Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 046 fois
  • 83 J'aime
  • 0 Commentaire

La kiné

Chapitre 1

Hétéro

Ainsi devrait se terminer mon histoire. Nous avons jouis ensemble. J’avais mal à l’épaule gauche, mon médecin, une femme m’envoie voir un kiné. J’ai droit à 12 séances de massage. J’ignore de quoi il peut s’agir. Je prends rendez vous par téléphone, une voie féminine répond pour me fixer rendez vous. J’explique que je souffre pas mal, elle me fixe le rendez vous pour le lendemain après midi à 15 heures.

Me voilà donc à l’heure dans une salle d’attente presque pleine de monde. Je ne me vois pas attendre je ne sais combien de temps dans une pièce surchauffée où les gens se regardent en chien de faïence. Finalement une jeune femme affable me fait entrer dans son repaire. Je ne peux pas qualifier autrement l’endroit ou elle me reçoit : une table réglable en hauteur, avec le haut inclinable comme la professionnelle le veut, une chaise pour la dame et une autre pour poser les affaires du patient.

Après un court entretien elle me fait enlever la chemise pour que mon épaule soit totalement dégagée. Elle commence à me tripoter un peu partout, depuis l’épaule droite jusqu’à celle dont je souffre. Lentement, sa main se pose sur mes seins, mon plexus. Elle me masse à sa façon d’après moi. Il s’agit semble-t-il de gestes requis. Mais à force de me toucher dans tous les sens je commence à avoir ma bite qui enfle lentement. Quand je bande elle ne peut faire autrement que s’en apercevoir, je le vois à son regard qui fixe mon pantalon. Je rêve qu’elle va se tromper pour aller masser ma queue. Elle n’arrête pas ce qu’elle fait, en terminant par un léger massage, pour de bon selon moi de l’épaule. Ses soins qui me paraissaient inutiles m’ont déjà soulagé.

Ce n’est qu’ensuite qu’elle pose sa main sur le pantalon.

— Voyons ce que je peux faire pour cette déformation anormale. Elle défait ma ceinture, descend lentement le pantalon pour finalement me l’enlever, elle fait suivre le même chemin au slip. Le tout en me regardant dans les yeux en souriant.

Que diable va-t-elle me faire. Me branler, me sucer ?

Son sourire se transforme quand elle commence à se déshabiller. Elle aussi est vite nue. Je regarde ce corps bien fait.

— J’avais aussi envie de toi depuis le début.

— Viens m’embrasser.

Elle obéit bien quand elle pose sa bouche sur la mienne. Sa langue est la première dans ma bouche. Elle vient sur moi, vautrée complètement. Ses seins durs contre mon poitrail augmentent ma raideur, surtout qu’en plus je sens son pubis contre le mien. J’ai envie de la baiser, là maintenant, sans délais. Elle a la même envie.

Nous avons à peine la place de bouger. Ce n’est pas grave, elle se met sur moi, sa chatte sur ma bite. Je regarde le tableau : à faire frémir un puriste. Elle est sur les genoux, en descendant lentement elle arrive à se faire baiser. Je sens que ma queue traverse son sexe mouillé. Elle fait marcher les muscles de son vagin pour le faire rétrécir. Alors je la sens encore mieux. Elle se penche en avant pour être mieux pénétrée.

C’est à la fois doux et rugueux. Je ne sais même pas comment le décrire. Ma bite elle s’en souvient encore. Je sais que je sens les spasmes de son orgasme autour de ma queue, elle reste plantée pour recommencer. Elle jouit encore trop vite pour moi.

Elle se relève, se dégage de ma queue pour à nouveau venir sur moi. Cette fois elle me donne son anus. Divin changement d’orifice. Son cul, plus étroit nous donne des sensations épicées.

En plus elle commence à parler grossièrement.

— Je suis une traînée, c’est bon de se faire enculer. J’aime ta queue dans le cul. Branle-moi le con. Aime-moi encore. J’ai besoin de ta bite dans le cul et le con. Je la veux dans la bouche.

Je ne suis par superman, je suis un mortel ordinaire. Pourtant j’arrive à tenir le choc. Si elle me veut partout, je peux la servir encore un bon moment : je ne jouis pas vite.

Elle jouit encore une autre fois avec ma queue dans le cul. Elle se relève, me donne son clitoris à lécher. Je sens mon odeur dans son con.

Elle vient presque sur moi, prend ma bite dans sa main gauche, en l’entourant complètement. Pour commencer une belle masturbation. Sa bouche se rapproche très près du gland. Lentement je la vois ouvrir la bouche. Elle va m’avaler.

Je suis au 7° ciel quand elle m’avale en entier ou presque. Sa langue participe à la fellation. Je me laisse aller, si je jouis maintenant c’est le bon moment. C’est bien le moment que mon corps choisit, aidé par mes yeux qui regardent intensément ce qu’elle fait magnifiquement bien. Je sens monter le jus lentement. Puis d’un seul coup je gicle mon sperme dans sa bouche, une bonne dose. Elle ferme la bouche pour ne rien perdre de ma semence. Mis à part une petite goutte au bord des lèvres elle a tout gardé. Elle s’assoit sur mes jambes me regarde bien avant d’avaler mon sperme et lécher la petite goutte qu’elle avait omis de garder.

Sa bouche revient sur la mienne. Je sens l’odeur et le goût de mon sperme, mêlés aux siens.

Elle ne perd pas le nord en me fixant un rendez vous pour la suite des massages. Nous nous rhabillons tranquillement en échangeant un baiser final. J’allais partir quand elle prend ma queue pour la caresser et masser à travers le pantalon :

— La prochaine fois le rendez vous durera plus longtemps, on pourrait baiser par exemple.

Diffuse en direct !
Regarder son live