Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 289 fois
  • 75 J'aime
  • 29 Commentaires

Les aventures de Marie-Christine

Chapitre 1

Inceste

Note de l’auteur :

Cette histoire est certainement la plus longue que je vais écrire et s’étalera sur plusieurs saisons. Je tiens à remercier Michel (il se reconnaîtra s’il tombe sur cette histoire) pour m’avoir beaucoup aidé et appris quand on écrivait des récits ensemble. « Michel quoi qu’il arrive, tu auras toujours mon respect pour toi !!! »


Merci à vous tous de me lire et à Xstory de pouvoir poster cette histoire dans ce magnifique site. Bonne lecture !


Sleeping


Les principaux protagonistes de l’histoire


— Marie-Christine Lefrand : 44 ans, professeur de Mathématiques au Lycée Simon Leblanc:


Épouse de François et mère de Jules. Marie-Christine est une femme snob et distinguée. Très maniaque, toujours bien coiffée et habillée. Elle considère les personnes ayant peu de moyens, au chômage et les sans-abris, comme des résidus de la société.


— François Lefrand : 45 ans, Directeur de Ressources Humaines de la société Dubois :


Époux de Marie-Christine et père de Jules. « Homme très ambitieux, fier, cupide et raciste. Son seul souhait est de s’enrichir en ayant une très bonne place... Signe de grande réussite selon lui.


— Jules Lefrand : 18 ans, étudiant au lycée Simone Leblanc :


Fils de François et de Marie-Christine, Jules est un jeune homme studieux et très timide. Il n’a jamais eu de petite amie et doit supporter la pression tyrannique de ses parents qui souhaitent le voir réussir de grandes études.


— Maurice Vallois : 67 ans, retraité :


Père de Marie-Christine et grand-père de Jules, il est veuf voilà trois ans, cet ancien chef d’entreprise écoule une retraite paisible dans sa maison à une heure de route de la ville où habite sa fille.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Jacques Winesky : 48 ans, pharmacien :


Il vit en couple avec Isabelle Collin et Marc, son fils de son premier mariage. Tout nouveau arrivant dans la ville, Jacques est un homme bon et honnête, qui vit un amour passionnel avec Isabelle, avec qui ils ont repris la seule pharmacie de la ville.


— Isabelle Collin: 35 ans, pharmacienne :


Compagne de Jacques et Belle-mère de Marc. De nature gentille et aimable, elle fut rapidement appréciée dans la nouvelle ville où ils viennent d’emménager.


— Marc Winesky : 19 ans, étudiant :


Il est le fils de Jacques et de sa première femme. Jeune homme solitaire et nouveau en ville. Marc n’a jamais accepté le fait que sa mère les a abandonnés, lui et son père. Il n’aime pas Isabelle et refuse tout contact avec elle.


— David Winesky : 20 ans, Plombier :


Cousin paternel de Marc, il habite sur Paris. C’est un Jeune séducteur, qui adore avoir des liaisons avec des femmes mariées et bien plus âgées que lui.


— Jean-Paul Dubois : 52 ans, directeur de l’entreprise « Dubois Automobile »:


Patron de François, cet Homme dominateur et calculateur est guidé par une insatiable soif de pouvoir et peu importe les moyens pour parvenir à ses fins.


— Anne-Elizabeth Dubois : 45 ans, mère au foyer :


Épouse de Jean-Paul Dubois et mère de Brian. C’est une femme fortunée grâce à la réussite de son mari et n’hésite pas à se montrer en ville en empruntant un air pédant, se sentant supérieur aux autres femmes qu’elle côtoie.


— Brian Dubois : 19 ans, étudiant à domicile :


Fils de Jean-Paul et d’Anne-Elisabeth, il est aussi pédant que sa mère et son père. Ne voulant pas que leurs fils côtoient des gens de classe de niveau inférieur, il étudie à domicile.


— Michel Darmant : 47 ans, sans emploi, vivant sur les rentes de ses parents :


Homme Laid envahissant et surtout pervers, Marie-Christine maudit le ciel d’avoir un voisin tel que Michel et surtout son époux qui l’invite souvent à prendre un verre chez eux.


— Habib N’yop : 18 ans, lycéen, élève de Marie-Christine :


Habite en banlieue, c’est un élève agréable, qui travaille énormément pour réussir ses études afin d’aider plus tard ses parents, à leur trouver un meilleur logement. Il fantasme en secret sur sa prof de Maths.


— Kamel Arsaoui : 20 ans, lycéen, élève de Marie-Christine :


Habite en banlieue, c’est un élève rebelle qui passe son temps à perturber la classe. IL est sans cesse en train de se prendre la tête avec Marie-Christine sa prof de maths, la croyant raciste.


— Yves Fournel : 61 ans, proviseur du lycée Simone Leblanc :


Homme très charismatique et respecté dans le lycée et même dans toute la ville.


— TAJ : 38 ans, dealer et pirate en informatique :


Homme dangereux, bagarreur et sans pitié. Très connu dans les fichiers de la police comme étant un dealer très actif, mais aussi un pirate informatique difficile à débusquer.


Introduction


C’est dans le sud de la Picardie, un mois précédant Noël 1966, qu’est née Marie-Christine, un prénom choisi par ses parents, Jeanne et Maurice, pour des raisons religieuses, comme cela se faisait encore beaucoup à l’époque.


Maurice Vallois, futur patron de la grande et prospère usine de tissu que son père avait créée pendant l’entre-deux-guerres, s’était marié avec Jeanne deux ans auparavant, à l’été 1964.


Désireux de vivre au calme pour élever leur fille, ils ont acheté un ancien corps de ferme située dans un petit village tranquille au milieu de bois, avec le projet de la rénover pour la rendre spacieuse et bourgeoise.


Jeanne, qui était couturière, arrêta de travailler au début de sa grossesse et fit ensuite le choix de rester mère au foyer et de s’occuper de l’éducation de sa fille. C’est ainsi que très tôt, vers l’âge de 8 ans, la jeune Marie-Christine reçut une éducation assez stricte de la part de sa mère, qui s’attacha à lui inculquer ce qui était considéré à l’époque comme les bases pour être une bonne épouse et maîtresse de maison. Elle apprit ainsi comment et pourquoi effectuer les diverses tâches ménagères, mais aussi comment bien se tenir en prenant toujours soin d’être impeccable sur soi-même.


Née dans une famille croyante, surtout, Jeanne, la jeune fille, reçut également l’éducation religieuse dispensée par le curé de son village. Elle allait à la messe avec sa mère, tandis que Maurice partait à la chasse avec ses amis, chaque dimanche et assistait avec ferveur au catéchisme hebdomadaire afin de préparer sa communion. Les années d’enfance de Marie-Christine s’écoulèrent sans incidence. Les vacances se passaient en famille dans la villa ou parfois en allant pique-niquer sur l’herbe, accompagnées d’oncle et tante ainsi que ses cousins et cousines. Bref une fille sage dans une famille aisée à la campagne, très « papa-maman » est aussi très gâtée et aimée en retour.


Marie-Christine effectua toute sa scolarité dans une école catholique selon les souhaits de sa mère puis entra dans une université pour filles afin de poursuivre ses études pour devenir enseignante comme elle l’avait toujours souhaité être.


Toujours sous le contrôle de sa mère et du fait de sa grande réussite en tant qu’étudiante, Marie-Christine avait acquis au fil du temps, un caractère très sûr d’elle et respectueux de règles. Ainsi, ne supportant pas l’idée que les consignes ne soient pas respectées, elle n’hésitait pas à rapporter aux professeurs, les bêtises de ses camarades de classe, espérant également mieux rentrer ainsi dans leurs grâces.


Aimant le paraître et surtout le faire voir, elle se faisait envier par les autres filles du dortoir qui devenaient très jalouses d’elle et ce détail la rendait fière.


Alors pour se venger, certaines l’appelaient " la vache à lait " en raison de la poitrine très généreuse dont elle était déjà pourvue à son âge, une caractéristique anatomique qui n’avait pas échappé à son professeur de Mathématiques dont les œillades pas toujours discrètes en direction de son buste agressif ou vers sa jupe que ses fesses rebondies faisaient parfois remonter plus que de raison, la mettaient mal à l’aise.


Elle aurait voulu venir en cours avec une jupe plus longue, mais le code vestimentaire obligeait les étudiantes à porter les tenues que l’université leur avait prescrites : un corsage blanc porté avec un rouge, une jupe jaune écossaise à carreaux noirs et des chaussettes blanches en nylon lui arrivant aux genoux. La seule liberté qui leur était accordée portait sur le choix des chaussures, mais, la mère de Marie-Christine ayant bien enfoncé dans le crâne de sa fille qu’une femme correctement vêtue doit toujours être en talons, c’est donc en escarpins noirs à talons et à brides que la jeune fille à papa venait en cours, ce qui la rendait involontairement encore plus sexy que les autres filles qui se contentaient de chaussures plates plus confortables.


À l’issue de ses études, Marie-Christine obtient son diplôme avant de rencontrer quelques semaines plus tard François Lefrand dont le père et Maurice Vallois avaient effectué ensemble leur service militaire en Egypte et qui s’étaient retrouvés lors d’un vin d’honneur offert l’occasion d’un mariage. À la suite de ces retrouvailles, les deux familles s’étaient invitées à dîner respectivement chez l’une et chez l’autre, donnant ainsi l’occasion au jeune homme (aidé par sa mère qui convaincra sa fille de se laisser séduire par ce jeune homme de bonne famille), de commencer et d’entretenir une liaison auprès de la jeune femme qui était son tout premier amour. Tout comme elle, il vient d’une famille aisée et très attachée à ses origines françaises...


Très ambitieux, pédant et aimant l’argent, François finissait ses études de gestion d’entreprise pour devenir sous-directeur dans un supermarché pour commencer sa carrière. Ils se marièrent rapidement en 1988, elle était alors âgée de 22 ans et lui de 23 ans.


Après avoir exercé pendant deux ans dans un collège, Marie-Christine obtint des notes excellentes à l‘issue de l’évaluation effectuée par un inspecteur de l’académie pourtant connu pour son exigence. En récompense, elle eut alors le privilège de pouvoir choisir sa nouvelle affectation pour la prochaine rentrée. C’est tout naturellement qu’elle a choisi le lycée Simone Leblanc dans une petite ville à une demi-heure de Paris et deux heures de chez ses parents où François avait été engagé deux mois plus tôt comme directeur des ressources humaines de l’immense usine de construction automobile « Dubois Automobile ».


Rapidement, ils firent construire une magnifique villa sur un grand terrain constructible de 2000 mètres carrés que les parents de la jeune femme leur avaient offert comme cadeau de mariage et situé dans un quartier calme, entourés de maisons semblables à la leur et habitées par des familles elles aussi aisées.


En mai 1992, deux ans, après avoir emménagé, Marie-Christine accoucha, à 26 ans, d’un petit garçon qu’elle et son mari appelèrent Jules et qui sera le seul enfant qu’ils auront et l’amour absolu de Marie-Christine.


Ce sont les aventures perverses de cette femme mariée, qui vous seront comptées à travers cette histoire...

Diffuse en direct !
Regarder son live