qu’y a t il’et elle me prit par le bras et m’entraina vers la maison suivit à distance par sa copine.’Voilà papa Valérie est venue chercher assistance auprés de moi car elle aussi est seule chez avec son père sa mère est partie pour le week-end chez une parente gravement malade et elle a peur que son père ne profitte de la situation pour la sauter’’Bon c’est d’accord elle peut rester chez nous mais celà va contrarier nos habitudes il faudra rester habillé’N’écoutant plus ce que je lui disais elle se retourna et dit’C’est d’accord Val tu peux rester ici’’Merci beaucoup à tous les deux’Une fois à l’intérieur je demandais à notre invitée si elle avait soupé ce à quoi elle répondit non et Adeline lui demanda si elle désirait une pizza’Non ne te tracasse pas pour moi un chocolat ou un café au lait m’ira très bien’Ne l’écoutant pas Adeline avait déjà récupérer la chose au congélo et allumait le four.’Dis voir Valérie il faudrait téléphoner à ton père pour le rassurer tu ne penses pas’’Pourriez-vous le faire pour moi?’me dit-elle avec un regard suppliant.Je me levai prit mon portable et lui demanda de composer son numéro ce qu’elle fit volontier et me rendit le téléphone.’Allo’’Je suis bien chez Mr X....’Oui c’est bien moi’’Je suis le père d’adeline et votre fille se trouve actuellement chez nous je vous téléphone pour vous informer qu’elle restera avec nous pour le week-end car nous avons l’intention de nous rendre en corse et de l’emmener avec nous si toutefois vous n’y voyez aucun inconvénient et ma fille aura une amie auprès d’elle’’Oui mais vous comprenez je dirai bien oui,le problème est que sa mère compte sur elle pour l’aider car elle a dut s’absenter et Valérie devait se charger des taches ménagères’Oui je comprends celà mais votre épouse comprendra cela également,vous n’avez aucun soucis à vous faire merci monsieur à bientôt’et je raccrochais aussitôt.

’Ton père m’a parut contrarié que nous t’ayons invitée aurais-tu des problèmes chez toi je me mèle de choses qui ne me regarde pas mais toi aussi tu m’as l’air appeuré?’Regardant interrogativement Adeline,elle baissa la tète et me dit’Oui j’ai peur de mon père’’Et pourquoi donc?’’Voilà environ un an il s’est mis sous prétexte de s’amuser à me peloter les seins et mème passer ses mains sous mes jupes lorsque j’en porte,ou bien mème il vient parfois dans ma chambre juste quelques instant après mon bain essayant de me surprendre nue,aussi je crains que l’absence de maman ne soit pour lui l’occasion de profiter de moi,tout comme l’a fait mon grand-père maternel’’Ah parce que ton grand-père a abusé de toi?’ Oui quand j’ai eu mes treize ans,je passai mes vacances chez mes grands parents à A....et un jour profitant de l’absence de mamie qui était allée voir son médecin il a voulu que je joue avec lui à cache cache dans le foin et tout en courant et se cachant il a prétexter une chute à plat ventre et m’a demandé de l’aider.’Viens ici Valérie aide moi à me relever’et pendant que je lui offrait mon aide il passa un bras autour de mon cou et sa main se posa sur mes seins qui commençaient à ètre assez gros pour ne pas passer innaperçus du fait que je ne portais pas de soutien gorges il pouvait mème en tater les bouts ce dont il ne se priva pas.’Tu es une brave fille viens donc sur mes genoux nous allons jouait à la balançoire comme quand tu étais petite,je ne pouvais pas refusait et li m’installa à cheval sur ses cuisses et après deux ou trois balance il me dit’Attends j’ai vraiment mal à mon doigt et il se tenait au niveau de l’entre-jambe’’Mais papy il n’y a pas de doigt à cet endroit’’Je le sais bien que vous n’avez pas de doigt vous les filles mais nous les hommes oui’Et sur ce il ouvrit sa braguette et sortit son ’doigt’et me dit’ Tiens regarde il a grossi ça c’est la chute’’Il faut aller chez le docteur’’Non il y a un autre moyen le mettre au chaud’ me dit il’Oui mais au chaud où dans de l’eau?’’Non le temps de faire chauffer il aura grossit encore plus’Et envoyant sa main sous ma jupette il la posa sur ma culotte au niveau de ma petite fente’Tu vois là c’est assez chaud je vais le mettre tout contre et cela passera,enlève ta culotte me commanda t il?’Croyant en sa parole je m’executai et reprenais ma position m’enserrant par la taille il m’emematout contre lui et glissant sa main entre nous il se saisit de son doigt et le promena tout le long de ma fente.N’arrivant pas à le calmer pour revenir normal il me demanda de le mettre dans ma bouche et de le sucer ce que je fis également et quelques minutes plus tard il sortit de ma bouche et son’doigt’ cracha un liquide légèrement blanchatre.’Tu vois le mal s’en va et la grosseur va disparaitre.Mais surtout ne dit rien à grand mère sinon il vont m’obliger à faire des examens à l’hopital ni aussi à tes parents’Lui ayant promis de ne rien dire tout se passa bien.Après le déjeuner mamie demanda’Gustave tu vas faire ta sieste ?’’Non je vais aller au bord du ruisseau voir si je trouve des grenouilles,il alla dans la remise et revint avec des cannes et du tissu rouge et dit’Tiens viens donc avec moi tu verras comme on prends ces bestiolles’Ne voyant aucun rapport avec les évènements du matin j’acceptais joyeusement.Arrivés au bord du cours d’eau il prépara les cannes me montra un coin où il y avait des petites grenouilles et trempa le bout de chiffon juste à la surface,il rata la première eut la seconde et pesta’Bien sur comme toujours elles sont à des endroits innaccessible à moins d’avoir des bottes?et de plus je recommence à avoir mal à mon ’doigt’ comme ce matin je ne vais pas pouvoir entrer dans l’eau froide il faut que je le remette au chaud viens donc par là’ comme ce matin il me retira ma culotte et me prit à cheval sur ses cuisses où nous étions personne ne pouvaient nous voir et il était tranquille de ce côté là.Moi je le laissai faire,mais quand il ouvrit son pantalon je fus impressionnée par la grosseur et la longueur de son’doigt’.Tu ne crois pas que tu devrais le montrer à mamie’’Non car elle va s’affoler,je la connais bien’Et tout comme ce matin il le frotta contre ma fente,vu mon age et ma sexualité qui commençait à venir mon coquillage commença à s’humidifier ce qui excitait encore plus grand père à un moment je le sentis s’infiltrer entre les lèvres de mon chaton et il arretta son mouvement il venait de s’appercevoir que je l’avais senti.’Mais tu es mouillée et il repris son doigt malade et le promena tout le long de ma fente cela me procura de droles de sensations et lorsqu’il s’apperçut de la chose il me maintint plus fermement sur son ’doigt’ et poussa tout en amenant mon coquillage à s’ouvrir pour laisser passer son doigt,il le fit avec douceur j’ai eu une douleur et j’ai poussé un cri là j’ai réalisai que son doigt était entièrement dans moi et le moment de stupeur passé il me fit coulisser sur son doigt et n’en sortit que pour cracher le mème liquide que le matin.Une fois terminé il prit son mouchoir le trempa dans le ruisseau et nettoya ma fente et me fit à nouveau jurer de n’en parler à personne.’Voilà comment tout à commencer’’Bien tu m’as dit que ton grand-père était du ville de A...quel est son nom?’’Il s’appelle CH.....’’Mais je le connais bien,je suis moi aussi de A.......attends un instant tu pourra retourner voir ta mamie s’en qu’il ne t’importune car je suppose que depuis ce jour il a dut bien recommencer n’est-ce pas?’’Oui à chaque fois que je me rends chez eux il endort mamie avec des comprimés et viens me retrouver dans mon lit’Je demandais à Valèrie le numèro de la ferme et eut le plaisir d’avoir le papy à l’autre bout’Bonjour monsieur CH.....je viens de recevoir votre petite fille à mon cabinet qui m’a raconté ses petits ennuis qu’elle a lorsqu’elle se rends chez vous et je suppose que votre dame apprécierait d’en ètre informée pour l’instant cela est confidentiel mais ne pourra le rester si d’autres faits similaires se reproduisent j’espère que vous avez bien compris le sens de ma démarche cher monsieur’Il répondit que oui et raccrocha.Voilà ma grande tu ne seras plus la proie de ton grand père quant à ton père je te raccompagnerai mardi et lui ferais la morale.’Vous ètes vraiment gentils tous les deux’Adeline prit la parole en disant viens nous allons préparer la chambre d’amis comme cela ce sera fait et te passer une chemise de nuit une des miènes nous sommes de même taille.Je restai là au salon en caleçon de bain ce qui me géner le plus car n’y étant pas habitué lorsque j’étais chez moi.Environ trois quart d’heure plus tard les filles vinrent me rejoindre elles avaient passé leur tenue de nuit,c’était à vrai dire des nuisettes car Adeline ne portait que cela et encore uniquement l’hiver.’Déjà prètes pour aller au lit?’’Non nous allons rester avec toi si tu veux bien’’Oui installez-vous’.Adeline partit chercher des boisons et je restai avec Valérie que je regardaii du coin de l’oeil la nuisette que lui avait prété Adeline était si courte qu’elle ne pouvait dissimuler ni les fesses ni le devant de Valérie quant à sa poitrine n’en parlons pas en transparence à l’inverse de ma fille ses aréoles étaient sombres et les tétons bien plus gros.De retour de la cuisine chargée d’un plateau Adeline avançait à petits pas faisant attention de ne rien renverser,Valèrie se leva afin de l’aider ce qui dévoila la partie basse de sa personne et je pus constater quelle portait un string transparent car j’appercevais sa toison qui devait ètre assez fournie et brune,quand elle se baissa pour déposer les verres sur la table basse je vis mème ses poils et je commençais à bander la bite en semi érection.Tant bien que mal je m’obligeais à penser à autre chose et cela remit tout dans l’ordre.Nous nous occupames à regarder un film qui ne me passionna absolument pas et je somnoler à moitié lorsque j’entendis les filles ricanant et chuchotant.Ce fut Valèrie que je perçus distinctement elle disait à Adeline ’Regarde’Quoi donc?’’Ton père son ’doigt’ à grossit dans son caleçon,voit la bosse que ça fait c’est encore plus gros que le doigt de mon grand père’’Arette d’appeler ça ’un doigt’ c’est une queue,une bite tu ne sais pas ça à ton age’’Non personne ne me l’a dit’.’Oui eh bien vois tu ma chère il va falloir que je fasse ton éducation’’Je veux bien,Il doit avoir mal ton père avec ça aussi gros’’Peut-ètre tu sais je vais confiais un secret’l’entendis-je dire et j’ouvris les yeuxce qui coupa net la conversation d’Adeline.’Tu disais’’Non rien,nous plaisantions’’A quel propos si ce n’est indiscret?’Des bétises papa,Valèrie s’inquiète de la bosse que tu présentes sur le devant de ton caleçon’.Faisant celui de ne pas mettre rendu compte de la situation,je m’excusais en disant que c’était l’effet de la chaleur et que cela passerait d’ici quelques minutes.Je me levais et allais à la cuisine où je fus rejoint par Adeline’Papa je ne supporte plus d’ètre en chemise et si nous lui disons que nous sommes des adeptes de nudisme je pense qu’elle sera discrète je l’a connais?’’Ecoute tu me vois lui présenter ma queue dans cet état’et baissant son caleçon me dévoila un engin monstrueux au gland violacé qui était colé à son ventre tellement il bandait dur.’Je pense que c’est le moment de la mettre au courant des choses de la vie car elle est je crois un peu niaise sur ce sujet,remonte ton caleçon et reviens au salon je me charge des explications’.De retour nous reprimes nos places et Adeline attaqua aussitôt’Vous n’avez pas trop chaud moi si,au fait Valérie il faut que je te dise que mes parents et moi nous pratiquons le naturisme,tu sais ce que c’est?’’Oui vous fréquentez les plages où les gens sont entièrement nus,j’aimerais bien mais je n’ai pas la possibilité de me mettre nue sauf pour le bain ou la douche car mes parents ne prennent jamais de vacances’’Oui c’est cela mais nous le pratiquons aussi dans la vie de tous les jours sauf aujourd’hui car tu es là et lorsque nous avons des invités nous sommes vétus sinon nous vivons nus tous les trois’’Si c’est pour moi ne vous génez pas’’Bien mais à une conditions lui dit Adeline tu te mets nue également comme nous’Elle me regarda se leva et ota sa nuisette et son string Adeline et moi en fimes autant et mous voilà nus tous les trois.’Javais devant moi deux jeunes femmes une blonde et une brune leurs corps était splendides elles avaient la même morphologie hormis leur pilosité de couleur diffèrente.Adeline ne manqua pas de s’appercevoir que son amie ne cessait de regardait ma bite en érection’Valèrie comment trouves tu le baton de mon papa?’,’Oh il est bien gros’,’et ton grand père était comme ça aussi’,’Non le sien était plus court,moins gros,mais tout aussi raide’,’Mais depuis tout à l’heure que vous ètes dans cet état vous devez avoir mal?’,’Non je n’ai pas mal si seulement Anette était là elle saurait calmer la chose’,’Oh je crois que oui me dit Adeline elle ferait comme papy et mamie que j’aie surpris’,’Oui mais là ta mère n’est pas là,donc pas d’amusement une bonne douche et au lit’,’Si je peux vous rendre service je sais comment faire et seulement nous ne dirons rien à votre dame’,’Attends tu es venue ici pour ètre à l’abri et tu me proposes cela’,’Oui pour vous remercier car maintenant mon grand père grace à vous ne me fera plus de mal’.N’attendant pas ma réponse elle vint s’asseoir à califourchon sur mes jambes prit ma queue dans sa main et se branla la fente tout comme son grand père le lui faisait après quelques passages succesifs sur son clito je constatais qu’elle mouillait abondament et ce fut elle mème qui s’empala sur mon noeud en ouvrant la bouche en grand lorsque le gland disparu dans sa chatte velue et elle partie dans une cavalcade chaque fois qu’elle me sentait butant au fond de son vagin elle poussait des feulements la prenant à bras le corps je me relever du fauteuil la couchant à mème le sol je me mis à la besogner à grands coups de reins puis arrivant à l’instant fatidique je me retirai d’elle et éjaculer à grand flots sur son ventre,tandis qu’Adeline se carressait le bouton en gémissant ,m’approchant d’elle toujours à genoux je pris sa main et ma bouche se colla à son coquillage pour le sucer et le lécher du bouton à l’entrée de sa fente toujours vierge à grand coup de bassin elle venait à la rencontre de ma langue sa tète se balançait de gauche à droite et elle sombra dans l’inconscience du bonheur avec un long gémissement.Une fois le calme revenuparmi nous je décidais de mettre un terme à cette soirée.’Bien les filles merci pour ce divertissement et maintenant tout le monde au lit,Adeline as-tu installé Valérie dans la chambre d’amis?’,’Oui papa’,’Bien alors bonne nuit’.Et chacun de nous regagna sa chambre.Voilà plus d’une heure que je suis dans ma chambre,ne trouvant pas le sommeil je décide de descendre en cuisine pour me désaltérer Adeline m’ayant devancé me demande si je souhaite un verre d’eau et me le sert.

’Elle est gentille Valérie je n’aurais jamais crut qu’elle fut capable d’un tel geste’,’Oui c’est une fille formidable’,’Elle au moins a de la chance’,’Pourquoi dis-tu cela?N’as-tu pas des parents sympas avec toi?’,’Non ce n’est pas ce que je voulais dire’,’Alors qu’y a t-il?qui fassa que tu n’e’st pas heureuse?’.Elle vint se blottir dans mes bras et se mit à pleurer.’,’Bon allons au salon nous serons mieux assis que debout’,’Non je veux dormir prêt de toi si tu veux bien?’.Ne voulant pas la contrarier encore plus la prenant par les épaules je l’emmener dans ma chambre,et nous nous mimes au lit aussitôt et Adeline se lova contre moi et s’endormit presque immédiatement tandis que moi je ne parvenais toujours pas à trouver le chemin des bras de morphée.Le corps de ma petite contre le mien me perturbait à tel point que je me mit à la carresser doucement,avait-elle ressentit quelque chose car elle se mit sur le dos,ma main alors se fit plus possessive et allait de ses seins à sa toison,là elle entrouvrit ses cuisses et donna accès à sa fente,je bandais vraiment dur à ce moment là,m’instalant entre ses jambes j’allais boire à la source son jus de pucelle.De mes doigts j’entrouvris son coquillage pour me délecter de sa mouille faisant aller ma langue de l’entrée de sa grotte à son clito que j’aggaçais de ma langue,puis je sentis deux me prendre la tète et m’attirait vers le haut de son corps je remontais tout en l’embrassant pubis,ventre,seins,gorge et enfin prendre sa bouche.Arrivé à son visage tout en l’embrassant,ma bite en pleine érection se trouvait postée contre l’entrée de son vagin,je me retenais car si je me laissais aller carrément sur son corps ma queue bandait n’aurait nul besoin de demander son chemin.A l’oreiile j’entendis Adeline me dire.’Vas-y papa prends moi’.Et sans aucun effort je m’infiltrais lentement dans son petit puit d’amour,elle poussa juste un petit cri lorsque mon gland pulvérisa la membrane et je me mis en branle jusqu’à la libération du contenu de mes bourses sur son petit ventre.’Merci mon papa’

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder