Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 54 047 fois
  • 205 J'aime
  • 13 Commentaires

Leçons de sexe par la bombe du lycée

Chapitre 1

Genèse

Hétéro

Je m’appelle Max, mon histoire se passe au lycée lorsque j’avais 18 ans et que j’étais encore puceau. J’étais à l’époque très discret et invisible aux yeux des filles de mon âge. J’avais eu des amies au primaire, mais depuis la puberté, plus aucune ne m’adressait la parole, surement à cause de ma timidité maladive.

J’avais cependant très envie d’aller parler aux filles de ma classe. Il faut dire que la puberté avait sacrément fait évoluer leurs corps. Beaucoup d’entre elles se baladaient à présent avec des corps de femme. Je me surprenais souvent à mater ces corps et les imaginer nus. Je n’étais pas en reste car moi aussi avait beaucoup grandi. Je ne souffrais d’aucun défaut physique. Mon seul problème était mon incapacité à ouvrir la bouche en présence d’une fille.

Mon récit se passe donc à la fin de la classe de terminale, lors d’un cours de sport. Nous étions dans le cycle de piscine. Je pouvais donc me délecter de la vision de tous les corps féminins de ma classe en maillots de bain, maillots qui peinaient à cacher les délicieuses parties intimes des filles. Il m’était facile de voir se dessiner des tétons sous ces hauts de maillots. Aussi, j’avais parfois l’occasion de voir des culottes épouser la forme du sexe de ces dames. C’était un véritable défi de ne pas avoir d’érection.

Plusieurs filles retenaient mon attention, mais une en particulier : Audrey. Elle était grande, mince et sexy. Elle avait les cheveux bruns et bouclés, des petites fesses rebondies et une paire de seins à couper le souffle. Elle devait au moins faire du bonnet D.

J’aurais donné n’importe quoi pour pouvoir passer ma main sous le maillot de bain bleu clair qu’elle portait. Malheureusement, elle était comme les autres filles : elle ignorait mon existence.

Cela changea lors de la dernière séance de sport. Une autre classe avait cours en même temps que nous. Par conséquent, les cabines pour se changer étaient bondées.

Nous devions prendre un bus pour retourner au lycée. Pour ne pas le rater, le professeur cria :

— A deux par cabine ! Ça ira plus vite !

Un moment de gêne suivi. Nous étions un nombre impair avec mes amis, ils se mirent tous en binôme et je fus laissé seul. Quelle fut ma surprise lorsque je vis qu’Audrey également était seule. Elle entra dans la dernière cabine. Le professeur me pressa d’y entrer également.

Je n’en revenais pas, j’étais dans une cabine de piscine avec Audrey ! Tout allait si vite ! Allais-je la voir nue ? Non, je ne devais pas trop me faire de films.

— Qu’est-ce que tu fais la ? Lança-t-elle.

— Le prof... Commençais-je.

— Mais t’es un mec ! C’est n’importe quoi on peut pas se changer dans la même cabine !

— Désolé... Je crois qu’on n’a pas le choix.

— Bon dépêche-toi alors on n’a pas toute la journée ! Se résigna-t-elle. Et regarde pas !

Je tombais de haut. Évidemment qu’il n’allait rien se passer. Je me mis dos à elle et entrepris donc de me changer en essayant de cacher mon érection monstrueuse. La cabine était très étroite, j’étais donc en contact avec Audrey.

— Hey mais touche pas !

— Désolé je...

— Oh mais te retourne pas ! Je suis seins nus !

En prononçant cette phrase, son regard se posa sur la bosse dans mon maillot de bain.

— Me dis pas que tu bandes !

— J’y peux rien ! C’est pas tous les jours que je suis dans une cabine avec une jolie fille nue à côté de moi !

— Bon t’a raison, il faut que je me calme... C’est naturel.

Une lueur était née dans ses yeux. Elle ajouta :

— Ça marche pas de se changer dos à dos, on va faire que de se cogner. Tu peux te retourner mais essaye de ne pas trop regarder ok ?

J’acquiesçai. Avait-elle des idées derrière la tête ? C’était incroyablement érotique, j’allais pouvoir me délecter de son corps entièrement nu.

Je me retournai et vit effectivement qu’Audrey était seins nus. Mon érection redoubla d’ampleur. Nous étions en train de nous mater respectivement.

Ses seins étaient encore plus impressionnants que dans son maillot de bain. Ses cheveux mouillés retombaient sur eux avec une grâce incomparable. Des gouttes d’eau ruisselaient sur ses tétons pointés. Ceux-ci étaient entourés d’une fine auréole brune. C’était incroyablement excitant : les premiers seins que je voyais étaient magnifiques.

Le regard d’Audrey était posé sur mon sexe.

— Je vois que tu aimes bien ce que tu vois.

— Je ne vais pas le cacher oui, tu as des seins fabuleux.

— Ta bite à l’air pas mal aussi. Je ne pensais pas que t’en aurais une si grosse.

— Je ne pense pas qu’elle soit au-dessus de la normale...

— Un seul moyen de savoir, allez à poil ! On est bien obligés de se mettre nus pour se changer de toute façon. Et puis tu as déjà vu mes seins...

J’étais assez pudique, mais je retirai doucement mon maillot de bain. Ma bite apparut aux yeux d’Audrey. Ses yeux s’écarquillèrent l’espace d’une seconde. Je cru également apercevoir un léger mordillement de lèvres de sa part.

— Crois-moi, elle est définitivement au-dessus de la normale. Ça te dérange que je touche ? J’ai envie de bien me rendre compte de sa taille.

— Euh... Vas-y mais j’ai peur de ne pas pouvoir me contenir...

— Pourquoi ? Tu es puceau ?

— Euh... Oui. Avouais-je.

— Avec une bite comme ça c’est étonnant. Surtout que t’es pas si mal foutu quand on regarde bien. T’as jamais eu envie de baiser ?

— Si mais je suis un peu... Timide. Et j’ai peur de mal m’y prendre.

— Oh je vois...

Elle réfléchit un instant, ses yeux toujours posés sur mon dard.

— Tu sais, je pourrais t’apprendre.

— M’apprendre quoi ?

— Ben le sexe tout ça. J’ai eu pas mal d’expériences de mon côté, et j’avoue que tu me donnes pas mal envie. Je suis toute mouillée.

C’était incroyable. Audrey me proposait des leçons de sexe ! C’était trop !

— Avec plaisir j’accepte.

— Trop cool ! Bon le prof attend donc on fera la première leçon plus tard ! Rendez-vous chez moi après les cours. Tu ne seras pas déçu.

Nous nous sommes ensuite changés en vitesse. J’en profitais pour reluquer encore une fois le corps de cette déesse. J’ai notamment pu entrevoir sa jolie chatte rasée.

Quelques heures plus tard, je sonnais chez Audrey. Elle m’ouvrit la porte avec un grand sourire. Elle était robe d’été. Très (trop) sexy. Nous sommes montés dans sa chambre et elle m’ordonna de m’asseoir sur le lit.

— Bon... Par où commencer ?

Elle réfléchit un instant puis lança :

— L’anatomie féminine !

Elle se déshabilla à une vitesse incroyable. Je retrouvais ainsi le corps nu du début de la journée. Je pouvais voir en particulier sa petite chatte. Je me demandais ce qu’elle me réservait.

— Tu as déjà pu voir mes seins ce matin, mais voilà mon sexe.

Elle s’allongea sur le lit. J’avais une vue imprenable.

— Tu peux voir ici les grosses lèves, les petites lèvres. Et voilà mon vagin. C’est là que ton sexe ira plus tard.

A mon regard d’étonnement elle ajouta :

— Oui tu vas pouvoir me pénétrer Max. Ce n’est pas pour rien que je te propose ces leçons. J’ai envie de gouter une aussi grosse bite que la tienne. Je ne suis pas satisfaite par celles que j’ai eues jusqu’à présent. Maintenant touche moi le sexe. On va voir de quoi tu es capable.

Je ne me fis pas attendre. Je me rapprochais d’Audrey et je passai ma main sur son fruit défendu. C’était chaud et surtout très humide. J’entrepris de faire des petits cercles avec mes doigts.

— C’est bien Max, continue. Tu me fais du bien.

Elle fermait les yeux et respirait fort.

— Essaie de mettre un doigt dans mon vagin. N’ai pas peur.

Je m’exécutais. Elle lâcha un petit cri de plaisir.

— Fait des vas-et-viens maintenant. Plus vite !

Mes doigts faisaient à présent des allers-retours dans sa petite chatte humide. Elle adorait. Elle poussait des cris de plus en plus forts jusqu’à l’apothéose. Je crois que je venais de lui donner un orgasme.

Après avoir repris ses esprits, elle dit :

— Très bien, je n’ai pas grand-chose de plus à t’apprendre de ce côté. Tu as le droit a une récompense maintenant. Je vais mettre ton sexe dans ma bouche et te donner une fellation.

Elle m’allongea et se mit à hauteur de mon pantalon.

— J’ai hâte de pouvoir toucher ce bon gros membre que tu as.

Elle défit mon pantalon et enleva mon caleçon. Elle se retrouva nez à nez avec mon sexe.

— Mmmh tu as vraiment une belle bite. Je suis sure qu’elle est bien juteuse comme je les aime.

Elle commença par lécher mon membre de la base jusqu’à mon gland. Elle me prit ensuite en bouche. C’était divin ! Elle s’y prenait comme une reine. Sa langue s’affairait sur mon gland pendant qu’elle faisait des vas-et-viens. Ses lèvres juteuses épousaient parfaitement la forme de ma bonne bite. Elle appréciait ça comme une glace ou un bonbon. Elle fit une pause et me masturba un peu pendant qu’elle gobait mes testicules.

— Je ne m’étais pas trompé ! Ta bite est délicieuse, tout comme tes couilles. Je veux que tu verse ton sperme chaud au plus profond de ma gorge maintenant. Je veux gouter ta semence.

Elle redoubla ensuite d’efforts. Ça n’allait pas être long avant que j’explose. Audrey s’impatientait.

— Max donne-moi tout ton jus ! Enfonce ta bite bien au fond de ma bouche.

Elle se touchait les seins en me pompant le dard. Ça y est c’était trop. Mon sexe se gonfla et je déversai tout mon liquide dans la jolie bouche d’Audrey. Elle se releva et s’essuya les lèvres. Elle avala ensuite tout mon sperme. Je venais de vivre ma première fellation et c’était divin.

— Bien, c’était bon. La prochaine fois on passera aux choses sérieuses.


Donnez-moi vos avis et si vous voulez la suite !


Diffuse en direct !
Regarder son live