Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 057 fois
  • 30 J'aime
  • 0 Commentaire

Karine

Chapitre 48

Zoophilie

Karine s’était allongée sur Filou dont le sexe était encore planté dans ses entrailles, Max était sorti des fesses de Johanna qu’il venait d’honorer de façon généreuse. La langue de la métisse fut rejoint par celle du beauceron qui avait apprécié le goût de la jeune femme, la belle blonde ne put rivaliser longtemps avec l’animal et le laissa profiter seul des lèvres humides de la jeune maman.

— Putain, je peux même pas profiter de ta chatte sans que ce sale clébard vienne me déranger !

— Hé ! C’était pas un sale clébard pendant qu’il te prenait par derrière !

— Non, mais là ils sont tous les deux sur toi, et moi j’ai encore envie d’une bite dans la chatte !

— Approche, je vais te faire plaisir moi aussi...

Karine prévoyait de prodiguer à son tour un cunnilingus à sa partenaire, mais Max en avait décidé autrement. Dans un mouvement rapide, il vint positionner son sexe à l’entrée de celui de la jeune maman à qui il faisait maintenant face.

— HA NON ! Tu va pas te faire prendre en sandwich pendant que j’ai envie de tirer un coup ! C’est dégueulasse !

— C’est pas moi qui décide ! Je...

Le beauceron profita de sa position pour mettre sa langue dans la bouche de sa partenaire.

— Et bien ! Elle a le goût de ton jus sa langue ? Et il vient de sortir de mon cul pour se planter dans ta chatte, ça te dérange pas trop ? Bon, ben je vais me taper ton gode, c’est tout ce qu’il me reste.

Johanna se rendit dans la chambre pour profiter de la seule option qui se présentait à elle mais avant de récupérer l’objet de son désir, elle vit que le téléphone de Karine était en train de sonner. Afin de forcer la jeune maman à libérer un mâle dont elle pourrait profiter, elle répondit immédiatement.

— Allô ?

— Allô Karine ? C’est Stacy !

— Ha non, c’est Johanna, attends je te la passe.

Filou avait le nœud coincé entre les fesses de sa maîtresse qui s’appuyait sur ses mains pour ne pas l’écraser, Max avait réussi à la pénétrer malgré la présence d’un autre membre en elle et il continuait à lécher l’intérieur de sa bouche. En dépit de la situation, la métisse s’approcha de la jeune femme avec un grand sourire, téléphone à la main en lui indiquant qu’un appel était en cours.

— Karine ! C’est Stacy au téléphone !

Ne se reposant plus que sur une seule main, la jeune maman pris le téléphone tout en repoussant du coude les assauts incessants de son partenaire vaginal.

— Allô ?

— Karine ? C’est Stacy ça va ?

— Hmmmm, Oui et toi depuis tout à l’heure ?

— Bien, merci ! Dis-moi, je me suis retrouvé coincée plus longtemps que prévu à la maison et du coup je ne peux plus me déplacer, vous pouvez passez tous les quatre à la maison ?

— Hmmmm, Heu.... Haaaaaaaaaaa !

Le nœud de Max venait de prendre place et la jeune femme pût sentir de nombreuses giclées lui comblaient simultanément les deux orifices.

— Tout va bien ? On dirait que tu es en train de...

— Haaaaaaaaaaa ! Ouiiiiiii ! Haaaaaaaaaaa !

Afin de perturber encore plus celle qui monopolisait les mâles de la maison, Johanna avait glissé sa main sur le clitoris de Karine et la masturbait frénétiquement.

— Karine ? Tu es toujours là ?

— Oui ! Excuses-moi je... Haaaaaaaaaaa !

— Tu veux que je te rappelles ? C’est gênant là...

— Haaaaaaaaaaa ! C’est bon ! c’est bon, je... j’étais en train de...

Le massage prodigué par la belle blonde avait permit à la jeune maman de libérer le nœud qu’elle venait d’accueillir en elle, et c’est avec un calme incroyable qu’elle libéra aussi le sexe de Filou.

— Tu n’a pas à t ’expliquer, tu es chez toi, tu fais ce que tu veux quand tu veux et avec qui tu veux ! Mais ne réponds pas au téléphone dans ce cas !

— Je m’excuse, tu nous as demandé de passer tous les quatre ?

— Oui, je ne peux plus me déplacer pour le moment, et j’aimerai que toi et Johanna veniez dîner à la maison ce soir, je prépare un barbecue et ton chien pourrait aussi profiter des os de côtelettes. Qu’en penses-tu ?

— C’est une bonne idée ! On fera mieux connaissance et tu pourras nous présenter tes amies !

Karine était debout face au lavabo de la salle de bain, les jambes écartées afin de laisser échapper la semence du récent accouplement.

— Parfait ! Alors on dit 19h30 chez moi ?

— Hmmmm Heu... Ouiiiiiii !

Max fût attiré par l’odeur et plaça sa langue entre les orifices ruisselant de Karine

— Contente de voir que ça te fait autant plaisir ! A ce soir !

— Haaaaaaaaaaa Ce soir !


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live