Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Lue 8 190 fois
  • 122 J'aime
  • 0 Commentaire

La leçon d'informatique

Chapitre 3

Hétéro

Fabien est parti en déplacement à l’étranger pour un mois minimum. C’est dire si les deux amants ont le champ libre. C’est dans ce contexte que Chris se présente pour donner la troisième leçon. Anaïs l’accueille dans une tenue qui ne souffre d’aucune équivoque. Elle est entièrement nue. A peine est-il dans le hall que Chris est agressé.

-Déshabille toi chéri , dit-elle, çà va être chaud aujourd’hui

Si tu fini pas sur les rotules, je m’appelle plus Anaïs.

Allons au lit.

Anaïs s’allonge langoureusement, prenant une pose subjective.

-Que tu es belle quand tu joues les allumeuses, dit-il. Alors comme çà, on veut me mettre à genoux. Ne te surestime pas trop ma chérie.

Chris fait courir ses mains sur le corps ainsi offert, s’attardant sur les parties sensibles. Il s’allonge sur elle, la forçant à écarter les jambes. sa queue, en érection, est à l’entrée de sa chatte déjà humide. D’un sourire narquois, il l’a pénètre.

-Ha, salaud, gémit-elle.

Elle noue ses jambes dans le dos de son amant. la queue de Chris, serrée dans le vagin, commence à faire des va et vient. Anaïs ferme les yeux. Sa tête va d’un côté de l’autre. Chris ne dit pas un mot, il observe cette femme qui s’offre à lui, et qui ne va pas tarder à jouir.

-Oh mon dieu, oui. je viens, oui quel baiseur. Que je suis bien mon amour. Comme tu me régales salaud.

Chris, lui aussi approche de l’instant suprême ou l’homme succombe à la femme. Les "han" de bucheron qui s’échappent de sa bouche ne trompent pas.

-Moi aussi je viens, ha..ha, tu me retiens en toi, vicieuse.

Anaïs lui saisit la nuque, l’attire à elle, et l’embrasse. Il sent les seins gonflés, avec les bouts énormes qui frottent sur son torse.

-Embrasse les, soupire-t-elle. Suce moi les bouts.

Elle ferme les yeux, et se soumet aux caresses de son amant. Mais elle en veut plus. Elle fait rouler Chris sur le côté, le fixe du regard, et descend le long de son corps, le léchant au passage, jusqu’au sexe. Elle gobe les testicules, puis remonte sur le membre, l’excite avec la langue, et l’avale. Au bout de dix minutes de fellation, Chris lance son bassin en avant. Ses couilles butent contre le lèvres de sa maitresse. La semence afflue dans la gorge d’Anaïs. Elle serre la queue dans la bouche pour ne rien perdre. Elle récupère les dernières gouttes après un nettoyage pervers. Elle remonte vers sa bouche, et lui prend les lèvres. Chris est toujours en érection.

-Mais c’est pas vrai, dit-elle, çà t’arrive de débander?

-Ben çà dépend si la partenaire est à la hauteur, ironise- t-il.

-Dis salaud, çà veut dire que je suis pas bonne. Tu me déçois, dit Anaïs en baissant la tête.

-Mais je rigole ma chérie. Tu sais bien que tu me régales.

Ils éclatent de rire. Elle lui saute dessus, et lui saisit les couilles, les fait rouler en les serrant légèrement.

-Hey, doucement, çà fait mal.

-Et c’est rien à côté de ce qu’elles vont subir. Viens derrière moi, je veux que tu me sodomise.

Anaïs se met à genoux, la tête enfoncée dans les draps. Chris se place derrière elle, et dirige sa queue à l’entrée du petit orifice. Il pousse légèrement. Elle pousse un cri de douleur.

-Qui y a t-il chérie, je te fais mal? J’arrête si tu veux.

-Je suis vierge de ce côté, vas-y doucement. mais je tiens que ce soit toi le premier mon amour.

Lentement, le membre de Chris reprend sa progression dans le petit trou de sa maitresse, qui ressent toujours une légère douleur mais qui, petit à petit s’estompe.

-Tu m’as tout mis salaud, je le sent. Bourre moi maintenant.

Que tu es gros putain. Caresse moi les seins, le clitoris.

Tout.tout.

Chris accélère ses va et vient. Anaïs est à deux doigts des larmes. Ses seins lui font mal. Son bouton, devenu énorme, est gorgé de sang, çà en est trop.

-Haaaa, vas-y, gratte moi la chatte, tue moi salaud. Quelle pute je suis.

Anaïs et son amant jouissent ensemble. Ils se vident aux rythme des coups de reins de Chris. Les deux corps s’écroulent, épuisés. Le baiser qui les soudent est un baiser de cinéma, fougueux.

-J’ai envie de te tirer encore avant de partir, dit Chris.

En disant çà, il a baissé la tête pour pas que Anaïs le voit rire.

-Quoi, s’exclame-t-elle, c’est pas vrai, moi j’en peut plus.

Tu es vraiment un phénomène. Tu pense qu’à la queue, pas possible. Tu es sérieux.

-Mais non ma chérie, mais c’est toi qui me stimule. Tu es si belle. Et puis je t’aime tant. On s’embrasse avant de se quitter.

Elle lui lance un regard de chatte, et lui saute dessus. Elle lui dévore littéralement les lèvres.


Deux mois se sont écoulés quand Anaïs reçoit un courrier de Fabien lui annonçant son intention de rompre. Il a rencontré une autre femme. La deuxième lettre est du gynécologue qui confirme qu’elle est bien enceinte. La tuile.

"Que va pensé Chris, çà ne peut être que lui, sanglote-t-elle".

En toute honnêteté, elle va expliquer la situation, à la mère de Chris, étant obligé d’avouer qu’elle a une liaison avec son fils depuis bientôt deux mois et demi. Sur ces entre faits, Chris arrive.

-Bonjour man, vous allez bien Anaïs.

-Arrête ton cinéma, je sais tout, dit la mère. Il y a un problème. Si tu es responsable, il te faut assumer. Anaïs est enceinte, et apparemment, de toi.

-Excuse moi chéri, je voulais pas....

-Mais c’est merveilleux, la coupe Chris, man, tu vas être grand mère. C’est pas beau çà. Et au fait, ton mari.

Anaïs lui tend la lettre. Chris dissimule un large sourire.

-Quand tes papiers sont réglés, je t’épouse. Enfin, si tu veux de moi.

-Chris, oh Chris, mais bien sur que je veux de toi. Tu vas voir comme je vais te rendre heureux.

Ils s’embrassent tendrement.

-Hum hum, je suis la dit la mère.

-Viens, dit-il, je passe la nuit chez toi. chiao man.

-Ben dit dont, reprend la mère, çà à l’air de presser.

Les deux amants vont passer une nuit de folie. Anaïs hurlant de plaisir. Sexuellement, Chris reste toujours maitre de la situation."quel amant" dit-elle.


Quatre mois plus tard, Anaïs, le ventre rond, et Chris, sont arrosés de grains de riz, sur le parvis de l’église.

Diffuse en direct !
Regarder son live