Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 048 fois
  • 45 J'aime
  • 1 Commentaire

Karine

Chapitre 22

Zoophilie

Au bout de la pièce, Rex contemplait le spectacle de cette femme qui s’offrait à l’un de ses congénères. Il compris que dans cette maison les mâles avaient le droit de monter sur les femelles à tous moment et son instinct lui indiqua qu’il était temps de féconder une habitante. Karine était trop occupée avec Filou pour s’apercevoir que le berger allemand se dirigeait vers la chambre où dormait Johanna. Une fois sur place, Rex vit la belle blonde allongée sur le ventre au dessus des couvertures, les jambes suffisamment écartée pour laisser apparaître son sexe.

La dresseuse avait la jupe remontée sur les fesses et le chien n’eût aucun mal à présenter sa truffe sur l’orifice de la jeune fille. Trop épuisée pour se réveiller, Johanna laissa la langue du berger allemand parcourir son corps plusieurs fois, du haut de ses cuisses jusqu’au milieu de ses fesses.

Malgré la douche qu’elle avait prise, l’odeur du sperme canin subsistait sur elle et notamment celle du dogue allemand dont il restait encore de la semence à l’intérieur du petit trou de la jeune fille. Le chef de meute pris cela pour une provocation et tenta de chevaucher celle qui avait subit une dizaine d’assauts durant la nuit, mais la position qu’elle occupait ne permettait pas au mâle de la pénétrer et il ne réussit qu’à envoyer un peu de son plaisir sur les fesses de la jeune fille endormie.

Karine était à présent à quatre pattes sur le canapé, elle y avait installé Filou comme le fit Johanna avec Rex et l’avait chevauché pour faire entrer son nœud dans ses entrailles. Les seins de la jeune femme étaient en contacte avec la fourrure de son chien et elle ondulait son bassin pour profiter pleinement du membre animal. Le berger allemand rejoignit les deux amants et grimpa à son tour sur le dos de Karine.

— Oulà ! Je suis pas Johanna moi ! Je vais peut-être pas pouvoir prendre deux sexes en même temps !

Mais à peine avait-elle fini sa phrase, que Rex lui prouva le contraire. Pendant la nuit, il avait passé presque une heure dans le petit trou de Karine et en connaissait parfaitement le chemin, son pénis n’eut aucun mal à retrouver puis forcer l’entrée des fesses de la jeune maman. Ainsi pénétrée par deux chiens en même temps, Karine compris ce qu’avait ressentie Johanna la veille, à la différence près que le plus gros des organes s’était introduit en elle par derrière.

— Mais c’est vrai que c’est bon ! Tu veux me faire passer ton nœud toi aussi ?

La jeune femme qui n’avait jamais goûté au plaisir d’une relation anale avant hier était à présent convertie à cette pratique. Elle s’appliqua une fois de plus à tenter de faire passer la totalité du sexe du berger allemand en elle. La sodomie qu’elle avait subit dans la nuit l’avait complètement ouverte et son petit trou était à présent apte à accueillir l’engin de l’animal. Lors d’un puissant coup de rein, Rex réussi à forcer la résistance et fit passer son nœud à travers l’orifice de sa gardienne.

A cause de la présence entre ses fesses du membre du berger allemand, son vagin était plus étroit que d’habitude mais la jeune maman avait acquis suffisamment d’expérience pour libérer le sexe du labrador. Elle repensa à son dépucelage canin et la difficulté qu’elle eut à laisser sortir le nœud de son chien et compris qu’elle pouvait à présent se faire prendre par de plus gros calibres avant de se retrouver coincée à nouveau.

Filou était encore sur le dos, le sexe recouvert de la jouissance de sa maîtresse. La jeune femme venait de le libérer de sa prison vaginale mais ses fesses était toujours occupées par le chien du voisin. Positionnant sa main entre le sexe du labrador et le sien, elle récupéra le plus possible du contenu de son vagin et l’appliqua autour de son petit trou afin que Rex réussisse à se dégager. Karine se remis en position de soumission et sentant que celui qui occupait ses fesses s’était bien vidé en elle, elle le motiva à se retirer.

— Allez Rex ! ça fait deux fois que tu me prend par derrière alors sort maintenant !

La lubrification qu’elle avait réalisée ainsi que la semence dont le chien l’avait honoré permirent au berger allemand de quitter le corps de la jeune femme.


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live