Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 1 517 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

kathy et moi

Chapitre 5

Hétéro

Kathy et Nathalie ayant décidé de partir pour refaire leur vie celles-ci me laissèrent la maison, bien que très bien installé je trouvai la maison trop grande pour moi. Un soir ayant envie de sortir je pris la voiture et allai en ville, là passant dans une rue je croisai une jeune fille qui faisait la manche je m’approchai d’elle et engageai la conversation avec elle, elle s’appelait Linda elle avait 25 ans et était à la rue depuis 15 jours, je lui proposai de lui offrir une boisson à cause du froid qu’il faisait, et elle accepta, au moment de nous séparer elle me demanda si je pouvais l’héberger voyant sa détresse, je lui proposai juste pour une nuit. Arrivé chez moi je la conduisis dans la salle de bain pour qu’elle puisse prendre une bonne douche, pendant ce temps j’allai chercher des affaires de rechange, lorsque je frappai à la porte elle m’invita à rentrer là je vis une toute autre femme (brune, yeux verts, très mince, petite poitrine) je posais les vêtements et sortis. Lorsqu’elle arriva à la cuisine je lui avais préparé une assiette de pâtes et un steak, elle fut toute émerveillé de ce modeste repas, elle l’engloutit vitesse grand v. Elle me raconta sa vie qui n’était vraiment pas rose, après l’avoir écoutée, je lui promis de l’aider sans contre partie (pour moi) l’heure d’aller au lit arriva et je lui montrai sa chambre, elle se déshabilla devant moi et entra dans son lit, moi je pris la direction de ma chambre et fit pareil. Je commençai à peine à m’endormir que j’entendis ma porte s’ouvrir, je me relevai et vis Linda entièrement nue, elle s’approcha de moi m’enlaça et m’embrassa bien que gêné, je me laissai faire, lorsqu’elle voulut aller plus loin, je la stoppai, elle rentra dans mon lit et me tira par le bras, une fois allongé à côté d’elle, elle me prit dans ses bras et s’endormit. Le lendemain lors de notre réveil elle s’excusa d’avoir été aussi loin mais avait peur de repartir dehors, je lui garantis que cela n’arriverait pas, nous nous levâmes pour aller prendre la douche, à peine dans la cabine Linda ne lâchant pas l’affaire vint me rejoindre et prit ma toilette en main, elle commença par mon corps et arriva assez vite sur mon sexe, bien que refusant, elle commença par le caresser, voyant que j’avais capitulé, elle se mit à genoux et me fit une pipe royale et il ne lui fallut pas longtemps pour me faire jouir dans sa bouche, lorsque ce fut fini elle sortit de la douche s’essuya et quitta la salle de bain, une fois sorti aussi, j’allai la trouver gentiment en lui expliquant que je n’attendais pas ça d’elle contre mon aide. C’est là qu’elle m’expliqua que d’habitude pour faire une fellation elle se faisait payer, et que si elle m’en avait fait une c’était vraiment parce qu’elle en avait vraiment envie et que pour une fois elle avait pu avaler le sperme d’un homme sans risquer d’attraper une maladie, après elle fondit en larmes. Ayant compris ma boulette je lui demandai de me pardonner et pour cela je l’invitai à faire les magasins pour lui faire une garde robe, une fois les achats terminé, nous réprimes la route de la maison, à une intersection avec un chemin de terre Linda prétexta un besoin naturel, je le pris et m’arrêtai dans un endroit isolé. Là Linda releva sa robe, enleva sa culotte et commença à se caresser devant moi, ne pouvant résister plus longtemps je remplaçai ses doigts pourtant très agiles par les miens qui n’en pouvaient plus, très vite elle grimaça et lâcha ses premier cris de jouissance. Linda prit mes doigts pour les enfoncer dans son intimité trempée de sa mouille, après quelques minutes de ce traitement et ne tenant plus elle prit un préservatif, me le donna, nous sortîmes de la voiture elle se pencha sur le capot, je me mis derrière elle, saisi mon sexe et le plongeai dans son intimité, c’est là qu’elle stoppa net car elle se rendit compte que je n’avais pas mis de protection, je la saisis alors par les hanches et commençai mes coups de reins bien qu’elle me supplia d’arrêter, j’accélérai le mouvement jusqu’à ce qu’elle lâche ses premiers râles de plaisir, bien que cela fut éprouvant pour moi j’y parvins quand même, lorsque je lâchai mes filets de sperme dans son ventre elle fut prise de spasme et s’écroula net sur le capot, après quelques secondes de répit je me retirais d’elle la laissai se redresser et lorsqu’elle se retourna se mit à pleurer, pas de honte mais de joie. Nous remontâmes dans la voiture et continuâmes nos ébat dans notre lit bien au chaud.


Diffuse en direct !
Regarder son live