Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 603 fois
  • 103 J'aime
  • 7 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Laurence salope soumise

Chapitre 2

SM / Fétichisme

Première rencontre d’initiation


Dix jours après notre soirée, nous nous rendons chez ce couple d’Orléans pour mon premier week-end d’initiation.


Nous arrivons le vendredi soir à 19 heures.

Avec mon mari, ils s’étaient contactés plusieurs fois, je devais avoir un dress code pour cette première visite : être nue sous un imperméable, le corps totalement lisse, juste des hauts talons.


Pierre et Martine nous attendaient avec impatience ; j’avais hâte et étais aussi angoissée de les revoir.

Pierre était dans sa tenue en cuir noire dont je n’avais pas remarqué la première fois qu’une échancrure à l’entrejambe offrait la vue de son sexe rasé.

Martine portait une cape sur son corps nu, largement ouverte, dévoilant des marques de ses dernières séances.


Je fus félicitée pour avoir tenu mes engagements ainsi que mon mari pour la confiance que l’on avait en eux.

Une fois entrés, Pierre me retira mon imperméable et me dit que je serai à partir de maintenant toujours nue avec juste mes talons hauts, et que je devrais porter des talons encore plus hauts à chacune de mes visites.


Martine fut mise nue, aussi c’était la règle. Son beau corps était constellé de marques aussi bien devant que derrière.

On alla au salon prendre un verre, Pierre nous expliqua que nous passerions à son bureau pour les formalités.

Il m’avait déjà fait une remontrance, en me disant d’écarter les cuisses en étant assise, ce que je fis de suite, et me doigta pour voir l’état de ma chatte. Il vit qu’elle était mouillée et dit à mon mari que c’était parfait, que je commençais bien.


Puis fûmes invités à passer au bureau.

Martine servait de secrétaire debout à côté du bureau, jambes écartées.


— Bien, dit Pierre, nous allons lire et signer le contrat que j’ai préparé pour Laurence :


" À partir de ce jour, la dénommée Laurence s’engage par le présent contrat en présence de son mari, de Maître Pierre et son esclave Martine, à devenir une esclave, être initiée pour une durée indéterminée, subir volontairement de son plein gré tous les sévices, tortures de son Maître Pierre, et ceux de son mari, ainsi de ceux à qui elle sera offerte ou prêtée pour parfaire son éducation jusqu’à devenir une Masochiste confirmée.


Elle accepte que son éducation soit faite, aussi bien en privé que devant d’autres personnes et en tous lieux.

De vivre nue, de ne jamais se refuser tant sexuellement que sous la contrainte à qui que ce soit.

De laisser libre accès à ses trois orifices par tous moyens que ce soit.

D’être attachée, flagellée, utilisée comme objet de plaisir.

De se présenter en mettant en avant ses attributs, seins, sexe, cul, de se laisser fouiller par qui le souhaite, d’attiser la convoitise de tous sexes, origines ethniques.

Elle autorise les photos, vidéos, films de sa personne en toute situation même dégradante. Elle accepte de faire don de son corps sans aucune restriction à tous Maîtres ou Maîtresses à qui elle sera offerte. Elle s’engage à volontairement endurer la douleur, la souffrance, la pluralité sexuelle. Elle accepte toutes marques sur son corps. Elle accepte les piercings, tatouage d’identification après accord de son mari ainsi que le rasage du crâne. Elle accepte tous les stages qui lui seront indispensables pour son éducation, peu importe la durée. Elle accepte de se contenir de jouir sur ordre, de ne pas crier pendant son initiation. Elle accepte d’être contactée par Maître Pierre à tous moments et de s’exécuter. Elle accepte tous les mots crus, humiliations. Elle accepte de ne porter aucun sous-vêtement sauf sur ordre. Elle devra s’assurer d’être soigneusement épilée, avoir une parfaite hygiène tant vaginale que rectale. Elle accepte le port d’objet contraignant dans ses orifices.

Elle accepte le port de poids à tous ses attributs et la déformation de ses seins, tétons, lèvres vaginales et clitoris. Elle accepte le port de tous vêtements demandés par ses Maîtres, en tous lieux, et circonstances. Elle accepte le perçage aux aiguilles, objet perforant de ses seins, tétons, lèvres petites et grandes, de son capuchon ainsi que de son clitoris. Elle accepte d’être testée par un ou plusieurs Maîtres après sa dixième séance d’initiation et ensuite toutes les cinq séances, cela en soirée publique. Elle accepte d’être tondue le jour de son intronisation comme masochiste confirmée. Elle accepte de s’autopunir, torturée par tout moyen à son intronisation.

Tout manquement ou désobéissance sera puni et engendrera le renouvellement des sévices en cours.


Je, soussignée, Laurence, accepte de mon plein gré la volonté de vouloir être une esclave totale, faire don de mon corps à la souffrance, à la douleur pour mon plaisir et celui de mes Maîtres.


Seule pourra annuler ce contrat une réunion entre mon Maître, mon mari et moi même."


La lecture de mon contrat a été assez longue, j’ai apposé ma signature.

Nous avons dîné et sommes passés à la cave dans cette pièce intimidante, je ne pensais qu’à être à la hauteur.


Maître Pierre m’a fait visiter les lieux, me montrant chaque chose, instrument, à quoi cela servait, installant Martine dessus. C’était impressionnant quand même de savoir et voir ce que j’allais devoir affronter.

Le berceau de judas, un tréteau en bois triangulaire réglable en hauteur pour ne pas que les pieds touchent terre avec de gros poids pour attacher aux pieds pour étirer les jambes : il a installé Martine dessus, suspendue à un palan, il l’a fait descendre dessus, reposant uniquement sur sa chatte sur l’angle vif du bois ouille ouille ouille.


Il y a un palan pour suspendre par les seins, les chevilles, les bras, des barres d’écartèlement, une multitude de pinces pour les tétons, le clito, les lèvres, des poids, des cordes, des chaînes, des menottes, cagoules, fouets, cravaches, martinets certains avec des bouts métalliques aux lanières.


Plus il me présentait ses instruments de torture, plus ma chatte mouillait, il n’a fait que de le vérifier avec ses doigts. jusqu’à quatre dans ma chatte.

Il ne m’a rien fait subir ce premier soir, il s’est juste contenté de me baiser et de m’enculer et jouir dans ma bouche pour me faire partager son sperme avec Martine en s’embrassant.


Comme il était déjà assez tard, on a été se coucher, moi avec lui, Martine avec mon mari, il m’a rebaisée en me remplissant bien la chatte de son sperme.

Et m’a dit :


— Demain tu vas faire tes débuts, ma belle.

Diffuse en direct !
Regarder son live