Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 435 fois
  • 91 J'aime
  • 6 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Laureen au grand jour

Chapitre 12

Préparation de soirée

Travesti / Trans

Une fois rhabillé, je ne peux m’empêcher de me regarder dans le miroir de la cabine d’essayage. Pourtant je me sens bien, enfin aussi très excité par ce plug dans mon cul que je suis obligé de dandiner dans tous les sens avec mes talons hauts. J’attache, en me baissant sans plier les genoux, les lanières de mes chaussures, et vois mon mini string dépasser légèrement de mon legging. Je devrais faire plus attention à ça, car ce n’est ni le croc top, ni le perfecto qui ne couvrent rien de mes fesses qui va le cacher. 


On se dirige à présent dans une boutique de lingerie. Sandra est tout excitée de la journée, et certainement de la soirée, qui se prépare dont je ne sais pas grand-chose encore. Elle me guide dans les rayons, me demande quelle couleur je préfère, si j’ai une envie particulière. Mais je n’apporte pas beaucoup de réponses à ses questions. Je suis assez gêné dans ce magasin. Elle décide de prendre à nouveau les devants et demande à une vendeuse. 


— Bonjour madame, excusez-moi de vous déranger, nous cherchons de la lingerie pour une soirée, vous avez quelque chose à nous conseiller ? 

— Bonjour mesdames, oui très certainement, que recherchez-vous plus précisément ? répond la vendeuse. 

— Quelque chose d’assez sexy, regardez par exemple, Laureen voudrait accorder sa nouvelle robe à sa lingerie, dit Sandra en sortant la robe achetée juste avant et en me montrant du regard. 

— Ah oui très belle pièce, je pense que nous avons plusieurs choses à vous proposer. Vous souhaitez une couleur ou une tenue particulière mademoiselle Laureen ? 


Je crois que mes joues ne sont jamais devenues si rouges. Je ne m’attendais pas à devoir parler en public, et encore moins pour acheter de la lingerie. 


— Euuh, non rien de particulier... ai-je bégayé très gêné. 

— Bon, je vais vous montrer ce que l’on a alors et vous choisirez d’accord ? 


Nous suivons le pas de cette charmante vendeuse qui semble très intéressée par notre demande. Elle nous emmène jusqu’au fond du magasin, où l’on trouve de la lingerie beaucoup moins classique, avec des modèles assez sexy. 


— Je peux vous proposer cet ensemble porte-jarretelles, string et soutien-gorge pour commencer ? 

— C’est pas mal, répond Sandra, Laureen voulait des bas mais elle aime aussi beaucoup les corsets et guêpières pour mettre encore plus en valeur sa poitrine. 

— Dans ce cas je peux vous proposer cette guêpière/corset qui se lasse dans le dos, mais qui ne compresse pas autant qu’un corset. En revanche, elle fait ressortir la poitrine comme vous le voulez, et comporte un porte-jarretelles afin de mettre des bas. 

— Oh oui c’est très beau, vous avez la culotte qui va avec je suppose ? marchande Sandra à ma place. 

— Oui, vous avez le choix avec la culotte, le string ou le shorty d’ailleurs. 

— Ça sera le string, hein Laureen, dit Sandra afin de m’intégrer à la conversation qui me concerne. 

— Oui c’est mieux avec ça, dis-je tout discret. 

— Complètement, reprend Sandra, et de toute façon tu ne portes que ça ! C’est possible d’essayer la guêpière avec des bas ? 

— Oui par contre ce n’est pas possible pour le string pour des raisons d’hygiène vous comprendrez.

— Tout à fait, Laureen fait du 36 elle est très fine. 


La vendeuse récupère la guêpière noire, et apporte des bas noirs qui s’accordent avec. Elle nous montre où se trouvent les cabines et me fait entrer. 


— Si vous avez besoin d’aide je suis juste à côté n’hésitez pas, surtout pour lasser la guêpière. 

— Oui je préfère que vous vous en chargiez, répond Sandra devant mon air paniqué. 

— Déshabillez-vous mademoiselle j’arrive dans ce cas. 


Je n’ai pas le choix, mais comment je vais faire ? Si je suis juste en string elle risque de voir mon plug, ou ma cage, mes traces de bronzage... Je retire mes talons, puis mon legging et enfin mon haut. Je regarde si l’on voit mon plug, ça a l’air d’aller mais il ne faut surtout pas que je me penche ou qu’elle se baisse derrière moi. Une fois en sous-vêtements, je commence à placer la guêpière pour qu’elle n’ai plus qu’à la serrer dans mon dos. 


D’un coup elle ouvre le rideau, et je me retrouve face à elle en string. Sandra est juste derrière et jubile. 


— Tournez-vous et bombez bien la poitrine. 


Je m’exécute, et me laisse faire par les mains de cette inconnue, sous le regard de la douce. Cela ne prend que quelques secondes, mais me semble interminable.  Une fois bien serrée, cela me comprime bien le ventre et fait effectivement ressortir mes formes. C’est particulier de se sentir enfermé dans cette pièce de lingerie, comme s’il était difficile de respirer. La vendeuse me dit qu’il faut un petit temps pour s’y faire mais que ça n’est pas si contraignant que ça en a l’air. Je mets ensuite les bas, que je trouve vraiment magnifiques. J’appelle Sandra pour qu’elle m’aide à fixer les attaches. 


— Remets les talons qu’on voie ce que ça fait avec, me demande Sandra. 

— Ferme le rideau tout le monde va me voir !! 

— Il n’y a personne ici, enfin presque, vas-y tourne toi, comment tu te sens ?

— C’est super sexy, ça doit pas être agréable à porter toute une journée, je lui répond. 

— Certaines femmes le font, je suis sûre que tu pourrais t’y faire. Tiens mets la robe par dessus qu’on ait un aperçu habillé aussi. 


Sous les ordres de Sandra je m’exécute et enfile la robe rose. Elle couvre à peine la lisière de mes bas. On devine sans trop de difficulté ma lingerie noire à travers celle-ci. C’est clairement une tenue de salope... Sandra me dit que c’est parfait, qu’il me manque quelques accessoires encore, mais que le gros des achats est fait. Je ne sais pas ce qu’elles ont de prévu mais il est hors de question que je m’habille comme ça pour sortir, en privé c’est déjà assez osé. 


Sandra paye la lingerie et nous sortons du magasin. Le plug commence a être difficile à accepter, et les talons de plus en plus difficile à assumer aussi longtemps. Contrairement à la soirée entre filles où j’étais entrainé régulièrement et surtout où nous étions souvent assises. Aujourd’hui, je suis debout tout le temps. On s’est juste posé vingt minutes pour manger un truc à midi, et je n’avais même pas faim donc cela a été rapide. 


— J’ai mal aux pieds chérie, et aussi au cul d’ailleurs. On peut rentrer maintenant ? 

— Pas encore ma belle, mais tu vas pouvoir reposer tes pieds, on a un rendez-vous suis-moi. 

— Comment ça un rendez-vous ? Où ça ? Pour quoi faire ? 

— Pour se faire belle, il y a un salon d’esthéticienne qui nous attend dans cinq minutes. 


On se dirige vers ce salon et entre. Sandra s’annonce :


— Bonjour, nous avons rendez-vous à quinze heures toutes les deux. 

— Bonjours mesdames, oui effectivement, une manucure, une épilation et un maquillage c’est bien ça ? 

— C’est ça oui parfait ! 


Comment ça c’est parfait me dis-je dans ma tête ? Une épilation, une manucure et un maquillage ? Je stresse très fort là. 


— Entrez ici mesdames, vous serez ensemble ça vous convient ? 

— Oui c’est encore mieux, c’est une première pour ma copine Laureen.

— C’est vrai ça mademoiselle, pourtant vous avez l’air apprêtée comme femme.

— Oui, mais je le fais moi-même d’habitude, lui dis-je timidement. 

— Sauf que ce soir on a une grosse soirée de prévue donc il faut être au top, reprend Sandra. 

— Vous êtes au bon endroit. Bon vous pouvez vous déshabiller entièrement derrière le paravent ici, ensuite allongez vous sur le ventre chacune sur un lit. 


On se glisse derrière le paravent et je demande toute suite à Sandra : 


— Comment ça on se déshabille entièrement ? Et ma cage elle va voir que je ne suis pas une fille, et le plug ?? 

— Ne m’en veux pas Laureen, mais elle sait qui tu es réellement, elle sait ce qui se cache sous ton pantalon. Par contre je ne lui ai rien dit pour le plug, mais comme je suis cool, enlève-le, le temps de la séance, ça reposera tes fesses. 

— Elle sait que je suis un garçon ? Que je porte une cage ? Et ça ne la dérange pas ? 

— Non sinon elle n’aurait pas accepté le rendez-vous enfin Laureen réfléchis. Mais elle va te traiter comme une femme, te parler au féminin etc... 


Anxieux, je me déshabille avec Sandra. Une fois complètement nu, juste avec ma cage, nous sortons et nous installons sur le dos. Ma cage est complètement visible, mais l’esthéticienne ne fait aucune remarque. Elle nous applique différentes notions, puis nous épile à la cire, un moment douloureux car je n’ai pas l’habitude. Certes je suis rasé de près au rasoir, mais ce n’est pas aussi efficace que la cire qui arrache tout. Le plus délicat est le pubis et l’anus... Une énorme gêne pour moi, mais aucune pour elle qui continue de discuter comme si tout était normal. Puis elle nous met une lotion pour apaiser la peau, avec une serviette chaude sur les yeux. Plongé dans l’obscurité et détendu par la lotion, je m’assoupis quelques minutes... 


A mon réveil, Sandra n’est plus à côté de moi, je m’assois à la recherche de quelqu’un mais personne dans la pièce. En revanche, je remarque mes ongles, rose pétant et parfaitement manucurés. Même mes ongles de pieds sont faits. Après m’être bien réveillé, et avoir compris que je ne rêve pas, une porte s’ouvre et l’esthéticienne entre : 


— Réveillée Laureen, avez-vous bien dormi ? 

— Euh oui, je dors depuis longtemps ? Désolé de m’être assoupi. 

— Une petite demi-heure, mais aucun souci, on a pu s’occuper de vos ongles et Sandra vient de finir son maquillage, ça va être votre tour. 

— Mon tour de ? 

— De vous maquiller Laureen ! Allez vous rhabiller, et rejoignez-moi dans cette pièce.


Je retourne derrière le paravent récupérer mes affaires. Je replace mon plug dans mes fesses n’ayant aucun endroit où le ranger, puis remets mon string, legging, haut et talons. J’entre ensuite dans la pièce pour le maquillage. Une belle pièce très girly, avec de grands miroirs, des pinceaux et différents tubes de tous genres. L’esthéticienne, Laura de son prénom, s’occupe de moi durant près de trente minutes. A la fin, je suis choqué du résultat ! Avant je me trouvais féminine, mais alors là c’est incroyable comme je parais totalement femme. Laura a fait un travail vraiment spectaculaire. 


— Comment te trouves-tu Laureen, demande-t-elle ? 

— Honnêtement, super belle, et super féminine. 

— Merci, je suis contente que ça te plaise. 


Sandra nous rejoint, elle est aussi très agréablement surprise du résultat. Nous remercions à nouveau Laura, payons et sortons du salon. 


— Durant ton maquillage, je suis sortie t’acheter des petits accessoires pour te rendre encore plus féminine. Regarde. 


Elle me montre des bracelets, des boucles d’oreilles, des bagues... Mais aussi une nouvelle perruque. D’après elle, le blond sera beaucoup plus adapté à ma tenue de ce soir en tant que Barbie salope. Elle a également un dernier sac en main, neutre. Mais celui-ci c’est pour ce soir donc surprise. 


On quitte enfin le centre commercial, les bras pleins de sacs. Je suis content d’enfin rentrer à la maison après toute cette journée à marcher et faire les magasins. Cependant, Sandra ne prend pas la route de la maison. Elle dit qu’on a rendez-vous directement chez Nina pour ce soir. Je ne pensais pas qu’on irait chez elle, mais tant mieux, les clés de ma cage sont à son appartement. 

Diffuse en direct !
Regarder son live