Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 657 fois
  • 70 J'aime
  • 0 Commentaire

les aventures osées de Catherine

Chapitre 3

Hétéro

dans la première partie ce cette histoire, je vous ai présenté comment je me suis retrouvée dans une situation sans équivoque avec Bruno, au bord de la piscine, et de quelle manière directe il m’a invité à tromper une seconde fois mon mari

..... oui, c’est direct et je l’ai bien cherché!

je tente de le calmer :

"mais voyons, vous n’avez même pas de truc pour, enfin des capotes."

il sort alors un paquet de dessous sa serviette. Prévoyant en plus... il me prend la main, m’attire, et je repense au plaisir et à l’excitation, aux orgasmes d’avec Marc. Je me lève et le suis. Nous n’allons pas dans ma chambre, mais dans celle de mes filles. Elles sont deux dans une chambre contiguë à celle de moi et mon mari.

La porte à peine fermée, il se jette sur moi, m’embrasse, j’ai du mal à réfréner cet appétit et cet envie de sexe. J’ai juste le temps d’ouvrir le lit de ma fille, d’y placer une serviette, Marc est déjà entrain de me bouffer le cul comme on dit vulgairement. Il est vorace, il a faim, et ça me fait mouiller. Je me mets à 4 pattes sur la serviette et le laisse me déguster. Ses mains vont partout: Clito, vagin, anus, seins, elles sont partout!. Je me retourne pour s’asseoir sur le bord du lit, le redresse et entame une fellation. Il pousse un "ooooooh!" sans équivoque, et tente de me tenir la tête et de m’enfoncer son sexe dans la gorge. Non, ça je ne veux pas, j’entame une fellation classique, lente mais en aspirant très fort sur son gland, léchant sa tige, Bruno me dit rapidement d’arrêter car il va gicler ... humm je prends mon regard de coquine et lui demande de jouir sur les seins, Il me laisse le sucer et rapidement, il se tend et jouit!

humm, c’est blanc, épais et abondant, la giclée fut forte, j’en ai sur les seins, le visage, les cheveux.. je le félicite. Il me répond qu’il ne va pas s’arrêter là "j’espère bien!" répondis-je. Je m’allonge, il enfile une capote et me prend en missionnaire, son sexe est de belle taille et sa pénétration est profonde, je ferme les yeux, enlace son bassin avec mes jambes et le laisse aller et venir en moi.

hummm. il râle de plaisir, me dit que c’est bon que sa queue goutte la chaleur d’une chatte, depuis le temps. D’abord lent et délicat, son mouvement devient viril, puissant, rapide, je suis secouée, mais c’est bon!!! Je jouis à mon tour, il reprend rapidement son va-et-vient, moi aussi, j’ai encore envie. Je suis excitée, pas comme avec Marc, mais c’est très bon quand même. Ce corps musclé, poilu, qui me baise, qui redécouvre avec moi le plaisir de la baise, et qui se défoule et se décharge.

Il a envie d’une levrette et je m’offre sans hésitation, je me retourne, plaque ma tête sur l’oreiller cambre ma croupe. Il attrape et tient fermement mon bassin, sa pénétration se fait sans ménagement. "tu es mon fantasme, chérie, je t’adore, et ton cul, putain ton cul...." dit il en même temps qu’il entame son va-et-vient.

Ma chatte est bien ouverte, je glisse mes deux mains sous moi, la première vient caresser ses couilles, rasées, et la seconde se plaque sur mon clito, et le caresse, pour resserrer mon vagin autour de sa queue pour mieux le sentir en moi.

"Tu aimes ça, tu aimes mon cul hein!" Je commence à lui parler crûment, ça me plaît, et je me dis en même temps, avec satisfaction, que je suis entrain de lui offrir une baise comme sa femme ne lui en offre plus, voire ne lui en offrira plus., je cambre bien , m’ouvre bien et recule pour bien me plaquer à chacun de ses coups de rein. Voilà, je jouis, clito et vagin, je mords l’oreiller, et il ne tarde pas de jouir lui aussi.

Nous nous redressons, nous enlaçons, nous embrassons. il me dit des choses douces, il est apaisé et vidé (hi hi!). Il se rhabille (vite fait, il a que son caleçon) et sort de la chambre.

J’ouvre la fenêtre, remets le lit comme il faut, et pars dans ma chambre avec la serviette humide, prendre une douche.

je reste avec une boule d’excitation dans le ventre tout le reste de l’après midi. Le soir, j’ai encore envie, et mon mari se retrouve inviter à rapidement m’emmener dans la chambre pour une partie de sexe. Je suis excitée, humide dans mon string et malgré la fatigue de sa randonnée, il m’honore plus que correctement. C’est bien lui qui me fait l’amour, je ne pense ni à Marc, ni à Bruno.


Bruno et Marie quittent l’hôtel deux jours après, fin des vacances pour eux. De notre côté, nous restons encore une semaine, et dans ma tête, cette aventure confirme ce que j’ai ressenti lors de ma rencontre avec Marc : l’adultère avec des hommes comme eux, c’est excitant, et ça me procure du plaisir, beaucoup de plaisir, je me lâche , vis et ressens des choses intenses que je ne trouve pas avec mon mari, même si je l’aime.

Diffuse en direct !
Regarder son live