Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 203 fois
  • 15 J'aime
  • 2 Commentaires

Laurent et louis

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Il ne me déplait pas ce nouveau voisin. J’en ferai bien mon 4 heures. Seulement voilà il ne vit pas seul, il a un copain. Je ne sais comment faire, j’ai la possibilité d’avoir d’autres relations ailleurs. Je suis comme une poule qui a trouvé un cure dent: c’est seulement lui que je veux. Surtout pas son copain, d’ailleurs était-il hétéro ou homo ? Je craint qu’il soit homo: je ne me souviens pas avoir vu une seule fille venir chez lui.

En revenant de mon travail un jour nous sommes venus par le même bus, il m’a dit bonjour. J’en suis contente, au moins il est poli. Nous rentrons ensemble dans l’immeuble. Au moment d’entrer il m’invite à boire un verre. Il me plait trop ce type, je veux tout savoir sur lui. Son séjour est drôlement meublé, tout semble venir d’un fabriquant suédois, rien d’original. Il offre ce qu’il a: soit du whisky, soit un soda américain, soit un pernod. Va pour l’alcool écossais: avec de l’eau ça passe bien.

Il s’appelle Laurent, est ingénieur du son dans une boite de disque, il vit avec son copain. J’en conclu qu’ils sont en ménage. Pas du tout, ça leur arrive de se donner du bon temps souvent, sans plus. Pour moi deux hommes qui passent du bon temps ensemble sont obligatoirement homos.

Il me prouve le contraire en venant m’embrasser sur la bouche. Je me laisse faire: sa langue et sa salive font bon ménage avec ma bouche. Il passe directement une main sous ma jupe. Là, c’est le genre de chose qu’il ne faut pas me faire: je mouille aussitôt. Il vient vite sur ma chatte pour trouver le clitoris: c’est facile, je ne porte rien à cet endroit. Il me branle fort bien. Sa masturbation est telle que je ne tarde pas à jouir. Dès que je suis revenue dans mon état normal, je vais lui rendre ce qu’il m’a fait: je sors avec peine sa bite dure. Je la regarde avec curiosité, elle est normale, pas plus grosse ni longue qu’une autre. Par contre quand je la prends à pleine main, elle fait un brusque mouvement vers le haut. Je fais aller et venir ma main, comme je sais faire sur son tuyau. Je découvre et recouvre son gland sans cesse. Jusqu’au moment où je la sens se gonfler un peut plus.

Je suis gourmande de certaines chose, je mets la pine dans la bouche: ce sont mes lèvres qui remplacent ma main. Ma tête vas et vient autour de sa queue. Enfin il jouit; je reçois toutes sa décharge dans le bouche. Quel délice que son sperme, j’adore. Je fait sortir sa bite pour lui montrer que ma langue et pleine de sa semence. En réalité avec la quantité qu’il m’a donné j’en ai presque plein la bouche ce qui me permet de l’avaler lentement.

Je lui donne ma bouche pour nous embrasser encore: il doit me rester un peu de sperme sur la langue. Il a l’air de s’en fiche, nous nous mélangeons à nouveau les langues. Il revient mettre sa main sous ma jupe. J’ai peur que son copain arrive.

— Ne t’en fais pas, s’il arrive, il sera le troisième pour baiser. Ça ne te dérange pas ?

— Non du tout, s’il baise bien.

— Chaude comme tu es il ne sera pas de trop.

Laurent me juge sur une seule fellation. Il ne sais pas qu’à trois pour moi c’est idéal. Dommage même que ce ne soit pas une autre fille: je les aiment autant que les garçons. Il ne cherche plus mon bouton, il me doigte: il sait bien le faire avec deux doigts. Je suis à moitié couchée, les jambes bien ouvertes, ma cyprine commence à aller jusqu’à mon petit trou. Vite qu’il y mette aussi un doigt, un seul me suffirait. Je suis sur le point de partir dans les vapes d’un orgasme quand j’entends un bruit: le copain entre. C’est Louis. Bien sur il peut me voir les jambes nues, la jupe presque à la ceinture, la main de Laurent sur ma chatte. J’espère bien qu’il ne va pas faire un drame à Laurent.

Il vient vers nous, me regarde, ouvre sa braguette pour sortir sa queue aussi belle que celle de Laurent: il me tend son sexe, que je prend à peine dans le bouche alors que je l’aurai préféré ailleurs. Heureusement pour moi, ce n’est que pour être bien excité.

Il me fait monter sur le divan le plus haut possible sans que les mains de son ami s’en aillent. Maintenant il est sous moi. Je sens qu’il a enlevé son pantalon au moins. Il me fait descendre: je me trouve avec son morceau de viande dure sur l’anus. Je me penche un peu en avant pour qu’il puisse venir sans trop forcer dans mon ventre. Je suis tellement mouillée qu’il entre facilement: je sens le plaisir envahir mon cul. J’adore être sodomiser, presque autant que baisée. Je sens bien le passage de son gland dans le sphincter. C’est horriblement bon. Vient ensuite le moment de la totale pénétration; Il met toute sa queue dans le cul. Je ne peux me retenir: j’accompagne ses mouvements de vas et viens. Je ne laisse pas jouir, je me relève, la bite de Laurent est aussi en pleine forme. Je me couche presque sur Louis, pour laisser la place à Laurent de venir planter sa queue dans le con.

Oups, que c’est bon une double pénétration de deux bites qui se connaissent déjà, enfin je pense. Je les sens se croiser dans mon ventre à l’affut de toutes bonnes sensations. Il me semble même que si j’avais une autre bite à sucer, je le ferai volontiers; je ne sais même pas pourquoi ils mettent tant de temps à jouir, moi je l’ai déjà fait trois ou quatre fois.

Je n’en peux plus, j’arrive à me dégager. J’ai eu raison. Maintenant je vais avoir LE spectacle attendu. J’avais raison ils sont homos, bi peut être mais surtout homos. Je suis surprise de les voir s’embrasser sur la bouche, comme un couple mixte. Ils se caressent en se pelotant les seins, les fesses, surtout les fesse, l’entrejambe comme s’il y avait en haut une chatte. Ce qu’ils cherchent: le petit trou comme pour une fille.

Leur bites sont en extension. Je pensais voir quelque chose de sale c’est différent. Maintenant ils entrent leurs doigts dans leur anus qui s’ouvre. Je peux voir les aller et venus lents qu’il font. Je n’en peux plus, je me branle en les regardant.

Laurent se couche sur le coté, Louis lui aussi: ils sont en 69. Les bouches prennent la bite de l’autre, ils font ce que je fait normalement. Pourtant leur 69 ne me rebute pas puisque je me branle encore plus fort.

Voir ces deux hommes bien fichus, qui m’ont faite jouir se donner le plaisir de cette façon ne me gêne pas du tout. Après tout il m’arrive souvent de sucer une autre fille.

Je les vois jouir dans la bouche de l’autre. Je comprends mieux pourquoi après qu’il m’es sucé Laurent ai accepté mon baiser avec un peu de sperme dans ma bouche.

Ils ont les reins solides, ces gaillards. Maintenant c’est Louis qui se met en levrette. Je suis assez proche pour lui mettre deux doigts dans le cul. Ils l’acceptent à peine: c’est la place de la bite de Laurent. Il crachent sur l’anus de l’amant, pose sa bite. Je regarde curieuse de savoir comment un trou du cul se comporte quand une bite le traverse. Je remarque la bite bien raide de l’enculé.

Je propose de le sucer: proposition accepté. J’ai bien vue comment la bite entrait, je voit maintenant les mouvement de la queue que je suce, entrainée pas la sodomie. Il me semble sentir l’orgasme de celui qui est dans le cul: celui de l’enculé ne tarde pas. Je reçois encore une bonne charge de sperme.

Maintenant presque tous les jours, je frappe à leur porte. Je suis toujours bien accueillie par une ou deux bites et j’assiste en participant à une sodomie. C’est toujours le même qui subit, si ou peut dire, la pine de l’autre.

Diffuse en direct !
Regarder son live