Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 246 fois
  • 55 J'aime
  • 0 Commentaire

Les aventures de Marie

Chapitre 4

Avec plusieurs hommes

Elle prit le premier bas qu’elle enfila délicatement. Patrice et Michel étaient subjugués par ce bas qui escaladait doucement la jambe de Marie. Une fois le bas enfilé, elle le fixa soigneusement au porte-jarretelles, se leva et parcouru le long de sa jambe avec la paume de ses mains pour bien étirer le doux textile sur sa peau.


Elle prit le second bas et recommença lentement la même opération, Patrice et Michel étaient remplis de désir, ils avaient rarement vu une femme aussi sensuelle et désirable. Marie ressemblait à un ange tout droit descendu du ciel. Son corps était parfaitement mis en valeur par la lingerie qu’elle arborait maintenant fièrement. Ses jambes déjà magnifiques étaient maintenant tout simplement splendides, le nylon des bas, les sublimait.


Une fois Marie habillée, Patrice l’invita à les rejoindre sur le canapé, elle se rassit entre les deux hommes et empoigna leurs sexes qu’elle commença à caresser délicatement. Patrice se remit à l’embrasser, quant à Michel, il avait sorti un sein de son étui de dentelle et commença à le sucer. Puis Patrice interrompit de nouveau son baiser et passa sa main derrière la nuque de Marie, cette fois il n’eut pas à lui demander ce qu’il attendait d’elle. Ils reprirent leur position de tout à l’heure.


Marie suçait la queue de Patrice avec fougue et passion, pendant ce temps là, Michel lui léchait la fente par-dessus le tissu de son string. Celui-ci lui collait littéralement à la peau. Tout en la fouillant avec sa langue Michel lui caressait ses jambes délicieusement gainées de ses bas noirs. Il était comme un fou, vêtue de la sorte, Marie l’excitait comme jamais il ne l’avait été, il ne pouvait plus, cette femme si belle, si sexy, il avait une envie furieuse de la baiser et de la faire hurler de plaisir.

Il s’adressa à Marie : Mets-toi à quatre pattes, ma belle, je vais te prendre pendant tu continues de sucer Patrice.

Marie fit encore quelques allers-retours sur le sexe tendu de Patrice, puis elle s’installa de biais sur le canapé comme le lui avait demandé Michel.

Marie était prête, elle branlait vigoureusement Patrice en attendant que Michel s’enfonce en elle.

Michel : Mmmm je vais commencer par ta belle petite chatte aujourd’hui ...

Il écarta le string de Marie sur ses fesses, il frotta quelques instants son gland contre son sexe trempé, puis il poussa doucement pour s’introduire en elle.

Marie poussa un long soupir de plaisir : Mmmmmmmm .....oui ....

Elle était remplie de plaisir par cet énorme sexe, jamais son intimité n’avait été envahie par une chose si monstrueuse. Michel la pistonnait maintenant à une cadence soutenue mais régulière.

Marie exprimait son bonheur : Mmmmmm ....... oui ....Ahh ...c’est bon.

Désormais habituée au rythme qu’imprimait Michel elle reprit le délicieux phallus de Patrice, elle lui léchait avidement le gland, la hampe, même les couilles. Elle ne se reconnaissait plus, ils avaient éveillé en elle une soif intense et inépuisable de sexe.

Michel toujours aussi bavard lui dit : Alors ...elle lui plait ma bite à ta petite chatte

Marie : Mmm oui .... elle est bonne ....

Michel lui introduit alors un doigt dans l’anus, qu’il fit coulisser doucement.

Marie : Ahh ...

Plus les secondes défilaient plus Marie avait l’air d’apprécier : Ahhhh ..... Ouiiiii ........ Ouhhhhh

Michel : Ca te dirait que j’y mette autre chose que mon doigt ??

Marie : Mmmm .....oui vas-y ...

Michel : Mais tu veux quoi dans ton petit cul ??

Marie : Hannnnn ..... j’ai envie de ...... Hannn ...... ta grosse bite ....

Michel se retira et commençait à forcer l’œillet de Marie avec son gland, Patrice le coupa dans son élan : Attends, pas comme ça ...

Il vint s’asseoir sur le canapé, rapprocha ses fesses du bord, et il dit à Marie : Viens sur moi ma chérie ....

Marie devina aussitôt où il voulait en venir, il voulait qu’elle soit prise par eux deux en même temps, Marie hésita, elle savait qu’elle pouvait plus reculer, mais cela lui paraissait si effrayant.

Marie : vous êtes sûrs, je n’ai jamais ...c’est si ....

Patrice : Sois sans crainte, on va faire très attention ... hein Michel ... surtout toi, avec ce que tu as entre les jambes, ajouta t’il en rigolant.

Mise en confiance par ces paroles, Marie vint alors s’empaler sur le sexe de Patrice, elle se pencha sur lui pour l’embrasser à pleine bouche, Patrice fit faire quelques allers- retours à son sexe pour qu’elle s’habitue à ce pénis, certes moins gros mais plus long que celui de Michel. Elle plongea sa tête contre son épaule et gémissait doucement de plaisir : ahhhhhh .......mmmmmmmm ...........hannnnnn

Patrice s’immobilisa alors, c’était le moment où Michel devait entrer en scène, il se baissa et appuya son gland contre la rosette de Marie, celui-ci s’enfonçait tout doucement dans les entrailles de Marie.

Marie : Ouhhhh ..... doucement s’il te plait ...... oui comme ça .... vas-y .........

Elle guidait Michel dans son exploration, une fois qu’il avait enfoncé la moitié de son sexe, il commença à se retirer doucement, il laissa juste son gland, puis il se remit à pousser mais un plus loin cette fois.

Marie : Oui .....comme ça ....Ahhhh ....tu me fais du bien ........

Patrice répéta cette opération plusieurs fois, il rentrait millimètre par millimètre, pendant ce temps Patrice restait immobile dans le vagin de Marie tout en sentant le sexe de Michel coulisser contre le sien.

Michel avait maintenant réussi à faire rentrer presque toute la longueur de son pénis, il pistonnait maintenant Marie avec la régularité d’un métronome. Patrice se lança à son tour, il leur fallut quelques secondes pour s’accorder sur le rythme.

Marie hurlait son bonheur : OOOOhhhh Ouiiiiii .......Ahhhhh je vous sens bien ...........

Marie : Ahhh plus fort ....Hannnn .........Hannnnnn..........Hannnnn

Elle était incontrôlable, elle vibrait littéralement sous l’impulsion des deux sexes qu’elle avait en elle. Le trio s’agitait frénétiquement sur le canapé qui tremblait de toutes parts.


Michel aperçut le téléphone de Patrice qui était resté sur le canapé, il se dit : Il faut que j’immortalise cette scène ...

Il saisit le téléphone, le tint en l’air à bout de bras et prit quelques photos, on y reconnaissait distinctement Marie, sexy en diable coincée entre ses deux amants. Sans montrer les détails, les photos laissaient facilement deviner ce qu’ils faisaient.


Délicieusement enserré par le rectum de Marie, Michel fut le premier à venir, en trois va-et-vient, il lâcha sa semence au plus profond de ses entrailles de Marie : Ahh .......Pfffff .........Ahhhhh. Il fit encore quelques allers retours se leva et alla s’asseoir sur le fauteuil en face.


Maintenant qu’il avait plus de liberté au niveau de la cadence, Patrice se mit à donner de grands coups de bassin. Marie apprécia ce changement de rythme et le lui fit savoir : Arrrrhhhhhhhh .......Putain ......vas-y..........Baise-moi bien .......


Patrice allait bientôt venir à son tour, il fit lever Marie et lui demanda de vite s’allonger sur le dos, puis il se mit à se branler énergétiquement au-dessus des cuisses ‘’nylonées’’ de Marie, il finit par lâcher, plusieurs jets de sperme qui atterrirent en haut des bas de Marie. Celle-ci caressa alors ses jambes avec la douce liqueur que lui avait servie son amant, une fois toute étalée, elle releva son buste à la verticale, saisit le sexe encore un peu dur de Patrice, en arracha les dernières gouttes qu’il fit tomber sur son mollet, elle essuya ensuite délicatement le gland de Patrice le long de sa jambe. Puis repue elle plongea la tête en arrière pour se rallonger sur le canapé.


Ils restèrent tous les trois plusieurs minutes à récupérer.

Patrice contemplait Marie, il lui dit tu es vraiment magnifique, pourquoi tu te caches sous tes pantalons, tu devrais faire profiter de tes charmes à tout le monde tu es un régal pour les yeux.

Marie ne savait pas quoi répondre: Ah bon ... mais ...enfin ....

Patrice : D’ailleurs à partir de maintenant je ne veux plus te voir qu’en jupe, que ce soit le week-end, à la maison, au travail ... Et puis sexy sous la jupe, fini les collants et les slips en coton. Que des beaux sous-vêtements et des bas qui tiennent tout seul. Par contre, tu gardes le porte-jarretelles pour les grandes occasions comme ce soir.

Marie ne savait pas quoi répondre, un stupide : "Bon bah d’accord" sortit de sa bouche

Patrice : Mais attention .... on viendra vérifier de temps en temps ...

Marie : Vous ... tu veux dire que vous allez revenir.

Patrice : Pourquoi, tu es déçue de notre visite de ce soir.

Marie : Si ... euh enfin non, enfin c’est pas ça , c’est que mon mari est là des fois, c’est rare mais ça lui arrive.

Patrice : Dans ces cas là, tu me donnes ton numéro de portable et je t’enverrai un SMS la veille de notre passage.

Marie : Euhh .... d’accord si tu veux


Elle se leva, et griffonna son numéro sur un bout de papier qu’elle donna à Patrice. Celui-ci prit le papier et prit la direction de la porte : Allez Michel, on y va nous ...


Marie les suivit se rendit compte qu’elle n’avait pas remis son string comme il faut, ce qu’elle fit discrètement. Il lui restait tout des même quelques restes de sa pudeur passée.


Avant de franchir la porte, Patrice se retourna vers Marie et lui déposa un baiser sur la bouche : Ah bientôt ma chérie, lui dit-il en sortant.

Michel emporté par son enthousiasme tendit également sa bouche vers elle. Cela fit sourire Marie qui lui posa la main sur l’épaule, lui fit un petit baiser au coin de la bouche et lui dit gentiment : A bientôt Michel.


Elle referma la porte derrière eux et se dirigea vers la salle de bains, après tous ces assauts, elle avait besoin d’un bon bain chaud. Elle vit le haut de son corps dans la glace de la salle de bains, Patrice avait raison, elle aussi se trouvait belle.

Elle alla dans la chambre d’amis, où il y avait une grande glace avec laquelle elle allait pouvoir s’admirer. Elle se trouvait sensuelle et désirable vêtue ainsi. Elle remonta délicatement bien en haut de ses cuisses les bas souillés par le sperme de Patrice.

Elle réajusta, son string, son magnifique porte-jarretelles et son soutien-gorge. Elle pivota sur elle même, se regarda de face, de profil, de dos. Elle pensait : Ah, si j’étais un homme, j’aurai aussi envie de toi.


Alors qu’elle continuait à se contempler, elle commença à sentir le sperme que Michel lui avait répandu dans son joli petit cul. Cette étrange sensation provoqua en elle un relent d’excitation. Elle s’allongea sur le lit de la chambre d’amis, écarta son string et commença à se caresser l’anus avec la douce sève qui en sortait. Elle fit rentrer ensuite un premier doit dans sa rondelle et commença également à se caresser son sexe de l’autre main. Au bout de quelques minutes elle se masturbait frénétiquement l’anus avec deux doigts tout en caressant vigoureusement son clitoris. La chambre était remplie par ses gémissements : Annnnnn ..........Mmmmm....... Ahhhhhhhhhh


OuuuuuuHHHHHHH ........Ahhhhhhhhh : elle se cambra une dernière fois une dernière fois et laissa tomber sur le lit, épuisée de bonheur

Diffuse en direct !
Regarder son live