Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 11 362 fois
  • 93 J'aime
  • 12 Commentaires

Jumeau - Jumelle

Chapitre 1

Travesti / Trans

Histoire hybride entre le fantasme et la réalité.


Je me présente, je m’appelle Léo, j’ai 22 ans, je suis à la recherche d’emploi stable, pour l’instant, je me débrouille avec des missions intérimaires. Je suis célibataire et j’habite avec ma sœur. Petit détail qui a son importance, c’est ma sœur jumelle.


D’apparence, je suis plutôt petit 1 m 72, châtain clair aux yeux bleus, je suis assez fin si bien que certain me caractérise comme efféminé. Même ma voix part facilement dans les aiguës, je n’ai en clair rien du mâle viril.


Ma sœur et moi, nous nous ressemblons toujours depuis tout petit, maintenant Manon fait 1 m 69, elle est châtain clair aux yeux bleus comme moi. Nous sommes tellement proches l’un de l’autre que nous sommes célibataires tous les deux.


Nous avons chacun notre chambre dans notre appartement, mais avons un dressing commun qui comporte trois zones, la mienne, celle de Manon et une en commun, car il faut vous dire que certains jours, Lise apparaît. Lise c’est mon double féminin, car oui, il m’arrive de me travestir, et cela depuis un bon moment.


Une photo dans notre séjour témoigne que les robes ne me sont pas étrangères depuis trop longtemps, Manon adore cette photo, moi modérément. On y voit un couple de mariés avec leurs deux petites filles d’honneur, on a l’impression de reconnaître une Manon de chaque côté, et vous le devinez, une des deux Manon, c’est moi. Ce jour-là, la deuxième fille d’honneur prévue était malade et n’est donc pas venue au mariage de ma tante et mon oncle. C’était la catastrophe pour la mariée, ma mère, sa sœur, ne savait comment l’aider, il fallait trouver une seconde petite fille au moins pour la photo avant la mairie et la messe. Nous devions avoir six ou sept ans et tout à coup Manon dit :


— Eh bien, on va habiller Léo en fille, il a déjà essayé une de mes robes, ça lui va bien.


Ma maman me regarde et me dit :


— C’est vrai, tu ferais cela pour ta marraine ?

— Non, je vais être ridicule, Manon, tu as trahi notre secret.

— Allez, tu seras ma sœur jumelle pour la journée, s’il te plaît, puis Manon me fait un bisou.

— OK juste pour la photo.


J’avais à peine fini ma phrase que ma Maman me tira par la main, nous entrons dans une petite pièce où la tenue de la deuxième fille d’honneur attendait sur une chaise.


— Déshabille-toi Léo, vite.

— Oui tout.

— Même le slip ?

— Oui sous le collant, c’est mieux d’avoir une culotte.


Je me retrouve nu, ma maman m’enfile rapidement culotte blanche et rose puis un débardeur, un collant et finit par m’enfiler la robe blanche et rose avec des dentelles. Manon nous rejoint, elle m’apporte les chaussures assorties et se charge elle même de me les mettre.



La mariée arrive aussi :


— Léo, viens ici que je te coiffe et je te maquille.

— C’est obligé ?

— Oui allez, dépêche-toi"


Je ne résiste plus, 10 minutes après, je me trouvais face au photographe devant les mariés. Manon me souriait et me donnait la main pour que je garde confiance. Photos terminées, je cours vers la pièce pour me changer quand la mariée et ma mère me rattrapent.


— Léo, tu vas où ? me demande ma maman.

— Me changer.

— Je peux te demander un petit service en plus, s.

— Quoi encore.

— Mes filles d’honneur devaient arriver devant moi à la mairie et l’église, s’il te plaît tu veux bien le faire ? Je te ferai un gros cadeau à ton anniversaire pour te récompenser, un vélo, tu veux un vélo ?

— Oui, mais je vais être ridicule.

— Non, on va prévenir tout le monde de ta gentillesse.

— OK.

— Merci, s’écrient Maman et ma tante, on va l’appeler Lise, ajoute Manon.


Tous les invités attendent pour marcher vers la mairie, j’arrive main dans la main avec Manon quand la mariée demande le silence.


— Je veux remercier Léo qui va remplacer Clara ma deuxième fille d’honneur, trop malade pour venir, c’est donc dans le rôle de Lise que Léo va venir à la mairie ainsi qu’à l’église.


Tout se passa très bien lors des cérémonies, Manon et moi étant très complices, j’oublie mon apparence et c’est sans y penser que j’arrive en robe au repas puis à la promenade de l’après-midi. A un moment avec Manon, nous partons faire des jeux dehors quand Maman nous dit :


— Faites attention à vos robes les filles.


En cœur, nous répondons :


— Oui Maman.


Mon père lui dit qu’elle exagère de nous appeler les filles.


— Tu voulais deux filles mon cher mari, tu les as aujourd’hui, en plus, il est plutôt mignonne, Léo en fille.

— C’est vrai qu’on y voit que du feu.


La fraîcheur tombe aussi, nous venons avec Manon prendre un vêtement supplémentaire, Manon attrape un gilet rose prévu avec la tenue, moi, ma Maman me tend mon gilet bleu ou celui de la tenue rose, machinalement, j’attrape le rose, ma mère sourit.


Ce fut ma première journée "fille", je ne le savais pas encore, mais la deuxième allait arriver rapidement.


Tout juste deux semaines après cette cérémonie, la mariée arrive à la maison affolée, le photographe s’est trompé de filtre sur son appareil et toutes les photos dans le parc ont un effet sépia, soit il essaye de les truquer soit si on peut, il préférerait les refaire, les jeunes mariés veulent les refaire si les demoiselles d’honneur sont d’accord et disponibles le samedi suivant. Manon est d’accord, moi je propose qu’ils prennent la vraie petite fille d’honneur qui était prévue. Ma tante m’explique qu’elle ne veut pas surtout depuis qu’elle a su qu’un garçon l’avait remplacée et que personne ne voyait la subtilité sur les photos et qu’en plus je lui avais volé sa robe. Après tout ces arguments, j’accepte sans oublier la promesse de ma tante quant au vélo, je dois donc prévoir quelques minutes en robe le samedi suivant.


Le samedi est arrivé, maman nous réveille en nous demandant de déjeuner avant de mettre nos robes ce que nous faisons, le chocolat chaud pris, nous courrons dans notre chambre pour nous préparer. Là nous attendent nos deux robes sur les cintres ainsi que les sous-vêtements associés, en quelques secondes, me voilà redevenue Lise. Maman me voit et m’appelle :


— Lise, puisque tu es la première habillée, viens dans la salle de bain que je te maquille.

— J’arrive.

— Tu sais que tu es vraiment mignonne en fille, l’autre jour, cela n’avait pas l’air de te déranger de te promener ainsi.

— Non c’est vrai, j’étais normal.


Arrive le tour de Manon, mon père arrive pour savoir à quelle heure nous devons partir pour nous préparer sur place, ma mère lui répond que les filles sont déjà prêtes. Il ronchonne :


— Arrête de les appeler les filles, il y a un garçon sur les deux !


Il nous voit et rajoute :


— Quoique là en effet, je ne vois que deux jumelles, mais bon... on part dans 30 minutes ?

— OK, je prépare des vêtements pour que les filles se changent après, on ira faire les courses ensuite.


Je propose à ma mère de venir l’aider à faire mon sac, elle me répond qu’elle a déjà vu avec Manon. Nous partons, cela me fait quand même drôle d’être "en fille" dans la voiture.



Ma tante et mon "nouvel" oncle sont contents de nous voir arriver déjà prêtes, eux-mêmes ont repris leurs tenues de mariés, le photographe n’est pas très à l’aise, un peu gêné de son erreur. Il propose de faire des photos supplémentaires gracieusement, il nous bombarde sans arrêt. Les photos officielles sont terminées, les mariés sont partis se changer, nous attendons notre tour Manon et moi, car maman nous a dit que nous allions aller au centre commercial de la grande ville régionale qui est à une petite heure de route. Le local est libre, Manon attrape son sac et Maman me tend le mien, je lui demande si elle ne démaquille pas avant, elle me répond que non, je vois qu’elle part dire quelque chose à l’oreille de mon père.


— Avec Manon, on a prévu une petite surprise pour Lise, comme on a vu qu’il aimait bien les robes, on lui a prévu une tenue pour rester en Lise toute la journée, il va râler, mais tu verras, c’est juste une question de principe.

— Tu veux en faire une fille de notre garçon ou quoi ?

— Non, mais il peut faire des expériences.

— OK. Allez les filles, accélérez !

— Ah tu vois, tu viens de dire les filles.


Je suis surpris, mon père vient de dire "les filles".


Manon a retrouvé une tenue normale (jupe en jean, collant et petit pull) et me dit qu’elle est contente de rester maquillée toute la journée. J’ouvre le sac :


— Eh bien, ce n’est pas mon sac, il a y un collant et ta robe en jean !

— Si avec maman, on a vu que tu aimais bien être en fille alors je te prête des fringues pour la journée.

— Vous auriez pu me demander et papa ne vas pas être content.

— Tu aurais dit oui de toute façon et puis papa, il vient de dire, s.



Tout naturellement pendant cet échange, j’ai changé de collant et mis la robe, Manon me remonte la fermeture éclair dans le dos, je contestais verbalement, mais mes gestes ne se posaient pas de question. Maman nous apporte des chaussures et des vestes. Mon père récupère nos tenues de mariage pour les mettre dans le coffre de la voiture. Le photographe nous propose de faire une photo de notre petite famille Manon, Lise et leurs parents, tout le monde pose en souriant, me voilà donc en fille sur une photo officielle de ma famille. Mon père est pressé de prendre la route.


— Manon, Lise en voiture.


Maman lui sourit, toute la famille sourit, visiblement l’expérience, mon expérience réjouit tout le monde. La journée fut magique, toute ma famille était aux petits soins pour moi, pour que je vive le mieux possible les épreuves. On a commencé par un fast-food ou grâce au menu enfant nous avons récupéré deux jouets "fille", puis séance de shopping, j’ai même spontanément essayé des robes pour que Manon puisse comparer celle sur elle et celle sur moi, cela amusait nos parents. Nous avons fini l’après-midi au cinéma puis sommes rentrés à la maison. Sans me poser de question, je suis descendu de la voiture face aux voisins et avons joué dehors avec Manon en attendant que Maman prépare le repas. Quand Maman vient nous chercher la voisine l’interpelle :


— Vous avez échangé votre fils contre une seconde fille ?


Maman lui raconte l’histoire, la voisine très ouverte d’esprit me félicite.


— Eh bien, Léo tu es mignonne comme cela, c’est vraiment bien d’avoir accepté ce que tu as fait. Si tu veux, j’ai les anciens vêtements de mes filles quand elles étaient petites, si tu veux faire des journées en fille.

— Merci Madame, mais ce n’est peut être pas utile.

— Je vais t’en apporter, tu feras comme tu veux.


A peine avions-nous fini de manger que la sonnette retentissait, la voisine me tend un grand sac. Manon se jette dessus pour en faire l’inventaire et monte avec le sac dans ma chambre pour ranger mes nouvelles affaires. Nous nous changeons pour la nuit et regardons la télé. Manon et moi redescendons toutes les deux en chemise de nuit, la mienne est toute rose, je regarde mes parents pour voir leurs réactions, des regards positifs me répondent.


J’avoue que j’ai très peu "officiellement" remis ces fringues de fille, je dis officiellement, car il m’arrivait en l’absence de mes parents de le faire, avec ou sans Manon.

Diffuse en direct !
Regarder son live