Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 916 fois
  • 50 J'aime
  • 0 Commentaire

Karl et Ingrid

Chapitre 3

Divers

Ingrid agite devant le nez de Laura une paire de boules de geisha et lui dit en souriant :


— Avec ça ma chérie, tu vas connaître le summum de la jouissance !


Elle introduit une à une les boules dans la vulve inassouvie, ensuite elle place sur le clito énorme une pince qu’elle serre à la limite de la douleur. Laura serre les dents et s’attend au pire. Karl lui enduit l’anus d’un gel lubrifiant, en prenant soin d’en faire pénétrer à l’intérieur. Il se badigeonne la queue aussi avec le produit et la présente à Laura qui proteste :


— Non pas la sodomie, je ne l’ai jamais fait !

— Il faut un début à tout, tu verras, ce n’est que du bonheur ! s’esclaffe Ingrid.


Karl frotte son engin contre l’anus puis le maintient plaqué contre. D’une main, il saisit Laura par une hanche et pousse. L’anneau bien lubrifié cède et avale l’engin. Les deux orifices ne sont séparés que par une fine paroi, pendant la pénétration, la queue puissante fait vibrer les boules de geisha. Cela provoque chez Laura comme une décharge électrique, elle pousse un râle de plaisir, ses yeux sont presque exorbités, le pilonnage commence, il devient rapidement intense, les décharges que ressent Laura deviennent continuelles. Elle se cabre et jouit atrocement, son corps est secoué de spasmes violents, elle a orgasme sur orgasme.


Karl la démonte avec violence, ses assauts répétés font délirer Laura qui entre en transe. Les boules vibrent de plus en plus intensément. Son corps frissonne sans arrêt, elle a à peine la force de geindre. Sa bouche est entrouverte, un filet de bave coule à la commissure de ses lèvres, un rictus affreux déforme son visage. Les jouissances multiples la vident de sa cyprine. Enfin, Karl cesse de la ramoner, il retire son mandrin du rectum dilaté par sa puissante queue, et la monte de quelques centimètres.

Il l’enfonce sans ménagement dans la chatte déjà occupée par les boules, Laura se cabre, la bite épaisse cogne avec force les boules et les fait vibrer fortement. Karl s’accroche à Laura, comme un animal sur sa proie. Sa bite coulisse dans la gaine de chair et bute contre l’objet de plaisir, à chaque enfoncement, les boules déclenchent dans le corps de Laura un tsunami d’orgasmes.


Karl retire son membre du cratère, Laura peine à se redresser, elle descend tant bien que mal de la table basse, elle se cramponne à Ingrid avant de s’affaler sur le canapé, Ingrid lui retire l’objet du vagin. La respiration de Laura est rapide, son cœur bat la chamade, son corps est agité de soubresauts. Roger s’approche d’elle, et la félicite pour son exploit, elle lui sourit, elle n’a pas encore la force de parler.


La queue de Roger, engluée par les résidus de sperme et toujours tendue. Ingrid s’allonge sur la table et l’invite à la prendre. Le bougre ne se le fait pas dire deux fois, il plante son pal puissant dans la chatte gourmande de la femme et la démonte sauvagement. Ses couilles frappent la chatte à chaque coup de reins qu’il donne. Ingrid enserre la taille de Roger avec ses longues jambes, et le maintient fermement, c’est elle qui donne la cadence, elle agite son bassin profondément planté sur le manche large et épais de Roger. La chevauchée est interminable. Ingrid et Roger jouissent presque en même temps. Les râles des deux amants résonnent dans la pièce. Ingrid desserre l’étau de ses jambes, saisit d’une main la queue gluante de Roger, et la dirige vers son anus, elle grogne :


— Prends-moi par le cul, vas-y démonte-moi !


Roger donne un coup de reins puissant, et enfonce son pieu jusqu’aux couilles dans le fondement de la demandeuse. La queue coulisse aisément dans la gaine de chair. Sûrement habituée à être prise de la sorte, la femme encourage son pourfendeur :


— Plus fort, fais-moi mal, vas-y, plus fort !


Roger ne la ménage pas, ses coups de boutoir sont terribles et ne faiblissent pas, Ingrid grogne comme une bête en rut à chaque coup de pilon. Karl s’avance, il presse fortement les mamelons de sa compagne, il sait que sa jouissance en sera que plus forte. En effet, Ingrid pousse un hurlement et gicle comme un geyser, elle agite sa croupe énergiquement, pour bien se vider de son jus légèrement visqueux.


Roger se retire du fondement si accueillant, sa queue est gluante, il s’empresse de l’offrir à Ingrid qui se jette dessus comme une affamée. Sa langue fait des merveilles, elle tourne sur le gland, titille le frein, la goulue aspire tout le jus qui s’échappe de la lance de chair. Elle lèche la hampe de bas en haut, et s’attarde sur les couilles velues en poussant des grognements de bête.


Laura reprend ses esprits petit à petit. Karl s’allonge sur la table basse, que le duo précédent a cédée, il demande à Laura de s’empaler sur son mat tendu. Laura saisit le manche volumineux, et le dirige vers sa chatte encore baveuse. Elle descend lentement, le gland commence à s’enfoncer en elle. Laura soupire un bon coup et se laisse tomber de tout son poids pour être empalée entièrement. Roger n’en revient pas, sa femme prend enfin une initiative.


Karl plaque Laura contre son torse, Ingrid a déjà en main les boules de geisha, elle les enfonce doucement dans le rectum encore bien ouvert par la précédente sodomie. Laura serre les dents, elle souffle pendant l’introduction des boules en elle. Le jouet bien en place, Ingrid s’écarte, mais donne une bonne claque sur les fesses de Laura, qui se cabre sous la violence du coup.


Ingrid sort de la valise un gode de bon diamètre. Elle l’enduit de lubrifiant et le place sur la rosette brune, elle pousse lentement, l’anus entr’ouvert avale l’engin doucement en enfonçant les boules un peu plus profondément. Une fois le gode bien à fond dans le fondement, elle le fait tourner plusieurs fois puis, commence un va-et-vient. Le godage prend de l’intensité au fur et à mesure qu’augmentent des grognements de Laura. Le gode cogne à chaque fois les boules, elles vibrent en provoquant des frissons dans tout son corps.


Ingrid regarde son complice Karl, c’est le signal. Karl donne de violents coups de reins, sa bite fait vibrer les boules qui ne sont séparées que par la fine paroi. Cela provoque chez Laura de terribles tremblements. Ingrid accélère le va-et-vient, les chocs produits sur les boules sont inimaginables. Laura se cabre, pousse des cris de bête blessée, elle jouit du cul pour la première fois. Cette nouveauté la rend euphotique, elle agite sa croupe large, les vibrations augmentent dans son corps, elle a de nombreux orgasmes incontrôlables.


Karl se bloque, Ingrid pousse le gode à fond et le maintient fermement, la décharge de sperme violente cloue sur place Laura qui ne cesse de râler de jouissance. Sa bouche est grande ouverte, ses yeux sont exorbités, elle pâme en prononçant des mots inaudibles. Roger s’avance, et gicle sur le corps de sa femme qui ne réagit presque plus. Ingrid retire le gode, et ressort les boules du fondement encore agité de soubresauts. L’anus qui a été malmené s’ouvre et se referme continuellement. Ingrid enduit l’œillet de baume miracle.


Laura pousse des soupirs terribles, les doigts viennent de s’enfoncer dans sa gaine anale et la badigeonnent de produit. Enfin, Ingrid retire les intrus, et caresse la pastille brune délicatement. À chaque passage des doigts sur son anus, Laura sourit. On l’aide à descendre de sa monture, la queue de Karl est gluante, Ingrid la gourmande se jette dessus et lèche le mat en grognant de plaisir. Laura regarde son mari amoureusement, et lui dit avec un peu de timidité dans la voix :


— Merci mon chéri pour cette expérience, cela a été terrible avec les boules, j’ai joui du cul pour la première fois de ma vie !


Il lui sourit et ajoute :


— C’est comme ça que je t’aime, maintenant tu es ma chienne !


Laura et Roger s’embrassent fougueusement, Karl et Ingrid promettent de revenir.

Diffuse en direct !
Regarder son live