Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 794 fois
  • 88 J'aime
  • 2 Commentaires

Le lait de la mère!!

Chapitre 1

Erotique

Cette histoire c’est passée lorsque j’avais 17 ans. J’avais une bonne scolarité, j’étais grand, châtain, yeux vert, très mince mais un peu musclé (on m’appelait osselet), obsédé de sexe, j’avais un pénis de 23cm en érection et assez mignon.


Donc nous étions en juillet et il faisait extrêmement chaud et je fessait quelque petits travaux pour avoir un peu d’argent. Un jours je vois ma voisine qui habite deux maison après, elle me demande si je ne veux pas venir garder son fils car elle aimerait acheter des vêtements pour son futur bébé. J’acceptais sans hésiter car elle tellement bandante que je ne pouvais refuser.

Elle est assez grande, 29 ans, aucune rondeur, cheveux brun clair, yeux brun, une très forte poitrine naturelle (95d) encore plus gonflée avec le lait maternel, des lunettes rouges et elle s’appelle Vinciane.

J’ai commencé à bander pour elle quand jours elle nous avait invité pour aller au restaurant. Une fois à table (qui était dans un coin assez fermé) j’ai bien remarqué qu’elle avait un beau décolleté très très plongeant. Oh mon dieu ses seins était si beau et il avait l’air dur et je voyais assez loin dedans. J’ai bander immédiatement.

Alors j’arrivais chez elle, elle partit faire son "baby-shopping" (son mari était en voyage d’affaire à Paris). Je joua avec le petit toutes la journée. Il s’endormit vers 16h et Vinciane, sa mère, arriva vers 16h30. Elle me demanda si ça c’était bien passé, je lui répondu oui et que le petit dormait dans son lit. Elle me remercia et me demanda si je voulais de l’argent pour mon service de babysitting. Je lui répondit que ce n’était pas nécessaire et je pût remarquer qu’elle portait un de ses nombreux décolleté profonds qui maintenait les seins dur et imposant rempli de lait. J’ajoutai que c’était pour le plaisir et que pour l’argent je trouverais plein de petit boulot.

Mon regard plongeant, je bandai. Vinciane le vit et me dit en souriant : "pour le plaisir tu dis". Elle se mît à genoux et dégrada mon pantalon. Je bandais encore plus. Elle abaissa mon caleçon et ma bite s’agrandit encore jusqu’à son maximum, elle resta quelque seconde fixer sur la taille de mon pénis. Puis reprit ses esprit et me dit qu’il était grand, très grand, plus que son mari. Elle entoura mon pénis avec sa bouche et commença une fellation. Sa bouche était agréable, douce et on voyait qu’elle savait y faire. Je ne tardas pas éjaculer dans sa bouche et elle avala tout d’un coup. Elle se releva et m’embrasse sur la bouche.

Comme Vinciane vit que ma queue était devenue molle, elle me demanda de m’allonger et une fois à terre elle mît sa chatte lisse, rasée de très près et surtout ses lèvres vaginale ne dépassait pas de son vagin comme la plupart des femmes mais plutôt comme une ados. Je le lécha avec fougue et envie et après quelque instant ma queue redevint toute dure.

Elle se mît sur le dos à terre et je m’approcha de son vagin. J’insérai mon pénis avec un petit coups violent qui lui fit pousser un petit cris. Je commença une séance de va et vient et tout en le faisant je mis ses tétons en bouche et je les suça chacun à leur tours tout en les pressant. Le lait montait et inondait ma bouche. Le lait maternel des seins de Vinciane était doux, chaud, sucré, j’adorais et donc j’avalai ce fluide maternel et il était délicieux, il coulait de ma bouche et ruisselait jusqu’à nos bas-ventre. Ce lubrifiant improvisé et chaud nous donnait plus de plaisir.

Je m’arrêta et je lui lécha la chatte avec ma langue jusqu’à sentir deux/trois petits jets et c’est là que j’ai eu un goût que je n’oublierais pas: le mélange de reste de sperme, de mouille féminine et de lait maternel encore chaud. C’était délicieux. Ma langue passait partout, à l’intérieur de son sexe comme à l’extérieur. Je sentit après un moment quelques jets de mouille vaginale qui sortait de son vagin.

Après nous être un peu essuyé, Vinciane se baissa légèrement et me présenta son cul bien bandant. J’utilisais un peu de salive pour faciliter la pénétration et lorsque j’eus rentré mon pénis d’un coups elle poussa un petit cris de plaisir avec un peu de douleur. Pendant que je la sodomisait, je passa mes mains sur son ventre bien bombé (8 mois de grossesse). Ensuite mes mains passèrent à seins encore rempli en abondance de lait chaud et je les serra pour ainsi faire jaillir en abondance le lait de ses seins qui fut projeter fort et en plusieurs jets à terre.

Je mis mes mains autour de ses hanches et de tant en temps mes doigts se perdaient sur son sexe que j’enfonçai avec envie. Je sentais qu’elle était vraiment excitée, elle poussait des petits cris de joie et des paroles qui m’excitaient comme: "vas-y enfonce-moi", "prend moi comme une chienne", "fais moi suer", "sers moi mes seins", "fais sortir ce lait", etc....

Après avoir fini notre relation anale, je me mît sur le dos et Vinciane s’agenouilla avec la poitrine au-dessus de mon sexe. Elle me regarda avec un sourire et enroula son énorme poitrine ruisselante de lait autour de mon pénis et elle commença des va et vient avec ses seins. Oh pu**** ses seins étaient chaud d’excitation et de lait et humide. Elle augmenta la vitesse de va et vient et mon excitation grandit vite, très vite. Elle pressa ses seins et je reçu sur le visage et le torse plein de giclée de lait.

Je ne pût me retenir et je me relevas en vitesse, Vinciane se mît vite à genoux et j’éjaculai en abondance. Plus que je n’avait jamais éjaculé. Les lunettes, le visage, les cheveux, son ventre bombé et surtout sa poitrine étaient inondé de mon sperme. Vinciane lécha ses doigts et puis ses seins. Elle ne rata pas l’occasion de goûter son lait maternel qu’elle trouva délicieux. Elle me félicita de mes exploits sexuelle et me remercia de lui avoir donné tant de plaisir (même son mari n’en avait jamais fais autant).

On passa la nuit ensemble (son mari étant en voyage d’affaire et mes parents en vacances chez des amis) l’un dans l’autre, aussi bien avec le sexe qu’avec les bras et les bouches. Nos corps étaient nu dans la pénombre de la nuit nos envie c’était dévoilée et pour une raison que je dirais dans une autre histoire nous sommes resté ensemble.

Si l’histoire vous à plus je raconterai la suite qui m’ait réellement arrivée....

Diffuse en direct !
Regarder son live