Le site de l'histoire érotique

Les aventures de Sylvie ma femme

Chapitre 1

36
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 8 654 fois

36

1

Ma femme s’appelle Sylvie: blonde cheveux mi long, yeux bleus, poitrine 90 C, des seins fermes et un joli cul. Ma femme et moi sommes mariés depuis à peine 10 ans. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu une liaison avec une autre femme. Mais comme on dit si bien à force de jouer avec le feu on fini par se brûler. Et voilà qu’un soir en rentrant du boulot je retrouve mon épouse dans une colère noire à peine franchie la porte qu’elle s’écrie:

S = Sylvie, M = moi

S -Espèce de salaud tu as couché avec une autre

M- Non se n’est pas vrai qui t’as raconté ses conneries

Et la elle me montre la preuve que je l’ai trompé.

M- Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris une pulsion peut être

S -Tu te fous de moi ça fait 3 mois que ça dure. Il y a longtemps que j’avais des soupçons mais là j’ai la preuve. Et je peux obtenir le divorce avec tous les torts pour toi. J’ai déjà vu un avocat

M- Je m’excuse ça n’arrivera plus, je t’en prie ne demande pas le divorce, j’accepterai tout ce que tu voudras mais pas le divorce car je t’aime encore.

S – D’accord pas le divorce mais crois moi des qu’un homme voudra me sauter je le laisserai faire.

_________________________________________

A partir d’ici c’est ma femme qui prend la plume.

Je travaille pour une grande entreprise dans une succursale à quelques kilomètres de chez moi où il y a le directeur de l’agence qui s’appelle Eric, une secrétaire nommée Isabelle et moi: nos relations sont très familiales (on se tutoie, le matin et le soir on se fait la bise). Le lendemain et les jours suivants j’allais travailler mais je n’avais pas la tête à mon travaille et je faisais des bêtises. Le lundi suivant nouvelle connerie le directeur me demande de venir dans son bureau et me demande ce qui m’arrive car en plus de 10 ans dans l’entreprise je n’avais pas fait autant de conneries que sur la semaine qui venait de passer. Je lui raconte donc que j’avais découvert que mon mari avait une liaison avec une autre femme, et qu’il m’avait supplié de ne pas demander le divorce et que j’avais envie de me venger mais que je ne savais pas comment faire.

M = moi Sylvie, E = Eric

E – Tu es sur de vraiment vouloir te venger? rentres chez toi aujourd’hui et reviens demain matin au bureau et on verra bien si tu es toujours aussi décidée.

Le lendemain arrivée au bureau il m’interpelle:

E – Je suis absent une bonne partie de la journée, j’ai plusieurs rendez vous à l’extérieur mais je reviens dans l’après midi et on reparle de ton couple quand je rentre?

M – oui, merci je veux bien

En fin d’après midi Eric rentra aux bureaux et il me demanda si j’étais toujours d’accord de venir dans son bureau. Arrivée dans son bureau on s’assoient face à face.

E – Es tu sur de vouloir te venger?

M –Oh! oui je vais lui faire mal comme il m’a fait mal. Mais je ne sais pas commet m’y prendre.

E – Si tu veux je peux te donner quelques idées.

M – Oui je veux bien. Que faut il que je fasse?

E – Ton mari t’as-t-il déjà demandé des choses que tu as refusés et lesquelles?

M – Oui, De m’habiller plus sexy et faire une épilation intégrale sur tout le corps.

E – Bien commence par ça habille toi plus sexy, jupes ou robes plus courtes, chemisiers ou haut plus décoltés et transparents et après qu’il le remarque tu lui fais croire que c’est ton amant qui te l’a demandé et que tu passe des moments merveilleux.

M – Je ne pourrai jamais aller dans un institut pour demander une épilation complète.

E –Si: tu vas te rendre à cette adresse et elle s’occupera de toi, je vais lui téléphoner.

Sans que j’ai le temps de répondre, Eric prend son téléphone et appelle l’institut: 1 mn plus tard il raccroche.

E – Voilà tu peux y passer tout de suite en sortant du bureau, elle t’attend.

M – Mais je ne suis pas sur de vraiment vouloir le faire.

E- Tu y vas sans réfléchir et ne t’inquiètes pas, elle a l’habitude de ce genre de chose et par la même occasion: tiens voilà de l’argent pour acheter des nouvelles tenues et n’oublies pas plus ce sera court plus ton mari aura mal.

Donc je suis sortie du bureau direction l’esthéticienne. Arrivée à l’institut une femme m’accueille et me fait passer dans un salon, elle me demande de me déshabiller et de m’allonger sur la table. Une heure plus tard je suis sortie sans aucun poil sur tout le corps, direction les magasins pour les fringues. Le lendemain j’arrive au bureau et je vais voir Eric dans son bureau. Après lui nous avoir dis bonjour il me demande comment cela étais hier:

M – Très bien je suis passée à l’institut et fais des achats de fringues que j’ai gardées sur moi. Quand je suis rentrée et que mon mari m’a vu il n’en revenait pas. Et là, je lui ai dit que c’est mon amant qui me l’avait demandé de faire ça si je voulais que notre relation continue. Je lui ai donné quelques détails sur notre relation et qu’il baisait comme un dieu, il n’a pas douté un seul instant que c’est une pure invention de ma part et j’ai pu m’apercevoir que cela le faisait bander de savoir que sa femme se faisait sauter par un autre homme.

Quelques jours plus tard j’ai de nouveau fais une erreur en tapant du courrier. J’ai du rester le soir pour refaire ce courrier, une fois fini, je me suis rendu dans le bureau D’Eric pour le lui faire signer.

E –Écoutes moi bien c’est la dernière fois la prochaine fois je serai obligé de prendre des sanctions peut être supprimer ta prime ou te licencier.

M- Non je t’en prie pas ça, tous ce que tu veux mais pas ça.

E –D’accord mais à partir de maintenant et tu as bien dis tout ce que je veux?

M – oui

E – Bon alors je vais te punir comme on punit les petites filles qui ne sont pas sages. C’est d’accord?

M –oui

E –Viens te pencher sur le bureau que je te donne la fessée.

J’ai donc pris la position demandée et la fessée a commencée :

M –Aie

nfjzujj

E –tais toi et comptes.

Je comptais donc quand arrivée à 10 les fessées stoppèrent. Je croyais que c’était fini mais il releva ma jupe et il reprit les fessées et je continuais de compter.

M – 11 12 13 14 15

Après la quinzième il s’arrêta de nouveau et il dit:

E – Et maintenant pour les 10 dernières je vais te baisser ta culotte.

M -Non, je ne veux pas.

E – Ca fera 15 pour avoir protestée

Et il baissa ma culotte et me donna 15 nouvelles fessées. Quand il eut fini je dois reconnaître que je mouillais, s’il m’avait prise là tout de suite j’aurais été incapable de dire non. Mais il n’a rien fait, je me suis rhabillée et je suis rentrée chez moi et tout raconté à mon mari avec tous les détails et en prenant la pose comme au bureau et dans la même tenue à la fin de mon récit j’ai vu que mon mari bandait et je lui ai demandé de me baiser, chose qu’il a superbement bien fait et il m’a refait l’amour au lit. Je n’avais jamais autant jouie en un soir.

PS Si vous voulez que je continue à raconter les histoires faites le moi savoir.