Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 30 044 fois
  • 173 J'aime
  • 4 Commentaires

Laure cède à son fils

Chapitre 2

Inceste

Ryan sort de la chambre, déçu. Soudain, il fait demi-tour et entre brutalement dans la chambre qu’il vient de quitter. Il s’approche de sa maman, saisit son membre, le décalotte, l’exhibe puis il se masturbe rageusement. Laure, prise de stupeur, ne peut dire un mot. Ses yeux ne quittent pas le manche épais. Ryan s’active férocement sur son engin. Laure fixe le gland que son fils décalotte à chaque mouvement. Le gland violacé, mais épais ressemble à un énorme bolet. Ryan s’approche encore plus près de sa maman, son membre est presque contre son visage. Il le passe un court instant sur les lèvres charnues de sa maman, qui, tétanisée ne réagit pas. Enfin, il reprend son infernal branlage.


Laure ravale sa salive, mais qu’est-ce qui lui prend ? Machinalement, elle glisse très lentement sa main sous sa nuisette, la remonte doucement pour atteindre sa vulve, ses doigts fins passent lentement sur sa fente. Laure cherche sa perle, la frotte délicatement puis la branle timidement. Elle fixe toujours le manche large et épais que son enfant branle énergiquement. Elle commence à geindre de plaisir, mécaniquement son bassin ondule. Son excitation prend de l’ampleur et devient incontrôlable. Maintenant, elle se masturbe frénétiquement, se cabre légèrement. De sa main libre, elle remonte sa nuisette au-dessus de ses seins, et les caresse en grognant, elle triture les bouts qui se dressent fièrement au centre des aréoles brunes, ils sépaississent au fur et à mesure qu’elle les malaxe.


Ses doigts luisant de cyprine s’activent sur son bouton qui a pris du volume. Ryan cesse de se branler, il repousse doucement la main de sa maman, et pose sa bouche sur la vulve en chaleur qui suinte continuellement. Le coquin se régale du nectar qui s’écoule de la gaine, il gobe la perle d’amour, Laure se cabre sous la puissante aspiration, elle grommelle faiblement :


Non, non Ryan, arrête, oh c’est trop hum !


Il suce le bouton avidement, sa maman geint comme une bête blessée. Soudain, sa langue s’enfonce profondément en elle, agilement, elle fouille chaque recoin, Laure délire de plaisir.


Non mon chéri, non, nous ne devons pas faire cela, oh mon Dieu !


Elle se cabre en poussant un râle rauque, sa jouissance est forte, sa cyprine gicle avec force dans la bouche de son enfant. Qui continue de lui dévorer la perle. La boule de chair semble fondre dans sa bouche avide. Laure halète fortement, sa respiration est courte. Elle marmonne faiblement :


Ryan mon chéri, c’est monstrueux ce que tu me fais, non il ne faut pas, arrête mon chéri, c’est pas bien oh mon Dieu !


Ryan ne l’écoute même pas, il accélère, il veut que sa maman jouisse encore. Sa bouche lui dévore la vulve sauvagement, les protestations de sa maman sont très faibles, surtout sans convictions. Elle s’arc-boute et jouit à nouveau :


Ryan mon chéri, tu me fais mourir, tu es un monstre, c’est pas bien ce que nous faisons !


Elle le repousse violemment, lui saisit le membre large et épais, le décalotte et regarde le gland violacé. Elle pose sa bouche dessus, sa langue en fait plusieurs fois le tour, elle titille le frein et lape avec gourmandise, les perles qui s’échappent du méat. Enfin, elle gobe le cèpe royal, sa maman s’évertue à le sucer comme une professionnelle, elle espère au fond de son cur que la fellation qu’elle lui fait est la meilleure de sa vie. Ryan pousse des grognements de fauve, il se bloque et envoie avec force une puissante giclée dans la bouche de sa maman. Surprise par la puissance du jet, elle recrache le membre de son enfant.


Un filet de sperme s’échappe de ses lèvres, elle avale tant bien que mal ce qu’elle a en bouche, et s’essuie les lèvres d’un revers de la main. Ryan lui relève la tête, sa maman a les larmes aux yeux, entre deux sanglots, elle lui dit :


Nous sommes fous, pourquoi avons-nous fait cela mon chéri, j’y ai même pris du plaisir tu sais, je suis un monstre, oh comme je regrette mon acte incestueux !

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Il lui répond pour la rassurer :


Ne culpabilise pas maman chérie, c’est moi qui ai poussé à la roue, je suis le seul responsable, maintenant, nous allons nous aimer comme de vieux amants, je vais te prendre et te rendre heureuse !


Pour toute réponse, elle marmonne des paroles inaudibles. Ryan dodeline de la tête comme pour dire oui, mais le coquin n’a rien compris. Il prend place entre les longues jambes bien galbées de sa maman, son membre n’a pas faibli, il le frotte plusieurs fois sur la fente trempée, puis il pousse doucement. Les grandes lèvres s’écartent, le gland s’enfonce légèrement dans la gaine en ébullition. Il s’accroche aux hanches larges et donne un coup de reins. La queue noueuse s’enfonce de moitié. Il la ressort de quelques centimètres puis la replonge violemment dans le puits d’amour. Pendant la pénétration, Laure pousse un long un râle rauque. Ryan ne fait plus de mouvement, il regarde amoureusement sa maman, elle lui fait un petit sourire et ferme les yeux. Elle ne veut pas croiser le regard de son fils, tellement elle se sent coupable. Mais elle lui cède, car elle a trop envie de cette étreinte même incestueuse, qu’elle n’ose avouer à son enfant chéri.


Ryan commence un va-et-vient qui prend rapidement de la vitesse. Sa maman s’accroche à lui comme un animal sur sa proie, la queue luisante de cyprine coulisse aisément dans son étui de chair. Le ramonage augmente en intensité. Laure gémit de plus en plus fort, elle agite son bassin et donne de violents coups de reins pour être empalée à fond. Ses râles de bonheur augmentent au rythme que donne son enfant. Les coups de bélier sont terribles. Laure pousse un petit cri à chaque coup de reins. La queue veineuse gorgée de sang de son fils la besogne sans relâche, elle agite follement sa croupe, elle sent bien en elle, le pieu qui la fore. Elle souffle comme un buf. Soudain, elle s’arc-boute, se bloque et pousse un hurlement terrible, sa jouissance est atroce. Plusieurs giclées fusent sur les couilles de son jeune amant. Ryan continue de la défoncer, elle a la bouche déformée par un rictus, ses yeux sont révulsés, un filet de bave s’échappe à la commissure de ses lèvres.


Ryan ressort entièrement son engin, et le replonge dans la fournaise de sa maman. Elle ne cesse de gémir, son corps est secoué de spasmes violents. La queue puissante de son enfant lui donne un plaisir jusqu’ici inconnu d’elle. Ryan se raidit en grognant, et envoie au plus profond des entrailles de sa maman sa semence épaisse. I donne encore quelques bons coups de reins, avant de se retirer du cratère en éruption. De sa vulve s’écoule le surplus de sperme. Elle regarde avec insistance la queue gluante qui lui a donné un si intense plaisir.


Ils s’étendent l’un près de l’autre, Laure regarde son enfant amoureusement et lui dit :


Malgré ma honte, mon chéri, je suis heureuse, je te remercie de tout le bonheur que tu viens de me donner !


Ryan, ému, répond en souriant :


Moi aussi maman chérie, je suis heureux, j’espère que cela se reproduira, mais je vais te prendre encore une fois !


Elle accepte avec joie. Il s’allonge sur le lit et demande à sa maman de s’empaler sur sa queue. Elle l’enjambe, saisit son engin qui n’a pas baissé la tête, et descend lentement son corps, le gland s’insère entre les grandes lèvres et s’enfonce lentement dans son ventre. Bien plantée jusqu’aux couilles, sur le pieu puissant, elle s’étend sur le torse de son amant. Ryan lui suce les mamelons, il les tète comme pour en extraire du lait. Les bouts deviennent énormes sous les succions successives. Il les mordille. Sa maman grogne de plaisir, enfin il cesse de les torturer. Elle cherche ses lèvres, les deux amants échangent un baiser langoureux. Soudain, la porte de la chambre claque fortement, les deux amants sursautent et relèvent la tête. Roger vient d’entrer, il toise les deux amants qui n’ont pas eu le temps de se dessouder. Laure veut dire quelque chose, mais il l’arrête, net :


Dis rien, je vois que je suis remplacé, bravo, je n’ai que ce que je mérite, c’est vrai, j’ai agi en salaud ! Je m’excuse de vous déranger, mais j’ai entendu des bruits étranges, donc je me suis permis d’entrer, mais ne vous arrêtez pas !


Roger s’approche du couple, pose ses mains sur les épaules de sa femme et appuie, le coquin donne la cadence. Laure ne dit rien, son corps monte et descend sur la queue de son enfant, il lui donne de grands coups de reins, à chaque fois que ses fesses se décollent de ses couilles. Roger extirpe de son slip sa queue tendue, il monte sur le lit et s’agenouille derrière sa femme. Il lui frotte son manche contre l’anus, Laure se cabre légèrement, elle se souvient que Roger est un adepte de la sodomie, et qu’elle ne déteste pas ça. Il crache sur la rosette ridée, étale sa salive avec ses doigts. Il plaque son nud contre l’anus et pousse fortement, Laure grimace, l’anneau avale le manche de chair jusqu’à la garde. C’est la première double pour Laure, deux queues dans son corps en même temps la comblent de bonheur.


Les deux hommes commencent un pilonnage sévère, les queues puissantes coulissent de plus en plus rapidement dans son corps. Laure a l’impression qu’elle va éclater. Le ramonage s’intensifie, les râles de Laure aussi, son mari comme pour se venger la défonce férocement, à chaque coup de reins qu’il donne, il dit :


Tiens, tiens salope, prends ça !


Les assauts des deux mâles sont terribles, la tension dans le corps de Laure est au maximum. Elle pousse des gémissements qui ressemblent à des plaintes de bête prise au piège. Soudain, elle se cabre, plante ses ongles dans le torse de son fils qui serre les dents pour ne pas crier. Son hurlement de jouissance est inhumain. Elle halète fortement sous les coups intarissables de ses deux amants. Enfin, les deux finissent par déverser dans le corps de Laure un flot important de sperme gluant. Les deux libèrent, la libèrent, elle tombe sur le lit les bras en croix. Les deux mâles, avec l’approbation de Laure, promettent de remettre ça une fois que leurs batteries seront rechargées.

Diffuse en direct !
Regarder son live