Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 576 fois
  • 44 J'aime
  • 0 Commentaire

Les baises de ma femme

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Ma femme est très portée sur le sexe. Dès son réveil, avant de se lever, elle porte sa main sur sa chatte et se met en devoir de la caresser. Elle joui rapidement, se lève et après le petit déjeuner, elle va dans la salle de bain, se douche et en profite pour se branler avec le jet sur le clitoris, ensuite elle se rentre deux doigts dans le cul: elle a pris goût à ce plaisir lorsque je l’avait enculé pour la première fois. Je m’absentais pour aller travailler et à mon retour je la trouvait souvent soit en train de se branler, soit souvent avec une amie lui faisant l’amour. Elle aimait chercher elle même des conquêtes féminine: nous avions les mêmes goûts en la matière. Nous préférions les grandes filles brunes aux yeux bleus avec des seins de 9OB et des fesses assez fortes pour tenir le coup.

Lorsque je rentrais et qu’elle était accompagnée d’une amie, j’aimais les voir faire l’amour: leur 69 passionnés me fais bander très vite. Et soit je me branlais, soit je me mêlais à leur jeux. Pendant un 69 endiablé, je prenais celle du dessus, que se soit mon épouse ou sa maîtresse en l’enculant.

Nous jouissions ensemble. Son amie partie, mon épouse aimait me raconter se qu’elle avait fait avant mon arrivée : branlette, mais aussi pénétration du con ou de cul par un godemiché. En faisant ces révélations elle se branlait toujours.

Un jour je demandais de compter ses orgasmes de la journée. Dès le lendemain, elle fit ce que je lui avais demandé : ce jour là elle recevait une amie et son amante pour baiser à trois filles. Je me dépêchais de rentrer et en effet je vis trois filles occupées à se faire jouir. Le spectacle me donnait des envies de les baiser toutes. Je le dis assez fort et elles acceptaient. Nous nous sommes mis par couple changeant: Au début je baisais ma femme qui me mettait un doigt dans le cul comme j’aimais. Les deux autres filles se suçaient en se mettant dans le con ou le cul un gode.

La maison sentait l’amour, mais nous avons continué. Pour ma part avec plus de lenteur, ma bite ne se redressait pas toujours comme je le voulais Mais je pus les baiser ou enculer les trois. En fin d’après midi, mon épouse demandait encore de la jouissance, alors que les autres cessaient et se préparaient à partir. Mais je leur demandais de rester pour assister au final que je pensais être somptueux et il le fut: je couchais ma partenaire sur le dos, les jambes sur mes épaules, bien écartées pour me permettre de lui sucer le con. Elle jouissait de plus en plus à tel point qu’elle jouissait sans arrêt. Elle eu un orgasme qui durait plus que de coutume, presqu’un quart d’heures. Complètement exténuée, pour une fois elle me demandait grâce: Elle avait joui depuis le matin me dit-elle 35 fois.

Lorsque plus tard je lui demandais de recommencer elle fut d’accord, à condition que ce fut la veille d’un jour de congé, pour pouvoir se reposer le lendemain.

Diffuse en direct !
Regarder son live